Les indignés de France

Forum des Indignés de France


    Vaincre la crise maintenant

    Partagez

    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    Vaincre la crise maintenant

    Message par Tiersi le Ven 22 Mar - 15:10

    SYAPA et SYADE 1
    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple

    L’Etat peut supprimer nombre d’insociabilités tout en faisant beaucoup d’économies

    La France peut faire rapidement disparaître un grand nombre d’incivilités, de troubles à l’école, d’actes délinquants, etc., qui pourrissent la vie des Français.
    Moyen de pression principal: les gros lots des «loteries révolutionnaires». Si le numéro de la personne sort, elle touche le magot, à condition d’avoir une conduite correcte.

    Tous les contribuables payent obligatoirement leur «billets» par une fiscalité distincte. Y compris les pauvres (au moyen du «système anti-désordre»).
    Nul ne contestera cette possibilité d’acquérir de la richesse…
    Chaque «gagnant» ayant un mauvais comportement est averti de sa «déveine»: simple didactisme.

    Observons qu’une pareille sanction, financièrement indolore pour l’individu incivique, est pourtant efficace. Annulant pendant une période donnée l’attribution d’éventuels lots des «loteries révolutionnaires», elle ne retire aucun argent au perturbateur. Un procédé qui touche autant le riche que le pauvre.

    Avec un système de fiscalité équitablement personnalisée, ceux qui pénalisent l’économie du pays, perturbent ses habitants, compensent à leurs frais les dégâts.

    Le contrôle de la bonne citoyenneté des gagnants prend la forme de «travail civique» équivalent d’impôt. Pratique identique à celle qui régit le «système anti-paupérisme».

    Le budget des récompenses financières du «système anti-désordre», indispensables à un meilleur fonctionnement de la collectivité, est approvisionné par celui des sanctions financières. Les sommes excédentaires aux besoins du «système anti-désordre» sont conservées par le Trésor public.

    L’Etat ne paye rien. Sa seule participation est d’ordre fiscal: transmettre l’imposition distincte vers les «centres anti-désordre». Cette modique part fiscale «anti-désordre» n’est pas un retranchement. Elle remplace les grandes dépenses de l’Etat destinées à lutter contre l’insociabilité, aux piètres résultats.

    Les conséquences des actes délinquants sont payées par la collectivité. Leur diminution signifie beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/

    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    Vaincre la crise maintenant

    Message par Tiersi le Sam 23 Mar - 16:32

    SYAPA
    Système anti-paupérisme
    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple

    Le «système anti-paupérisme» (SYAPA) consiste en une modique part d’imposition que tout habitant du pays doit payer afin d’éradiquer la misère. Y compris les exclus.
    Possibilité fiscale triple.
    - Argent (comme aujourd’hui).
    - Travail-impôt (activités uniquement utiles aux exclus).
    - S’agissant des entreprises: produits ou services (uniquement utiles aux exclus).

    Seuls les pauvres trouvent un intérêt à solliciter l’aide du SYAPA. Aussitôt l’aide obtenue (n’importe laquelle), la personne solliciteuse est soumise à une surtaxe dissuasive.
    Pour l’exclu, qui ne verse aucun ou peu d’impôt sur le revenu, cette surtaxe est inexistante.
    Par contre, pour la personne qui paye un impôt découlant de revenus convenables, cette surtaxe s’avère très lourde et désavantageuse.
    L’application ainsi conçue de cette surtaxe vise l’efficacité: formulaire simplifié. On évite les pertes de temps et d’argent.

    Pour l’Etat, cette modique part fiscale «anti-paupérisme» n’est pas un retranchement. Elle remplace ses énormes dépenses destinées à lutter contre la pauvreté, aux résultats toujours insuffisants.

    Le SYAPA est parfaitement compatibles avec le commerce libre. Il n’implique aucune révision, d’émanation idéologique, pouvant déstabiliser l’économie.

    Le SYAPA est apolitique. Selon les valeurs attribuées aux stipulations (liste d’exemples dans mon blog), celles-ci présenteront une couleur politique spécifique plus ou moins accentuée. Les représentants du peuple déterminent ces valeurs.

    Les travaux effectués par le SYAPA n’entrent pas en concurrence avec ceux des professionnels patentés puisque, sans cette association non lucrative, ils ne se feraient pas: aucun exclu ne pouvant les payer.

    Le SYAPA ne nécessite aucun financement d’Etat. Il ne comprend aucun poste de fonctionnaire. Pas de personnel surnuméraire, pas d’emplois dus au népotisme. Toutes les tâches prennent la forme de «travail civique» équivalent d’impôt. Aucune dépense inutile: aucune voiture(s) de fonction, pas de chauffeurs salariés, pas de logements de fonction, aucun local luxueux, aucun local non indispensable, nul besoin de publicité ni de communication, aucune publication de prestige, pas de réceptions fastueuses, pas de colloques inutiles, pas de défraiements généreux…
    Le directeur de chaque «centre anti-misère» a seulement une obligation de résultat: tous les SDF doivent sans attendre bénéficier d’un logement personnel, avec une clé personnelle. Ne serait-ce qu’une cellule de moine, au début. Afin d’éradiquer la misère le plus économiquement possible, sa liberté est entière: aménagement de locaux désaffectés, réfection de bâtiments anciens, constructions neuves, assemblage de bungalows, groupement de mobil-homes neufs ou d’occasion, équipement et empilage de containers habitables, transformation d’abris de jardin, etc. Avant de respecter la réglementation administrative outrancièrement pointilleuse, on offre immédiatement un toit à toute personne qui en est privée. Sans limite de temps.

    L’Etat ne paye plus les nuitées de secours à l’hôtel: beaucoup d’économies.

    Chaque «centre anti-misère» exerce son activité sur une superficie limitée. Son budget est par conséquent faible. Avec des quantités réduites, la corruption, les détournements.., sont rapidement repérables.

    Surveillance constante des «centres anti-misère» par les contrôleurs du SYADE.

    Chaque exclu ayant un domicile, cela rend possible son embauche par les employeurs du secteur commercial. En fonction de sa conduite citoyenne, il obtient un meilleur logement, mieux situé.

    Pour les élèves parvenus en fin de longues études qui ne trouvent pas d’emploi, le travail civique du «SYAPA permet d’acquérir une solide expérience de gestion administrative et de direction du personnel d’organisation importante. Compétences recherchées par les employeurs du secteur commercial.

    Les bons comportements de l’habitant (jeune comme adulte) d’un quartier sensible, qu’enregistre le SYAPA, favorisent son embauche par les employeurs du secteur commercial.

    Le travail civique du SYAPA apprend ou rapprend à l’exclu désocialisé une discipline de vie: respect des horaires, attention soutenue, self-control…

    Une telle formation sur le tas concerne de nombreux métiers: maçonnerie, électricité, plomberie, peinture, menuiserie, cuisine, comptabilité, secrétariat, mécanique auto, etc.

    Chaque exclu paye le montant modique du logement dont il bénéficie sous la forme de «travail civique» équivalent d’impôt. Les locations payées en espèces approvisionnent le budget du «centre anti-misère» local. Aucun locataire n’est jeté à la rue pour absence de payement. L’individu qui refuse de payer sa location doit déménager dans un logement inférieur: plus petit, moins bien situé.

    Au logement obligatoirement attribué à chaque SDF, puis à chaque mal-logé, s’ajoutent les biens en nature permettant de mener une vie décente: nourriture, chauffage, éclairage…

    Les pauvres ont droit à une rémunération remplaçant les allocations actuelles. Rémunération conditionnelle: faire le «travail civique», avec ponctualité, correctement…
    Chaque sanction financière, chaque privation d’avantages pécuniaires est légitime. L’individu peut l’éviter s’il corrige son mauvais comportement.
    Observons que la suppression du «salaire civique» de l’exclu ne le prive en rien, lui et sa famille ayant toujours de quoi vivre décemment, grâce aux fournitures indispensables du SYAPA. Avec seulement l’assistance en nature, l’exclu n’a pas besoin d’argent pour subsister. Mais qui le refuse?

    Le «travail civique» équivalent d’impôt effectué par l’exclu permet de réduire une dépense obligatoire d’Etat: supprimer la misère. Il a par conséquent une réelle valeur économique.

    Les retraités pourvus d’une bonne éducation, conservant leurs capacités physiques et mentales, grâce au «travail civique» équivalent d’impôt, restent longtemps utiles au pays. Ils aident les jeunes à se former. Ils leur transmettent des connaissances dans bien des domaines… Pensons à ces chefs d’entreprise capables de diriger les hommes vers des objectifs enthousiasmants, à ces cadres expérimentés qui, la retraite venue, n’ont plus l’opportunité de mettre leur compétence au service de la collectivité. Pensons à ces artisans, ces ouvriers, ces techniciens, etc., qui perdent leur savoir professionnel, dont pourtant la société française a encore besoin…

    Pour les salariés du secteur commercial, le «travail civique» équivalent d’impôt se transforme en majoration du pouvoir d’achat (somme d’argent non déboursée comme impôt dont dispose alors le contribuable), telles des heures supplémentaires. Même chose pour les fonctionnaires. Même chose pour les retraités.

