Les indignés de France

Forum des Indignés de France


    APHORISMES

    Partagez

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES

    Message par Tiersi le Sam 9 Sep - 6:25

    **********************
    APHORISMES D 1
    **********************


    APHORISMES
    L’aphorisme est une arme de guerre.
    La pertinence des aphorismes anti-sauvagerie de l’islam crible les lignes ennemies.
    L’aphorisme inspiré d’aujourd’hui surclasse la citation du Coran adaptée aux mentalités d’hier.
    Ce recueil d’aphorismes est un bien commun.
    Chacun peut utiliser librement ces aphorismes.
    Non signé, l’aphorisme est plus efficace.
    Chacun peut modifier ces aphorismes en fonction des situations.
    Au cours des batailles apocalyptiques, les mots priment la mitraille.


    ATHÉISME
    Cécité
    Les athées sont incapables de comprendre la motivation religieuse des sauvages d’Allah.
    Comme le croyant obtus de l’islam, l’athée borné nie l’évidence.
    Les Occidentaux aveuglés s’interrogent sur la motivation du djihadiste: «sûrement pas religieuse»! Les c…
    Ils appellent chaque inquisiteur mahométan: malade psychiatrique. Les c…
    Le ressentiment social qui explique la sauvagerie musulmane: imbécile cécité d’Occidentaux déchristianisés.
    Les Occidentaux aveuglés expliquent doctement la motivation du djihadiste par l’économie. Les c…
    Par le social. Les c…
    Par le racisme qu’il subirait. Les c…
    Par le colonialisme disparu. Les c…

    Motivation
    Les Occidentaux aveuglés ne comprennent pas que la motivation du djihadiste est religieuse. Les c…
    Ils ne comprennent pas qu’on puisse tuer au nom d’Allah sans être fou. Les c…
    Qu’on puisse mourir au nom d’Allah sans être fou. Les c…
    Ils ne comprennent pas ce qu’est une religion. Les c…
    Ce qu’est une religion meurtrière. Les c…
    Ils ne savent plus ce qu’est l’inquisition. Les c…
    Ils ne comprennent pas ce qu’est l’inquisition musulmane. Les c…

    Djihadistes
    Les djihadistes savent très bien ce qu’est l’inquisition (légalité de tuer au nom d’Allah).
    Ils utilisent abondamment leur inquisition.

    Innocenter
    Les Occidentaux aveuglés s’astreignent à innocenter l’islam de sa criminalité pérenne. Les c…
    Ils s’astreignent à innocenter l’islam de son inquisition. Les c…
    Les Occidentaux préfèrent s’accuser du mal des djihadistes plutôt que l’imputer à ces ordures. Les c…
    En s’accusant du mal des djihadistes, les Occidentaux se soumettent à ces ordures.
    Pour faire plaisir aux djihadistes, les Occidentaux s’accusent piteusement du colonialisme: époque révolue.
    Le passé des djihadistes est jonché d’innombrables conquêtes colonialistes. Objectif pour eux non disparu.
    Pour faire plaisir aux djihadistes, les Occidentaux s’accusent piteusement de l’esclavage: époque révolue.
    Depuis le début de l’Hégire, les musulmans sauvages ont toujours pratiqué l’esclavage. Aujourd’hui encore.
    Pour faire plaisir aux djihadistes, les Occidentaux s’accusent piteusement d’être racistes. Les c…
    Les Occidentaux, devant l’islam, se comportent comme des individus ayant subi un lavage de cerveau. Les c…

    Soumission
    Les Occidentaux se soumettent piteusement aux coutumes obscurantistes de l’islam. Les c…
    De capitulation en capitulation, les Français se prosternent devant les musulmans obscurantistes.
    Les Occidentaux se soumettent piteusement aux exigences criminelles de l’islam. Les c…
    La soumission humiliante des Occidentaux à l’islam n’en sauvera aucun.
    En se soumettant à l’islam, les Occidentaux perdent d’abord l’honneur. Ensuite, la vie.

    Désintérêt
    En terre d’islam comme ailleurs, certains adhèrent aux thèses religieuses, d’autres non.
    Les religions sont des béquilles dont certains peuvent se passer tout en avançant métaphysiquement.

    Improuvable
    Croire en Allah ou s’y refuser revient au même puisqu’aucune preuve ne peut trancher la question.
    Allah est une abstraction improuvable.
    L’inexistence d’Allah est improuvable.

    Athée
    L’athéisme d’un homme ne regarde pas l’islam.
    Un athée (de l’islam ou non) peut être respectable.
    L’athée peut avoir autant de valeur humaine que le croyant musulman, et inversement.

    Changement
    Au cours de sa vie, l’homme peut devenir athée, ou inversement.
    Librement un croyant devient athée, ou l’inverse: souhait d’Allah.
    L’athéisme ou le changement de religion ne doit entraîner aucune condamnation: vœu d’Allah.


    CROYANCE
    Polythéisme
    L’islam sauvage est un polythéisme dont le dieu devient «unique» en exterminant tous ses homologues.

    Fétichisme
    Il n’appartient pas aux musulmans de condamner les polythéistes, eux qui vénèrent un caillou.
    Prétendre qu’un caillou provient d’Adam ou dépend d’une divinité de la nature: aucune différence.
    Nombre de pratiquants musulmans ne sont pas religieux mais superstitieux.

    Idolâtrie
    Est une idole sauvage, le «dieu unique» qui demande de mentir, pour l’avantager, au nom d’Allah.
    Qui demande de voler.
    De piller.
    De kidnapper.
    De rançonner.
    De violer.
    D’esclavager.
    De mutiler.
    De dynamiter des trésors artistiques du patrimoine mondial.
    De flageller.
    De torturer.

    Idole sauvage
    Le «Dieu unique» des musulmans qui demande à tuer est une idole sauvage.
    Les assassins d’Allah vénèrent une idole sanguinaire qu’ils appellent «Dieu unique».
    Est une idole sauvage, le «dieu unique» qui demande de lapider au nom d’Allah: égorger, immoler, crucifier, décapiter, brûler l’homme, transformer une femme ou un gamin en bombe humaine.

    Monothéisme
    D’abord, on invente des dieux, chacun protégeant un clan.
    Ensuite, on invente le Dieu unique, qui protège «de préférence» un clan. Pas grosse différence.
    Le monothéisme permet d’éliminer tous les dieux rivaux.
    Par suite du monothéisme, les polythéistes perdent la «protection» ancestrale de leurs dieux particuliers.

    Floués
    Le Dieu unique ne protégeant pas «forcément» leur clan ou pouvant protéger un clan adverse, les polythéistes s’estiment floués.

    Comme
    Le Dieu unique des sauvages est comme un homme, en plus puissant.
    L’Allah du musulman sauvage a les pires défauts des hommes.
    L’Allah du musulman sauvage est un tyran.
    Allah protège éventuellement les ex-polythéistes, s’ils se soumettent aux conditions des chefs de l’islam.
    Les conditions des chefs de l’islam sont draconiennes.
    Les conditions du monothéisme sont à l’avantage de ses chefs religieux.

    Gardes-chiourme
    Le monothéisme enfante d’innombrables gardes-chiourme féroces.
    L’islam enfante d’innombrables gardes-chiourme féroces.

    Fines mouches
    Les fines mouches se dém… pour avoir Allah dans leur poche.
    Les fines mouches qui se dém… pour avoir Allah dans leur poche sont très c…
    Les fines mouches qui croient avoir Allah dans leur poche sont très c…

    Conquête
    Les dieux du polythéisme souscrivent à la guerre.
    Le Dieu unique des musulmans sauvages souscrit à la guerre.
    L’Allah des musulmans sauvages souscrit à la guerre.

    Butin
    Les dieux du polythéisme exigent leur part de butin.
    Le Dieu unique des sauvages exige sa part de butin.
    L’Allah des musulmans sauvages exige sa part de butin.

    Paisible
    La Conscience Initiale refuse les conflits armés.
    Allah refuse la guerre.
    Les hommes guerroient, pas la Conscience Initiale.
    Les hommes font la guerre, pas Allah.
    La Conscience Initiale ne conseille jamais les conflits armés. Jamais.
    Allah ne conseille jamais la guerre. Jamais.


    ISLAM
    Adolescence
    Plus jeune des grandes religions, l’islam est dans son adolescence, c’est-à-dire l’âge c…


    PROPHETE
    Mahomet
    Théologiquement, Mahomet s’est beaucoup fourvoyé.
    Affabulateur est celui qui se prétend le dernier prophète d’Allah. Dieu n’accorde aucun hochet pour vaniteux.
    Personne ne détient durant l’éternité le savoir d’Allah réservé à l’humanité. Orgueil incommensurable.
    Allah ne clôt jamais la transmission de Ses instructions. Stupidité bédouine!

    Prophète
    Nul prophète n’est un surhomme.
    Mahomet était un homme, pas une divinité mythologique aux pouvoirs fabuleux.
    Tous les hommes sont des hommes. Chacun meurt, sans exception. Comme tout homme, Mahomet meurt.

    Prophétisme
    Le prophétisme n’est pas un pouvoir fabuleux.
    Nul prophète n’est parfait.
    Beaucoup d’hommes savent s’exprimer comme des prophètes.
    Beaucoup d’hommes utilisent mal leur facilité à prophétiser.

    Moralisateur
    La plupart du temps, les prophètes sont des moralisateurs ch…

    Trouille
    Certains prophètes adorent f… la trouille aux gens. Ces prophètes sont des s…
    Le prophète qui profère des imprécations pour f… la trouille aux gens (jouissance de sadique) est un fieffé s…
    Allah n’est aucunement un s…

    Incompréhension
    Les prophètes ne comprennent pas l’intégralité des «messages divins» qu’ils perçoivent.
    Mahomet n’était pas un prophète exceptionnel.

    HUBRIS
    Hubris
    Le prophète chrétien devient fils de Dieu, celui des musulmans l’égal d’Allah (pareillement interdit d’imager).
    La locution «Mahomet prophète d’Allah» est puérile et fausse.
    Aucun prophète n’est le commis voyageur d’Allah.
    Il n’existe pas de «ligne directe» entre Allah et un prophète.

    Malaisé
    Saisir avec précision les souhaits d’Allah est malaisé, même pour le prophète Mahomet.

    Parcimonieux
    L’ange qu’évoque Mahomet transmet peu de révélations métaphysiques.
    Question métaphysique: le langage fleuri de Mahomet ne supplée pas l’insuffisance d’informations précises.

    Impénétrable
    Les prophètes guerriers fabriquent une grande partie de leurs vaticinations.
    N’imaginant pas la progression de l’humanité, Mahomet, piètre prophète, est incapable de vaticiner.
    Comment Mahomet aurait-il pu comprendre la démocratie, l’ère technologique, l’exploration spatiale…?
    Pour le prophète d’une tribu sauvage, la «représentation» d’un futur lointain est impénétrable.

    Dernière catégorie
    S’exprime d’une façon ambigüe, «poétique», le prophète de dernière catégorie. Il embobine l’amateur d’événements surnaturels avec ses paroles nébuleuses.
    Nécessite d’innombrables gloses biscornues, l’idiome vaseux du prophète de dernière catégorie.
    Ajoute diverses platitudes aux récits religieux des générations passées, le prophète de dernière catégorie.
    Veut se sentir important, le prophète de dernière catégorie. Il veut changer la marche du monde. Il veut laisser une empreinte glorieuse. Il veut se prolonger dans une lignée religieusement dirigeante.
    Se prolonge dans les califes, Mahomet.
    Veut laisser les traces de ses conquêtes religieuses, le prophète de dernière catégorie.

    Caquet
    Si le monde change, ce n’est à cause d’aucun prophète.
    Si le monde change en bien, ce n’est pas grâce à un prophète.
    Le monde peut changer en mal à cause d’un prophète de dernière catégorie.
    Le prophète satisfait de lui-même est un jean-foutre.

    IGNARE
    Ignare
    Le prophète qui guette des «signes d’Allah» est ignare.
    L’homme qui guette des «signes de Dieu» est ignare.
    Le prophète qui s’attend à des «signes d’Allah» est ignare.
    L’homme qui s’attend à des «signes de Dieu» est ignare.
    Le prophète qui tient compte des supposés «signes d’Allah» est doublement ignare.
    L’homme qui tient compte des supposés «signes de Dieu» est doublement ignare.

    Charlatan
    Le prophète qui «fait des miracles» est un charlatan.

    Démentiel
    Croire qu’Allah fait des signes au prophète: orgueil démentiel!
    Croire que Dieu fait des signes à l’homme: orgueil démentiel!

    Rêve
    Hormis quelques rêves exceptionnels, qui en réalité ne sont «pas des rêves», rêves très très très rares au cours d’une vie, tous les autres rêves ont un contenu métaphysiquement faible ou nul.
    Tout le monde rêve, comme les prophètes.
    Au cours d’un rêve ordinaire, «Allah» n’intervient jamais.
    Déchiffrer un rêve ordinaire d’une façon hautement métaphysique, c’est perdre son temps. C’est s’abuser. Cest l’occupation des fous.

    Transmission
    Allah «transmet» des notions métaphysiques.
    La métaphysique transmise par Dieu n’est accessible qu’aux êtres préparés mentalement.
    Les subtilités du jeu d’échecs sont sans intérêt pour celui qui en ignore l’existence.
    Allah ne jaspine avec personne.
    Allah ne jaspine avec aucun prophète.
    Allah ne jaspine pas.

    Parole
    Allah n’utilise jamais des mots.
    Les «paroles» de Dieu sont inventées par des chefs religieux. Elles sont inventées par des opportunistes.
    Les tribus sauvages s’entretuent pour des questions religieuses.
    Les «paroles» d’Allah profitent aux chefs religieux.



    MENT
    Ment
    Ment «pour» Allah, le prophète de dernière catégorie.
    Ment «pour» Allah (taqqiya), le croyant indigne.
    Mentir «pour» Allah (taqqiya), c’est mentir d’une façon méprisable.
    Ment, le prophète qui décrit sa rencontre «physique» avec Dieu.

    Calculateur
    Se prétendant le «dernier des prophètes», Mahomet veut éterniser ses lois: misérable calcul politico-religieux.
    Le prophète Mahomet détourne les messages divins pour assouvir ses ambitions politiques. Incontestablement, Mahomet est un homme politique. Il utilise sa réputation de prophète pour faire aboutir ses manœuvres politiques.

    Contrôleur
    La religiosité ostentatoire qu’impose Mahomet lui permet de contrôler ses sujets: astuce politico-religieuse.
    Grâce aux coutumes ostensibles des musulmans, les chefs religieux comptent leurs troupes.
    En rendant chaque fidèle manifeste, l’islam est un instrument politique entre les mains des religieux.

    Lignage
    Croire au transfert automatique des facultés psychiques de Mahomet à ses descendants est une ânerie tribale.
    L’aptitude à percevoir l’enseignement d’Allah ne se transmet jamais par les gènes.

    Déformation
    Prisonnier de la mentalité ambiante, chaque prophète (tel Mahomet) déforme les inspirations divines.
    Le prophète d’une tribu sauvage adapte son discours aux mœurs des individus qui l’environnent.
    Les prophètes fabulent une grande partie de leurs vaticinations.
    Les prophètes ignorent l’exacte morale divine.
    L’entourage du prophète déforme ses déclarations.

    Vieilleries
    Vénérer des «paroles divines» parce qu’elles datent d’une époque lointaine est stupide.
    Les chefs religieux d’autrefois, n’avaient pas une moralité supérieure à celle de l’humanité actuelle.
    Il n’y eut aucune époque où Dieu se manifesta spécialement aux hommes.
    Chaque époque où Dieu «se manifeste» est une fabulation destinée à éblouir des sauvages incultes.

    Paroles
    Les «paroles de Dieu» n’existent pas puisque Dieu ne parle jamais avec Sa «bouche».
    Les «paroles de Dieu» sont crédibles seulement quand elles sont morales.
    Les «paroles d’Allah» qui demandent de tuer des hommes sont criminelles.

    Imbécilité
    Allah, chef guerrier: imbécillité perverse que seul un sauvage peut concevoir.
    Allah jamais ne prend part à des combats.
    Allah ne verse jamais le sang.
    Allah n’est pas un chef guerrier.
    Allah n’est pas un bandit.
    Demander de vénérer un Dieu criminel: pouah!
    Allah n’est pas un scélérat.
    Le Dieu des sauvages est sauvage.

    Tourments
    Les tourments causés par Allah sont aberrants: Jugement dernier, damnation éternelle, enfer et ses supplices d’inspiration pathologique, fureur incoercible d’Allah, perversité d’Allah, calamités envoyées par Allah…

    Diabolique
    Allah n’est pas diabolique.
    Allah n’est pas le diable.
    Lucifer agit pour Allah.
    Le diable agit contre Allah.
    Allah ne veut de mal à personne.

    Civilisé
    Aimable est le Dieu des hommes civilisés.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES D 2

    Message par Tiersi le Dim 10 Sep - 6:22

    **********************

    APHORISMES D 2

    **********************




    DJIHAD

    Péchés

    Mahomet fonde sa religion sur le djihad (guerre «sainte»), la taqqiya (mensonge préconisé par l’islam), le takfîr (excommunication des «mécréants»), l’extermination des koufars («mécréants»), l’inquisition musulmane (charia et fatwas donnant le droit de tuer au nom d’Allah), le suicide mahométan (martyre au nom d’Allah), les supplices au nom d’Allah…

    Tueur

    Mahomet, prophète guerrier, tue des hommes. Il incite ses fidèles à tuer au nom d’Allah.
    Quand Mahomet demande de tuer des hommes au nom d’Allah, il n’est plus prophète.
    En demandant de tuer au nom du Dieu unique, Mahomet outrage Allah.
    Quand Mahomet demande de tuer au nom d’Allah, il L’offense. Mahomet récuse la morale divine.

    Immense péché

    Tuer au nom d’Allah est un immense péché.
    Jésus réunit les hommes par l’amour. Mahomet divise les hommes par la mort.
    Jésus prêche l’amour du prochain, Mahomet prêche la haine des koufars («mécréants»).
    Jésus enseigne l’amour, Mahomet enseigne la guerre.
    L’assise principale de l’islam est le djihad (guerre «sainte»).

    Opposant

    En demandant de tuer des hommes au nom d’Allah, Mahomet s’oppose à l’interdit d’Allah.
    Quand Mahomet se livre à une «guerre sainte», il n’est plus un prophète respectable.

    Tromper

    En demandant de tuer des hommes au nom d’Allah, Mahomet trompe tous les musulmans.

    Guerre

    Mahomet, guerrier impitoyable, est subjugué par le djihad (guerre). Il adore le djihad (guerre).
    Tous les compagnons de Mahomet, guerriers impitoyables, adorent le djihad (guerre).
    Ceux qui poursuivirent le «combat» de Mahomet, après sa mort, adoraient le djihad (guerre).
    Respectant la doctrine de Mahomet, ses continuateurs privilégièrent le djihad (guerre).
    Encore aujourd’hui, respectant la doctrine de Mahomet, ses continuateurs privilégient le djihad (guerre).

    Voie du diable

    En demandant de tuer des hommes au nom d’Allah, Mahomet suit la voie du diable, pas celle d’Allah.
    Le diable peut tromper n’importe quel homme, y compris Mahomet.
    Comme tous les hommes, Mahomet était faillible.

    Pas libérable

    Chaque prophète, chaque fondateur de religion, chaque saint, dans l’«au-delà», n’est pas forcément «libérable».

    Immoralité

    Mahomet exige une foi aveugle sans se préoccuper de morale.
    Pour son plaisir, Mahomet épouse une enfant de neuf ans.
    Mahomet enfreint sa règle de la polygamie: (avec plus de 4 femmes «par autorisation personnelle d’Allah»).
    En préconisant la dissimulation dégueulasse (taqqiya), Mahomet récuse un point essentiel de la morale.
    Chef tribal, Mahomet manipule la parole divine selon ses objectifs politiques.

    Belliqueux

    Ayant un caractère violent, Mahomet prêche la «guerre sainte», sanglante.

    TUER

    Tuer

    Le prophète Mahomet dit: «Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous on chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants». (2:191). «Ils voudraient qu’à leur instar vous sombriez dans la mécréance afin que vous en soyez au même point qu’eux. Ne les prenez pas pour alliés tant qu’ils n’auront pas émigré pour la cause de Dieu et s’ils se détournent, emparez-vous d’eux et tuez-les où que vous les trouviez. Et ne les prenez ni pour alliés ni pour partisans!». (4:89). «Vous en trouverez d’autres qui cherchent à avoir votre confiance, et en même temps la confiance de leur propre tribu. Toutes les fois qu’on les pousse vers l’association (l’idolâtrie) ils y retombent en masse. (Par conséquent,) s’ils ne restent pas neutres à votre égard, ne vous offrent pas la paix et ne retiennent pas leurs mains (de vous combattre), alors, saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez. Contre ceux-ci, Nous vous avons donné une autorité manifeste». (4:91). «La récompense de ceux qui font la guerre contre Dieu et Son messager, et qui s'efforcent de semer la corruption sur la terre, c'est qu'ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu'ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l'ignominie ici-bas; et dans l'au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment». (5:33)
    N’attendre aucune morale du prophète Mahomet qui dit: «Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre), ce n’est pas toi qui lançais : mais c’est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d’une belle épreuve de Sa part ! Allah est Audient et Omniscient. Autrement dit c’est l’absolution par avance pour un meurtrier pour peu qu’il tue un infidèle au nom d’Allah». (8:17). «Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux». (9:5)

    CHATIMENT

    Condamnation

    Le religieux qui tue au nom d’Allah s’attire Sa «condamnation».
    Allah interdit de tuer en Son nom. Il s’agit d’une interdiction éternelle.
    Les prophètes qui enfreignirent l’interdit de tuer en impliquant Allah subirent Son châtiment.