    Les jeunes ne bénéficiant pas d’un travail dans le secteur commercial obtiennent immédiatement une rémunération pour leur activité au service de la population.

    Grâce au SYAPA, plus aucun être humain ne peut traîner dans les rues, sans toit, sans nourriture, sans chauffage, en proie à la misère extrême.

    Plus d’allocations logement à verser: beaucoup d’économies pour l’Etat.
    Par l’action du «travail civique» équivalent d’impôt du SYAPA, on isole thermiquement tous les logements anciens d’exclus: encore d’autres économies pour l’Etat.
    Les conséquences de la misère sont payées par la collectivité. La suppression de ces dépenses entraîne d’énormes économies pour l’Etat.


    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Dernière édition par Tiersi le Mar 26 Mar - 14:48, édité 1 fois

    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    Vaincre la crise maintenant

    Message par Tiersi le Dim 24 Mar - 16:27

    SYADE
    Système anti-désordre
    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple

    Le «système anti-désordre» (SYADE) consiste en une modique part d’imposition que tout habitant du pays doit payer afin d’améliorer le vivre ensemble et l’économie. Y compris les exclus.
    Possibilité fiscale triple.
    - Argent (comme aujourd’hui).
    - Travail-impôt (activités uniquement consacrées à l’amélioration du vivre ensemble et de l’économie).
    - S’agissant des entreprises: produits ou services (uniquement utiles à l’amélioration du vivre ensemble et de l’économie).

    Pour l’Etat, cette modique part fiscale «anti-désordre» n’est pas un retranchement. Elle remplace ses énormes dépenses destinées à lutter contre l’insociabilité, aux piètres résultats. Elle remplace aussi les dépenses improductives destinées au développement scientifique, technique, industriel…

    Le SYADE est parfaitement compatible avec le commerce libre. Il n’implique aucune révision, d’émanation idéologique, pouvant déstabiliser l’économie.

    Le SYADE est apolitique. Selon les valeurs attribuées aux stipulations (liste d’exemples dans mon blog), celles-ci présenteront une couleur politique spécifique plus ou moins accentuée. Les représentants du peuple déterminent ces valeurs. Hormis quand la stipulation s’applique directement à eux. Auquel cas, c’est la population, consultée dans son ensemble, qui s’en charge.

    Le SYADE ne nécessite aucun financement d’Etat. Il ne comprend aucun poste de fonctionnaire. Pas de personnel surnuméraire, pas d’emplois dus au népotisme. Toutes les tâches prennent la forme de «travail civique» équivalent d’impôt. Aucune dépense inutile: aucune voiture(s) de fonction, pas de chauffeurs salariés, pas de logements de fonction, aucun local luxueux, aucun local non indispensable, nul besoin de publicité ni de communication, aucune publication de prestige, pas de réceptions fastueuses, pas de colloques inutiles, pas de défraiements généreux…
    Le directeur de chaque «centre anti-désordre» a seulement une obligation de résultat. S’agissant d’atteindre localement les objectifs du SYADE, sa liberté est entière.

    - Chaque «centre anti- désordre» exerce son activité sur une superficie limitée. Son budget est par conséquent faible. Avec des quantités réduites, la corruption, les détournements.., sont rapidement repérables.

    - Surveillance constante des «centres anti-désordre» par les contrôleurs du SYADE. Un secteur du SYADE ne peut pas être évidemment contrôlé par lui-même.

    Les retraités pourvus d’une bonne éducation, conservant leurs capacités physiques et mentales, grâce au «travail civique» équivalent d’impôt, restent longtemps utiles au pays. Ils aident les jeunes à se former. Ils leur transmettent des connaissances dans bien des domaines… Pensons à ces chefs d’entreprise capables de diriger les hommes vers des objectifs enthousiasmants, à ces cadres expérimentés qui, la retraite venue, n’ont plus l’opportunité de mettre leur compétence au service de la collectivité. Pensons à ces artisans, ces ouvriers, ces techniciens, etc., qui perdent leur savoir professionnel, dont pourtant la société française a encore besoin…

    Pour les élèves parvenus en fin de longues études qui ne trouvent pas d’emploi, le travail civique du SYADE permet d’acquérir une solide expérience de gestion administrative et de direction du personnel d’organisation importante. Compétences recherchées par les employeurs du secteur commercial.

    Les bons comportements de l’habitant (jeune comme adulte) d’un quartier sensible, qu’enregistre le SYADE, favorisent son embauche par les employeurs du secteur commercial.

    Pour les salariés du secteur commercial, le «travail civique» équivalent d’impôt se transforme en majoration du pouvoir d’achat (somme d’argent non déboursée comme impôt dont dispose alors le contribuable), telles des heures supplémentaires. Même chose pour les fonctionnaires.

    Chaque sanction financière, chaque privation d’avantages pécuniaires est légitime. L’individu peut à tout moment l’éviter, s’il interrompt son insociabilité.
    L’examen des comportements, pour l’essentiel, est fait par le peuple. Rien à voir avec le flicage d’un Etat policier. La population surveille la population, c’est son droit. C’est son devoir. C’est l’assurance de prévenir les conflits sociaux, la guerre civile.

    Les conséquences de l’insociabilité sont payées par la collectivité. La suppression de ces dépenses entraîne d’énormes économies pour l’Etat.

    Améliorer le vivre ensemble et l’économie, le développement scientifique, technique, industriel.., permet à l’Etat d’augmenter ses rentrées.


    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Lun 25 Mar - 15:53

    SYAPA et SYADE 2

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.



    L’Etat peut éliminer la misère tout en faisant beaucoup d’économies

    Supprimer totalement et rapidement la misère est possible, sans dépenses pour l’Etat. Le SYAPA y parvient en faisant travailler «gratuitement» les citoyens. Dans ce système, le «travail civique» s’avère un équivalent fiscal qui concerne tous les individus, y compris les exclus. La population entière (et non partielle comme aujourd’hui) supporte les frais occasionnés par cet objectif prioritaire dans une démocratie réellement humaine.

    Si tous les habitants participent à l’éradication du paupérisme, la charge supportée par chacun est forcément allégée.

    Ceux qui le choisissent participent financièrement à l’élimination de la misère. Ils approvisionnent ainsi le faible budget de notre innovation sociale, qui n’emploie aucune personne rétribuée d’une façon classique.

    Chaque exclu ayant un domicile, cela rend possible son embauche par les employeurs du secteur commercial. En fonction de sa conduite citoyenne, il obtient un meilleur logement, mieux situé.

    Les bons comportements de l’habitant (jeune comme adulte) d’un quartier sensible, qu’enregistrent le SYAPA et le SYADE, favorisent son embauche par les employeurs du secteur commercial.

    Grâce au SYAPA, plus aucun être humain ne peut traîner dans les rues, sans toit, sans nourriture, sans chauffage, en proie à la misère extrême.

    Pour les élèves parvenus en fin de longues études qui ne trouvent pas d’emploi, le travail civique du SYAPA et du SYADE permet d’acquérir une solide expérience de gestion administrative et de direction du personnel d’organisation importante. Compétences recherchées par les employeurs du secteur commercial.

    Le budget des récompenses financières du SYADE, indispensables à un meilleur fonctionnement de la collectivité, est approvisionné par celui des sanctions financières. Les sommes excédentaires aux besoins du SYADE sont conservées par le Trésor public.

    Les organismes incapables aujourd’hui de faire disparaître intégralement le paupérisme ne sont plus subventionnés: économie importante pour l’Etat. Les fonctionnaires de ces organismes lacunaires rejoignent les secteurs où ils seront utiles: autre économie. Les frais consécutifs à la misère n’existent plus: économie considérable...

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Mar 26 Mar - 16:23

    SYAPA et SYADE 3

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    L’Etat peut développer les emplois sans qualifications tout en faisant beaucoup d’économies et en augmentant ses rentrées

    Les emplois sans qualification du secteur économique classique sont nécessaires aux individus non formés, peu instruits, illettrés… De tels emplois manquent cruellement.

    Ces emplois, aujourd’hui mal payés, deviendraient «vivables» grâce à l’appoint des aides fournies par le SYAPA.

    Seuls les pauvres trouvent un intérêt à solliciter l’aide du SYAPA. Aussitôt l’aide obtenue (n’importe laquelle), la personne solliciteuse est soumise à une surtaxe dissuasive.
    Pour l’exclu, qui ne verse aucun ou peu d’impôt sur le revenu, cette surtaxe est inexistante.
    Par contre, pour la personne qui paye un impôt découlant de revenus convenables, cette surtaxe s’avère très lourde et désavantageuse.
    L’application ainsi conçue de cette surtaxe vise l’efficacité: formulaire simplifié. On évite les pertes de temps et d’argent.

    Chaque exclu ayant un domicile, cela rend possible son embauche par les employeurs du secteur commercial. En fonction de sa conduite citoyenne, il obtient un meilleur logement, mieux situé.

    Les bons comportements de l’habitant (jeune comme adulte) d’un quartier sensible, qu’enregistrent le SYAPA et le SYADE, favorisent son embauche par les employeurs du secteur commercial.

    Le travail civique du SYAPA et du SYADE apprend ou rapprend à l’exclu désocialisé une discipline de vie: respect des horaires, attention soutenue, self-control…

    Le budget des récompenses financières du SYADE, indispensables à un meilleur fonctionnement de la collectivité, est approvisionné par celui des sanctions financières. Les sommes excédentaires aux besoins du SYADE sont conservées par le Trésor public.

    Suppression du RSA et autres allocations destinées actuellement aux exclus: beaucoup d’économies pour l’Etat.
    Plus d’allocations logement à verser: beaucoup d’économies pour l’Etat.
    Aucune allocation versée aux personnes qui ne sont pas dans le besoin: encore d’autres économies pour l’Etat.

    L’Etat ne paye rien.
    Le nombre des emplois peu rentables pour les entreprises, dont la faible rémunération se verrait compensée par l’aide du SYAPA, pourrait augmenter: travaux agricoles, travaux de manœuvres, coup de main aux clients, présence sécurisante…
    La France devient alors compétitive internationalement. Les délocalisations cessent. On relocalise.
    Davantage d’entreprises payent l’impôt. Moins d’indemnités chômage à distribuer. L’Etat augmente ses rentrées.
    Le déficit de la France avec l’étranger diminue. Perspective d’une balance commerciale équilibrée.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/

    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Mer 27 Mar - 9:50

    SYAPA et SYADE 4

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    Gain pour l’Etat dans le domaine fiscal

    Au lieu d’augmenter l’imposition d’une manière aveugle, l’Etat peut s’offrir le luxe de baisser la fiscalité tout en surimposant les contribuables inciviques qui coûtent à la collectivité (imprudence, pollution, délinquance, etc.).

    La contestation fiscale des lobbyistes est alors moralement bâillonnée. Devant l’opinion publique, impossible de défendre les mauvais comportements des contribuables s’opposant au vivre ensemble.
    De tels comportements ne manquent pas. Pour fonctionner, le SYADE les inventorie, sans exhaustivité (liste d’exemples dans mon blog).

    Avec ce système de fiscalité équitablement personnalisée, ceux qui pénalisent l’économie du pays, perturbent ses habitants, réparent à leurs frais les dégâts.

    L’Etat ne paye rien. Sa seule participation est d’ordre fiscal: transmettre l’imposition distincte vers les «centres anti-désordre». Cette modique part fiscale «anti-désordre» n’est pas un retranchement. Elle remplace les grandes dépenses de l’Etat destinées à lutter contre l’insociabilité, aux piètres résultats.

    L’activité des «centres anti-désordre» prend la forme de «travail civique» équivalent d’impôt.

    Le budget des récompenses financières du SYADE, indispensables à un meilleur fonctionnement de la collectivité, est approvisionné par celui des sanctions financières. Les sommes excédentaires aux besoins du SYADEsont conservées par le Trésor public.

    Les conséquences de l’insociabilité sont payées par la collectivité. Leur diminution signifie beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Jeu 28 Mar - 9:54

    SYAPA et SYADE 5

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    L’Etat peut éliminer le chômage tout en faisant beaucoup d’économies et en augmentant ses rentrées

    Le chômage persistant d’un homme se transforme en mort sociale. Aux yeux de tous, il n’est plus utile à la collectivité. Avec le SYAPA, l’individu, dans l’attente d’un travail classique, se voit rémunéré pour une tâche primordiale: supprimer la misère. En accomplissant cette activité indispensable à une démocratie réellement humaine, l’ex-chômeur retrouve sa dignité: il acquiert une place valorisante dans la société.

    Stricto sensu, avec le SYAPA, le chômage (absence d’activité professionnelle rémunérée) disparaît. Toute la France travaille.

    A partir du moment où l’ensemble des habitants œuvrent, la France devient plus riche, puisque l’activité du SYAPA est tout autant productive que celle des secteurs classiques. Le «travail civique» équivalent d’impôt effectué par l’exclu permet de réduire une dépense obligatoire d’Etat: supprimer la misère. Il a par conséquent une réelle valeur économique.

    Chaque exclu ayant un domicile, cela rend possible son embauche par les employeurs du secteur commercial. En fonction de sa conduite citoyenne, il obtient un meilleur logement, mieux situé. Ses connaissances professionnelles acquises grâce au travail civique du SYAPA et du SYADE augmentent encore ses atouts.

    Les bons comportements de l’habitant (jeune comme adulte) d’un quartier sensible, qu’enregistrent le SYAPA et le SYADE, favorisent son embauche par les employeurs du secteur commercial.

    Le travail civique du SYAPA et du SYADE apprend ou rapprend à l’exclu désocialisé une discipline de vie: respect des horaires, attention soutenue, self-control…

    Pour les élèves parvenus en fin de longues études qui ne trouvent pas d’emploi, le travail civique du SYAPA et du SYADE permet d’acquérir une solide expérience de gestion administrative et de direction du personnel d’organisation importante. Compétences recherchées par les employeurs du secteur commercial.

    Puisque tout exclu bénéficie du «travail civique» rémunéré lui assurant une vie décente, chaque entreprise est autorisée à débaucher rapidement une partie du personnel quand les commandes manquent. En contrepartie, cela permet d’embaucher aussitôt que les affaires reprennent, dès qu’un marché se développe… En éliminant la stagnation des recrutements pour cause de défense antiéconomique du personnel, l’industrie et le commerce prennent de l’extension.

    Le budget des récompenses financières du SYADE, indispensables à un meilleur fonctionnement de la collectivité, est approvisionné par celui des sanctions financières. Les sommes excédentaires aux besoins du SYADE sont conservées par le Trésor public.

    L’Etat ne paye rien. Sa seule participation est d’ordre fiscal: transmettre les 2 impositions distinctes vers les «centres anti-misère» et les «centres anti-désordre».

    Sauf si cela nuit à la sécurité du pays, l’Etat ne renfloue plus les entreprises non rentables, abusivement médiatisées: beaucoup d’économies.
    Suppression d’une grande part des indemnités chômage: beaucoup d’économies pour l’Etat.
    Les agences publiques pour demandeurs d’emploi ferment. Elles sont remplacées par des organismes privés financés par l’ensemble des entreprises du secteur commercial. Celles-ci ayant à embaucher, trouver du personnel est de leur ressort exclusif. Elles ont besoin d’un service compétitif que ne peuvent fournir les structures fonctionnarisées. Beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Davantage d’entreprises payent l’impôt. L’Etat augmente ses rentrées.
    Le déficit de la France avec l’étranger diminue. Perspective d’une balance commerciale équilibrée.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Ven 29 Mar - 15:36

    SYAPA et SYADE 6

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    L’Etat peut développer l’industrie tout en faisant beaucoup d’économies et en augmentant ses rentrées

    Avec l’incitation à la «location généralisée» de beaucoup de produits manufacturés, l’Etat renouvelle l’industrie. Les loueurs, grâce à des grandes quantités de commandes groupées, obligent les fabricants à concevoir des produits de haute qualité: durables, réparables à faible coût, pouvant s’adapter aux innovations.
    Qui dit «produits de haute qualité» dit entreprises françaises devenant concurrentielles (le salaire bas n’est plus essentiel dans le prix de fabrication d’un objet cher).
    Qui dit «réparable et pouvant s’adapter aux innovations» dit quantité importante d’emplois impossibles à délocaliser.

    Compte tenu de la rivalité entre loueurs, sur le long terme, la location doit revenir moins cher au client. Plus besoin de racheter fréquemment un nouvel appareil à obsolescence programmée, de disposer chaque fois d’une somme importante ou d’ajouter un emprunt, de perdre du temps lors des pannes…

    La «location généralisée» n’empêche pas une gradation qualitative des appareils. En fonction de celle-ci, le montant de la location change.
    Les vieux appareils sont loués aux exclus pour une somme modique: l’assistance dépannage exige que chacun soit responsabilisé.

    Avisées discrètement, avant l’application de cette mesure neuve, les entreprises françaises prennent un avantage industriel et commercial important sur la concurrence étrangère. Exemples d’appareils: réfrigérateurs, lave-linge, lave-vaisselle, aspirateurs, micro-ondes, cuisinières, climatiseurs, véhicules…

    L’incitation à la «location généralisée» prend la forme de dispositions contenues dans certaines stipulations du SYADE: récompenses ou sanctions financières.

    Le budget des récompenses financières du SYADE, indispensables à un meilleur fonctionnement de la collectivité, est approvisionné par celui des sanctions financières. Les sommes excédentaires aux besoins du SYADE sont conservées par le Trésor public.

    L’Etat ne paye rien. Sa seule participation est d’ordre fiscal: transmettre l’imposition distincte vers les «centres anti-désordre» dont l’activité prend la forme de «travail civique» équivalent d’impôt. Pratique identique à celle qui régit le SYAPA.