    Châtiment

    A notre époque, l’islam atteint l’acmé de la cruauté religieuse. Les djihadistes amplifient sans cesse l’horreur démoniaque. Gigantesque tas de dégueulasseries confessionnelles qui attire les jeunes salopards d’Occident, comme des mouches à m… fascinées par une charogne en grande décomposition. Nul n’enc… Allah. Quand Il interdit de tuer en Son nom, Il interdit de tuer en Son nom. Ne pas respecter cet interdit, c’est L’empapaouter. Dans sa fureur guerrière, Mahomet refuse de L’écouter: péché intolérable. Allah châtie alors le coupable.
    Voici l’énoncé du châtiment divin: «attendu que le guerrier Mahomet fonde sa religion sur la guerre soi-disant sainte et incite ses fidèles à tuer au nom d’Allah, tous les musulmans s’entretueront indéfiniment».

    Le châtiment d’Allah ne se fait pas attendre. Dès le début de l’hégire, bien que frères en religion, les musulmans s’entretuent. Et jusqu’à aujourd’hui, les frères en religion de l’islam ne cesseront jamais de s’entretuer. Malédiction d’Allah sans fin. Son châtiment s’arrêtera seulement quand seront retirés des textes coraniques les préceptes criminels. Auxquels s’ajoute le djihadisme à l’ambiguïté diabolique: invention du guerrier forcené Mahomet, politicien retors. Pas avant, Allah n’arrêtera de châtier les musulmans. Lucifer se charge de cette mission. Ni Dieu ni Lucifer ne se «salissant les mains», c’est par conséquent au diable (cornaqué par Lucifer) de faire le sale boulot.

    GUERRE

    Sanglant

    Mahomet imposait sa religion par des guerres sanglantes.

    Pire

    La guerre sanglante pour Allah est le pire des avilissements.
    Les guerres mahométanes sont comme des monceaux de fange déversés sur un jardin édénique.

    Contexte

    Pour excuser les méfaits de Mahomet, l’artificieux prétexte le contexte: cache-sexe indécent.
    Aucun contexte historique ne peut justifier que Mahomet incite à tuer des hommes au nom d’Allah.
    Un croyant respectable ne justifie pas les paroles criminelles de Mahomet.

    Incompatible

    Prophète d’Allah et chef guerrier sont incompatibles.
    Etre prophète d’Allah nécessite la paix de l’âme.

    Exploiteur

    Servir n’est pas s’associer à la grandeur d’Allah pour en tirer parti (prestige, pouvoir, butins, femmes, etc.).
    En s’appropriant une part matérielle de l’éclat d’Allah, le serviteur prophétique s’avère un larbin pitoyable.

    Obséquiosité

    Allah n’exige pas une vénération ostentatoire (pratique des tribus sauvages).
    Sans cesse accompagner de qualifications serviles le nom d’Allah relève du fétichisme superstitieux.
    Les paroles religieusement mielleuses de l’hypocrite ne trompent jamais Allah.

    Libération

    L’homme qui pratique une vénération ostentatoire pour Allah n’est pas «libérable».
    L’homme qui ne pratique pas une vénération ostentatoire pour Dieu est «libérable».

    Offense

    En parlant sans ambages d’Allah, l’homme ne L’offense pas.
    En tuant au nom d’Allah, l’assassin L’offense gravement.
    Pour Allah, seule importe la moralité de l’individu, pas ses flatteries.

    JUGEMENT

    Jugement

    Allah vérifie la moralité du musulman, pas sa pratique religieuse.
    Pour juger chaque musulman, Allah étudie son avancement moral.
    La moralité du sujet est le seul critère qui compte devant Allah et face au système karmique (justice divine).
    L’ostentation avec laquelle le musulman pratique sa religion est honnie par Allah.
    Devoir obéir comme des esclaves aux règles coraniques n’est pas de la religion mais du caporalisme.
    De privilégier égocentriquement Son unicité, Allah «s’en balance».
    Allah méprise les affirmations discutables de Mahomet.
    Du nombre précis de prières quotidiennes, Allah «s’en cogne».
    De l’exactitude des prières, Allah «s’en tape».
    De l’orientation géographique du musulman occupé à prier, Allah «s’en moque».
    Des chicanes financières de la zakat majoritairement versée aux mosquées, Allah «s’en contrefiche».
    Des jeûnes grégaires (qu’imposent les fanatiques à la schlague), Allah «s’en tamponne».
    Des interdictions halal, Allah «s’en branle».
    Des horaires pointilleux où chaque musulman peut s’empiffrer la nuit sans becqueter le jour, Allah «s’en f…».
    Des pèlerinages sur la terre natale du prophète Mahomet divinisé, Allah «s’en bat les c…».
    Du respect outrancier pour Lui, Allah «s’en s’en torche le c…».



    PROSTERNATION

    Prosternation

    Allah refuse la prosternation en signe de «soumission» envers Lui (fétichisme des tribus sauvages).
    La prosternation du musulman «devant Lui» offusque Allah.
    La prosternation islamique est une démonstration d’idolâtrie de tribu sauvage.
    Signe de soumission musulmane des sujets terrifiés, la prosternation est exigée par les tyrans.
    La prosternation islamique est une marque de déférence humiliante: nez dans la poussière et fesses en l’air.
    Allah désavoue toutes les formes de servilité.
    Allah n’est pas un tyran. Il abomine toutes les formes de servilité.
    Le mahométan à mentalité d’esclave se prosterne.
    Le musulman libre refuse de se prosterner.
    L’aimé d’Allah ne se prosterne pas.

    Pas libérable

    L’exalté qui se prosterne en signe de «soumission» envers Allah, dans l’«au-delà», n’est pas «libérable».

    Prosternard

    Les «prosternards» sont des fayots domestiqués que mène au knout la «nomenklatura» islamique.
    Les «prosternards» outragent Allah et ridiculisent l’islam.

    PRIER

    Prier

    Allah n’exige pas qu’on prie un nombre précis de fois par jour (coutume superstitieuse des tribus sauvages).
    Dieu n’exige pas que les prières soient faites en groupe (coutume tribale).
    Allah n’exige aucune prière dans la rue (inacceptable revendication politique d’une religion archaïque). Aucune prière au travail (inacceptable revendication sociale).
    Allah n’exige pas que l’homme passe tout son temps à Le louer. Il n’accorde aucune attention aux prières grégaires.

    RELIER

    Relier

    L’amour pour Allah présente une similitude avec celui qui unit deux amants sur terre, quand ces derniers sont matures. Nul besoin de répéter compulsivement son amour à l’aimé(e).
    Si l’amour mutuel de chaque amant terrestre est sincère, l’aimé(e) qui réclame toujours plus d’aveux amoureux a des problèmes psychologiques.
    Allah n’a pas de problèmes psychologiques.
    Quand l’amour de l’homme pour Dieu est sincère, Allah Le sait.
    Chacun arrête librement ses méditations concernant Allah.
    Personne ne doit imposer des méditations concernant Allah.
    Personne ne doit fixer le contenu des méditations concernant Allah. Chacun est métaphysiquement libre.
    L’«amitié» d’Allah réside dans le secret du cœur de l’homme. Une «discussion» secrète qui doit rester secrète.

    AIMER

    Aimer

    La Conscience Initiale ne demande pas à être aimée par caprice. Elle n’impose aucun amour en Sa faveur. Elle ne sollicite aucune dévotion servile comme l’imaginent les sauvages.
    Aimer l’humanité, le savoir, l’art, la nature, les animaux, c’est aimer Dieu.
    On ne peut aimer l’humanité, la nature, l’art, le savoir, sans aimer Dieu.
    On peut aimer Dieu sans le savoir.
    Aimer le bien est faire preuve d’intelligence.
    Aimer le mal est faire preuve d’imbécillité.
    N’aime rien, le pauvre c…
    Aimer la Conscience Initiale relève du discernement.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES D 3

    Message par Tiersi le Lun 11 Sep - 14:00

    **********************

    APHORISMES D 3

    **********************




    CORAN

    Coran

    Les amphibologies fréquentes du Coran masquent une immense incompréhension des règles divines.

    Roublardise

    Même pour parler de perfectionnement religieux, Mahomet utilise le mot djihad (guerre).
    Mahomet utilise le même mot pour guerre et avancement religieux: roublardise de guerrier impitoyable.
    Le Coran n’est pas fiable.

    Poésie fumeuse

    La poésie fumeuse du Coran ne fournit pas d’explications valables sur les grandes questions métaphysiques.
    Chercher dans le Coran des règles sociétales qui s’adaptent au monde actuel relève de l’idiotie.

    Soumission

    Fait par un nomade, le Coran impose la soumission aux règles bédouines.

    Stérile

    Pour fournir des règles du vivre ensemble convenant à notre temps, le Coran est stérile.
    Tirer des notions scientifiques du Coran relatives à notre époque est absurde.

    Idolâtrie

    Vénérer outrancièrement un livre saint peut se comparer à une idolâtrie de sauvages.

    Obsolète

    Un livre saint est un manuel technique qui devient obsolète quand la technologie progresse.
    Le contenu d’un livre saint sans compréhension du monde est comme une boussole sans aiguille.

    Aveuglement

    Le musulman doit une obéissance aveugle à ses chefs de l’islam.

    Conformisme

    Chaque chef de l’islam sauvage détient le pouvoir de mettre à mort tout musulman non conformiste.

    DJIHAD

    Djihad

    Le djihad fut conçu pour des guerriers impitoyables, pas pour des hommes civilisés.
    L’impitoyable guerrier Mahomet imposait sa religion par les armes. Il ne concevait pas sa religion sans l’exercice du pouvoir politique.

    Criminalité

    Au temps des hommes civilisés, une religion fondée sur la «guerre sainte» est inacceptable.
    Le djihad est une criminalité religieuse.
    Allah interdit la guerre «sainte» (barbarie d’impitoyables guerriers des tribus sauvages).
    Allah interdit le djihad.
    Allah ne sanctifie aucune guerre.
    Les musulmans criminels sanctifient la guerre religieuse.

    Ambiguïté scélérate

    L’ambiguïté du mot djihad, qui signifie dans le Coran «effort» et «guerroiement», est scélérate.
    L’ambiguïté coranique entre guerre «sainte» et «progression spirituelle» est criminelle.
    Allah interdit d’utiliser le mot djihad à la place de «progression spirituelle».
    Tant que l’islam sauvage exerce ses ravages, ne jamais mentionner le sens «effort» du mot djihad.
    L’usage théologique du mot djihad est définitivement mort.

    Déshonneur

    Par son bellicisme impitoyable, Mahomet a formé des générations de guerriers sans honneur militaire.
    Vole trafique, pille, viole, esclavage, rançonne, mutile, lapide, égorge, torture, crucifie, immole, tue, se fait exploser dans la foule, au nom d’Allah, le guerrier sauvage qui n’a pas d’honneur.

    Pétoche

    Les djihadistes d’aujourd’hui, aussi sauvages que leurs ancêtres formés par Mahomet, sont des lâches.
    C’est la lâcheté qui guide les djihadistes d’aujourd’hui, aussi sauvages que leurs ancêtres formés par Mahomet.
    Les poltrons djihadistes conservent le pouvoir en terrorisant l’ensemble des populations musulmanes.
    Quand un djihadiste se suicide, c’est par peur de la vie: pétochard méprisable.
    En fétichisant la mort, les djihadistes prouvent leur peur de la vie.
    Vivre exige du courage. Les djihadistes en sont dépourvus: des poltrons.

    Captagon

    Pour commettre leurs dégueulasseries sanglantes, les péteux du djihad ont besoin de se droguer.
    La drogue des djihadistes est le Captagon. Cette drogue soutient, comme des béquilles, leur absence de courage.
    Les djihadistes ne sont pas des hommes.
    Les djihadistes n’ont pas la foi, ils ont les foies.
    En écourtant leur vie, les djihadistes ch… sur le cadeau d’Allah: l’opportunité de progresser moralement.

    SUICIDE

    Interdit

    Allah interdit le suicide en Son nom (perversité aiguillonnée par les chefs religieux des tribus sauvages).
    Allah interdit de pousser les enfants au suicide en Son nom (déshumanisation combinée par des sauvages).
    Allah interdit le martyre.

    HUBRIS

    Hubris

    Lucifer «pousse à la faute» les ordures du djihad. Il les «pousse à la faute» au moyen de tentations malignes.
    Il les incite à toujours plus intensifier leurs dégueulasseries bestiales.
    Immanquablement, les ordures du djihad tombent dans le panneau de Lucifer.
    Quand Lucifer «pousse à la faute» les ordures du djihad, le résultat horrifie l’humanité.
    Lucifer n’est pas un tendre.

    Piège

    Piégées par Lucifer, les ordures du djihad perpètrent un surcroît d’abjections qui se retournent contre elles.
    Attendre que la majorité des musulmans se révoltent contre leurs inquisiteurs: but luciférien.
    Le piège luciférien rend inéluctable le rejet définitif des djihadistes.
    En tombant dans le panneau luciférien, les ordures du djihad perdent tout.
    Le temps est venu: les djihadistes causent la fin définitive de l’Islam sauvage.

    Remplacer

    Tuer au nom d’Allah, c’est se prendre pour Allah.
    Se croire l’égal d’Allah, c’est vouloir Le remplacer.
    Se croire l’égal de Lucifer, c’est vouloir le remplacer.
    Celui qui veut remplacer Dieu, aux yeux d’Allah, n’est qu’un étron d’âne.
    Celui qui veut remplacer Lucifer, aux yeux de Lucifer, n’est qu’un étron d’âne.

    Confusion

    Ceux qui confondent Lucifer et le diable ont la clairvoyance d’un étron d’âne.
    Ceux qui confondent Lucifer et le diable sont vraiment c…

    Révolution

    En terre d’Islam, aucune révolution ne réussira, tant que les inquisiteurs musulmans vivront.
    La majorité des musulmans voulant sortir du joug obscurantiste doivent tuer tous les inquisiteurs islamistes.

    INQUISITION

    Disparition

    Tuer un inquisiteur islamiste (qui refuse le droit de vivre aux autres) ne fait pas disparaître sa conscience.
    Dans l’«au-delà», chaque djihadiste a l’opportunité de comprendre son immense péché.
    Si, dans l’«au-delà», l’inquisiteur islamiste dément son immense péché, il subit les pires réincarnations.
    Dans tous les cas, la mort de l’inquisiteur islamiste est pour lui une expérience «positive».

    FAVORITISME

    Favoritisme

    Allah n’avantage aucune tribu d’«élus».
    Allah ne fait jamais de favoritisme.

    CONFIANCE

    Confiance

    Personne ne gagne la confiance d’Allah par un comportement religieux très appuyé. En prononçant correctement les mots d’un livre sacré. En respectant scrupuleusement les directives religieuses. En sachant par cœur un livre sacré.
    Le prophète Mahomet, qui faisait mourir des hommes au nom de Dieu, n’avait pas la confiance d’Allah.

    FLOUER

    Arnaque

    Enrober la pensée religieuse d’un «flou artistique», c’est dindonner les gogos.
    Le prophète filou recourt à l’argumentation «poétique»: attrape-couillon raffiné.
    L’enveloppe bellement décorée ne renferme souvent qu’une banale bafouille.
    Enoncer des indications religieuses dans une langue que les fidèles ne comprennent pas, c’est entuber les gens.
    Proclamer sur tous les toits «grandiosissime» cette langue incomprise des fidèles ne dissipe pas l’arnaque.
    Déclarer divine la langue du livre sacré ressort encore de l’arnaque.
    Aucune langue des humains n’est divine.
    Allah n’a jamais fabriqué une langue pour des humains. Les humains fabriquent eux-mêmes leurs langues.
    A supposer qu’Allah fabrique une langue, celle-ci serait parfaite. La langue arabe n’est pas parfaite.
    Allah ne «perd pas son temps» à s’occuper de linguistique.

    SOURATES

    Sourates

    L’ordre imbécile des sourates opacifie débilement le discours coranique déjà nébuleux.

    Abrogation

    Les tripatouillages «abrogeant-abrogé» ne sont qu’un rafistolage de «savants» ignares et malhonnêtes.

    HADIT

    Hadit

    Le répertoire des hadiths est un puits vaseux d’allégations invérifiables où surnagent les pires divagations.
    La plupart des hadiths sont des arnaques religieuses d’escrocs du Coran.
    Le poison des hadits puent l’infection du cerveau comme le poisson pourri.

    INCREE

    Incréé

    Coran «incréé»: ineptie que gobent les idolâtres de la pensée magique.
    Le livre trop humain du Coran devenant «incréé»: tartuferie de bédouins roublards.
    Le Coran «incréé» est une arnaque religieuse d’escrocs à l’aplomb effronté.

    SAVANT IGNORANT

    Conte du savant ignorant

    Supposons qu’un livre saint comporte 50% de vérités et 50% d’erreurs. S’il devait coller à la réalité, ce pourcentage aurait sans doute une autre valeur, mais 50 est fort commode pour la comprenette. Deux lecteurs se présentent. Le premier est religieux, l’autre athée.
    Le religieux dit: dans ce livre, tout est juste. Il se trompe à moitié.
    L’athée dit: dans ce livre, tout est faux. Il se trompe à moitié.
    Les deux lecteurs sont donc à égalité. Intervient un docte savant. Il sait qu’une partie du livre saint est juste, et pas l’autre. Fort de cette connaissance, il donne des leçons à chacun. Or, quand c’est juste, il dit: c’est faux! Et quand c’est faux, il dit: c’est juste! Plus que le premier ou le deuxième lecteur, le docte religieux se trompe complètement. En fin de compte et tous comptes faits, tel certains érudits, le savant est le plus ignorant de tous.

    RECIT

    Récit

    D’innombrables fidèles croient aux récits religieux à condition que leur origine soit antique. A condition que leur lieu d’origine soit très éloigné. Ils ont besoin que le fondateur de leur religion soit un demi-dieu. Ils gobent aisément que leur prophète est doté de capacités surhumaines.
    Ces fidèles admettent l’existence d’événements incroyables qui auraient favorisé l’apparition de leur religion.
    Pour eux, les chefs religieux des tribus sauvages ne travestissent jamais la réalité.
    Pour eux, les chefs religieux des tribus sauvages d’autrefois servent de modèle.
    Ils sont persuadés qu’autrefois Dieu se «dérangea» spécialement pour les chefs religieux. Que Dieu produisit d’incroyables phénomènes pour leurs chefs religieux. Ils estiment normal que Dieu cessa ensuite de se manifester.
    D’innombrables fidèles sont très c…

    IMBECILITE

    Imbécilité

    La Conscience Initiale qui s’emporte est une paranoïa de populations sauvages.
    Dieu n’est pas un caractériel fruste comme le conçoivent les chefs religieux des tribus sauvages.

    Rien

    Rien ne peut mettre la Conscience Initiale en colère.
    Aucun individu ou groupe d’humains ne peut duper la Conscience Initiale.
    Duper la Conscience Initiale est une prétention absurde qu’imaginent idiotement les cerveaux primitifs.
    Aucune fausse promesse ne peut berner la Conscience Initiale.
    Dieu n’accepte pas qu’on marchande les prescriptions de la conduite morale.

    Sanction

    La dévotion ostentatoire qui cache une conduite immorale est sévèrement punie par le système karmique.

    Aucun

    Aucun individu ou groupe d’humains ne peut couillonner la Conscience Initiale en dissimulant son immoralité derrière une dévotion ostentatoire.

    Bobard

    La Conscience Initiale se plaignant de l’inconduite du peuple est un bobard qu’imaginèrent stupidement les chefs religieux des tribus sauvages.
    Allah n’est pas un gogo.

    Juste

    Contrairement au psychisme humain, la Conscience Initiale perçoit tout, sans erreur.

    PROGRESSION

    Progression

    En métaphysique, certaines idées restent inaccessibles avant une progression des mentalités. Avant un avancement des connaissances.
    Analogie: l’apparition des ordinateurs implique la formation adéquate d’un grand nombre de cerveaux. Impossible avant.
    Supposons: un primitif a la vision d’un ordinateur. Ses explications seront vaseuses.
    Des vérités deviennent aberrantes quand le prophète appartient à une population primitive et féroce.

    Compréhension

    La Conscience Initiale peut comprendre chaque homme. Aucun homme ne peut comprendre totalement la Conscience Initiale.
    Recevoir la plus haute connaissance délivrée par Lucifer nécessite de rester convaincu d’être un ignorant.
    Celui qui sait tout ne peut rien apprendre. Celui qui a une haute opinion de lui-même ne peut entendre Lucifer.

    CHARLATAN

    Charlatan

    Il n’y a aucun savant de l’islam car l’islam n’est pas une science.
    Aucune religion n’est une science.
    Celui qui se prétend savant de l’islam afin d’imposer des règles sociales est un charlatan.

    PRETENTION

    Prétention

    Dire du bien de soi-même, c’est ch… par la bouche.

    IGNORANT

    Ignorant

    Les «directeurs de conscience», le cerveau encombré d’un fatras de pensées caduques, aussi boulimiques qu’inutiles, doivent beaucoup désapprendre. Leur savoir religieux, vermoulu, interdit aux nations qu’ils régentent d’atteindre la modernité des pays évolués.
    Gardez-vous des gens qui ont une «bonne» réponse à tout. Groupes religieux et politiques y compris. Ou, gobe-mouches, vous allez y perdre des plumes.
    Un maître est censé tout savoir sur tout. Personne, sur terre, à toutes les époques, ne sait tout sur tout.