    Grâce à l’augmentation de l’activité industrielle, l’Etat accroît considérablement ses rentrées fiscales.
    Le déficit de la France avec l’étranger diminue. Perspective d’une balance commerciale équilibrée.

    Par ailleurs, fabriquer la plupart des produits dont nous avons besoin à l’autre bout du monde dilapide les ressources limitées de la terre: processus écologiquement calamiteux.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Sam 30 Mar - 9:05

    SYAPA et SYADE 7

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    L’Etat peut améliorer l’enseignement professionnel tout en faisant beaucoup d’économies et en augmentant ses rentrées

    L’enseignement professionnel des exclus est pratiqué par des gens de métier (à la retraite, en activité, au chômage) sous la forme de «travail civique» équivalent d’impôt: particularité du SYAPA et du SYADE.

    Cet enseignement peut se faire en groupe ou par cours particuliers, pour les apprentis incultes. Une telle formation sur le tas concerne de nombreux métiers: maçonnerie, électricité, plomberie, peinture, menuiserie, cuisine, comptabilité, secrétariat, mécanique auto, etc.

    Le travail civique du SYAPA et du SYADE apprend ou rapprend au jeune désocialisé une discipline de vie: respect des horaires, attention soutenue, self-control…

    Les connaissances professionnelles acquises grâce au travail civique du SYAPA et celles additionnelles acquises grâce au SYADE augmentent les possibilités d’embauche de l’exclu dans le secteur commercial.

    Les bons comportements de l’habitant (jeune comme adulte) d’un quartier sensible, qu’enregistrent le SYAPA et le SYADE, favorisent son embauche par les employeurs du secteur commercial.

    Le budget des récompenses financières du SYADE, indispensables à un meilleur fonctionnement de la collectivité, est approvisionné par celui des sanctions financières. Les sommes excédentaires aux besoins du SYADE sont conservées par le Trésor public.

    L’Etat ne paye pas l’enseignement professionnel destiné aux exclus: beaucoup d’économies.
    L’enseignement professionnel des non-exclus (pour tous) est financé exclusivement par les secteurs industriels qui déterminent le cursus des apprentissages en fonction de leurs besoins. Former des travailleurs spécialisés est de leur ressort exclusif. Autres économies pour l’Etat.

    Davantage d’entreprises payent l’impôt. Moins d’indemnités chômage à distribuer. L’Etat augmente ses rentrées.
    Le déficit de la France avec l’étranger diminue. Perspective d’une balance commerciale équilibrée.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Dim 31 Mar - 14:44

    SYAPA et SYADE 8

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    L’Etat rétablit l’autorité des professeurs tout en faisant beaucoup d’économies

    Afin que tous les professeurs aient de l’autorité, il leur faut des moyens de pression sur les élèves d’aujourd’hui. S’ajoutant à l’annulation de chaque lot des «loteries révolutionnaires», la sanction pécuniaire réduit ou supprime «l’argent de poche mutualisé». A chaque récidive, le professeur inscrit de nouveaux points négatifs, de sorte que la sanction pécuniaire, pour l’élève récalcitrant, augmente.

    Au moyen de sondages, on calcule le montant moyen que les parents donnent régulièrement à leurs enfants sous forme d’argent de poche. Fiscalement, on retire cette somme aux contribuables, somme à laquelle s’ajoute un surcroît en prévision des enfants d’exclus. Après quoi, la distribution égale de l’argent de poche à l’ensemble des élèves se fait par l’entremise de l’Administration, comme une allocation.

    Observons que la suppression de «l’argent de poche mutualisé» d’un jeune exclu ne le prive en rien, lui et sa famille ayant toujours de quoi vivre décemment, grâce aux fournitures indispensables du SYAPA. Avec seulement l’assistance en nature, l’exclu n’a pas besoin d’argent pour subsister. Mais qui le refuse?

    Accompagnant l’«argent de poche mutualisé», toujours pour encourager la bonne conduite, les élèves non réprimandés bénéficient de «biens culturels».
    Financement des «biens culturels»: pour payer l’impôt SYAPA et l’impôt SYADE, certaines entreprises peuvent fournir une fraction de leur production aux élèves, enfants d’exclus ou non. Exemple: livres, disques, jeux, places de spectacle…

    L’Etat ne paye rien. Sa seule participation est d’ordre fiscal: transmettre l’imposition distincte vers les «centres anti-désordre». Cette modique part fiscale «anti-désordre» n’est pas un retranchement. Elle remplace les grandes dépenses de l’Etat destinées à lutter contre l’insociabilité, aux piètres résultats.

    Le contrôle de la bonne citoyenneté des gagnants prend la forme de «travail civique» équivalent d’impôt du SYADE.

    L’élève obstinément réfractaire à la discipline est envoyé (avec ses parents si nécessaire) dans une «zone sécurisante» où son éducation est assurée par le SYAPA et le SYADE.

    Le budget des récompenses financières du SYADE, indispensables à un meilleur fonctionnement de la collectivité, est approvisionné par celui des sanctions financières. Les sommes excédentaires aux besoins du SYADE sont conservées par le Trésor public.

    Plus besoin d’augmenter le nombre de surveillants: économies pour l’Etat.
    Les enseignants cessent d’être tourmentés par les élèves insupportables. La violence se dissipe. Les temps d’indisponibilité pour raison médicale se tarissent: autres économies pour l’Etat.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Lun 1 Avr - 8:51

    SYAPA et SYADE 9

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    L’Etat peut diffuser l’instruction civique tout en faisant beaucoup d’économies

    Les multiples stipulations du SYADE guident l’individu dans le sens du vivre ensemble. Les respecter, c’est être un bon citoyen.

    Nombre de ces stipulations sont vite apprises quand en dépend une récompense ou une sanction financière.

    Selon l’âge des élèves, le professeur pourra commenter les stipulations de son choix, concrétisant ainsi certains aspects théoriques de l’instruction civique.

    Diverses stipulations, malaisément applicables (peu importe!), ont avant tout pour vocation d’éduquer les jeunes. Mais aussi les adultes.

    L’Etat ne paye rien. Sa seule participation est d’ordre fiscal: transmettre l’imposition distincte vers les «centres anti-désordre». Cette modique part fiscale «anti-désordre» n’est pas un retranchement. Elle remplace les grandes dépenses de l’Etat destinées à lutter contre l’insociabilité, aux piètres résultats.

    Le contrôle de la bonne citoyenneté des gagnants aux «loteries révolutionnaires» prend la forme de «travail civique» équivalent d’impôt du SYADE.

    Le budget des récompenses financières du SYADE, indispensables à un meilleur fonctionnement de la collectivité, est approvisionné par celui des sanctions financières. Les sommes excédentaires aux besoins du SYADE sont conservées par le Trésor public.

    Puisque les stipulations du SYADE (comparables à une matérialisation de l’instruction civique) font diminuer les actes répréhensibles, dont les séquelles sont toujours payées par la collectivité, cela entraîne beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Mar 2 Avr - 8:40

    SYAPA et SYADE 10

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    L’Etat peut employer les surplus agricoles tout en faisant beaucoup d’économies et en augmentant ses rentrées

    Actuellement les surplus agricoles vont à la décharge ou ne sont pas ramassés. Dans le SYAPA, ils deviennent un équivalent d’impôt.

    Quand c’est possible, leur collecte est faite directement par des individus participant au SYAPA.

    Outre l’enlèvement des produits en surplus, au calibrage exigé par la distribution, sont récoltés les fruits et légumes jugés invendables, pourtant en bon état: trop petits, trop gros, pas jolis, non présentables…

    Le budget des récompenses financières du SYADE, indispensables à un meilleur fonctionnement de la collectivité, est approvisionné par celui des sanctions financières. Les sommes excédentaires aux besoins du SYADE sont conservées par le Trésor public.

    Les exclus nourris correctement évitent nombre de problème médicaux: économies pour l’Etat.

    L’Etat ne paye rien.
    Le nombre des emplois peu rentables pour les entreprises, dont la faible rémunération se verrait compensée par l’aide du SYAPA, pourrait augmenter dans l’agriculture. La France devient alors compétitive.
    Les entreprises agricoles payent davantage d’impôt. Moins d’indemnités chômage à distribuer. L’Etat augmente ses rentrées.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Mer 3 Avr - 15:11

    SYAPA et SYADE 11

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    L’Etat peut stimuler l’essor scientifique et technologique tout en faisant beaucoup d’économies et en augmentant ses rentrées

    Les entreprises ont constamment besoin d’innover afin de ne pas être supplantées par la concurrence.

    Le SYADE comprend nombre de stipulations qui encouragent les entreprises dans ce sens. Mais aussi les élèves, les personnes capables…

    L’activité des «centres anti-désordre» prend la forme de «travail civique» équivalent d’impôt.

    Le budget des récompenses financières du SYADE, indispensables à un meilleur fonctionnement de la collectivité, est approvisionné par celui des sanctions financières. Les sommes excédentaires aux besoins du SYADE sont conservées par le Trésor public.