    Perroquet

    Allah ne demande pas de savoir par cœur l’intégralité du Coran.
    La soumission religieuse à des injonctions irrationnelles, répétées comme un perroquet, doit être remplacée par une réflexion personnelle où règnent la logique et le bons sens.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES D 4

    Message par Tiersi le Mar 12 Sep - 14:32

    **********************

    APHORISMES D 4

    **********************




    CHANGEMENT

    Changement

    Aucune vérité religieuse n’est définitive.
    Une vérité religieuse peut changer quand les mentalités progressent.
    Les mentalités changent avec l’évolution sociale, économique, le progrès scientifique, technologique.
    Chaque «vérité» religieuse à finalité sanguinaire doit être rejetée par les croyants civilisés.
    Quand les mentalités changent, une vérité religieuse peut demander à être reformulée.
    Une vérité religieuse peut changer à la faveur d’un approfondissement avisé.

    Irréflexion

    Aucun livre sacré ne fournit la solution à tous les problèmes des hommes de chaque époque.
    Admettre qu’un livre sacré fournit la solution à tous les problèmes, c’est être vraiment c…
    Le Coran ayant «réponse à tout», les musulmans s’abstiennent de réfléchir.
    Terrorisés par l’emportement hystérique des imams, les musulmans renoncent au discernement.
    Sans liberté de penser, les musulmans radotent.



    MENTIR

    Mentir

    Exiger l’absence de mensonge tout le temps est puéril.
    – Ça va?
    – Ça va! (mensonge quand on ne veut pas faire ch… les autres avec ses petites misères physiologiques).

    Al taqquiya

    Pour faire avancer la cause de l’Islam, chaque musulman doit mentir systématiquement aux non-musulmans. Ce dogme islamique (al taqqiya) est une immense faute morale.
    Sous prétexte qu’il profite à l’islam, un acte immoral ne devient pas moral.
    La taqqiya (mensonge préconisé par Mahomet) est une hypocrisie qui vicie l’esprit des musulmans.
    Commettre la taqqiya déforme irrémédiablement l’esprit des musulmans.
    Une religion saine ne prône pas le mensonge.

    Méprisable

    Pareils aux mensonges sordides des Français, les mensonges de la taqqiya sont tout autant méprisables.
    La taqqiya ne permet aucune droiture religieuse du musulman envers les non-musulmans.
    Informé de la taqqiya, le non-musulman ne fait confiance à aucun musulman.
    Allah interdit la taqqiya.
    La taqqiya est fortement sanctionnée par le système karmique (justice divine).
    Laisser dire des mensonges avantageux sur son compte, c’est mentir soi-même d’une façon méprisable.
    Les mensonges méprisables sont d’infects pets de l’âme.
    Les prophètes peuvent mentir par intérêt.
    Les chefs religieux peuvent mentir par intérêt.
    Croit que les prophètes ne mentent jamais par intérêt, le c…
    Croit que les chefs religieux ne mentent jamais par intérêt, le c…
    Croit que les livres sacrés ne comprennent aucun mensonge intéressé, le c…

    Intérêt

    Exemple d’«intérêt» pour un prophète: favoriser sa notoriété.
    Pour le propagateur d’une nouvelle croyance religieuse: développer celle-ci.
    Pour les chefs religieux: faire prospérer leur religion, éclipser les autres.

    ROUERIE

    Rouerie

    Approuver la conversion à l’islam en prohibant son changement de religion: rouerie mahométane.

    S’opposer

    Nul musulman ne progresse sur le plan moral en ne s’opposant pas à l’inquisition islamique.

    MAL

    Mal

    L’homme commet le mal par la destruction du vivre ensemble.
    Le mal commis par l’homme finit toujours par se retourner contre lui, comme un boomerang.
    Allah n’est pas responsable du mal commis par les hommes.
    Le mal conditionne la liberté offerte par Dieu à l’homme.
    La liberté est le plus beau cadeau offert par Dieu à l’homme.
    Durant l’éternité, une existence sans liberté n’est pas une existence.
    Paralyser définitivement le mal qu’il pourrait commettre permet à l’homme de se «libérer».

    Tentation

    Chaque abjection islamique du diable est une tentation. Le djihadiste peut repousser ces tentations. Aucun musulman n’est obligé d’accomplir les dégueulasseries de l’islam.
    Si le musulman cède à la tentation soufflée par le diable, son chemin de rédemption s’allonge excessivement. Ses prochaines réincarnations deviennent effroyables.

    Colossal

    Le passif karmique d’un individu qui tue au nom d’Allah est colossal.
    Les tentations du diable sont des «examens moraux» dont tient compte Lucifer.

    Examens

    Si le musulman ne cède pas à la tentation du diable, son chemin vers la «libération» s’ouvre.
    Aucun homme ne progresse spirituellement sans passer des «examens moraux».
    La terre est une école disciplinaire.
    L’homme ne retourne plus à l’école disciplinaire de la terre quand il est «libéré».
    Nul ne quitte l’école de l’existence.
    Dans l’école de l’existence, éternellement, veille un examinateur intraitable: le système karmique.
    Les «examens moraux» qui permettent de progresser spirituellement diffèrent d’un individu à l’autre.

    Processus

    Certains êtres très mauvais pourraient trouver malins de s’incruster au fond du «précipice» où stagne un mal insondable. Sauf que personne n’y peut rester durablement. La Conscience Initiale n’abandonne aucune créature. Lucifer, laissant la bride sur le cou à ses larbins sulfureux, se charge d’éjecter l’infect énergumène du cloaque mental qui l’attise. Poussé, traîné, roulé, boxé, tiré par la tignasse, les oreilles, les trous de nez, même un furoncle, à coups de pieds au c… Imaginez le pire, et c’est pire encore. Lucifer est patient. Il ne compte pas les incarnations. Les coups portés sur la peau épaisse du rhinocéros n’ont pas d’effet, par contre, sur celle de la gazelle… Vie de m… après vie de m…, le coupable en ch… comme un damné. Impossible de se planquer. Impossible de souffler. Ce traitement inhumain rend les hommes déshumanisés plus humains. Alors, un jour, l’être immonde cède. Il change, peu à peu. Il s’améliore, à petites doses. Il évolue. Il comprend certaines choses qui autrefois lui étaient impénétrables. Il accède à la spiritualité. Il aide les autres. Il répand la bonté. Ses peines s’atténuent. Vient enfin l’«ultime étape» sur terre, sans privilèges. Tous les hommes «libérés» passèrent par là. Dieu l’a prévu ainsi dès l’origine.

    ABOMINATION

    Abomination

    Certains religieux enfreignent la loi capitale d’Allah: ne pas tuer en Son nom.
    Tuer au nom d’Allah, c’est Lui faire le plus grand des affronts.
    Abomination est de tuer au nom d’Allah pour «blasphème».
    Abomination est de tuer au nom d’Allah pour apostasie.
    Abomination est de tuer au nom d’Allah à cause d’une religion différente.
    Abomination est de tuer au nom d’Allah parce qu’un coreligionnaire reconnaît une filiation différente.
    Abomination est de tuer en Son nom parce qu’on ne pratique pas la charia, prétendument dictée par Allah.
    Abomination est de tuer au nom d’Allah parce qu’on ne respecte pas une clause des autorités religieuses.
    Abomination est de tuer au nom d’Allah pour une quelconque raison religieuse.
    Tuent en impliquant Allah, les guerriers barbares des tribus sauvages.



    PARADIS

    Paradis

    Pour les religieux qui tuent au nom d’Allah, et leurs suppôts: pas de «paradis», aucun jardin édénique, pas une seule des soixante-douze femelles ou autres chimères bédouines. Promesse de Lucifer.
    Ceux qui croient à la promesse d’un paradis bédouin de bonimenteurs religieux, alors que ces derniers commettent les pires méfaits au nom d’Allah, sont des ânes.
    Le «paradis» bédouin n’est qu’une promesse d’escroc confessionnel.
    Allah n’attribue aucun cheptel d’une septantaine de femelles à un individu. Divagation de Bédouins ignares.
    Ane est celui qui gobe le paradis bédouin du bonimenteur au nom d’Allah. Un vrai c…

    Sirupeux

    Le «paradis» sirupeux destiné aux croyants crédules n’a pas plus de réalité matérielle que l’antre du diable dépeint par des cerveaux enfiévrés. Ce lieu de supplices spectaculaires pour films gore siège dans la tête des hommes. Nulle part ailleurs. En revanche, un enfer concret existe. Il se trouve sur terre. Quelques exemples: misère extrême, déshumanisation guerrière, torture, crimes de pervers, esclavage, harcèlements incessants, brutalités domestiques, dépression grave, manque du drogué, hallucinations abrutissantes, douleurs impossibles à supprimer… Face à de pareils enfers, celui du descripteur religieux n’impressionne guère les victimes énumérées.



    DECRYPTAGE

    Décryptage

    Les s… intelligents peuvent décrypter n’importe quel texte.
    Les s… intelligents sont trop idiots pour comprendre la limpidité morale des messages divins.
    La compréhension des messages divins n’est pas réservée aux seuls esprits intellectuellement brillants.
    Cherchant l’inexistante «clé de décryptage» des messages divins, les esprits biscornus trouvent une eau sèche.



    ORGUEIL

    Orgueil démentiel

    Croire que Dieu a choisi, parmi toutes les populations du globe, quelques tribus d’Arabes pour faire connaître Ses desseins, et nulles autres: orgueil démentiel!
    Croire que Dieu a choisi de S’incarner dans un corps d’Arabe, en se f… des autres ethnies: orgueil démentiel!
    Dieu ne peut s’incarner dans aucun corps humain, à cause de la disparité des «niveaux d’énergie» respectifs.
    Dieu s’incarnant dans un corps humain est une image pouvant seulement alimenter ses méditations.
    Dieu choisissant un Arabe afin d’apporter Ses «ultimes révélations» au monde: orgueil démentiel!
    Il n’y a pas d’«ultimes révélations» d’Allah.
    Il n’y a pas d’«ultimes révélations» de la Conscience Initiale.
    La progression morale des humains n’est pas terminée.
    Dieu ne cesse jamais de communiquer des «révélations» métaphysiques au monde.
    Allah qui s’abouche uniquement avec une seule ethnie: orgueil démentiel!
    Si Allah est Allah, Il ne privilégie aucune communauté humaine du globe.
    La Conscience Initiale ne privilégie aucune communauté humaine du globe.
    Croire qu’Allah expédie un supposé Coran «incréé» au prophète d’une tribu arabe: orgueil démentiel!
    Sous prétexte d’intuitionner des pensées religieuses, se croire choisi par Allah: orgueil démentiel!
    Ainsi s’estimer supérieur à autrui: orgueil démentiel!
    Chaque prophète intuitionnant quelques considérations religieuses reste un homme.
    Le prophète qui se croit supérieur aux autres hommes: orgueil démentiel!
    Le prophète qui se croit supérieur aux autres hommes est un c…
    Sous prétexte d’intuitionner des considérations religieuses, consentir à être vénéré: orgueil démentiel!
    Le prophète interdit d’image, à l’égal d’Allah, est fou d’orgueil.
    Ceux qui vénèrent un prophète sont des c…
    Vénérer un prophète, c’est vénérer le postier qui distribue des lettres importantes.
    Imposer sa religion par l’épée: orgueil démentiel!
    Le prophète qui impose sa religion par l’épée est un s…
    Croire qu’Allah absout les crimes des inquisiteurs musulmans, des djihadistes: orgueil démentiel!
    «Orgueil démentiel» est une formulation pléonastique.

    Excédentaire

    Sous prétexte d’intuitionner des nouveautés religieuses, fabriquer une religion de plus: orgueil démentiel!
    Une religion supplémentaire est une religion excédentaire.
    Fonde une religion, le prophète ambitieux, le prophète opportuniste, le prophète orgueilleux.
    Pour fonder une religion, il faut être fou d’orgueil.
    EGO

    Ego

    Poussé par son ego, le prophète qui se met en valeur est fou d’orgueil.
    L’ego du prophète est son pire ennemi.
    L’ego de chacun est toujours minable.
    L’orgueil du prophète est son pire ennemi.
    Le prophète qui dit «je» est orgueilleux. Il se trompe. Il trompe les autres.
    L’être «arrive au plus près» de la Conscience Initiale que s’il se sent vraiment indigne d’une telle acceptation.
    Ego est orgueil.
    Ego est domination.
    Ego est absolutisme.
    Ego est narcissisme.
    Ego est arrogance.
    Ego est mépris.
    Ego est avidité.
    Ego est cupidité.
    Ego est vénalité.
    Ego est corruption.
    Ego est avarice.
    Ego est jalousie.
    Ego est immoralité.
    Ego est malhonnêteté.
    Ego est tromperie.
    Ego est vol.
    Ego est bassesse.
    Ego est déshonneur.
    Ego est obscénité.
    Ego est ressentiment.
    Ego est acrimonie.
    Ego est colère.
    Ego est revanche.
    Ego est intolérance.
    Ego est racisme.
    Ego est aveuglement.
    Ego est fanatisme.
    Ego est insensibilité.
    Ego est brutalité.
    Ego est perversité.
    Ego est cruauté.
    Ego est homicide.


    JUIFS

    Juifs

    Pour la tranquillité des juifs, leur autorité religieuse doit récuser l’énonciation de «peuple élu» qu’on trouve dans les textes bibliques. Dieu n’a aucun chouchou. Cette monstrueuse c… fut inventée idiotement par les chefs religieux des tribus sauvages afin de s’assurer la «protection» du Dieu unique. Résultat catastrophique. Aucune population terrestre n’accepte d’être présentée comme rejetée par Dieu. Dramatique faute psychologique.
    Chaque autorité chrétienne doit récuser l’énonciation de «peuple élu» qu’on trouve dans les textes bibliques. Dieu n’a pas de chouchous.
    Antisémitisme et imbécilité sont synonymes.
    Raciste et imbécile sont synonymes.

    ELU

    Mégalomanie

    Aucune communauté n’est «élue» par Dieu (mégalomanie des tribus sauvages).
    Aucun groupe humain n’est choisi par Dieu. Pas plus un peuple que les membres d’une confession.
    Aucun homme n’est l’«élu» de Dieu car Dieu n’a pas de chouchous.
    Que serait la Conscience Initiale si Elle avait des chouchous? Une grande s…!
    Si Dieu estimait supérieures certaines tribus, que faudrait-il penser des autres humains?
    Ces non-élus seraient-ils une bande d’individus sans valeur, ou ayant moins de valeurs que les «préférés»? Dans ce cas, appelons cela de son vrai nom: racisme.
    Pour les imprudents qui osent s’attribuer cette «élection divine», il s’agit d’une imbécilité fatale.
    Les humains intelligents prennent leur «ségrégation» divine» pour une baliverne, à juste titre.
    Les esprits primitifs sont moins compréhensifs. Ils provoquent des massacres réitérés. L’histoire en témoigne.
    Aucune grande religion n’est inférieure à une autre. Sauf quand les chefs de l’une d’elles prônent la violence.
    Prétend être un «élu», le religieux escroc.
    L’individu qui vous fait miroiter le «statut d'élu» est un religieux escroc.
    Il n’y a aucun «élu» sur terre. Il n’y en a jamais eu aucun. Il n’y en aura jamais aucun.

    JESUS

    Jésus

    Jésus ne sauve pas les hommes de telle sorte que ceux-ci exploitent son abnégation sans n’avoir rien à faire. Chaque humain doit fournir sa part. Personne, à part vous, ne peut racheter vos fautes. Toutefois, le christ est, par son exemplarité, une figure inspirante qui incarne une clé cardinale permettant de sortir du «précipice». Des hommes d’autres traditions religieuses ne le connaissent pas. Grâce à la culture religieuse de leur communauté, ils trouvent aussi le moyen d’émerger du «précipice». Personne, où que ce soit, à quelque époque que ce soit, n’est abandonné par la Conscience Initiale. On peut Lui donner un nom différent, La présenter sous un aspect étrange, cela ne change rien à l’affaire.

    Contestable

    L’invention d’un Jésus «fils de Dieu» est très contestable.
    Jésus «fils de Dieu» est une métaphore destinée à inspirer des réflexions religieuses. Assertion à ne pas prendre au pied de la lettre.
    Il n’y a aucun «fils de Dieu» ou chaque humain est le «fils de Dieu».

    Conscience Initiale

    La Conscience Initiale n’a pas le sentimentalisme des hommes.
    La Conscience Initiale qui ruisselle de bons sentiments est une conception puérile.
    La Conscience Initiale est juste, ni plus ni moins.

    KIF-KIF

    Les Juifs sont des Arabes

    Les Tchèques ne peuvent se prétendre non européens. Pourquoi? Parce qu’ils sont entourés d’Allemands, Polonais, Autrichiens, etc. Tous des Européens, et seulement des Européens. De même, les Coréens ne peuvent se prétendre non asiatiques. Parce qu’ils sont environnés de Chinois, Japonais, Mongols, etc. Tous des Asiatiques, et seulement des Asiatiques.
    Les Phéniciens (arabes), Syriens (arabes), Jordaniens (arabes), Egyptiens (arabes), Irakiens (arabes), habitants de l’Arabie Saoudite (arabes), Palestiniens (arabes) entourent la communauté des «Juifs». Par conséquent, cette communauté «juive» ne peut qu’être arabe et uniquement arabe. Ni inca ni martienne.

    Tous

    Se distinguent les uns des autres jalousement: Agathyrses, Angles, Alamans, Albiones, Astures, Bataves, Boïens, Bruttiens, Burgondes, Calédones, Etrusques, Francs, Gaëls, Gaulois, Germains, Goths, Helvètes, Ibères, Italiotes, Jutes, Ligures, Livoniens, Lusitaniens, Magyars, Ostrogoths, Sabins, Sicules, Silures, Slaves, Suiones, Thraces, Triboques, Vandales, Vikings, Wisigoths… Pourtant ils sont tous des Européens.

    Kif-kif

    Juifs et Arabes: kif-kif.



    SAINTETE

    Sainteté

    Sacraliser divers endroits où les chefs des tribus sauvages parlèrent d’unicité de Dieu, relève du fétichisme.
    L’homme civilisé ne tue pas pour les bouts de terrains qui furent sacralisés par des récits mythiques.
    Une ville sainte où coule le sang pour raison religieuse cesse ipso facto d’être sainte.
    Un lieu qui serait véritablement «saint» ne ferait pas couler le sang pour raison religieuse.
    Une «ville sainte» où coule le sang pour raison religieuse est un district du diable. Ce lieu est abominé par Allah.
    Accorder une monstrueuse valeur religieuse à un lieu terrestre relève de la superstition des sauvages.
    Aucun objet matériel n’a un caractère de «sainteté» aux yeux d’Allah.
    Allah n’accorde de valeur sanctificatrice qu’aux progrès moraux des humains.
    Ce qui est vraiment sacré réside dans le cœur de l’homme, pas ailleurs.
    La progression mystique qui intéresse Allah se trouve dans le cœur de l’homme, pas ailleurs.

    Pèlerinage

    Allah n’impose pas le pèlerinage sur les lieux saints (pratique des populations superstitieuses).
    Aucune conjuration du diable, consistant à se travestir pour jouer une scénette avec des cailloux, ne remplace un long travail introspectif, constant, jamais terminé. Expérience discrète, vécue, où l’on ne joue pas la comédie.
    Vénérer un bout d’os ou quelque babiole ayant appartenu à une vedette de la sphère religieuse ne procure aucun bénéfice spirituel. Il s’agit d’une sorte de fétichisme, d’idolâtrie. Ce n’est toutefois pas une raison pour détruire certains monuments artistiques ou des archives historiques. En révérant outre mesure diverses prétentions arbitraires, cette sauvagerie culturelle participe tout autant du fétichisme, de l’idolâtrie. C’est même leur forme la plus exécrable, car voulant se faire passer pour son contraire. Les agissements d’un ramassis de dangereux faux c….



    CASTES

    Castes

    Le système des castes, encore gravé dans de nombreuses cervelles orientales, dès l’origine prévu pour asseoir définitivement l’ascendant des dominants, perversion politique, s’oppose à la venue du temps nouveau. Ses tenants invétérés seront châtiés. De l’ouvrage pour le diable. Lucifer laisse folâtrer cette infecte bête, dans les limites qu’il lui dicte. A des moments: champ libre. A d’autres: muselière. Ces catégorisations d’arriérés ne font pas la valeur de l’homme. La Conscience Initiale n’en tient aucun compte. Elle réserve même un sort inattendu et fâcheux aux orgueilleux qui se croient à jamais placés dans une position avantageuse.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES D 5

    Message par Tiersi le Mer 13 Sep - 14:02

    **********************
    APHORISMES D 5
    **********************


    ALLAH
    Confusion
    Bien qu’Allah et Dieu soient identiques, celui fabulé par les sauvages n’est pas notre Dieu d’amour.
    Le Allah qui demande à des humains de tuer d’autres humains, n’est pas notre Dieu d’amour.
    Le Dieu d’amour ne Se contente pas d’aimer.
    Le Dieu d’amour est toujours juste.
    Le Dieu d’amour ne demande jamais à des humains de tuer d’autres humains.
    Le Dieu d’amour ne demande jamais à des humains de tuer d’autres humains.
    Le Dieu d’amour ne demande JAMAIS à des humains de tuer d’autres humains.
    Le Dieu d’amour ne récompense jamais les s…
    Lors d’un conflit, affirmer que Dieu soutient ses troupes est une arnaque religieuse.
    Lors d’un conflit, affirmer qu’Allah soutient ses troupes est une arnaque religieuse.
    Si Dieu assistait certains combattants, ces derniers ne perdraient aucune guerre.
    Si Allah assistait certains combattants, ces derniers ne perdraient aucune guerre.
    Les bellicistes musulmans à bagou confessionnel sont des escrocs religieux. Ils volent la vie de leurs soldats gogos avec du vent.