    L’Etat ne paye rien. Sa seule participation est d’ordre fiscal: transmettre l’imposition distincte vers les «centres anti-désordre». Cette modique part fiscale «anti-désordre» n’est pas un retranchement. Elle remplace les grandes dépenses de l’Etat destinées à lutter contre l’insociabilité, aux piètres résultats.

    Nos entreprises sont davantage performantes, compétitives. Elles s’agrandissent et recrutent. Moins d’indemnités chômage à distribuer. L’Etat augmente ses rentrées.
    Le déficit de la France avec l’étranger diminue. Perspective d’une balance commerciale équilibrée.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Jeu 4 Avr - 8:23

    SYAPA et SYADE 12

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    L’Etat peut abaisser la délinquance tout en faisant beaucoup d’économies

    La majorité des individus, y compris les jeunes, y compris les enfants, craignant de laisser échapper les lots des «loteries révolutionnaires», surtout le gros lot, surveillent constamment leur conduite, de façon à ne pas enfreindre les stipulations du SYADE.
    Dissuasion à laquelle s’ajoute, pour les élèves: perte simultanée de certains «biens culturels» gratuits et diminution ou suppression de l’«argent de poche mutualisé».

    Le rôle des policiers, des juges, est toujours actif. Dès la première incartade et à chaque récidive, les multiples sanctions financières s’appliquent.

    Avec ce système de fiscalité équitablement personnalisée, ceux qui pénalisent l’économie du pays, perturbent ses habitants, réparent à leurs frais les dégâts.

    L’activité des SYADE prend la forme de «travail civique» équivalent d’impôt.

    Le budget des récompenses financières du SYADE, indispensables à un meilleur fonctionnement de la collectivité, est approvisionné par celui des sanctions financières. Les sommes excédentaires aux besoins du SYADE sont conservées par le Trésor public.

    L’Etat ne paye rien. Sa seule participation est d’ordre fiscal: transmettre l’imposition distincte vers les «centres anti-désordre». Cette modique part fiscale «anti-désordre» n’est pas un retranchement. Elle remplace les grandes dépenses de l’Etat destinées à lutter contre l’insociabilité, aux piètres résultats.

    Les conséquences des actes délinquants sont payées par la collectivité. Leur diminution signifie beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Ven 5 Avr - 8:41

    SYAPA et SYADE 13

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    Pression indirecte de l’Etat pour éliminer l’insociabilité tout en faisant beaucoup d’économies

    Les valeurs des stipulations du SYADE, que les individus respectent s’ils veulent gagner les lots des «loteries révolutionnaires» et bénéficier d’autres avantages pécuniaires, sont déterminées par les représentants du peuple.
    Leurs délibérations portent sur le montant des récompenses et des sanctions financières (attribution de points positifs ou négatifs). Ils prescrivent les conditions d’annulation de chaque lot des «loteries révolutionnaires». Pour les élèves: perte simultanée de certains «biens culturels» gratuits et diminution, jusqu’à disparition, de l’«argent de poche mutualisé». Durée des annulations.

    Avec ce système de fiscalité équitablement personnalisée, ceux qui pénalisent l’économie du pays, perturbent ses habitants, réparent à leurs frais les dégâts.

    L’activité des «centres anti-désordre» prend la forme de «travail civique» équivalent d’impôt.

    Le budget des récompenses financières du SYADE, indispensables à un meilleur fonctionnement de la collectivité, est approvisionné par celui des sanctions financières. Les sommes excédentaires aux besoins du SYADE sont conservées par le Trésor public.

    L’Etat ne paye rien. Sa seule participation est d’ordre fiscal: transmettre l’imposition distincte vers les «centres anti-désordre». Cette modique part fiscale «anti-désordre» n’est pas un retranchement. Elle remplace les grandes dépenses de l’Etat destinées à lutter contre l’insociabilité, aux piètres résultats.

    Les conséquences de l’insociabilité sont payées par la collectivité. Leur diminution signifie beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Sam 6 Avr - 14:38

    SYAPA et SYADE 14

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    Pression directe de l’Etat pour éliminer l’insociabilité tout en faisant beaucoup d’économies

    Dans le cas d’un désordre nécessitant une décision urgente, à la place des représentants du peuple, les valeurs des stipulations du SYADE sont déterminées par la direction de l’Etat.

    La direction de l’Etat tranche. Elle indique le montant des récompenses et des sanctions financières (attribution de points positifs ou négatifs). Elle règle les conditions d’annulation de chaque lot des «loteries révolutionnaires». Pour les élèves: perte simultanée de certains «biens culturels» gratuits et diminution, jusqu’à disparition, de l’«argent de poche mutualisé». Durée des annulations.

    Avec ce système de fiscalité équitablement personnalisée, ceux qui pénalisent l’économie du pays, perturbent ses habitants, réparent à leurs frais les dégâts.

    L’activité des «centres anti-désordre» prend la forme de «travail civique» équivalent d’impôt.

    Le budget des récompenses financières du SYADE, indispensables à un meilleur fonctionnement de la collectivité, est approvisionné par celui des sanctions financières. Les sommes excédentaires aux besoins du SYADE sont conservées par le Trésor public.

    L’Etat ne paye rien. Sa seule participation est d’ordre fiscal: transmettre l’imposition distincte vers les «centres anti-désordre». Cette modique part fiscale «anti-désordre» n’est pas un retranchement. Elle remplace les grandes dépenses de l’Etat destinées à lutter contre l’insociabilité, aux piètres résultats.

    Les conséquences de l’insociabilité sont payées par la collectivité. Leur diminution signifie beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Dim 7 Avr - 15:01

    SYAPA et SYADE 15

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    L’Etat peut apaiser les tensions sociales tout en faisant beaucoup d’économies

    Pour un problème donné, au lieu de mécontenter l’ensemble d’une profession, l’ensemble des entreprises d’un secteur commercial, l’ensemble d’une strate de la population.., grâce aux stipulations du SYADE, l’Etat vise seulement les acteurs qui s’opposent au vivre ensemble, les entreprises qui portent atteinte au bien commun.

    Devant l’opinion publique, les forces égoïstes perdent ainsi leur légitimité. L’Etat peut alors trancher, assuré du soutien d’une majorité de la population.

    Avec ce système de fiscalité équitablement personnalisée, ceux qui pénalisent l’économie du pays, perturbent ses habitants, réparent à leurs frais les dégâts.

    L’activité des «centres anti-désordre» prend la forme de «travail civique» équivalent d’impôt.

    Le budget des récompenses financières du SYADE, indispensables à un meilleur fonctionnement de la collectivité, est approvisionné par celui des sanctions financières. Les sommes excédentaires aux besoins du SYADE sont conservées par le Trésor public.

    L’Etat ne paye rien. Sa seule participation est d’ordre fiscal: transmettre l’imposition distincte vers les «centres anti-désordre». Cette modique part fiscale «anti-désordre» n’est pas un retranchement. Elle remplace les grandes dépenses de l’Etat destinées à lutter contre l’insociabilité, aux piètres résultats.

    Les conséquences de l’insociabilité sont payées par la collectivité. Leur diminution signifie beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Lun 8 Avr - 9:00

    SYAPA et SYADE 16

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    L’Etat peut raccourcir la durée de chaque insociabilité tout en faisant beaucoup d’économies

    La sanction financière inscrite dans une stipulation du SYADE ne se compare pas à une amende. Il s’agit d’une somme payée périodiquement (ou d’une absence d’allocation), qui se prolonge tant que le fautif n’arrête pas son mauvais comportement.
    Cette méthode dissuasive comprend aussi l’annulation de chaque lot des «loteries révolutionnaires». Pour les élèves: perte simultanée de certains «biens culturels» gratuits et diminution, jusqu’à disparition, de l’«argent de poche mutualisé».

    Exemples: récidiviste, malade mental qui refuse de se soigner, malade contagieux qui interrompt son traitement, individu qui gêne l’entourage, entreprise qui pollue, etc.

    Avec ce système de fiscalité équitablement personnalisée, ceux qui pénalisent l’économie du pays, perturbent ses habitants, réparent à leurs frais les dégâts.

    L’activité des «centres anti-désordre» prend la forme de «travail civique» équivalent d’impôt.

    Le budget des récompenses financières du SYADE, indispensables à un meilleur fonctionnement de la collectivité, est approvisionné par celui des sanctions financières. Les sommes excédentaires aux besoins du SYADE sont conservées par le Trésor public.

    L’Etat ne paye rien. Sa seule participation est d’ordre fiscal: transmettre l’imposition distincte vers les «centres anti-désordre». Cette modique part fiscale «anti-désordre» n’est pas un retranchement. Elle remplace les grandes dépenses de l’Etat destinées à lutter contre l’insociabilité, aux piètres résultats.