    Finalité
    Pour les hommes, le Dieu d’amour ne prévoit qu’une finalité: leur éternelle liberté, leur éternel bonheur.
    Le Dieu d’amour connaît un éternel bonheur.

    BOBARD
    Age d’or
    L’«âge d’or» biblique est une ineptie.
    Les chefs religieux des tribus sauvages utilisent la notion d’«âge d’or» pour conserver leur autorité.
    L’«âge d’or perdu», permet d’affirmer que les hommes s’égarent en n’obéissant pas à Dieu.
    L’«obéissance à Dieu» signifie: obéissance aveugle aux chefs religieux des tribus sauvages.

    Adam
    L’idée d’un «âge d’or» où «Adam» vivait des jours paisibles ne tient pas debout.
    «Adam» avait d’épouvantables lacunes morales. «Un» être très agressif, incapable de se dominer.
    En moralité, il n’y a jamais eu d’«âge d’or».
    Les communautés humaines, à l’origine, étaient toutes composées de primitifs sauvages.
    Avec le temps, les sociétés humaines progressent moralement.
    Sous la férule de leurs chefs religieux, certaines communautés humaines sont aujourd’hui encore sauvages.
    Les fanatiques sanguinaires qui tuent au nom d’Allah sont des sauvages.

    Supériorité guerrière
    L’«âge d’or» dont se flattent les musulmans fut seulement l’époque où ils avaient la supériorité guerrière.
    L’«âge d’or» musulman est sans aucune grandeur morale: simple sauvagerie religieuse. Cet «âge d’or» est méprisable: pas de quoi s’en vanter.

    Sauvage
    Les musulmans progresseront moralement quand ils n’imposeront plus leur religion par l’assassinat.
    Seuls les pervers glorifient la cruauté religieuse des tribus sauvages.
    Dans les livres sacrés, nombre de passages relèvent des mœurs sauvages, absurdement idolâtrées.
    L’homme civilisé combat les mœurs sauvages.

    Salut
    Tel qu’en parlent les religieux, le salut n’existe pas.
    Aucun ticket pour le «paradis» n’est octroyé, d’une façon plus ou moins aléatoire, par un Dieu versatile.
    Ne jugeant personne, la Conscience Initiale n’octroie aucun «salut».

    Grâce divine
    La «grâce divine» n’existe pas. Censée offrir arbitrairement leur «salut» à un petit nombre d’«élus», elle est une imbécilité.
    La «grâce de Dieu», arbitraire, sans laquelle le «non-élu» ne gagnera jamais son «salut» est une imbécilité.
    Le «bon plaisir» de Dieu est une imbécilité religieuse.
    La Conscience Initiale n’exprime aucun «bon plaisir». Jamais.
    Si la Conscience Initiale exprimait un «bon plaisir», Elle serait ravalée au rang des humains.
    La Conscience Initiale n’est pas un homme. Elle est juste, toujours.
    Dieu est juste, toujours.
    Les chefs religieux des sauvages fabulèrent la «grâce de Dieu» parce qu’ils ignoraient le système karmique.
    La «grâce divine» s’explique par un progrès moral que l’individu accomplit durant des vies antérieures.
    Allah ne modifie jamais le destin d’un homme.

    Destinée
    Chaque homme élabore sa propre destinée.
    La progression psychologique d’un homme dépend de son aspiration morale, pas d’Allah.
    Chaque homme doit assumer la responsabilité de sa conduite.
    Un changement d’orientation dans le sens du mal ne provient jamais d’une entité extérieure à l’homme.
    L’absence de «grâce divine» est l’excuse commode des hommes qui ne font pas d’efforts moraux.
    Derrière les entités démoniaques s’abrite le s… pour excuser sa perversité.
    C’est l’homme. Toujours, c’est l’homme.

    Cadeau
    Les «cadeaux du ciel» n’existent pas.
    Attention! Certains «cadeaux du ciel» sont des nids à tentations.
    Attention! Profusion, tentations.
    Beaucoup de «cadeaux du ciel» sont empoisonnés.
    Par l’enivrement des «cadeaux du ciel», le système karmique teste les hommes ambitieux, vaniteux.
    Le système karmique ne fait jamais de cadeaux pour rien.
    Se conformer scrupuleusement aux consignes religieuses n’assure aucun «cadeau du ciel».
    Se conformer aux «véritables» règles morales ouvre les portes de la rédemption régie par le système karmique.

    Punition divine
    La Conscience Initiale ne punit jamais personne.
    Les chefs religieux des sauvages fabulèrent la «punition divine» afin d’imposer par l’effroi leurs lois.
    En succombant au mal, l’homme se punit lui-même, par le système karmique.
    Le système karmique est autonome.
    L’homme commet le mal par la destruction du vivre ensemble.
    Pour ne pas être «puni» par le système karmique, il suffit de respecter les règles du vivre ensemble.


    EXTREME
    Extrême
    L’imbécile détruit la bonne idée en poussant celle-ci à son extrême.
    Le s… détruit la bonne idée en poussant celle-ci à son extrême.


    LIBERATION
    Libérable
    Ce que les religieux appellent «salut» correspond à la «libération» de l’homme dans l’«au-delà».
    Quand il est «libérable», l’homme ne se réincarne plus.
    Cette «libération» est permise automatiquement par le système karmique. Il pourrait se comparer aux notes d’examens. «Passe», celui qui «a la moyenne».
    Les «notes» du système karmique sont établies en toute impartialité. Il n’est jamais trompé par l’apparence d’un individu.
    Si l’homme a une moralité suffisante, le système karmique ne le contraint plus à se réincarner. Cet homme est «libérable».

    Piège
    Une suffisance morale peut entraîner la suffisance de l’individu, piège du «serpent»: alors pas de «libération».

    Convenable
    A une moralité suffisante, l’être pouvant vivre avec les autres sans causer de problèmes.

    Insuffisant
    Le «paradis» ouvert aux individus qui causent des problèmes cesserait vite d’être paradisiaque.

    Perfection
    Aucun être «libéré» n’est «parfait».
    Dans l’«au-delà», personne n’est à l’abri définitivement de «pêcher».
    Sur tous les êtres, le système karmique veille l’éternité durant.
    Les êtres «libérés» sont assez expérimentés pour ne pas bêtement succomber aux tentations immorales.

    Saint
    Savoir qu’on est imparfait, toujours, évite de se prendre pour un saint: piège suprême du «serpent».
    Persuadé de toujours mériter la bénédiction divine, le saint se croit tout permis.
    Est sain seulement celui qui sait ne pas être saint.

    LIBERTE
    Libre arbitre
    Chaque homme est libre d’agir comme il l’entend.

    Dieu l’a voulu
    «Dieu l’a voulu» est une immense imbécilité religieuse.
    L’homme intelligent devrait dire: «Allah ne l’a pas voulu».
    Et chaque individu devrait dire: «l’homme l’a voulu».

    C’est la volonté
    Autre immense imbécilité religieuse: «c’est la volonté d’Allah».
    L’homme intelligent devrait dire: «ce n’est pas la volonté d’Allah».
    Et chaque individu devrait dire: «c’est la volonté de l’homme».

    C’était écrit
    Encore une autre immense imbécilité religieuse: «c’était écrit».
    Allah n’«écrit» pas chaque comportement de chaque homme. Dieu n’est pas un scénariste.
    L’homme intelligent devrait dire: «ce n’était pas écrit».
    Et chaque individu devrait dire: «l’homme écrit son histoire».
    Dieu n’agit jamais à la place de l’homme.
    Chaque homme est entièrement responsable de ses actes.

    A la place
    Si la Conscience Initiale, Dieu, Allah remplaçait l’homme, aucune punition contre leurs dégueulasseries ne serait justifiée.

    Justice divine
    Si la Conscience Initiale, Dieu, Allah remplaçait l’homme, aucune justice divine n’existerait.
    Si la Conscience Initiale remplaçait l’homme, Elle serait une s… monstrueuse.
    Si Dieu, Allah, remplaçait l’homme, Il serait le pire des s...

    S’abriter
    Aucun homme ne peut s’abriter derrière Dieu, Allah, pour commettre des saloperies.

    Jamais
    La Conscience Initiale ne tue personne. Elle n’a jamais tué personne et ne tuera jamais personne.
    Dieu, Allah, ne tue personne. Il n’a jamais tué personne et ne tuera jamais personne.


    LAICITE
    Laïcité
    Laïcité signifie neutralité envers toutes les religions et envers l’athéisme.

    Intolérance
    Dans un pays civilisé, la laïcité cesse d’être neutre envers toute religion qui entretient une inquisition. Envers toute religion qui tue au nom de Dieu. Envers toute religion qui rompt le pacte du vivre ensemble.
    La laïcité autorise toutes les religions paisibles, pas l’abomination religieuse (tuer au nom de Dieu).

    Inquisition
    L’abomination religieuse ne disparaît jamais totalement d’une religion.
    Les inquisiteurs en puissance n’attendent qu’un relâchement de la laïcité pour à nouveau tuer au nom de Dieu.
    Par exemple, l’abomination catholique «Sacrée congrégation de l'inquisition romaine et universelle» fut juste remplacée, en 1965, par une autre dénomination: «Congrégation pour la doctrine de la foi».
    Le loup appelé agneau reste un loup.
    L’abomination religieuse ne meurt jamais. Elle peut couver.
    La laïcité ne doit jamais relâcher l'attention.

    Etre moral
    L’être moral ne se laisse pas marcher sur les pieds.
    En terre civilisée, il refuse toute requête des sauvages. Toute requête des barbares. Toute requête de ceux, sans indépendance intellectuelle, qui pensent d’une façon clanique. Toute requête des obscurantistes.
    Il ne reçoit aucun ordre des inquisiteurs musulmans, des djihadistes.
    Il n’est pas un gentil mouton qui se laisse égorger, tuer, par les fous d’Allah.
    Il ne tue personne au nom de Dieu, d’Allah.
    Il fait tout pour éviter de tuer.
    Il tue quand il ne peut pas faire autrement. Que quand c’est absolument indispensable.
    Il tue pour sauver sa vie, pour défendre son pays, sa culture quand elle est en péril mortel,
    Il tue pour défendre son art de vivre, ses valeurs, le vivre ensemble, la paix, quand ils sont en péril mortel.
    Il tue pour supprimer la tyrannie, la tyrannie religieuse.
    Il tue pour défendre la liberté religieuse.
    Il n’est l’esclave criminel d’aucune religion.
    Il doit tuer chaque «pur» religieux qu’aucun raisonnement sain, non criminel, ne peut ébranler.
    Il tue pour défendre la liberté.
    La liberté est plus importante que Mahomet, le Coran, l’islam.
    Les êtres moraux doivent chasser la totalité des fous d’Allah hors de France.

    POLITIQUE
    Politicard
    Le comportement politique des bédouins, base inchangée de l’islam, est la guerre perpétuelle, sanglante.
    Les ordures d’Allah ne séparent pas religion et politique.
    Une religion, tel l’islam, ne doit jamais s’occuper de politique, ni créer des lois sociétales. En aucun cas.
    Parce que s’occupant de politique, l’islam est une religion insociable.
    Pour des raisons légitimes, l’islam sauvage doit être interdit en France.

    Sacralisation
    L’islam sauvage sacralise la politique obscurantiste, totalitaire des théologiens.
    Il sacralise la politique profitable aux théologiens. La politique des différentes confessions musulmanes.
    Il sacralise la violence des politiques théologiques.
    Sacraliser la politique et les politiques théologiques de l’islam est criminel.

    Rejet
    Islam sauvage et démocratie s’expulsent l’un l’autre.
    Chaque assassinat religieux est une goutte inéluctable qui mène l’islam à son rejet définitif.

    Froc
    Devant l’impudence des musulmans obscurantistes, chaque fois, les politiques français baissent leur froc: voile, facilitation du ramadan, nourriture halal, jours de congés musulmans, prière au travail, salles de prière dans des établissements publics ou privés, horaires aménagés pour prier, femmes séparées des hommes, instruction tronquée, révision de l’histoire, milices islamiques, burqa, burkini…

    Accommodement
    L’accumulation incessante d’«accommodements raisonnables» exigés par les musulmans obscurantistes forme un nœud coulant qui serre progressivement la gorge des Occidentaux, leur assurant une mort lente.

    Obscurantisme
    L’obscurantisme est le fumier qui permet à l’inquisition mahométane de pousser sans entraves.
    Obscurantisme musulman: chiendent intolérant et intolérable en terre civilisée.

    Aucune différence
    Aucune différence entre une religion criminelle par son inquisition et la politique nazie ou communiste.

    Charia
    L’accumulation d’«accommodements raisonnables» exigés par les musulmans étrangle notre liberté française.
    Les revendications des musulmans cesseront quand l’application de la charia en France sera intégrale.
    Chaque «accommodement raisonnable» agrandit le creusement du fossoyeur musulman de l’Occident.
    En France, avec les musulmans obscurantistes, n’accepter aucun «accommodement raisonnable».
    Tout «accommodement raisonnable» avec l’islam doit être interdit en France.
    Si les mœurs des pays civilisés ne conviennent pas aux musulmans obscurantistes, qu’ils f… le camp d’ici.

    Interdiction
    Comme toute religion, l’islam n’a pas le droit de tuer quelqu’un: interdiction divine.
    Dans un pays civilisé, une religion qui exerce la politique doit être interdite.
    Que l’islam tue en majorité des musulmans ne fait pas accepter les victimes autres.


    CRITIQUE
    Mutisme
    Qui peut critiquer les dogmes musulmans sans risquer sa peau?
    Quand il faudrait dénoncer le danger extrême de certains dogmes islamiques, les politiques se taisent, les intellectuels se taisent, les journalistes se taisent.

    Pire
    La dangerosité islamique surpasse, et de très loin, l’infection nazie ou communiste. Ces dictatures ne tuaient pas n’importe quel étranger partout dans le monde.
    Hors des dictatures, les politiques, les intellectuels, les journalistes, pouvaient tenir un discours hostile aux dogmes nazis ou communistes sans risquer leur vie.
    Aujourd’hui, dans un pays non musulman, chaque autochtone qui tient un discours hostile aux dogmes de l’islam craint pour sa vie.

    Analyse
    Tout croyant ou incroyant a le droit de critiquer l’islam et son fondateur.

    EGALITE
    Égalité
    La pensée de l’incroyant est aussi légitime que celle du croyant musulman.

    Honnêteté
    Sa foi ne garantit pas l’honnêteté intellectuelle du croyant musulman.

    Non parfait
    Interdire toute critique de l’islam, c’est le croire parfait. Les textes coraniques démontrent le contraire.
    Croire l’islam parfait, c’est l’imaginer sans religieux criminels. Les faits prouvent l’inverse.
    Croire Mahomet parfait, c’est gober un grossier boniment. Tous les prophètes sont des hommes, nul ne détient la perfection absolue: Mahomet, pareil aux autres.

    Egal d’Allah
    En interdisant l’image d’Allah et de Mahomet, mis sur un même piédestal, les musulmans offensent Allah.
    Nul homme n’est l’égal d’Allah.
    Interdire de représenter Allah n’a aucun sens puisque Dieu est la «Conscience Initiale»: impossible à montrer.

    CARICATURE
    Caricature
    La Conscience Initiale a de l’humour. Elle n’interdit pas d’être caricaturée. Elle n’a pas de susceptibilité maladive. Elle se f… de l’opinion des incroyants.

    VERITE
    Vérité
    L’islam n’a pas le monopole des vérités religieuses.
    Aucune religion ne détient toutes les vérités, pas plus l’islam qu’une autre.
    Hors de la zone islamique, des vérités existent dans toutes les cultures religieuses du monde.
    Allah ne révèle pas Ses ultimes vérités à une seule tribu.
    Sans le savoir coranique, certains peuvent s’«approcher très près» d’Allah.

    RACISME
    Racisme
    Si Allah favorisait une seule tribu, Il serait raciste.
    En terre islamique, la taxation qui infériorise les non-musulmans (dhimma) est une mesure raciste.
    Pour des mahométans «purs», les consommateurs de produits non halal sont des sous-hommes.
    Aux yeux des mahométans obscurantistes, tous les non-musulmans sont des sous-hommes.

    Moralité
    En métaphysique, dans l’existence, la moralité prime.

    BOUFFE
    Bouffe
    Ce qu’il ingère ne rend pas forcément le musulman moral.
    Le jeûne améliore parfois la santé, pas l’état moral du musulman.

    SAVOIR
    Savoir coranique
    L’imamat n’est pas un gage de supériorité morale.
    Le savoir coranique ne remplace pas la morale.

    Saloperie
    Le croyant qui commet des saloperies au nom d’Allah n’a pas de moralité.

    Importance
    Allah aime l’homme moral et vomit le musulman immoral.
    La moralité du musulman est plus importante que sa foi.
    Allah préfère l’athée moral au croyant hypocrite.

    EGAREMENT
    Egarement
    Aux yeux d’Allah, sans moralité, le croyant musulman n’est qu’un m…
    En exigeant des musulmans une foi aveugle au mépris de la moralité, Mahomet s’égare.
    La moralité vaseuse de Mahomet n’abuse que les niais.

    Apparence
    L’apparence ostentatoire d’une foi puérile ne répare pas l’absence de moralité du musulman sauvage.
    Même en respectant scrupuleusement tous les piliers de l’islam, aucun musulman immoral n’entube Allah.

    Immoral
    Une religion qui tue pour Dieu bafoue la morale: l’islam est immoral.

    AUTANT
    Autant
    La morale est autant une affaire de fidèles musulmans que d’incroyants.
    Croyant ou pas, chaque citoyen peut juger de la moralité d’une religion, tel l’islam.
    La morale est une boussole infaillible qui montre au musulman (ou non) le cap vers les havres divins.
    Sans forcément le savoir, l’homme moral (musulman ou non) a pour finalité d’acquérir sa «liberté».
    Possiblement respectables, le musulman croyant et l’athée ont une valeur cardinale en commun: la moralité.

    Amour
    Quand ils sont évolués, le musulman croyant et l’athée partagent l’amour pour l’humanité.
    Aimer l’humanité ne veut pas dire tolérer la sauvagerie.

    Haine
    Le musulman qui tue au nom d’Allah exècre l’humanité.
    L’islam sauvage excite la haine contre l’humanité.

    Respectable
    Ce n’est pas sa foi qui rend le croyant de l’islam respectable.
    L’athée moral d’origine musulmane est autant respectable qu’un croyant non sauvage de l’islam.

    Méprisable
    Le croyant musulman qui approuve les assassinats au nom d’Allah est méprisable.

    Contestable
    Aucune citation coranique ne peut servir de preuve.
    L’ancienneté d’une citation coranique ne garantit pas sa moralité.

    VIEILLERIE
    Vieillerie
    Toutes les citations mahométanes sont des vieilleries.

    ORGUEIL
    Orgueil
    Croire l’islam supérieur aux autres religions: orgueil démesuré.
    Une religion qui tue comme l’islam est très inférieure aux autres.

    CONVICTION
    Conviction
    Croire en Allah ne rend pas forcément le musulman bon.
    Faut-il croire Allah exigeant de tuer ou Lucifer exigeant de ne pas tuer?
    Entre l’Allah tueur et Lucifer interdisant de tuer, lequel est moral?
    L’Allah des ordures musulmanes commande de tuer, le diable commande de tuer. En quoi sont-ils différents?

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES D 6

    Message par Tiersi le Jeu 14 Sep - 14:10

    **********************

    APHORISMES D 6

    **********************




    OBJECTIVITÉ

    Blâme

    Sans objectivité, point de blâme autorisé.

    Constructif

    Sous sa doctrine insane et monstrueuse, l’islam recèle une philosophie constructive.

    Arriération

    Les pays musulmans végètent piteusement au niveau économique et intellectuel.
    Conditionnés par l’entrave islamique, les musulmans tournent en rond, incapables d’améliorer leur pays.
    Hormis l’incurie de l’islam fossilisé, rien ne force les musulmans à s’attarder dans l’arriération sociétale.

    Perpétuation

    L’impéritie des imams se perpétue au moyen d’une férocité morbide.

    Passé

    Le regard rivé au passé mythifié jusqu’à l’absurde, les musulmans se refusent un grand avenir.

    Futur

    Sans la sauvagerie de l’islam paralysante, les musulmans feraient des miracles.

    FAUTE

    Faute

    Les musulmans doivent cesser de toujours attribuer leurs fautes aux autres: lâche rouerie d’âmes immatures.

    CROISADE

    Croisade

    La destruction par un calife de l’église du Saint-Sépulcre à Jérusalem provoqua les croisades.
    La provocation du calife et les croisades furent des abominations religieuses que rien n’excuse.
    Pour l’Occident, depuis longtemps, les croisades ne sont plus d’actualité.
    Dans l’imaginaire des zélateurs de l’islam sauvage, les croisades se prolongent pathologiquement.

    ESCLAVAGE

    Esclavage

    L’esclavage par les arabes et leurs homologues blacks existait avant la présence des Occidentaux.
    Depuis longtemps, les Occidentaux ont aboli la traite des êtres humains.
    Aujourd’hui encore, autorisée par la charia, nombre de musulmans continuent à pratiquer l’esclavage.

    COLONISATION

    Colonisation

    Les envahisseurs arabes ont colonisé la nation berbère.
    La Turquie a colonisé les territoires arabes, des siècles durant.
    Pas seulement occidentale: les musulmans doivent reconnaître la colonisation arabe et turque.
    La mémoire sélective des musulmans est un entubage politique.

    Décolonisation

    Les Arabes n’ont jamais décolonisé la nation berbère.

    Sous-développement

    La guerre dans certaines contrées musulmanes ne cause nullement l’arriération des pays de l’islam.



    MIGRANTS

    Migrants

    Aucun pays «prospère» ne peut accueillir tous les candidats au bonheur de la terre sans se mettre en péril.
    Les musulmans qui abandonnent leur région ne doivent pas être accueillis en Occident.
    Les réfugiés qui aiment leur pays ne s’en éloignent pas.
    Sur un territoire voisin, les musulmans attendent la fin des bombardements pour reconstruire leur pays.

    Traître

    Le migrant installé définitivement à l’étranger qui soutient son pays d’origine est un faux c…, un traître.
    Celui qui conserve les coutumes de son pays d’origine est un traître en puissance.
    Si une affaire concerne leur pays d’origine, les musulmans ne sont pas autorisés à en parler publiquement.
    Quand une affaire grave concerne leur pays d’origine les musulmans ne sont pas autorisés à s’en mêler.

    ARMADA

    Armada

    Pour s’incruster en Europe, les conquérants musulmans défient la mort. Ils franchissent des obstacles naturels très dangereux. Ils surmontent d’éprouvantes vicissitudes météorologiques.

    Irrespectueux

    Pour s’incruster en Europe, les conquérants musulmans ne respectent pas nos lois territoriales. Ils ont un comportement d’inébranlables fantassins.

    Charia inflexible

    Ces musulmans imposeront la charia avec d’autant plus d’agressivité qu’ils ont un mental de guerrier.
    Pénétrant en Europe sans respecter ses lois, le musulman n’a aucune raison de respecter les autres lois locales.
    Ces musulmans, n’auront aucun respect pour nos lois démocratiques, à leurs yeux, incompréhensibles.
    Rien ne pourra dissuader ces musulmans d’exiger l’application d’une charia inflexible.

    Femmes

    Les femmes des conquérants musulmans ont un comportement d’inébranlables fantassins.
    Les enfants des conquérants musulmans, insensibles à nos lois, auront une éducation de fantassins islamiques.

    Terre conquise

    La terre d’Europe, si chèrement gagnée par les conquérants musulmans, leur revient de droit.

    Impossible à raisonner

    Les conquérants musulmans représentent une communauté impossible à raisonner.
    En grand nombre, les musulmans rejettent la réglementation démocratique du vivre ensemble.

    Soldats

    Incrustés en Europe, les petits soldats islamiques seront des missionnaires zélés.

    Dépouiller

    Entrés illégalement chez nous, ces musulmans utilisent la liberté démocratique afin d’en dépouiller l’Occident.

    Incontrôlé

    Les musulmans convertiront avec empressement ces Occidentaux déboussolés par une migration incontrôlée.

    Intolérant absolu

    Chaque inquisiteur musulman est un intolérant absolu.
    Les petits soldats islamiques remercient Allah et Mahomet de leur permettre d’occuper une terre d’infidèles.
    Pour ces musulmans: butin considérable. Rapines des nomades incapables de créer une richesse productive.

    Europe faible

    Même sans l’autorisation officielle de rester en Europe, personne n’ose expulser ces musulmans.
    Rien ne peut donc plus arrêter leur expansion raciste (tout non-musulman est un sous-homme à racketter).
    L’Europe entière devra se soumettre à l’islam, religion des hommes invincibles qui triomphent grâce à leur foi.

    Guerre civile

    L’implantation illégale de nombreux musulmans obscurantistes en France conduit à la guerre civile.

    THEOCRATIE

    Théocratie

    L’esprit communautaire des foules islamistes est façonné, depuis le début de l’hégire, par la théocratie. Or toute théocratie aboutie s’avère une tyrannie religieuse. Seuls les chefs religieux s’occupent des lois, avec une prétendue approbation divine. Par exemple: «les tueries d’hommes font plaisir à Dieu». Ou: «torturer les mécréants durant une longue agonie comble Allah de joie». Mœurs de primitifs idolâtres. Dans une théocratie aboutie, jamais le peuple n’a voix au chapitre.

    Envahisseurs masqués

    Lorsque, dès son arrivée en terre étrangère, l’envahisseur masqué commence par refuser d’obéir aux lois nationales du pays incapable de le refouler, pour ce musulman triomphant, l’instinct rebelle est solidement implanté.

    Charia généralisée

    Consécutivement à l’arrivée actuelle des vagues successives, massives, incessantes, croissantes de musulmans, ces derniers exigeront, tôt ou tard, l’application d’une charia généralisée partout sur nos territoires.

    Destruction de l’Europe

    La majorité des migrants originaires d’Islam sont les futurs propagateurs d’une foi intolérante, à l’inquisition horrifiante, qui détruira l’Occident.

    Incrustés

    Incrustés en Europe, les migrants conquérants de l’islam finissent toujours par obtenir ce qu’ils veulent. La charia s’installe petit à petit en France. Chaque jour davantage. Les gouvernants pusillanimes des pays conquis, sans même combattre, ne leur opposent pas de véritable résistance.

    Gouverner

    Ayant franchi tant d’épreuves, les migrants conquérants qui appartiennent à l’islam s’arrogeront bientôt le droit qu’Allah et Mahomet leur octroient «légalement» de gouverner la totalité des faibles Européens. Ces pleutres inaptes à protéger leurs frontières d’invasions camouflées d’étrangers résolus. Mahomet guide le chemin des religieux asservisseurs. Malheur à ceux qui s’opposent à leur tyrannie. Ainsi l’islam criminel s’étendra partout en Europe, comme une peste irrésistible des esprits.

    Autorités musulmanes

    Les autorités musulmanes d’Occident demeurent discrètes, silencieuses. Elles ont compris l’avantage stratégique que représentent ces renforts considérables de migrants conquérants, troupes ardentes. Des propagateurs fervents que rien n’effraye, prêt à convertir par la force les populations vieillissantes du riche continent occidental: proies rêvées.

    COLLABOS

    Collabos

    Ceux qui se soumettent aux prétentions exigées par les inquisiteurs musulmans sont des collabos.

    Prétentions exigées

    Obscurantistes prétentions exigées par les inquisiteurs musulmans: voile, facilitation du ramadan, nourriture halal, jours de congés musulmans, prière au travail, salles de prière dans des établissements publics ou privés, horaires aménagés pour prier, femmes séparées des hommes, instruction tronquée, révision de l’histoire, milices islamiques, burqa, burkini…

    RESISTANCE

    Résistance

    Ceux qui refusent de se soumettre aux inquisiteurs musulmans sont des résistants.

    INTOLERANCE

    Intolérance absolue

    Aucun pays civilisé ne doit accueillir les candidats au bonheur dont la religion recèle une inquisition.
    Dans un pays d’accueil, une religion qui pratique l’inquisition doit être totalement interdite.
    L’intolérance absolue appelle nécessairement l’intolérance absolue.
    Les hommes civilisés qui acceptent la présence d’intolérants absolus sur leur territoire sont des c… Qui acceptent la présence d’intolérants assassins chez eux sont de futurs assassinés.

    Naïfs pusillanimes

    Ceux qui gouvernent la France ne doivent pas se comporter comme des naïfs pusillanimes.

    Guerre religieuse

    Pendant une guerre religieuse à caractère millénariste, les bons sentiments ne sont plus de mise.
    L’Islam a déclaré une guerre exterminatrice aux Occidentaux.
    Durant la guerre, les combattants tuent leurs ennemis.
    Chaque fanatique d’un Allah sanguinaire est incapable d’entendre des arguments sensés. Il réduit l’autre en esclavage ou l’égorge.

    Tueur forcené

    Quand le djihadiste veut tuer, l’homme civilisé ne peut rien faire d’autre que tuer ce tueur forcené.
    L’inquisiteur impose sa loi aux hommes civilisés. Il tue irrémissiblement. Il doit être tué irrémissiblement.
    L’intolérant absolu fixe son sort. En tuant l’homme «qui n’a pas le droit de vivre», il se tue lui-même.

    Refus d’Allah

    Allah n’accepte pas les individus qui refusent la vie aux autres.
    Lucifer n’accepte pas les individus qui refusent la vie aux autres.
    Le système karmique (justice divine) punit les individus qui refusent la vie aux autres.

    Hommes civilisés

    Les hommes civilisés ne négocient pas avec des religieux fous qui se croient investis par un Allah sanguinaire.
    Les musulmans qui vénèrent l’inquisition islamique doivent être neutralisés (sens militaire).

    Sémantique

    Pour ne pas insulter l’intelligence des populations d’Occident: ne pas nommer «terroristes» les djihadistes. Infecte conn… sémantique d’imbéciles qui aiguisent les couteaux des égorgeurs.

    Enfermement

    Le musulman qui approuve l’inquisition islamique – non expulsable – doit rester enfermé, à vie, dans un camp réservé aux ennemis de la France.

    Renoncement

    Si le fanatique religieux renonce définitivement à tuer au nom d’Allah, l’homme civilisé n’a plus aucune raison de tuer ce croyant raisonnable.

    Reforme pacifique

    En France, pour être acceptée, la religion qui pratique l’inquisition doit subir une réforme radicale.

    MISERE

    Acceptation

    L’aide des nations «prospères» aux pays à l’économie improductive ne peut être efficace que si ces pays acceptent la «modernisation» générale de leur société.

    Equité divine

    L’équité divine n’impose pas un revenu identique (non-sens économique) pour tous les habitants du pays. Elle exige l’éradication de la misère.
    Un pays qui éradique la misère satisfait l’équité divine.

    Mal collectif

    Quand le mal commis par l’individu a une incidence collective, la «peine» karmique devient collective.
    Dans le système karmique, l’individu est coupable s’il ne s’oppose pas au mal qui a une incidence collective.
    Eradiquer le mal qui a une incidence collective peut ne pas coïncider avec l’opinion du plus grand nombre, ne pas coïncider avec les paroles des chefs politiques, ne pas coïncider avec les paroles des chefs religieux.

    Individuel

    Chaque individu doit penser par lui-même, aussi juste que possible.

    Incidence karmique

    Quand le citoyen refuse que ses compatriotes soient socialement aidés, durant sa prochaine réincarnation, l’assistance collective lui fera défaut.
    S’agissant d’un important scrutin, voter ou non a toujours une incidence karmique, personnelle et collective.
    Fausser un scrutin a toujours une incidence karmique, personnelle et collective.
    Par l’action du système karmique, le riche, aujourd’hui insensible au dénuement de ses compatriotes sur terre, durant toute sa réincarnation suivante, quoi qu’il fasse, restera dans la pauvreté.
    Avec le système karmique, l’égoïste, l’individu sans morale, au bout du compte, ne gagne jamais.



    CAGOTERIE

    Foi

    Posséder la foi ne signifie aucunement avoir le droit de tuer au nom d’Allah.

    Cagot

    Le croyant musulman peut être un fieffé s…

    Croyance

    Ce n’est pas sa croyance qui rend le musulman meilleur.
    L’islam sauvage pousse les esprits faibles aux pires comportements.
    Une croyance n’est jamais une certitude.
    En terre civilisée, un croyant ne peut jamais exciper de sa croyance.
    Un livre sacré ne contient aucune preuve.
    En terre civilisée, les preuves religieuses ne sont pas des preuves.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES D 7

    Message par Tiersi le Ven 15 Sep - 14:02

    **********************
    APHORISMES D 7
    **********************


    SALOPERIES
    Pureté
    Saloperie de «pureté» religieuse qui engendre les plus infectes coutumes, dont se targue l’islam.
    «Pureté» religieuse vaut fétichisme.
    «Pureté» religieuse vaut idolâtrie.
    «Pureté» religieuse vaut superstition.
    Les vices sont purs.
    Aucun vice n’est moral.
    Les s… sont purs.
    Aucun s… n’est moral.

    Obsédé
    Le religieux obsédé par la «pureté» s’imagine qu’en se lavant les dents, ses paroles seront immaculées. Le c…
    Les religieux qui (s’)imposent la «pureté» matérielle confondent l’hygiène corporelle et l’essence spirituelle.
    Laver son slip n’est pas un exercice spirituel.
    Faire laver son slip religieusement par le paria d’une caste inférieure est immoral.
    Le système des castes est immoral.

    Désobéir
    L’homme intelligent respecte l’hygiène corporelle, mais il refuse d’obéir aux règles de la «pureté» religieuse.

    Règles
    Les règles d’hygiène moderne s’opposent à celles de la «pureté» religieuse: intelligence vs imbécilité.

    Cochonneries
    L’interminable agonie casher-halal où, conscient, l’animal perd son sang goutte à goutte est sadique.
    Les s… fervents de la «pureté» religieuse se complaisent à faire des cochonneries. S… de religieux.
    S… d’imbéciles croyants pervertis par la dégueulasse «pureté» religieuse.

    Racisme confessionnel
    Faire croire à d’imaginaires «élus» qu’ils sont supérieurs au reste de l’humanité: racisme confessionnel.

    Dégueulasseries
    «Pureté» matérielle, l’esprit empoisonné par les crimes religieux: dégueulasserie des inquisiteurs musulmans, des djihadistes.
    Dispenser de «pureté» matérielle pour assassiner au nom d’Allah: dégueulasserie des inquisiteurs musulmans, des djihadistes.
    La «pureté» religieuse est une fange déféquée par le diable.
    Tuer un homme parce qu’il ignore les injonctions de la «pureté» religieuse est une immonde saloperie.

    Souillure
    Celui qui tue au nom d’Allah ne se purifie pas, il se souille intérieurement.
    Croire se purifier en tuant au nom d’Allah, c’est gober une énorme enculade religieuse.
    Non content d’écarter ses miches, le gogo glapit l’entière filiation des sodomites du discours mystificateur.
    Celui qui tue au nom de Dieu ne se purifie pas, il ch… sur Allah.
    L’homme «parfait» est une créature chimérique. Il n’existe pas. Il n’existera jamais.
    Dieu, Allah est parfait, pas l’homme.

    Assassinats confessionnels
    Dès qu’est recherchée la «pureté» religieuse, apparaissent les assassinats confessionnels.

    PUR
    Pur
    Le «pur» est dur.
    Le «pur» est une ordure.
    Le «pur» est insensible.
    Le «pur» est cruel.
    Le «pur» est impitoyable.
    Le «pur» est s…
    Le «pur» est un s…
    Celui qui se dit «pur» est un s…
    Celui qui aspire à la «pureté» d’une conduite religieuse est un s…
    Celui qui impose la «pureté» religieuse aux autres est un s…
    Le «pur» est criminel.
    Le «pur» est inhumain.
    Le «pur» tue au nom de Dieu.
    Le «pur» tue au nom d’Allah.
    Le «pur» est l’esclave du diable.

    OBSESSION
    Obsession
    L’obsessionnelle «pureté» physique des brahmanes ne vaut rien sur le chemin du progrès métaphysique.
    Ne jamais rechercher la «pureté» religieuse. Toujours rechercher l’amélioration morale.

    Clopinettes
    La «pureté» religieuse n’a jamais fait progresser moralement l’homme d’un iota.
    «Devant» Allah, Dieu, la «pureté» religieuse vaut des clopinettes.

    Vice fétichiste
    La «pureté» religieuse produit seulement de parfaits s…
    Se croyant supérieur à autrui, celui qui respecte la «pureté» religieuse dévoile son vice de fétichiste.
    «Devant» Allah, Dieu, la «pureté» religieuse est une manifestation rédhibitoire de souillure morale.
    De la «pureté» religieuse, Allah, Dieu se «torche le c…»
    La «pureté» religieuse f… en rogne Allah, Dieu.

    Superstition
    La «pureté» religieuse est une superstition de sauvages. Elle est un gri-gri de fétichiste.

    Nocif
    L'eau chimiquement pure est nocive, comme la «pureté» religieuse.
    La pureté ne doit être recherchée qu’en chirurgie et dans les chiottes.
    La propreté morale ne s’acquiert pas en se lavant le c...
    «Devant» Allah, Dieu, il ne s’agit pas d’être «pur», il s’agit d’être moral.

    Maquillage
    Allah, Dieu ne s’intéresse qu’à l’amélioration morale, sans «pureté» étalée comme un maquillage de vieille p...
    «Devant» Allah, Dieu, il ne s’agit pas de faire semblant, il s’agit d’être, réellement.
    Rechercher la «pureté» religieuse, c’est vouloir être Allah. C’est vouloir remplacer Allah.
    Allah, Dieu n’attend pas des hommes «parfaits». Il souhaite que les hommes progressent moralement.

    Souvenir
    L’homme «libéré» ne sera jamais «pur» car il se souviendra éternellement des abominations commises par lui au cours de vies antérieures très lointaines, comme chaque être humain.

    Pardon
    Dieu n’accordera jamais aucun «pardon» à l’homme «libéré». Heureusement. Dieu n’est pas c…
    Dieu ne fera jamais aucun reproche à l’homme «libéré» car il reste ainsi libre pour l’éternité.
    Même si Dieu ne reproche jamais les abominations passées de l’homme «libéré», ce dernier s’en chargera toujours lui-même.

    Remémoration
    La «divinité», conjointe de l’homme «libéré», ne sera jamais «pure» car elle se souviendra éternellement des abominations commises par elle au cours d’époques très lointaines.
    Dieu n’accordera jamais aucun «pardon» à la «divinité». Heureusement. Dieu n’est pas c…
    Dieu ne fera jamais aucun reproche à la «divinité», car elle reste ainsi libre pour l’éternité.
    Même si Dieu ne reproche jamais les abominations passées de la «divinité», cette dernière s’en chargera toujours elle-même.
    Personne ne peut refuser l’existence, la liberté: cadeaux de Dieu.
    L’existence et la liberté sont les plus précieux cadeaux offerts par Dieu aux êtres «libéré».

    PROBLEME
    Problème du musulman
    Chaque simple musulman a un gros problème, qui prend l’aspect du «bon» musulman. Lequel ne peut tolérer la mauvaise pratique religieuse du simple musulman. Allah exige donc de tuer ce dernier.
    Mais chaque «bon» musulman a un gros problème, qui prend l’aspect du «très bon» musulman. Lequel ne peut tolérer la mauvaise pratique religieuse du simple musulman ou du «bon» musulman. Allah exige donc de tuer ces derniers.
    Mais chaque «très bon» musulman a un gros problème, qui prend l’aspect du «très très bon» musulman. Lequel ne peut tolérer la mauvaise pratique religieuse du simple musulman ou du «bon» musulman ou du «très bon» musulman. Allah exige donc de tuer ces derniers.
    Mais chaque «très très bon» musulman a un gros problème, qui prend l’aspect du «très très très bon» musulman. Lequel ne peut tolérer la mauvaise pratique religieuse du simple musulman ou du «bon» musulman ou du «très bon» musulman ou du «très très bon» musulman. Allah exige donc de tuer ces derniers.
    Etc.
    Ainsi chaque musulman davantage «vertueux» devient le potentiel meurtrier de ses coreligionnaires mécréants.

    VOLONTE
    Volonté divine
    La formule «volonté d’Allah» est une ânerie car quand Dieu manifeste Sa volonté, rien ne peut s’y opposer.
    La volonté d’Allah qu’on respecte éventuellement est une pseudo-volonté, c’est-à-dire: aboulie divine.
    Contrairement à la mal nommée «volonté» d’Allah, celle du moindre tyranneau est suivie d’effet: illogisme!
    Croyant connaître Allah, les musulmans ne savent pourtant pas différencier un souhait de Sa volonté.
    Allah ne souhaite jamais l’application de règles obscurantistes.
    L’ineptie rabâchée de la «volonté d’Allah» provient d’ignares.

    SUPREMATIE
    Suprématie
    Allah ne place pas l’homme au-dessus de la femme (coutume machiste des tribus sauvages).

    Fille
    Allah n’interdit pas la scolarité aux filles (coutume phallocrate des tribus sauvages).

    VOILE
    Voile
    Allah n’exige pas que les femmes soient voilées (coutume imbécile des tribus sauvages). Il n’exige pas qu’elles portent un niqab.
    Aux yeux des musulmans «purs», une femme non voilée n’a aucun droit, il est licite de la violer.
    Le voile est un étendard conquérant de l’islam sauvage qui heurte Allah et l’humanité morale.
    Même les mioches français savent qu’une fille voilée affiche sa religion islamique.
    Le voile intégral est une coutume barbare.
    Comme une bécasse dans sa volière, l’ingénue voilée de l’islam s’imagine libre.
    Le choix d’allure libre d’une fille qui se voile est en réalité un renfermement.
    Quoi que racontent les bonimenteurs et «euses» de l’islam sauvage, le voile infériorise la femme.
    L’enfermement des femmes vivantes dans un infect linceul indigne Allah et l’humanité morale.
    Intégral ou pas, le voile est l’uniforme des fières combattantes musulmanes.