    Les conséquences de l’insociabilité sont payées par la collectivité. Leur diminution signifie beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Mar 9 Avr - 8:45

    SYAPA et SYADE 17

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    L’Etat peut occuper la jeunesse tout en faisant beaucoup d’économies et en augmentant ses rentrées

    A partir du moment où les jeunes perçoivent très tôt des avantages pécuniaires (lots des loteries révolutionnaires, récompenses et compléments financiers, «argent de poche mutualisé», «biens culturels»), ils s’acquittent très tôt d’une imposition.

    Le SYADE, en association avec le SYAPA, propose à tous les jeunes un «travail civique». Si le jeune ne l’accomplit pas (c’est sa contribution fiscale), il ne perçoit aucun avantage pécuniaire.

    Le «travail civique» pour les jeunes est une sorte de scoutisme laïque. On leur apprend nombre de notions nécessaires à la vie du bon citoyen: cours de rattrapage scolaire pour les enfants d’exclus, instruction civique par le biais de certaines stipulations du SYADE, histoire, géographie, démocratie, régime républicain, laïcité, faits religieux (monothéisme, polythéisme, animisme, chamanisme…), etc. On leur apprend les rudiments de différentes professions. On les prépare à une existence indépendante: comment coudre et raccommoder (2 sexes), repasser le linge, cuisiner, faire du bricolage domestique, entretenir et réparer un véhicule, jardiner, etc.

    Le travail civique proposé par le SYAPA et le SYADE apprend ou rapprend au jeune désocialisé une discipline de vie: respect des horaires, attention soutenue, self-control…

    La jeunesse dès lors «occupée» a moins de temps pour s’approprier les halls d’immeuble, traîner dans les rues, faire des «bêtises»…

    Le seuil de l’âge du «travail civique» des jeunes est déterminé par les représentants du peuple.

    L’activité des «centres anti-désordre» prend la forme de «travail civique» équivalent d’impôt.

    Les connaissances professionnelles acquises grâce au travail civique du SYAPA et celles additionnelles acquises grâce au SYADE augmentent les possibilités d’embauche du jeune dans le secteur commercial.

    Les bons comportements du jeune d’un quartier sensible, qu’enregistrent le SYAPA et le SYADE, favorisent son embauche par les employeurs du secteur commercial.

    Pour les élèves parvenus en fin de longues études qui ne trouvent pas d’emploi, le travail civique du SYAPA et du SYADE permet d’acquérir une solide expérience de gestion administrative et de direction du personnel d’organisation importante. Compétences recherchées par les employeurs du secteur commercial.

    Le budget des récompenses financières du SYADE, indispensables à un meilleur fonctionnement de la collectivité, est approvisionné par celui des sanctions financières. Les sommes excédentaires aux besoins du SYADE sont conservées par le Trésor public.

    L’Etat ne paye rien. Sa seule participation est d’ordre fiscal: transmettre l’imposition distincte vers les «centres anti-désordre». Cette modique part fiscale «anti-désordre» n’est pas un retranchement. Elle remplace les grandes dépenses de l’Etat destinées à lutter contre l’insociabilité, aux piètres résultats.

    Les conséquences de l’insociabilité sont payées par la collectivité. Leur diminution signifie beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Davantage d’entreprises payent l’impôt. Moins d’indemnités chômage à distribuer. L’Etat augmente ses rentrées.
    Le déficit de la France avec l’étranger diminue. Perspective d’une balance commerciale équilibrée.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Mer 10 Avr - 8:25

    SYAPA et SYADE 18

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    L’Etat peut mieux surveiller les délinquants tout en faisant beaucoup d’économies

    Dans certains lieux éloignés habitent les ex-SDF causant des insociabilités. Il s’agit de «zones sécurisantes». Y sont aussi envoyés les perturbateurs de quartiers, les élèves obstinément réfractaires à la discipline (avec leurs parents si nécessaire)…

    Les transports en commun permettant de relier ces zones sont gratuits. Il s’agit de véhicules d’occasion conduits, réparés, par leurs habitants, à titre de «travail civique» équivalent d’impôt. Aucune raison d’exposer les conducteurs sans histoire aux agressions verbales ou aux agressions physiques d’asociaux.

    Etant indispensables, les fréquents contrôles de la police ne peuvent, sans arrière-pensée fourbe, faire l’objet de protestation.

    A l’intérieur de chaque «zone sécurisante», le SYAPA entretient les logements pour exclus, procure leur nourriture, etc. Les locations payées en espèces approvisionnent le budget du «centre anti-misère» local.

    Grâce au SYAPA, plus aucun être humain ne peut traîner dans les rues, sans toit, sans nourriture, sans chauffage l’hiver, en proie à la misère extrême.

    Chaque exclu ayant un domicile, cela rend possible son embauche par les employeurs du secteur commercial. En fonction de sa conduite citoyenne, il obtient un meilleur logement, mieux situé.

    La «zone sécurisante» ne porte pas de nom, d’indication, permettant de l’identifier. Aucune adresse postale ne peut donc être dévalorisante.

    En raison des contrôles policiers constants, la «zone sécurisante» bloque les trafics illicites.

    Sortir ou se trouver hors de sa «zone sécurisante» durant une période d’interdiction, pénétrer dans un espace défendu, décuple les sanctions financières inscrites dans les stipulations du «système anti-désordre», allonge fortement les durées d’annulation des lots de loterie révolutionnaire, diminue ou annule les avantages pour élèves.

    La personne non résidante surprise sans autorisation dans une «zone sécurisante» subit les sanctions financières inscrites dans les stipulations du SYADE, l’annulation des lots de loterie révolutionnaire, la diminution ou l’annulation des avantages pour élèves.

    Chaque badge personnel, avec puce, permet de repérer les transgressions. La personne dépourvue de son badge personnel ou portant un badge falsifié subit les sanctions financières inscrites dans les stipulations du SYADE, l’annulation des lots de loterie révolutionnaire, la diminution ou l’annulation des avantages pour élèves.

    Après un comportement correct d’une durée suffisante, l’habitant d’une «zone sécurisante» est autorisé à s’installer sur un territoire exempt d’assujettissement policier.
    Durant sa période de mise à l'écart, s’il a un travail qui relève du secteur commercial, son salaire sera moindre par rapport à l’usage. Moyen de pression pour l’inciter à quitter – réglementairement – cet endroit au plus vite. Dès lors, son employeur doit le payer normalement.

    Tout religieux visitant quelqu’un dans une «zone sécurisante» doit auparavant remplir en totalité le questionnaire du SYADE relatif au fanatisme. Si ses réponses déterminent des points négatifs: visite interdite. Les religions extrémistes, les communautarismes, les rébellions coûtent cher à la collectivité: beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Moins besoin de patrouilles dans les quartiers normaux où règne désormais le calme, les effectifs policiers se concentrant sur les lieux à problèmes: les «zones sécurisantes». Beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Les conséquences de l’insociabilité sont payées par la collectivité. Leur diminution signifie beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Jeu 11 Avr - 8:36

    SYAPA et SYADE 19

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    L’Etat peut désengorger les prisons tout en faisant beaucoup d’économies

    Leurs voies de communication étant constamment surveillées, certaines «zones sécurisantes» peuvent désencombrer les prisons. Exemple: toxicomanes non violents, certains chauffards, mineurs multirécidivistes...

    Auxquels s’ajoutent: alcoolique ayant le vin mauvais, mari ou compagnon brutal, fan obsessionnel, délinquant, pédophile, voleur, caïd de quartier, dealer, membre de gang, individu solitaire et impécunieux à sa sortie de prison, individu ayant employé directement ou indirectement la menace, individu ayant exercé directement ou indirectement des représailles, individu ayant exercé la violence, etc.

    Les individus qui se connaissent, complices, sont répartis dans des «zones sécurisantes» éloignées, différentes.
    Chaque «zone sécurisante» est préservée, par dispersion, de tout communautarisme: ethnique, religieux…

    Etant indispensables, les fréquents contrôles de la police ne peuvent, sans arrière-pensée fourbe, faire l’objet de protestation.

    Les transports en commun permettant de relier la «zone sécurisante» sont gratuits. Il s’agit de véhicules d’occasion conduits, réparés, par leurs habitants, à titre de «travail civique» équivalent d’impôt. Aucune raison d’exposer les conducteurs sans histoire aux agressions verbales ou aux agressions physiques d’asociaux.

    A l’intérieur de chaque «zone sécurisante», le SYAPA entretient les logements pour exclus, procure leur nourriture, etc. Les locations payées en espèces approvisionnent le budget du «centre anti-misère» local.

    Grâce au SYAPA, plus aucun être humain ne peut traîner dans les rues, sans toit, sans nourriture, sans chauffage l’hiver, en proie à la misère extrême.

    Chaque exclu ayant un domicile, cela rend possible son embauche par les employeurs du secteur commercial. En fonction de sa conduite citoyenne, il obtient un meilleur logement, mieux situé.

    La «zone sécurisante» ne porte pas de nom, d’indication, permettant de l’identifier. Aucune adresse postale ne peut donc être dévalorisante.

    Les personnes étrangères à une «zone sécurisante», qui doivent y travailler, sont protégées par un groupe de résidants, voulant justifier leur respectabilité, dont l’activité prend la forme du «travail civique» équivalent d’impôt. Afin que ne soient pas agressés: postier, employé du gaz/électricité, médecin, dépanneur d’ascenseur, policier de proximité, employé municipal, commerçant… Même chose quand est apportée la nourriture des exclus, quand on répare leur logement, etc.

    En raison des contrôles policiers constants, la «zone sécurisante» bloque les trafics illicites.

    Sortir ou se trouver hors de sa «zone sécurisante» durant une période d’interdiction, pénétrer dans un espace défendu, décuple les sanctions financières inscrites dans les stipulations du SYADE, allonge fortement les durées d’annulation des lots de loterie révolutionnaire, diminue ou annule les avantages pour élèves.

    La personne non résidante surprise sans autorisation dans une «zone sécurisante» subit les sanctions financières inscrites dans les stipulations du «SYADE, l’annulation des lots de loterie révolutionnaire, la diminution ou l’annulation des avantages pour élèves.

    Chaque badge personnel, avec puce, permet de repérer les transgressions. La personne dépourvue de son badge personnel ou portant un badge falsifié subit les sanctions financières inscrites dans les stipulations du SYADE, l’annulation des lots de loterie révolutionnaire, la diminution ou l’annulation des avantages pour élèves.

    Promiscuité carcérale, en particulier entre jeune délinquant et malfaiteur endurci, non infligée. On prévient ainsi le renforcement criminel, la récidive, qui coûtent cher à la collectivité: beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Après un comportement correct d’une durée suffisante, l’habitant d’une «zone sécurisante» est autorisé à s’installer sur un territoire exempt d’assujettissement policier, hormis: pédophile, mari ou compagnon brutal et pathologiquement vindicatif, fan obsessionnel…

    Durant sa période de mise à l'écart, s’il a un travail qui relève du secteur commercial, son salaire sera moindre par rapport à l’usage. Moyen de pression pour l’inciter à quitter – réglementairement – cet endroit au plus vite. Dès lors, son employeur doit le payer normalement.

    Tout religieux visitant quelqu’un dans une «zone sécurisante» doit auparavant remplir en totalité le questionnaire du SYADE relatif au fanatisme. Si ses réponses déterminent des points négatifs: visite interdite. Les religions extrémistes, les communautarismes, les rébellions coûtent cher à la collectivité: beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Moins besoin de patrouilles dans les quartiers normaux où règne désormais le calme, les effectifs policiers se concentrant sur les lieux à problèmes: les «zones sécurisantes». Beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Cesse la surpopulation dans les prisons. L’incarcération de chaque détenu coûte cher: beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Ven 12 Avr - 8:56

    SYAPA et SYADE 20

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    L’Etat peut désengorger les hôpitaux psychiatriques tout en faisant beaucoup d’économies

    Leurs voies de communication étant constamment surveillées, certaines «zones sécurisantes» peuvent désencombrer les établissements psychiatriques. Elles accueillent les patients peu atteints, opportunistes, qui laissent ainsi leur place, à l’hôpital, aux cas dangereux. Ces «zones sécurisantes» accueillent aussi les malades mentaux impécunieux, les malades mentaux qui refusent d’être soigné, qui interrompent leur traitement sans autorisation…

    Etant indispensables, les fréquents contrôles de la police ne peuvent, sans arrière-pensée fourbe, faire l’objet de protestation.

    Les transports en commun permettant de relier la «zone sécurisante» sont gratuits. Il s’agit de véhicules d’occasion conduits, réparés, par leurs habitants, à titre de «travail civique» équivalent d’impôt. Aucune raison d’exposer les conducteurs sans histoire aux agressions verbales ou aux agressions physiques d’asociaux.

    A l’intérieur de chaque «zone sécurisante», le SYAPA entretient les logements pour exclus, procure leur nourriture, etc. Les locations payées en espèces approvisionnent le budget du «centre anti-misère» local.

    Grâce à de telles «zones sécurisantes» et au SYAPA, plus aucun malade mental ne peut traîner dans les rues, sans toit, sans nourriture, sans chauffage l’hiver, en proie à la misère extrême.

    Chaque exclu ayant un domicile, cela rend possible son embauche par les employeurs du secteur commercial. En fonction de sa conduite citoyenne, il obtient un meilleur logement, mieux situé.

    La «zone sécurisante» ne porte pas de nom, d’indication, permettant de l’identifier. Aucune adresse postale ne peut donc être dévalorisante.

    Les personnes étrangères à une «zone sécurisante», qui doivent y travailler, sont protégées par un groupe de résidants, voulant démontrer leur pondération, dont l’activité prend la forme du «travail civique» équivalent d’impôt. Afin que ne soient pas agressés: postier, employé du gaz/électricité, médecin, dépanneur d’ascenseur, policier de proximité, employé municipal, commerçant… Même chose quand est apportée la nourriture des exclus, quand on répare leur logement, etc.

    En raison des contrôles policiers constants, la «zone sécurisante» bloque les trafics illicites.

    Sortir ou se trouver hors de sa «zone sécurisante» durant une période d’interdiction, pénétrer dans un espace défendu, décuple les sanctions financières du SYADE, allonge fortement les durées d’annulation des lots de loterie révolutionnaire, diminue ou annule les avantages pour élèves.

    La personne non résidante surprise sans autorisation dans une «zone sécurisante» subit les sanctions financières inscrites dans les stipulations du SYADE, l’annulation des lots de loterie révolutionnaire, la diminution ou l’annulation des avantages pour élèves.

    Chaque badge personnel, avec puce, permet de repérer les transgressions. La personne dépourvue de son badge personnel ou portant un badge falsifié subit les sanctions financières inscrites dans les stipulations du SYADE, l’annulation des lots de loterie révolutionnaire, la diminution ou l’annulation des avantages pour élèves.

    Après un comportement correct d’une durée suffisante, le malade mental rétabli est autorisé à s’installer sur le territoire exempt d’assujettissement policier.
    Durant sa période de mise à l'écart, s’il a un travail qui relève du secteur commercial, son salaire sera moindre par rapport à l’usage. Moyen de pression pour l’inciter à quitter – réglementairement – cet endroit au plus vite. Dès lors, son employeur doit le payer normalement.

    Moins besoin de patrouilles dans les quartiers normaux où règne désormais le calme, les effectifs policiers se concentrant sur les lieux à problèmes: les «zones sécurisantes». Beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Diminution des frais d’hospitalisation. Beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Sam 13 Avr - 8:47

    SYAPA et SYADE 21

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    L’Etat peut entraver le communautarisme tout en faisant beaucoup d’économies

    Le communautarisme décompose l’union nationale.

    Dans certains lieux éloignés habitent les étrangers et les descendants d’étranger non assimilés. Il s’agit de «zones sécurisantes». Y résident les personnes qui, se conformant à des coutumes exotique, aux mœurs de pays arriérés, à des coutumes religieuses moyenâgeuses, s’opposent au vivre ensemble du pays d’accueil, à la démocratie.

    Dans ces «zones sécurisantes», se trouvent aussi les immigrants non autorisé (on ne bafoue pas impunément la souveraineté française ou européenne).

    Les individus qui se connaissent sont répartis dans des «zones sécurisantes» éloignées, différentes. Chacune devant être préservée, par dispersion, de tout communautarisme: ethnique, religieux.

    Toute personne se déclarant religieuse, toute personne d’aspect ostensiblement confessionnel, doit remplir en totalité le questionnaire du SYADE relatif au fanatisme.

    Etant indispensables, les fréquents contrôles de la police ne peuvent, sans arrière-pensée fourbe, faire l’objet de protestation.

    Les transports en commun permettant de relier la «zone sécurisante» sont gratuits. Il s’agit de véhicules d’occasion conduits, réparés, par leurs habitants, à titre de «travail civique» équivalent d’impôt. Aucune raison d’exposer les conducteurs sans histoire aux agressions verbales ou aux agressions physiques d’asociaux.

    A l’intérieur de chaque «zone sécurisante», le SYAPA entretient les logements pour exclus, procure leur nourriture, etc. Les locations payées en espèces approvisionnent le budget du «centre anti-misère» local.

    Grâce au SYAPA, plus aucun être humain ne peut traîner dans les rues, sans toit, sans nourriture, sans chauffage l’hiver, en proie à la misère extrême.

    Chaque exclu ayant un domicile, cela rend possible son embauche par les employeurs du secteur commercial. En fonction de sa conduite citoyenne, il obtient un meilleur logement, mieux situé.

    La «zone sécurisante» ne porte pas de nom, d’indication, permettant de l’identifier. Aucune adresse postale ne peut donc être dévalorisante.

    Les personnes étrangères à une «zone sécurisante», qui doivent y travailler, sont protégées par un groupe de résidants, voulant justifier leur respectabilité, dont l’activité prend la forme du «travail civique» équivalent d’impôt. Afin que ne soient pas agressés: postier, employé du gaz/électricité, médecin, dépanneur d’ascenseur, policier de proximité, employé municipal, commerçant… Même chose quand est apportée la nourriture des exclus, quand on répare leur logement, etc.