    Burkini
    Le burkini est un instrument ostentatoire de l’islam sauvage. Il est un chiffon rouge qu’agite l’islam, assassin du taureau occidental. Derrière la muleta qu’est le burkini, se cache l’épée du matador mahométan.
    L’épée du matador mahométan est l’inquisition musulmane: légalité de tuer au nom d’Allah.

    HALAL
    Halal
    Juteux trafic, l’alimentation halal sépare dramatiquement les hommes.

    Tabou
    Les tabous alimentaires séparent dramatiquement les hommes.

    Souffrance animale
    L’abattage halal, qui cause une grande souffrance animale, écœure Allah et l’humanité morale.
    Allah ne demande jamais un sacrifice animal.
    Le diable demande des sacrifices d’animaux. Les musulmans sauvages lui obéissent.
    Allah n’exige pas une sale opération qui entraîne un surcroît de souffrance chez l’animal tué pour être mangé.
    Sacrifier un animal pour raison religieuse ou par coutume superstitieuse est interdit par Allah.

    Sacrifice
    Aucun sacrifice animal, a fortiori humain, ne rend la Conscience Initiale perméable aux requêtes des hommes. Cette sollicitation abjecte, prise par Elle comme un affront, est transmise à qui de droit, dont les «cadeaux empoisonnés», différés le plus souvent, ne peuvent qu’épouvanter.

    RAMADAN
    Ramadan
    Coutume sectaire, le ramadan sépare dramatiquement les hommes.
    Allah n’exige pas des jeûnes grégaires (usage des tribus sauvages).

    SEXUALITE
    Sexualité
    La «pureté» sexuelle qu’imposent les zélateurs de l’islam sauvage dégoûte Allah et l’humanité morale.

    Circoncision
    La circoncision religieuse est une coutume barbare.
    Allah n’exige pas la circoncision (barbarie des tribus sauvages).

    Excision
    L’excision est une coutume barbare.
    Allah n’exige pas l’excision (barbarie des tribus sauvages).

    Polygamie
    La polygamie est une coutume rétrograde.

    Pédophilie
    Le mariage d’un adulte avec une enfant, contre-nature, scandalise Allah et l’humanité morale.

    Mariage
    Le mariage forcé est une coutume primitive.

    Endogamie
    L’endogamie est une coutume primitive.

    Homosexualité
    Allah ne condamne pas l’homosexualité (barbarie des tribus sauvages).

    OBSCURANTISME
    Coutume
    L’islam sauvage sacralise les coutumes obscurantistes: barbarie!

    Magie
    L’islam sauvage sacralise la pensée magique des théologiens obscurantistes.

    Culture obscurantiste
    L’islam sauvage sacralise la culture obscurantiste.

    Hôpital
    Imposer les exigences de l’islam sauvage à l’hôpital impatiente Allah et l’humanité morale.

    Violence
    Utiliser la violence pour imposer les coutumes de l’islam sauvages horrifie Allah et l’humanité morale.

    Barbarie
    Imposer l’islam sauvage: barbarie qui révulse Allah et l’humanité morale.

    Fanatisme
    N’admet qu’une seule religion, l’islam sauvage.
    L’islam sauvage élimine toute autre religion.
    La criminalité religieuse de l’islam sauvage anéantit le vivre ensemble.

    LIBERTICIDE
    Liberticide
    L’islam assassine nos libertés.
    L’islam sauvage détruit la liberté, les libertés.

    Musellement
    L’absence de liberté intellectuelle qu’impose le mahométanisme atterre Allah et l’humanité morale.

    BLASPHEME
    Aucun blasphème
    La Conscience Initiale n’interdit pas qu’on fasse Son image. D’autant moins qu’il s’agit d’une totale impossibilité. Comment représenter matériellement la conscience, qu’elle soit d’ailleurs divine ou humaine, laquelle se caractérise par une absence de poids, taille, couleur, composition chimique, structure nucléaire, densité, masse, etc.? Le «Rien du tout», par conséquent, n’autorise aucune représentation «fidèle à l’original». Ce n’est cependant pas une raison pour interdire un tel dessein. Partant d’une observation juste, les musulmans poussent le raisonnement jusqu’à l’absurde. Quand un artiste montre Dieu, ce n’est pas Dieu que l’on voit, c’est le Dieu, par exemple, de Michel-Ange ou le Dieu de Raphael. Selon leur imagination. Aucun mal à cela.

    Hors d’atteinte
    Impossible de «blasphémer» Dieu, qui se trouve hors d’atteinte des gamineries. En réalité, celui qui s’estime offensé pense à lui avant Lui. De l’orgueil mal placé. Orgueil démesuré, toujours méprisable. Que serait la Conscience Initiale si Elle se souciait de telles peccadilles? Il n’y a que les fétichistes et les idolâtres pour réagir de la sorte.

    Fourmi
    Imaginons une fourmi capable de parler. Un homme passe près d’elle. L’insecte l’injurie. Que devrait faire le promeneur? Trépigner de rage? Demander réparation devant un juge? Assener des coups de marteau sur le sol, comme un hystérique? De tels débordements seraient aussi puérils que risibles. L’invective de la fourmi ne mérite même pas un haussement d’épaule. Vétille. D’autant plus si l’on songe que l’écart hiérarchique des consciences entre l’insecte et l’humain est dérisoire comparé à celui séparant l’homme de la Conscience Initiale. Il faut beaucoup douter de la grandeur divine pour penser qu’elle puisse être entamée par une facétie d’amuseur ou un dénigrement d’invectiveur.

    Inexistant
    Pour Dieu, la notion de blasphème n’existe pas. Nulle ombre projetée sur le soleil ne peut l’assombrir.
    Rien ni personne ne peut salir Allah, excepté le religieux qui prend, s’arroge plutôt, Sa «défense» en tuant.
    Supposer qu’on puisse blasphémer Allah, c’est douter de Sa grandeur: impiété.
    Allah interdit la punition pour blasphème (cruauté fétichiste des tribus sauvages).
    La Conscience Initiale n’a pas la susceptibilité morbide d’un tyran sanguinaire.

    Sacrilège
    En interdisant leur image, les musulmans placent Allah et Mahomet au même rang: sacrilège.
    Aucun prophète (donc un homme) n’est l’égal d’Allah.

    CENSURE
    Censure
    L’islam sauvage censure tout: barbarie qui outrage Allah et l’humanité morale.
    L’islam sauvage interdit musique, cinéma, chansons, danse, théâtre, littérature, poésie, peinture, graphisme, bande dessinée, sculpture: barbarie.

    Dissimulation
    L’islam sauvage interdit la beauté, l’art, les plaisirs qu’offre l’existence, l’amusement, les spectacles, la fête, le sport: barbarie.

    Abominable divinité
    Un Allah qui hait la musique, la danse, la peinture, la sculpture, la récréation, les spectacles, la fête, le sport, etc. est une abominable divinité façonnée par des obscurantistes superstitieux. Autrement dit: les sauvages des tribus arriérées. Les plus grands serviteurs du diable.

    Tyran hystérique
    Les idolâtres superstitieux de l’islam ont tellement peur d’Allah qu’ils préfèrent tout s’interdire, à la façon des sujets d’un tyran hystérique.

    Lugubre et borné
    Les jeunes ou vieux c… pathologiquement ascétiques des tribus sauvages se prennent pour Allah et veulent imposer à tous leur univers lugubre et borné.

    Allah ouvert
    Allah, clairement, apprécie l’art sous toutes ses formes: musique, danse, peinture, sculpture, spectacles, etc.
    Allah ne s’oppose pas à la récréation, aux fêtes, au sport…
    Allah n’est pas un pisse-vinaigre qui fait ch… tout le monde.

    Rétrograde
    Visant un passé chimérique, l’islam retourne à l’âge de pierre.

    Contre l’intelligence
    Saloperie de «pureté» musulmane qui interdit la scolarité aux filles, l’intelligence, empêche d’étudier la science, la conteste, s’y oppose, s’oppose au progrès, révise l’histoire, interdit la philosophie, la critique, l’exercice du libre arbitre: barbarie.

    FAIRE CROIRE
    Marchandage
    Saloperie de «pureté» religieuse qui fait croire au marchandage superstitieux avec Allah.

    Mémorisation stupide
    Saloperie de «pureté» religieuse qui fait croire indispensable la connaissance intégrale du Coran, sa mémorisation intégrale, d’apprendre la langue du Coran,

    Incréé
    Saloperie de «pureté» religieuse qui fait croire «incréé» le Coran.
    Saloperie de «pureté» religieuse qui détruisit toutes les versions différentes du Coran pour le rendre «incréé».

    Coran magique
    Saloperie de «pureté» religieuse qui fait croire magique le Coran, qui déifie le Coran: ouvrage matériel.

    Allah menteur
    Saloperie de «pureté» religieuse qui invente un Allah absurde, qui encourage à mentir (taqqiya).

    Age d’or
    Saloperie de «pureté» musulmane qui fait croire à un «âge d’or» des origines, au «jugement dernier», à l’enfer, à la «grâce divine», à l’arbitraire divin, aux «élus», qui fait miroiter un «paradis» absurde, qui fait croire à un «paradis» pour les criminels musulmans, qui fait croire aux récompenses célestes pour eux.

    ALLAH IMBECILE
    Allah imbécile
    Saloperie de «pureté» religieuse qui suppose l’imbécilité d’Allah.
    L’islam fait d’Allah un imbécile privilégiant Son unicité aux dépens de l’avancement moral du musulman.
    Un imbécile approuvant les affirmations discutables de Mahomet.
    Un imbécile soucieux exclusivement des apparences.
    Un imbécile comptant scrupuleusement les prières quotidiennes des musulmans.
    Un imbécile contrôlant l’exactitude des prières du musulman.
    Un imbécile surveillant l’orientation géographique du musulman occupé à prier.
    Un imbécile exigeant la prosternation du musulman «devant lui», tel les sujets des tyrans.
    Un imbécile obnubilé par l’abaissement de ses «sujets» se prosternant jusqu’à terre.
    Un imbécile comptant avec minutie la zakat majoritairement versée aux mosquées.
    Un imbécile vérifiant les horaires où chaque musulman peut s’empiffrer la nuit.
    Un imbécile recommandant le pèlerinage sur la terre natale de Mahomet divinisé.
    Un imbécile se contentant de la poudre aux yeux jetée par les tartufes musulmans.
    Un imbécile se contentant de la dévotion ostentatoire des bédouins roublards.
    Un imbécile se contentant du pharisaïsme des enc… musulmans.
    Un imbécile rendant le Coran ténébreux par une ordonnance amphigourique.

    ALLAH PERVERS
    Allah pervers
    Saloperie de «pureté» religieuse qui suppose la perversité d’Allah.
    Qui fait croire qu’Allah récompense le crime.
    Qui fait croire qu’Allah encourage à tuer.
    Qui fait croire à la fureur d’Allah.
    Qui fait croire à la vengeance d’Allah.
    Qui fait d’Allah un criminel.
    Qui fait d’Allah un pervers.
    Qui fait d’Allah un s…
    Qui fait d’Allah le dieu des sauvages.
    Qui fait d’Allah un dieu sanguinaire.
    Qui entache Allah de cruauté.
    Qui fait d’Allah une bête immonde.

    ALLAH DIABOLIQUE
    Allah diabolique
    Saloperie de «pureté» musulmane qui absout le crime.
    Qui prend le diable pour Allah.
    Qui se soumet aux règles du diable.
    Qui vénère les atrocités du diable.
    Qui engendre la peur, le discrédit, d’Allah.
    Qui intoxique, imbécillise, l’esprit.
    Qui impose un lavage du cerveau.
    Qui infecte les esprits.
    Qui racornit l’âme.
    Qui dénature la pensée divine.
    Qui insensibilise les croyants.
    Qui incline au mal.
    Qui pervertit les âmes.
    Qui avilit l’homme.
    «Pureté» religieuse qui fit dire à un immense s…: «tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens»!

    MAHOMET DIVINISE
    Mahomet divinisé
    Saloperie de «pureté» religieuse qui transforme Mahomet en divinité.
    Qui transforme Mahomet en divinité impossible à imager, impossible à critiquer, impossible à caricaturer.

    HYSTERIE
    Hystérie
    Saloperie de «pureté» religieuse qui manifeste de l’hystérie pour le Coran «incréé».
    Qui autorise à tuer l’incrédule au Coran «incréé».
    Qui autorise à tuer l’opposant au Coran «incréé».
    Qui engendre le fétichisme envers Allah.
    Qui engendre l’idolâtrie envers Allah.
    Qui engendre l’hystérie pour Allah.
    Qui engendre le fétichisme envers Mahomet.
    Qui engendre l’idolâtrie envers Mahomet.
    Qui engendre l’hystérie pour Mahomet.
    Qui engendre le fétichisme envers l’islam.
    Qui engendre l’idolâtrie envers l’islam.
    Qui engendre l’hystérie pour l’islam.

    DESTRUCTION ICONOCLASTE
    Destruction iconoclaste
    Saloperie de «pureté» musulmane qui prêche la destruction iconoclaste, la destruction des trésors archéologiques.

    FRATERNITE INTERDITE
    Fraternité interdite
    Saloperie de «pureté» religieuse qui rackette les non-musulmans. Qui les infériorise.
    Qui institue le racisme.
    Qui interdit la fraternité.
    Qui interdit le vivre ensemble.

    BANDITISME
    Banditisme
    Saloperie de «pureté» musulmane qui prêche le vol «halal».
    Qui dépouille les «mauvais» musulmans.
    Qui dépouille les non-musulmans.
    Qui prêche le pillage.
    Qui prêche le kidnapping.
    Qui prêche l’enlèvement.
    Qui prêche le rançonnement.
    Qui prêche l’esclavage.
    Qui prêche le viol.

    TYRANNIE
    Tyrannie
    Saloperie de «pureté» musulmane qui emprisonne.
    Qui persécute.
    Qui fouette.
    Qui ampute.
    Qui torture.

    PEUR DE LA VIE
    Peur de l’amour
    Saloperie de «pureté» musulmane qui est terrorisée par l’amour.
    Qui hait l’amour.

    Peur de la vie
    Saloperie de «pureté» musulmane qui refuse la vie.
    Qui redoute la vie.
    Qui est terrorisée par la vie.

    Adoration de la mort
    Saloperie de «pureté» musulmane qui fait aimer la mort.
    Qui exige la mort des autres.
    Qui demande d’hâter sa mort.
    Qui réclame des martyrs.

    ZIGOUILLER
    Immoler
    Saloperie de «pureté» musulmane qui exige des sacrifices.
    Qui exige des sacrifices d’animaux.
    Qui exige des sacrifices d’êtres humains.
    Le diable exige la mort d’êtres humains. Les musulmans sauvages lui obéissent.
    Tuer un homme au nom d’Allah, c’est insulter Allah.
    Saloperie de «pureté» musulmane qui réclame du sang. Qui réclame encore du sang. Qui réclame toujours plus de sang.
    Qui met les djihadistes au rang des immolateurs aztèques, des inquisiteurs catholiques, des thugs.
    Qui fait régresser les djihadistes au stade des pires fétichistes, idolâtres, polythéistes.

    Zigouiller
    Saloperie de «pureté» musulmane qui tue les adultères.
    Qui couvre les crimes d’«honneur».
    Qui tue les homosexuels.
    Qui tue les opposants.
    Qui tue les hérétiques.
    Qui tue les infidèles.
    Qui tue les apostats.
    Qui tue les mécréants.
    Qui tue les athées.
    Qui tue les blasphémateurs.
    Qui tue les caricaturistes.
    Qui tue les journalistes.
    Qui tue les intellectuels.
    Qui tue les écrivains.
    Qui tue les artistes.
    Qui lapide.
    Qui poignarde.
    Qui flingue.
    Qui abat les gens à la terrasse des cafés.
    Qui abat les gens dans les salles de spectacle.
    Qui abat les gens lors des mariages.
    Qui abat les gens lors des funérailles.
    Qui tue les prêtres durant le culte.
    Qui tue les croyants durant le culte.
    Qui écrase des gens avec une voiture.
    Qui écrase des gens avec un poids lourd.
    Qui place des explosifs n’importe où.
    Qui fait exploser les voitures.
    Qui fait exploser les camions.
    Qui fait exploser les avions.
    Qui fait percuter un avion contre une tour.
    Qui égorge.
    Qui étrangle.
    Qui pend.
    Qui fusille.
    Qui pratique l’immolation.
    Qui décapite.
    Qui fait brûler l’homme.
    Qui transforme en bombes humaines des femmes.
    Qui transforme en bombes humaines des enfants.
    Qui crucifie.
    Qui perpétue l’inquisition islamique.

    DIABLE BATTU
    Battu
    Allah ne réclame aucune des saloperies susmentionnées. Jamais. Allah n’est pas un s…

    A plate couture
    Si, comme le professent les inquisiteurs musulmans, Allah demande de tuer pour Lui. S’Il exulte quand, pour Lui, on ment, on vole, on pille, on kidnappe, on rançonne, on viole, on esclavage, on mutile, on lapide, on torture, on égorge, on immole, on dynamite, on flagelle, on crucifie, on décapite, on brûle, on transforme en bombes humaines des femmes et des enfants, quelles dégueulasseries plus infectes pourrait exiger le diable? En comptant l’exécution des pires perversions, le voici battu à plate couture par Allah.

    Programme du diable
    Pour apaiser un Allah monstrueux, tuer, mentir, voler, piller, kidnapper, rançonner, violer, esclavager, mutiler, lapider, torturer, égorger, immoler, dynamiter, flageller, crucifier, décapiter, brûler, transformer en bombes humaines des femmes et des enfants est l’exact programme du diable. Pas «mieux»!

    Preuves du diable
    Preuves à l’appui, les djihadistes se plient aux directives du diable, pas d’Allah. C.Q.F.D.
    Corollaire: les djihadistes se conforment objectivement aux désirs du diable.
    Corollaire: les djihadistes obéissent au diable avec l’empressement de lèche-c… pervers.
    Corollaire: les djihadistes vénèrent le diable.

    Folie meurtrière
    Leur folie meurtrière les pousse même à exterminer des croyants dans un bâtiment religieux, durant le culte. Seuls les domestiques humains du diable, affublés d’un costume sacerdotal ou badigeonnés de religiosité dépravée, recourent à ces abominations contre-nature.

    Dogme du diable
    L’inquisition musulmane (charia et fatwas, légalité de tuer au nom d’Allah) est un dogme du diable.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES D 8

    Message par Tiersi le Sam 16 Sep - 13:27

    **********************
    APHORISMES D 8
    **********************


    «IDIOLOGIE»
    Dégueulasse
    Souvent, l’idéologie religieuse est une «idiologie» religieuse.
    L’«idiologie» musulmane compte la «pureté» alimentaire.
    Elle compte la «pureté» que les religieux attribuent à certains animaux, et pas d’autres. A certaines boissons, et pas d’autres.
    Elle réclame la souffrance animale.
    Elle compte la «pureté» sexuelle qu’imposent les religieux.
    Elle circoncit.
    Elle excise.
    Elle institue la polygamie.
    Elle institue le mariage d’un adulte avec une enfant.
    Elle commande les mariages forcés.
    Elle commande l’endogamie.
    Elle voile les femmes, les infériorise.
    Elle enferme les femmes vivantes dans un infect linceul.
    Elle sépare les hommes des femmes, les hommes des hommes.
    Elle prétend à des exigences rétrogrades, tribales, dans l’hôpital.
    Elle prétend à d’aberrantes exigences dans l’hôpital, des exigences meurtrières.
    Elle impose une seule religion, celle des inquisiteurs mahométans.
    Elle refuse l’existence de toute religion excepté celle des inquisiteurs mahométans.

    Sacralise
    L’«idiologie» musulmane sacralise les coutumes obscurantistes.
    Elle sacralise la pensée magique des théologiens obscurantistes.
    Elle sacralise la culture obscurantiste.
    Elle sacralise la politique des théologiens.
    Elle sacralise la politique obscurantiste des théologiens.
    Elle sacralise la politique totalitaire des théologiens.
    Elle sacralise la politique profitable aux théologiens.
    Elle sacralise la politique des confessions musulmanes.
    Elle sacralise la violence des politiques théologiques.

    Interdit
    L’«idiologie» musulmane détruit la liberté.
    Elle détruit les libertés.
    Elle censure.
    Elle interdit la musique.
    Elle interdit le cinéma.
    Elle interdit les chansons.
    Elle interdit la danse.
    Elle interdit le théâtre.
    Elle interdit la littérature.
    Elle interdit la poésie.
    Elle interdit la peinture.
    Elle interdit le graphisme.
    Elle interdit la bande dessinée.
    Elle interdit la sculpture.
    Elle interdit l’art.
    Elle interdit la beauté.
    Elle les plaisirs qu’offre l’existence.
    Elle interdit l’amusement.
    Elle interdit les spectacles.
    Elle interdit la fête.
    Elle interdit le sport.
    Elle emprisonne.
    Elle interdit la scolarité aux filles.
    Elle interdit l’intelligence.
    Elle empêche d’étudier la science.
    Elle conteste la science.
    Elle s’oppose à la science.
    Elle s’oppose au progrès.
    Elle révise l’histoire.
    Elle interdit la philosophie.
    Elle interdit la critique.
    Elle interdit l’exercice du libre arbitre.
    Elle persécute.