    En raison des contrôles policiers constants, la «zone sécurisante» bloque les trafics illicites.

    Sortir ou se trouver hors de sa «zone sécurisante» durant une période d’interdiction, pénétrer dans un espace défendu, décuple les sanctions financières inscrites dans les stipulations du SYADE, allonge fortement les durées d’annulation des lots de loterie révolutionnaire, diminue ou annule les avantages pour élèves.

    La personne non résidante surprise sans autorisation dans une «zone sécurisante» subit les sanctions financières inscrites dans les stipulations du SYADE, l’annulation des lots de loterie révolutionnaire, la diminution ou l’annulation des avantages pour élèves.

    Chaque badge personnel, avec puce, permet de repérer les transgressions. La personne dépourvue de son badge personnel ou portant un badge falsifié subit les sanctions financières inscrites dans les stipulations du SYADE, l’annulation des lots de loterie révolutionnaire, la diminution ou l’annulation des avantages pour élèves.

    Après un comportement correct d’une durée suffisante, accompagné de réponses adéquates au questionnaire du SYADE visant le fanatisme, la personne d’origine étrangère, prouvant ainsi son assimilation, est autorisée à s’installer sur un territoire exempt d’assujettissement policier.

    Moins besoin de patrouilles dans les quartiers non dissidents où règne désormais le calme, les effectifs policiers se concentrant sur les lieux à problèmes: les «zones sécurisantes». Beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Tout religieux visitant quelqu’un dans une «zone sécurisante» doit auparavant remplir en totalité le questionnaire du SYADE relatif au fanatisme. Si ses réponses déterminent des points négatifs: visite interdite.

    Les religions extrémistes et violentes, les communautarismes, les rébellions démantèlent le vivre ensemble, occasionnent d’énormes dépenses à la charge de la collectivité, provoquent des morts. Leur bannissement, leur disparition entraînent beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Dim 14 Avr - 8:56

    SYAPA et SYADE 22

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    L’Etat peut entraver l’extrémisme politique violent tout en faisant beaucoup d’économies

    Dans certains lieux éloignés habitent les extrémistes politiques violents. Il s’agit de «zones sécurisantes».

    Tout extrémiste politique violent doit remplir en totalité le questionnaire du SYADErelatif au fanatisme.

    Etant indispensables, les fréquents contrôles de la police ne peuvent, sans arrière-pensée fourbe, faire l’objet de protestation.

    Les transports en commun permettant de relier la «zone sécurisante» sont gratuits. Il s’agit de véhicules d’occasion conduits, réparés, par leurs habitants, à titre de «travail civique» équivalent d’impôt. Aucune raison d’exposer les conducteurs sans histoire aux agressions verbales ou aux agressions physiques d’asociaux.

    A l’intérieur de chaque «zone sécurisante», le SYAPA entretient les logements pour exclus, procure leur nourriture, etc. Les locations payées en espèces approvisionnent le budget du «centre anti-misère» local.

    Grâce au SYAPA, plus aucun être humain ne peut traîner dans les rues, sans toit, sans nourriture, sans chauffage l’hiver, en proie à la misère extrême.

    Chaque exclu ayant un domicile, cela rend possible son embauche par les employeurs du secteur commercial. En fonction de sa conduite citoyenne, il obtient un meilleur logement, mieux situé.

    La «zone sécurisante» ne porte pas de nom, d’indication, permettant de l’identifier. Aucune adresse postale ne peut donc être dévalorisante.

    Les personnes étrangères à une «zone sécurisante», qui doivent y travailler, sont protégées par un groupe de résidants, voulant justifier leur respectabilité, dont l’activité prend la forme du «travail civique» équivalent d’impôt. Afin que ne soient pas agressés: postier, employé du gaz/électricité, médecin, dépanneur d’ascenseur, policier de proximité, employé municipal, commerçant… Même chose quand est apportée la nourriture des exclus, quand on répare leur logement, etc.

    En raison des contrôles policiers constants, la «zone sécurisante» bloque les trafics illicites.

    Sortir ou se trouver hors de sa «zone sécurisante» durant une période d’interdiction, pénétrer dans un espace défendu, décuple les sanctions financières inscrites dans les stipulations du SYADE, allonge fortement les durées d’annulation des lots de loterie révolutionnaire, diminue ou annule les avantages pour élèves.

    La personne non résidante surprise sans autorisation dans une «zone sécurisante» subit les sanctions financières inscrites dans les stipulations du SYADE, l’annulation des lots de loterie révolutionnaire, la diminution ou l’annulation des avantages pour élèves.

    Chaque badge personnel, avec puce, permet de repérer les transgressions. La personne dépourvue de son badge personnel ou portant un badge falsifié subit les sanctions financières inscrites dans les stipulations du SYADE, l’annulation des lots de loterie révolutionnaire, la diminution ou l’annulation des avantages pour élèves.

    Après un comportement correct d’une durée suffisante, accompagné de réponses adéquates au questionnaire du SYADE visant le fanatisme, l’extrémiste politique violent est autorisé à s’installer sur un territoire exempt d’assujettissement policier.

    Moins besoin de patrouilles dans les quartiers normaux où règne désormais le calme, les effectifs policiers se concentrant sur les lieux à problèmes: les «zones sécurisantes». Beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Tout religieux visitant quelqu’un dans une «zone sécurisante» doit auparavant remplir en totalité le questionnaire du SYADE relatif au fanatisme. Si ses réponses déterminent des points négatifs: visite interdite.

    Les extrémistes politiques violents occasionnent d’énormes dépenses à la charge de la collectivité, provoquent des morts. Leur éloignement entraîne beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Tiersi

    Messages : 3263
    Date d'inscription : 22/03/2013

    SYAPA et SYADE

    Message par Tiersi le Lun 15 Avr - 9:19

    SYAPA et SYADE 23

    Du peuple au peuple par le peuple dans le peuple avec le peuple pour le peuple
    SYAPA (système anti-paupérisme)
    Les hommes vraiment humains ont pour devoir de faire disparaître la misère.
    SYADE (système anti-désordre)
    Récompenser l’amélioration de la collectivité, sanctionner les mauvais comportements.


    L’Etat peut juguler le populisme tout en faisant beaucoup d’économies

    Le populisme repose sur le chômage massif, la misère, la perte de dignité, un avenir bouché. L’humiliation personnelle se mue en fierté nationale exacerbée. L’individu blessé veut prendre sa revanche moyennant la violence collective.

    Chômage: le SYAPA propose une activité rémunérée à toute personne sans travail.

    Misère: grâce au SYAPA, plus aucun être humain ne peut traîner dans les rues, sans toit, sans nourriture, sans chauffage l’hiver… Quoi qu’il arrive, l’individu a l’assurance de toujours bénéficier du nécessaire pour vivre décemment.

    Dignité: l’action économique du SYAPA et du SYADE, tirent d’affaire les personnes exposées à la déchéance sociale, lesquelles constituent le gros des troupes populistes. Les activités du SYAPA sont toujours utiles et valorisantes puisqu’elles consistent à supprimer la misère: mission chevaleresque.

    Avenir bouché: l’individu qui fait des efforts peut gravir les échelons sociaux. A tout moment, il est en mesure d’apprendre un nouveau métier, d’acquérir de nouvelles connaissances susceptibles d’étoffer son CV.
    De plus, certaines stipulations du SYADE encouragent la promotion des professionnels capables mais non diplômés. L’ascenseur social doit à nouveau fonctionner en France.

    Fierté nationale exacerbée: un pays qui ose innover, qui ose faire participer la population au changement de son destin, qui ose procurer une place convenable à tous ses membres, qui ose s’attaquer vraiment aux fléaux d’un autre âge (misère, chômage, infériorisation de l’homme…) et les résoudre, qui ose faire des proposions raisonnables afin qu’advienne un futur meilleur pour tous, est un pays dont chacun peut légitimement s’enorgueillir.

    Le populisme met en danger le vivre ensemble. Il occasionne d’énormes dépenses à la charge de la collectivité, provoquent des morts. Son entrave entraîne beaucoup d’économies pour l’Etat.

    Il faut de l’audace pour s’engager dans la guerre. Il en faut aussi pour instaurer l’innovation politique. Notre époque de crises durables, toujours renouvelées, toujours plus graves, se propageant dans le monde, la disparition inéluctable de certaines ressources du globe, exigent de l’imagination politique. Ce ne sont pas les recettes du XXe siècle qui sauveront la France du déclin. Notre pays doit relever les défis du XXIe siècle avec des idées du XXIe siècle. Nos aïeux firent des grandes choses. Ainsi furent-ils grands. Soyons comme eux. Les Français sont en mesure de modifier leur destin et marquer l’histoire mondiale…

    (Stipulations 22/02/12 à 03/03/13)
    http://parfaire.over-blog.com/


    Contenu sponsorisé

    Re: Vaincre la crise maintenant

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 6:57