    Fait croire
    L’«idiologie» musulmane fait croire au marchandage superstitieux avec un «saint», avec un «ange».
    Elle fait croire au marchandage superstitieux avec le Dieu unique.
    Elle fait croire au marchandage superstitieux avec Allah.
    Elle fait croire indispensable la connaissance intégrale d’un livre saint.
    Elle fait croire indispensable la mémorisation intégrale d’un livre saint.
    Elle fait croire indispensable d’apprendre la langue d’un livre saint.
    Elle fait croire «incréé» un livre saint.
    L’«idiologie» musulmane détruisit toutes les versions du Coran pour le rendre «incréé», comme unique et descendu directos des cieux, sans rature. Com’ fabulatrice de bédouins manipulateurs.
    Elle fait croire «incréé» le Coran.
    Elle manifeste de l’hystérie pour le Coran «incréé».
    Elle tue l’incrédule au Coran «incréé».
    Elle tue l’opposant au Coran «incréé».
    Elle fait croire magique un livre saint.
    Elle sacralise un livre: objet matériel.

    Invente
    L’«idiologie» musulmane invente un unique dieu absurde, imbécile, s…
    Elle fait croire à un «âge d’or» des origines.
    Elle fait croire au «jugement dernier».
    Elle fait croire à l’enfer.
    Elle fait croire à la «grâce divine».
    Avec la «grâce divine», elle fait croire à l’arbitraire de Dieu.
    Elle fait croire aux «élus».
    Elle fait miroiter un «paradis» absurde. «Paradis» pour les criminels musulmans. Aux récompenses célestes pour eux.

    Perpètre
    L’«idiologie» musulmane permet de racketter les non-musulmans.
    Elle infériorise les non-musulmans.
    Elle institue le racisme.
    Elle interdit la fraternité.
    Elle interdit le vivre ensemble.
    Elle prêche le vol «halal».
    Elle dépouille les «mauvais» musulmans.
    Elle dépouille les non-musulmans.
    Elle prêche le pillage.
    Elle prêche la destruction iconoclaste.
    Elle prêche la destruction des trésors archéologiques.
    Elle prêche le kidnapping.
    Elle prêche l’enlèvement.
    Elle prêche le rançonnement.
    Elle prêche l’esclavage.
    Elle prêche le viol.

    Divinise
    L’«idiologie» musulmane transforme un mortel en divinité.
    Elle transforme un prophète en divinité.
    Elle transforme un prophète en divinité impossible à imager.
    Elle transforme un prophète en divinité impossible à critiquer.
    Elle transforme un prophète en divinité impossible à caricaturer.

    Fétichise
    L’«idiologie» musulmane engendre le fétichisme envers Allah.
    Elle engendre l’idolâtrie envers Allah.
    Elle engendre l’hystérie pour Allah.
    Elle engendre le fétichisme envers Mahomet.
    Elle engendre l’idolâtrie envers Mahomet.
    Elle engendre l’hystérie pour Mahomet.
    Elle engendre le fétichisme envers l’islam.
    Elle engendre l’idolâtrie envers l’islam.
    Elle engendre l’hystérie pour l’islam.

    Imbécilise
    L’«idiologie» musulmane interdit le respect des hommes sains pour Allah.
    Elle interdit l’amour vrai pour Allah.
    Elle fait croire qu’Allah encourage à mentir (taqqiya).
    Elle suppose l’imbécilité d’Allah.
    Elle fait d’Allah un égocentrique imbécile privilégiant Son unicité (quand seul importe l’avancement moral des hommes).
    Un irresponsable imbécile privilégiant les affirmations discutables de Mahomet.
    Un imbécile soucieux exclusivement des apparences.
    Un imbécile comptant scrupuleusement les prières quotidiennes des musulmans.
    Un imbécile contrôlant l’exactitude des prières du musulman.
    Un imbécile surveillant l’orientation géographique du musulman occupé à prier.
    Un imbécile exigeant la prosternation du musulman «devant lui», tel les sujets des tyrans.
    Un imbécile obnubilé par l’abaissement servile dont doivent témoigner ses «sujets» terrifiés en se prosternant jusqu’à terre «devant lui».
    Un imbécile comptant avec minutie la zakat majoritairement versée aux mosquées.
    Un imbécile vérifiant avec une exactitude pointilleuse les horaires où chaque musulman peut s’empiffrer la nuit sans becqueter le jour.
    Un imbécile recommandant le pèlerinage sur la terre natale de Mahomet divinisé.
    Un imbécile qui se contente de la poudre aux yeux jetée par les tartufes musulmans.
    Un imbécile qui se contente de la dévotion ostentatoire des bédouins roublards.
    Un imbécile qui se contente du pharisaïsme des enc… musulmans.
    Un imbécile ordonnant les chapitres du Coran par nombre de lettres. Aucune méthode détraquée ne peut rendre un texte plus amphigourique.

    Pervertit
    L’«idiologie» musulmane suppose la perversité d’Allah.
    Elle fait croire qu’Allah récompense le crime.
    Elle fait croire qu’Allah encourage à tuer.
    Elle fait croire à la fureur d’Allah.
    Elle fait croire à la vengeance d’Allah.
    Elle fait d’Allah un criminel.
    Elle fait d’Allah un pervers.
    Elle fait d’Allah un s…
    Elle fait d’Allah le dieu des sauvages.
    Elle fait d’Allah un dieu sanguinaire.
    Elle entache Allah de cruauté.
    Elle fait d’Allah une bête immonde.

    Diabolise
    L’«idiologie» musulmane absout le crime.
    Elle prend le diable pour Allah.
    Elle se soumet aux règles du diable.
    Elle vénère les atrocités du diable.

    Dégoûte
    L’«idiologie» musulmane inspire un immense dégoût des hommes sains pour Allah.
    Elle engendre la peur d’Allah.
    Elle engendre le discrédit d’Allah.

    Intoxique
    L’«idiologie» musulmane intoxique l’esprit.
    Elle imbécillise l’esprit.
    Elle impose un lavage de cerveau.
    Elle infecte les esprits.
    Elle racornit l’âme.
    Elle dénature la pensée divine.
    Elle insensibilise les croyants.
    Elle incline au mal.
    Elle pervertit les âmes.
    Elle avilit l’homme.

    Refuse la vie
    L’«idiologie» musulmane est terrorisée par l’amour.
    Elle hait l’amour.
    Elle refuse la vie.
    Elle redoute la vie.
    Elle est terrorisée par la vie.
    Elle fait aimer la mort.
    Elle exige la mort des autres.
    Elle demande d’hâter sa mort.
    Elle réclame des martyrs.

    Immole
    L’«idiologie» musulmane exige des sacrifices.
    Elle exige des sacrifices d’animaux.
    Elle exige des sacrifices d’êtres humains.
    Elle réclame du sang.
    Elle réclame encore plus de sang.
    Elle clame toujours plus de sang.
    Elle met les djihadistes au rang des immolateurs aztèques, des inquisiteurs catholiques, des thugs.
    Elle transforme les djihadistes en fétichistes polythéistes, en idolâtres polythéistes.
    Elle fait régresser les djihadistes au stade des pires fétichistes, idolâtres, polythéistes,

    Tue
    L’«idiologie» musulmane tue les adultères.
    Elle couvre les crimes d’«honneur».
    Elle tue les homosexuels.
    Elle tue les opposants.
    Elle tue les hérétiques.
    Elle tue les infidèles.
    Elle tue les apostats.
    Elle tue les mécréants.
    Elle tue les athées.
    Elle tue les blasphémateurs.
    Elle tue les caricaturistes.
    Elle tue les journalistes.
    Elle tue les intellectuels.
    Elle tue les écrivains.
    Elle tue les artistes.
    Elle torture.
    Elle fouette.
    Pour raison religieuse, elle ampute.
    Elle lapide.
    Elle poignarde.
    Elle flingue.
    Elle abat les gens à la terrasse des cafés.
    Elle abat les gens dans les salles de spectacle.
    Elle abat les gens lors des mariages.
    Elle abat les gens lors des funérailles.
    Elle tue les prêtres durant le culte.
    Elle tue les croyants durant le culte.
    Elle écrase les gens avec une voiture.
    Elle écrase les gens avec un poids lourd.
    Elle place des explosifs n’importe où.
    Elle fait exploser les voitures.
    Elle fait exploser les camions.
    Elle fait exploser les avions.
    Elle fait percuter un avion contre une tour.
    Elle égorge.
    Elle étrangle.
    Elle pend.
    Elle fusille.
    Elle pratique l’immolation.
    Elle décapite.
    Elle fait brûler l’homme.
    Elle en bombes humaines des femmes.
    Elle transforme en bombes humaines des enfants.
    Elle crucifie.
    Elle perpétue l’inquisition islamique.
    L’«idiologie» musulmane relève de la criminologie.

    EST CRIMINEL
    Criminel
    Les immoralités de l’islam sont d’autant plus criminelles que cette religion tue.
    La «pureté» alimentaire qu’imposent les religieux musulmans est criminelle.
    Qu’elle attribue à certains animaux, à certaines boissons, et pas d’autres, est criminelle.
    Réclamer la souffrance animale est criminel.
    Voiler les femmes est criminel.
    Inférioriser les femmes est criminel.
    Enfermer les femmes vivantes dans un infect linceul est criminel.
    Séparer les hommes des femmes est criminel.
    Séparer les hommes des hommes est criminel.
    La «pureté»» sexuelle qu’imposent les religieux musulmans est criminelle.
    Circoncire pour raison religieuse est criminel.
    Exciser est criminel.
    Instituer la polygamie est criminel.
    Instituer le mariage d’un adulte avec une enfant est criminel.
    Les mariages forcés sont criminels.
    L’endogamie pour raison religieuse est criminelle.
    Les exigences rétrogrades des religieux musulmans dans l’hôpital sont criminelles.
    Les exigences tribales dans l’hôpital sont criminelles.
    Les exigences aberrantes des religieux musulmans dans l’hôpital sont criminelles.

    Sacraliser
    Sacraliser les coutumes obscurantistes des musulmans est criminel.
    Sacraliser la pensée magique des théologiens obscurantistes est criminel.
    Sacraliser la culture obscurantiste des musulmans est un criminel.
    Sacraliser la politique des théologiens musulmans est criminel.
    Sacraliser la politique obscurantiste des théologiens musulmans est criminel.
    Sacraliser la politique totalitaire des théologiens musulmans est criminel.
    Sacraliser la politique profitable aux théologiens musulmans est criminel.
    Sacraliser la politique des confessions musulmanes est criminel.
    Sacraliser la violence des politiques théologiques est criminel.

    Détruire
    Détruire la liberté est criminel.
    Détruire les libertés est criminel.

    Censurer
    La censure musulmane est criminelle.
    Interdire la musique est criminel.
    Interdire le cinéma est criminel.
    Interdire les chansons est criminel.
    Interdire la danse est criminel.
    Interdire le théâtre est criminel.
    Interdire la littérature est criminel.
    Interdire la poésie est criminel.
    Interdire la peinture est criminel.
    Interdire le graphisme est criminel.
    Interdire la bande dessinée est criminel.
    Interdire la sculpture est criminel.
    Interdire l’art est criminel.
    Interdire la beauté est criminel.
    Interdire les plaisirs qu’offre l’existence est criminel.
    Interdire l’amusement est criminel.
    Interdire les spectacles est criminel.
    Interdire la fête est criminel.
    Interdire le sport est criminel.
    Interdire la scolarité aux filles est criminel.
    Interdire l’intelligence est criminel.
    Empêcher d’étudier la science est criminel.
    Contester la science est criminel.
    S’opposer à la science est criminel.
    S’opposer au progrès est criminel.
    Réviser l’histoire est criminel.
    Interdire la philosophie est criminel.
    Interdire la critique est criminel.
    Interdire l’exercice du libre arbitre est criminel.

    Faire croire
    Faire croire au marchandage superstitieux avec un «saint» est criminel.
    Avec un «ange» est criminel.
    Avec Allah est criminel.
    Faire croire indispensable la connaissance intégrale du Coran est criminel.
    Faire croire indispensable la mémorisation intégrale du Coran est criminel.
    Faire croire indispensable d’apprendre la langue du Coran est criminel.
    Faire croire «incréé» le Coran est criminel.
    Faire croire magique le Coran est criminel.
    Sacraliser un livre, objet matériel, est criminel.
    Faire croire l’unique dieu absurde est criminel.
    Faire croire l’unique dieu imbécile est criminel.
    Faire croire l’unique dieu s… est criminel.
    Faire croire à l’«âge d’or» des origines est criminel.
    Faire croire au «jugement dernier» est criminel.
    Faire croire à l’enfer est criminel.
    Faire croire aux «élus» est criminel.
    Imposer une seule religion, celle des inquisiteurs musulmans, est criminel.
    Refuser l’existence de toute religion excepté celle des inquisiteurs musulmans est criminel.
    Persécuter est criminel.
    Emprisonner pour raison religieuse est criminel.
    Faire croire au «paradis» pour les inquisiteurs musulmans est criminel.
    Faire croire au «paradis» pour les djihadistes est criminel.
    Faire croire au «paradis» pour les assassins musulmans est criminel.
    Faire croire aux récompenses célestes pour les assassins musulmans est criminel.
    Racketter les non-musulmans est criminel.
    Inférioriser les non-musulmans est criminel.
    Prêcher le vol «halal» est criminel.
    Dépouiller les «mauvais» musulmans est criminel.
    Dépouiller les non-musulmans est criminel.
    Prêcher le pillage est criminel.
    Prêcher la destruction iconoclaste est criminel.
    Prêcher la destruction des trésors archéologiques est criminel.

    Transformer
    Transformer un mortel en divinité est criminel.
    Transformer le prophète Mahomet en divinité est criminel.
    Transformer Mahomet en divinité impossible à imager (tel Allah) est criminel.
    Elever Mahomet à la prééminence d’Allah est criminel.
    Transformer Mahomet en divinité impossible à critiquer est criminel.
    Transformer Mahomet en divinité impossible à caricaturer est criminel.

    Fétichiser
    Engendrer le fétichisme envers Allah est criminel.
    Engendrer l’idolâtrie envers Allah est criminel.
    Engendrer l’hystérie pour Allah est criminel.
    Engendrer le fétichisme envers Mahomet est criminel.
    Engendrer l’idolâtrie envers Mahomet est criminel.
    Engendrer l’hystérie pour Mahomet est criminel.
    Engendrer le fétichisme envers l’islam est criminel.
    Engendrer l’idolâtrie envers l’islam est criminel.
    Engendrer l’hystérie pour l’islam est criminel.

    Dégoûter
    Interdire le respect des hommes sains pour Allah est criminel.
    Interdire l’amour vrai pour Allah est criminel.
    Faire croire qu’Allah encourage à mentir (taqqiya) est criminel.

    Imbécilité
    Supposer l’imbécilité d’Allah est criminel.
    Transformer Allah en égocentrique imbécile privilégiant Son unicité (quand seul importe l’avancement moral des hommes) est criminel.

    Transformer
    Transformer Allah en irresponsable privilégiant les affirmations discutables de Mahomet est criminel.
    Transformer Allah en imbécile soucieux exclusivement des apparences est criminel.
    Transformer Allah en imbécile comptant les prières quotidiennes des musulmans est criminel.
    Transformer Allah en imbécile contrôlant l’exactitude des prières du musulman est criminel.
    Transformer Allah en imbécile surveillant l’orientation du musulman occupé à prier est criminel.
    Transformer Allah en imbécile exigeant la prosternation du musulman, tel les sujets des tyrans est criminel.
    Transformer Allah en imbécile obnubilé par l’abaissement servile dont doivent témoigner ses «sujets» terrifiés, obligés de se prosterner jusqu’à terre «devant lui» est criminel.
    Transformer Allah en imbécile comptant avec minutie la zakat versée aux mosquées est criminel.
    Transformer Allah en imbécile vérifiant avec une exactitude pointilleuse les horaires où chaque musulman peut s’empiffrer la nuit sans becqueter le jour est criminel.
    Transformer Allah en imbécile recommandant le pèlerinage sur la terre de Mahomet divinisé est criminel.
    Transformer Allah en imbécile qui se contente de la poudre aux yeux jetée par les tartufes est criminel.
    Transformer Allah en imbécile qui se contente de la dévotion ostentatoire des bédouins roublards est criminel.
    Transformer Allah en imbécile qui se contente du pharisaïsme des enc… musulmans est criminel.
    Transformer Allah en imbécile qui ordonne les chapitres du Coran par nombre de lettres est criminel.
    Supposer la perversité d’Allah est criminel.

    Diaboliser
    Prendre le diable pour Allah est criminel.
    Se soumettre aux règles du diable est criminel.
    Vénérer les atrocités du diable est criminel.
    Inspirer un immense dégoût des hommes sains pour Allah est criminel.

    Intoxiquer
    Engendrer la peur d’Allah est criminel.
    Engendrer le rejet d’Allah est criminel.
    Intoxiquer l’esprit est criminel.
    Imbécilliser l’esprit est criminel.
    Imposer un lavage de cerveau est criminel.
    Infecter les esprits est criminel.
    Racornir l’âme est criminel.
    Dénaturer la pensée divine est criminel.
    Insensibiliser les croyants est criminel.
    Incliner au mal est criminel.
    Pervertir les âmes est criminel.
    Avilir l’homme est criminel.

    Haïr la vie
    Etre terrorisé par l’amour comme le professe l’islam sauvage est criminel.
    Haïr l’amour comme le professe l’islam sauvage est criminel.
    Refuser la vie comme le professe l’islam sauvage est criminel.
    Redouter la vie comme le professe l’islam sauvage est criminel.
    Etre terrorisé par la vie comme le professe l’islam sauvage est criminel.
    Faire aimer la mort comme le professe l’islam sauvage est criminel.

    Prêcher
    Prêcher le kidnapping est criminel.
    Prêcher l’enlèvement est criminel.
    Prêcher le rançonnement est criminel.
    Prêcher l’esclavage est criminel.
    Prêcher le viol est criminel.
    Justifiant le terme criminel, l’islam impose ses croyances obscurantistes par l’assassinat religieux.

    PRECEPTE CRIMINEL
    Précepte criminel
    La combine du Coran «incréé», invention de bédouins manipulateurs, est un précepte criminel.
    Allah récompensant le crime est un précepte criminel.
    Allah encourageant à tuer est un précepte criminel.
    Allah qui absout les forfaits est un précepte criminel.
    Allah qui absout la torture est un précepte criminel.
    Allah qui absout les attentats est un précepte criminel.
    Allah exigeant la mort des autres est un précepte criminel.
    Allah demandant d’hâter sa mort est un précepte criminel.
    Allah encourageant le suicide est un précepte criminel.
    Allah réclamant des martyrs est un précepte criminel.
    Allah exigeant des sacrifices d’animaux est un précepte criminel.
    Allah exigeant des sacrifices d’êtres humains est un précepte criminel.
    Allah réclamant du sang est un précepte criminel.
    Allah réclamant encore plus de sang est un précepte criminel.
    Allah réclamant toujours plus de sang est un précepte criminel.
    Allah incitant à tuer les adultères est un précepte criminel.
    Allah incitant à couvrir les crimes d’«honneur» est un précepte criminel.
    Allah incitant à tuer les homosexuels est un précepte criminel.
    Allah incitant à tuer les opposants est un précepte criminel.
    Allah incitant à tuer les hérétiques est un précepte criminel.
    Allah incitant à tuer les infidèles est un précepte criminel.
    Allah incitant à tuer les apostats est un précepte criminel.
    Allah incitant à tuer les mécréants est un précepte criminel.
    Allah incitant à tuer les athées est un précepte criminel.
    Allah incitant à tuer les blasphémateurs est un précepte criminel.
    Allah incitant à tuer les caricaturistes est un précepte criminel.
    Allah incitant à tuer les journalistes est un précepte criminel.
    Allah incitant à tuer les intellectuels est un précepte criminel.
    Allah incitant à tuer les écrivains est un précepte criminel.
    Allah incitant à tuer les artistes est un précepte criminel.
    Allah réclamant la torture est un précepte criminel.
    Allah incitant à fouetter est un précepte criminel.
    Allah incitant à amputer les voleurs est un précepte criminel.
    Allah incitant à lapider est un précepte criminel.
    Allah incitant à poignarder est un précepte criminel.
    Allah incitant à flinguer est un précepte criminel.
    Allah incitant à faucher les individus en terrasse de café est un précepte criminel.
    Allah incitant à faucher les gens dans les salles de spectacle est un précepte criminel.
    Allah incitant à tuer les gens lors des mariages est un précepte criminel.
    Allah incitant à tuer les gens lors des funérailles est un précepte criminel.
    Allah incitant à tuer les prêtres durant le culte est un précepte criminel.
    Allah incitant à tuer les croyants durant le culte est un précepte criminel.
    Allah incitant à écraser les gens avec une voiture est un précepte criminel.
    Allah incitant à écraser les gens avec un poids lourd est un précepte criminel.
    Allah incitant à placer des explosifs n’importe où est un précepte criminel.
    Allah incitant à faire exploser les voitures est un précepte criminel.
    Allah incitant à faire exploser les camions est un précepte criminel.
    Allah incitant à faire exploser les avions est un précepte criminel.
    Allah incitant à faire percuter un avion contre une tour est un précepte criminel.
    Allah incitant à égorger est un précepte criminel.
    Allah incitant à étrangler est un précepte criminel.
    Allah incitant à pendre est un précepte criminel.
    Allah incitant à pratiquer l’immolation est un précepte criminel.
    Allah incitant à décapiter est un précepte criminel.
    Allah incitant à faire brûler l’homme est un précepte criminel.
    Allah incitant à transformer en bombes humaines des femmes est un précepte criminel.
    Allah incitant à transformer en bombes humaines des enfants est un précepte criminel.
    Allah incitant à crucifier est un précepte criminel.
    Allah incitant à perpétuer l’inquisition musulmane est un précepte criminel.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES D 9

    Message par Tiersi le Dim 17 Sep - 14:01

    **********************
    APHORISMES D 9
    **********************


    FETICHISER
    Dégueulasse
    Attribue une «pureté» alimentaire à des aliments, le musulman fétichiste, comme les sauvages polythéistes.
    A des animaux.
    A certaines boissons.
    Réclame la souffrance animale, le musulman fétichiste, comme les pires sauvages polythéistes.
    Il (s)‘impose une «pureté» sexuelle.
    Il circoncit.
    Il excise..
    Il institue la polygamie.
    Il institue l’union d’un adulte avec une enfant.
    Il impose les mariages forcés.
    Il impose l’endogamie.
    Il prétend à des exigences rétrogrades, tribales, dans l’hôpital, à d’aberrantes exigences, à des exigences criminelles.
    Obsédé par une abominable «pureté» religieuse, le fétichiste polythéiste établit les castes.
    Voile les femmes, le musulman fétichiste.
    Il infériorise les femmes.
    Il enferme les femmes vivantes dans un linceul.
    Il sépare les hommes des femmes.
    Il sépare les hommes des hommes.
    Il impose une seule religion.
    Il refuse l’existence de toute autre religion.

    Sacralise
    Sacralise les coutumes obscurantistes, le musulman fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il sacralise la pensée magique.
    Il sacralise la culture obscurantiste.
    Il sacralise la politique des théologiens.
    Il sacralise la politique obscurantiste des théologiens.
    Il sacralise la politique totalitaire des théologiens.
    Il sacralise la politique profitable aux théologiens.
    Il sacralise la politique des confessions islamiques.
    Il sacralise la violence des politiques théologiques.

    Interdit
    Détruit la liberté, le musulman fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il détruit les libertés.
    Il censure.
    Il interdit la musique.
    Il interdit le cinéma.
    Il interdit les chansons.
    Il interdit la danse.
    Il interdit la représentation théâtrale.
    Il interdit la littérature.
    Il interdit la poésie.
    Il interdit la peinture.
    Il interdit le graphisme.
    Il interdit la bande dessinée.
    Il interdit la sculpture.
    Il interdit l’art.
    Il interdit la beauté.
    Il (s)’interdit les plaisirs qu’offre l’existence.
    Il interdit l’amusement.
    Il interdit les spectacles.
    Il interdit la fête.
    Il interdit le sport.
    Il emprisonne.
    Il interdit la scolarité pour les filles.
    Il interdit l’intelligence.
    Il empêche d’étudier la science.
    Il conteste la science.
    Il s’oppose à la science.
    Il s’oppose au progrès.
    Révise l’histoire.
    Il interdit la philosophie.
    Il interdit la critique,
    Il interdit l’exercice du libre arbitre.
    Il persécute.

    Croit
    Croit au marchandage superstitieux avec un «saint», le croyant fétichiste du polythéisme.
    Croit au marchandage superstitieux avec un «ange», avec Allah, le musulman fétichiste, comme les sauvages polythéistes.
    Il croit indispensable la connaissance intégrale du Coran.
    Il croit indispensable la mémorisation intégrale du Coran.
    Il croit indispensable d’apprendre la langue du Coran.
    Il croit «incréé» son livre saint.
    Il croit magique son livre saint.
    Il sacralise un livre, objet matériel.

    Invente
    Invente des dieux absurdes, le croyant fétichiste qui appartient à la sphère polythéiste. Il gobe l’invention des dieux absurdes, imbéciles, s…
    Invente un unique dieu absurde, imbécile, s…, le musulman fétichiste, pareil aux sauvages polythéistes.
    Il croit à un «âge d’or» des origines.
    Il croit à un «jugement dernier».
    Il croit à un «jugement dernier».
    Il croit à l’enfer, le croyant fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il croit à l’enfer, le musulman fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il croit à la «grâce divine», le croyant fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il croit à la «grâce divine», le musulman fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il croit à l’arbitraire divin.
    Croit à l’existence des «élus», le croyant fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il croit à l’existence des «élus», le musulman fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il croit à un «paradis» absurde.
    Il croit à un «paradis» pour les criminels mahométans.
    Il croit à des récompenses célestes pour les criminels.

    Perpètre
    Rackette les non-musulmans, le mahométan fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il infériorise les non-musulmans.
    Il institue le racisme.
    Il interdit la fraternité.
    Il interdit le vivre ensemble.
    Il prêche le vol «halal».
    Il dépouille les «mauvais» musulmans.
    Il dépouille les non-musulmans.
    Il prêche le pillage.
    Il prêche la destruction iconoclaste.
    Il prêche la destruction des trésors archéologiques.
    Il prêche le kidnapping.
    Il prêche l’enlèvement.
    Il prêche le rançonnement.
    Il prêche l’esclavage.
    Il prêche le viol.

    Divinise
    Transforme un mortel en divinité, le musulman fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il transforme Mahomet en divinité.
    Il rend Mahomet impossible à imager.
    Il rend Mahomet impossible à critiquer.
    Il rend Mahomet impossible à caricaturer.
    Il fétichise Allah.
    Il manifeste de l’hystérie pour Allah.
    Il fétichise Mahomet.
    Il manifeste de l’hystérie pour Mahomet.
    Il fétichise l’islam.
    Il manifeste de l’hystérie pour l’islam.
    Il détruisit toutes les différentes versions du Coran pour le rendre «incréé», comme unique et descendu directos des cieux, sans rature.
    Il fétichise un Coran «incréé».
    Il manifeste de l’hystérie pour un Coran «incréé».
    Il tue l’incrédule au Coran «incréé».
    Il tue l’opposant au Coran «incréé».
    Il croit qu’Allah encourage à mentir (taqqiya).

    Imbécilise
    Suppose l’imbécilité d’Allah, le musulman fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Fait d’Allah un égocentrique imbécile privilégiant Son unicité (quand seul importe l’avancement moral des hommes), le musulman fétichiste.
    Il fait d’Allah un imbécile privilégiant les affirmations discutables de Mahomet.
    Il fait d’Allah un imbécile soucieux exclusivement des apparences.
    Il fait d’Allah un imbécile comptant scrupuleusement les prières des mahométans.
    Il fait d’Allah un imbécile contrôlant l’exactitude des prières du mahométan.
    Il fait d’Allah un imbécile surveillant l’orientation géographique du mahométan occupé à prier.
    Il fait d’Allah un imbécile exigeant la prosternation du mahométan «devant lui».
    Il fait d’Allah un imbécile obnubilé par l’abaissement servile de ses «sujets» terrifiés.
    Il fait d’Allah un imbécile comptant la zakat majoritairement versée aux mosquées.
    Il fait d’Allah un imbécile vérifiant les horaires où chaque musulman peut becqueter.
    Il fait d’Allah un imbécile recommandant des voyages sur la terre de Mahomet divinisé.
    Il fait d’Allah un imbécile se contentant de la poudre aux yeux des tartufes.
    Il fait d’Allah un imbécile se contentant de la dévotion ostentatoire des bédouins roublards.
    Il fait d’Allah un imbécile se contentant du pharisaïsme des enc… mahométans.
    Il fait d’Allah un imbécile rendant les textes du Coran ténébreux.

    Pervertit
    Accepte la perversité supposée d’Allah, le musulman fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il croit à un Allah récompensant le crime.
    Il croit à un Allah encourageant les tueries.
    Il croit à la fureur d’Allah.
    Il croit à la vengeance d’Allah.
    Il fait d’Allah un criminel.
    Il fait d’Allah un pervers.
    Il fait d’Allah un s…
    Il fait d’Allah le dieu des sauvages.
    Il fait d’Allah un dieu sanguinaire.
    Il entache Allah de cruauté.
    Il fait d’Allah une bête immonde.
    Il absout le crime religieux.

    Diabolise
    Prend le diable pour Allah, le musulman fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il se soumet aux règles du diable.
    Il vénère les atrocités du diable.
    Il ne croit pas en l’amour.
    Il redoute l’amour.
    Il exècre l’amour.

    Refuse la vie
    Refuse la vie, le musulman fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il redoute la vie.
    Il tremble devant la vie.
    Il aime la mort.
    Il exige la mort des autres.
    Il hâte sa mort.
    Se fait martyr.

    Immole
    Exige des sacrifices, le musulman fétichiste.
    Il exige des sacrifices d’animaux.
    Exige des sacrifices d’êtres humains.
    Il croit à un Allah réclamant du sang, encore du sang, toujours plus de sang.
    Il admet la nécessité d’extraire le cœur d’une vierge vivante, le sauvage polythéiste.
    Il appartient à l’engeance des immolateurs aztèques, des inquisiteurs catholiques, des thugs.

    Tue
    Tue les adultères, le musulman fétichiste.
    Il couvre les crimes d’«honneur».
    Il tue les homosexuels.
    Il tue les opposants religieux.
    Il tue les hérétiques.
    Il tue les infidèles.
    Il tue les apostats.
    Il tue les mécréants.
    Il tue les athées.
    Il tue les blasphémateurs.
    Il tue les caricaturistes.
    Il tue les journalistes.
    Il tue les intellectuels.
    Il tue les écrivains.
    Il tue les artistes.
    Il torture.
    Il fouette.
    Il ampute pour des raisons religieuses.
    Il lapide.
    Il poignarde.
    Il flingue.
    Il abat les gens à la terrasse des cafés.
    Il abat les gens dans les salles de spectacle.
    Il abat les gens lors des mariages.
    Il abat les gens lors des funérailles.
    Il tue les prêtres durant l’office.
    Il tue les croyants durant l’office
    Il écrase des gens avec une voiture.
    Il écrase des gens avec un poids lourd.
    Il place des explosifs n’importe où.
    Il fait exploser les voitures.
    Il fait exploser les camions.
    Il fait exploser les avions.
    Il fait percuter l’avion contre la tour.
    Il égorge.
    il étrangle.
    Il pend.
    Il fusille.
    Il pratique l’immolation.
    Il décapite.
    Il fait brûler l’homme.
    Il transforme en bombes humaines des femmes.
    Transforme en bombes humaines des enfants.
    Il crucifie.
    Il perpétue l’inquisition.

    IDOLATRER
    Dégueulasse
    Attribue une «pureté» alimentaire à des aliments, le musulman idolâtre, à la façon des sauvages polythéistes.
    Il attribue une «pureté» à des animaux.
    Il attribue une «pureté» à certaines boissons.
    Réclame la souffrance animale parce qu’obsédé par l’abominable «pureté» religieuse, le musulman idolâtre.
    Il (s)‘impose une «pureté» sexuelle.
    Il circoncit.
    Il excise..
    Il institue la polygamie.
    Il institue l’union d’un adulte avec une enfant.
    Il impose les mariages forcés.
    Il impose l’endogamie.
    Il prétend à des exigences rétrogrades, tribales, dans l’hôpital, à d’aberrantes exigences, à des exigences criminelles.
    Obsédé par une abominable «pureté» religieuse, le fétichiste polythéiste établit les castes.
    Voile les femmes, le musulman fétichiste.
    Il infériorise les femmes.
    Il enferme les femmes vivantes dans un linceul.
    Il sépare les hommes des femmes.
    Il sépare les hommes des hommes.
    Il impose une seule religion.
    Il refuse l’existence de toute autre religion.

    Sacralise
    Sacralise les coutumes obscurantistes, le musulman idolâtre, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il sacralise la culture obscurantiste.
    Il sacralise la politique des théologiens.
    Il sacralise la politique obscurantiste des théologiens.
    Il sacralise la politique totalitaire des théologiens.
    Il sacralise la politique profitable aux théologiens.
    Il sacralise la politique des confessions islamiques.
    Il sacralise la violence des politiques théologiques.

    Interdit
    Détruit la liberté, le musulman idolâtre, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il détruit les libertés.
    Il censure.
    Il interdit la musique.
    Il interdit le cinéma.
    Il interdit les chansons.
    Il interdit la danse.
    Il interdit la représentation théâtrale.
    Il interdit la littérature.
    Il interdit la poésie.
    Il interdit la peinture.
    Il interdit le graphisme.
    Il interdit la bande dessinée.
    Il interdit la sculpture.
    Il interdit l’art.
    Il interdit la beauté.
    Il (s)’interdit les plaisirs qu’offre l’existence.
    Il interdit l’amusement.
    Il interdit les spectacles.
    Il interdit la fête.
    Il interdit le sport.
    Il emprisonne.
    Il interdit la scolarité pour les filles.
    Il interdit l’intelligence.
    Il empêche d’étudier la science.
    Il conteste la science.
    Il s’oppose à la science.
    Il s’oppose au progrès.
    Révise l’histoire.
    Il interdit la philosophie.
    Il interdit la critique,
    Il interdit l’exercice du libre arbitre.
    Il persécute.

    Croit
    Croit au possible marchandage superstitieux avec un «saint», le croyant idolâtre du polythéiste.
    Croit à la possibilité du marchandage avec un «ange», avec Allah, le musulman idolâtre, pareil aux sauvages polythéistes.
    Il croit indispensable la connaissance intégrale du Coran.
    Il croit indispensable la mémorisation intégrale du Coran.
    Il croit indispensable d’apprendre la langue du Coran.
    Il croit «incréé» son livre saint.
    Il croit magique son livre saint.
    Il sacralise un livre, objet matériel.

    Invente
    Invente des dieux absurdes, le croyant idolâtre du polythéisme. Il gobe l’invention de dieux absurdes, imbéciles, s…
    Invente un unique dieu absurde, imbécile, s…, le musulman idolâtre, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il croit à un «âge d’or» des origines.
    Il croit à un «jugement dernier».
    Il croit à un «jugement dernier».
    Il croit à l’enfer, le croyant fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il croit à l’enfer, le musulman fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il croit à la «grâce divine», le croyant fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il croit à la «grâce divine», le musulman fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il croit à l’arbitraire divin.
    Croit à l’existence des «élus», le croyant fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il croit à l’existence des «élus», le musulman fétichiste, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il croit à un «paradis» absurde.
    Il croit à un «paradis» pour les criminels mahométans.
    Il croit à des récompenses célestes pour les criminels.

    Perpètre
    Rackette les non-musulmans, le mahométan idolâtre.
    Il infériorise les non-musulmans.
    Il institue le racisme.
    Il interdit la fraternité.
    Il interdit le vivre ensemble.
    Il prêche le vol «halal».
    Il dépouille les «mauvais» musulmans.
    Il dépouille les non-musulmans.
    Il prêche le pillage.
    Il prêche la destruction iconoclaste.
    Il prêche la destruction des trésors archéologiques.
    Il prêche le kidnapping.
    Il prêche l’enlèvement.
    Il prêche le rançonnement.
    Il prêche l’esclavage.
    Il prêche le viol.

    Divinise
    Transforme un mortel en divinité, le musulman idolâtre.
    Il transforme Mahomet en divinité.
    Il rend Mahomet impossible à imager.
    Il rend Mahomet impossible à critiquer.
    Il rend Mahomet impossible à caricaturer.
    Il fétichise Allah.
    Il manifeste de l’hystérie pour Allah.
    Il fétichise Mahomet.
    Il manifeste de l’hystérie pour Mahomet.
    Il fétichise l’islam.
    Il manifeste de l’hystérie pour l’islam.
    Il détruisit toutes les différentes versions du Coran pour le rendre «incréé», comme unique et descendu directos des cieux, sans rature.
    Il fétichise un Coran «incréé».
    Il manifeste de l’hystérie pour un Coran «incréé».
    Il tue l’incrédule au Coran «incréé».
    Il tue l’opposant au Coran «incréé».
    Il croit qu’Allah encourage à mentir (taqqiya).

    Imbécilise
    Suppose l’imbécilité d’Allah, le musulman idolâtre, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Fait d’Allah un égocentrique imbécile privilégiant Son unicité (quand seul importe l’avancement moral des hommes), le musulman idolâtre.
    Il fait d’Allah un imbécile privilégiant les affirmations discutables de Mahomet.
    Il fait d’Allah un imbécile soucieux exclusivement des apparences.
    Il fait d’Allah un imbécile comptant scrupuleusement les prières des mahométans.
    Il fait d’Allah un imbécile contrôlant l’exactitude des prières du mahométan.
    Il fait d’Allah un imbécile surveillant l’orientation géographique du mahométan occupé à prier.
    Il fait d’Allah un imbécile exigeant la prosternation du mahométan «devant lui».
    Il fait d’Allah un imbécile obnubilé par l’abaissement servile de ses «sujets» terrifiés.
    Il fait d’Allah un imbécile comptant la zakat majoritairement versée aux mosquées.
    Il fait d’Allah un imbécile vérifiant les horaires où chaque musulman peut becqueter.
    Il fait d’Allah un imbécile recommandant des voyages sur la terre de Mahomet divinisé.
    Il fait d’Allah un imbécile se contentant de la poudre aux yeux des tartufes.
    Il fait d’Allah un imbécile se contentant de la dévotion ostentatoire des bédouins roublards.
    Il fait d’Allah un imbécile se contentant du pharisaïsme des enc… mahométans.
    Il fait d’Allah un imbécile rendant les textes du Coran ténébreux.

    Pervertit
    Accepte la perversité supposée d’Allah, le musulman idolâtre, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il croit à un Allah récompensant le crime.
    Il croit à un Allah encourageant les tueries.
    Il croit à la fureur d’Allah.
    Il croit à la vengeance d’Allah.
    Il fait d’Allah un criminel.
    Il fait d’Allah un pervers.
    Il fait d’Allah un s…
    Il fait d’Allah le dieu des sauvages.
    Il fait d’Allah un dieu sanguinaire.
    Il entache Allah de cruauté.
    Il fait d’Allah une bête immonde.
    Il absout le crime religieux.

    Diabolise
    Prend le diable pour Allah, le musulman idolâtre, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il se soumet aux règles du diable.
    Il vénère les atrocités du diable.
    Il ne croit pas en l’amour.
    Il redoute l’amour.
    Il exècre l’amour.

    Refuse la vie
    Refuse la vie, le musulman idolâtre, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il redoute la vie.
    Il tremble devant la vie.
    Il aime la mort.
    Il exige la mort des autres.
    Il hâte sa mort.
    Se fait martyr.

    Immole
    Exige des sacrifices, le musulman idolâtre, pareil aux pires sauvages polythéistes.
    Il exige des sacrifices d’animaux.
    Exige des sacrifices d’êtres humains.
    Il croit à un Allah réclamant du sang, encore du sang, toujours plus de sang.
    Il admet la nécessité d’extraire le cœur d’une vierge vivante, le sauvage polythéiste.
    Il appartient à l’engeance des immolateurs aztèques, des inquisiteurs catholiques, des thugs.

    Tue
    Tue les adultères, le musulman idolâtre.
    Il couvre les crimes d’«honneur».
    Il tue les homosexuels.
    Il tue les opposants religieux.
    Il tue les hérétiques.
    Il tue les infidèles.
    Il tue les apostats.
    Il tue les mécréants.
    Il tue les athées.
    Il tue les blasphémateurs.
    Il tue les caricaturistes.
    Il tue les journalistes.
    Il tue les intellectuels.
    Il tue les écrivains.
    Il tue les artistes.
    Il torture.
    Il fouette.
    Il ampute pour des raisons religieuses.
    Il lapide.
    Il poignarde.
    Il flingue.
    Il abat les gens à la terrasse des cafés.
    Il abat les gens dans les salles de spectacle.
    Il abat les gens lors des mariages.
    Il abat les gens lors des funérailles.
    Il tue les prêtres durant l’office.
    Il tue les croyants durant l’office
    Il écrase des gens avec une voiture.
    Il écrase des gens avec un poids lourd.
    Il place des explosifs n’importe où.
    Il fait exploser les voitures.
    Il fait exploser les camions.
    Il fait exploser les avions.
    Il fait percuter l’avion contre la tour.
    Il égorge.
    il étrangle.
    Il pend.
    Il fusille.
    Il pratique l’immolation.
    Il décapite.
    Il fait brûler l’homme.
    Il transforme en bombes humaines des femmes.
    Transforme en bombes humaines des enfants.
    Il crucifie.
    Il perpétue l’inquisition.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES D 10

    Message par Tiersi le Lun 18 Sep - 6:49

    **********************
    APHORISMES D 10
    **********************


    OUTRAGE ALLAH
    Dégueulasse
    L’abominable «pureté» alimentaire qu’imposent les religieux, prétendument voulue par Lui, outrage Allah.
    L’abominable «pureté» que les religieux attribuent à des animaux, à certaines boissons, L’outrage.
    «Pureté» qui réclame une souffrance animale.
    «Pureté» sexuelle qu’imposent les religieux.
    «Pureté» qui circoncit.
    «Pureté» qui circoncit.
    «Pureté» qui excise.
    «Pureté» qui institue la polygamie.
    «Pureté» qui institue l’union d’un adulte avec une enfant.
    «Pureté» qui impose les mariages forcés.
    «Pureté» qui impose l’endogamie.
    «Pureté» qui a des exigences rétrogrades, tribales, dans l’hôpital outrage Allah.
    «Pureté» qui a d’aberrantes exigences. Exigences criminelles.
    «Pureté» qui engendre les castes.
    «Pureté» qui voile les femmes.
    «Pureté» qui infériorise les femmes.
    «Pureté» qui enferme les femmes vivantes dans un infect linceul.
    «Pureté» qui sépare les hommes des femmes.
    «Pureté» qui sépare les hommes des hommes.
    «Pureté» qui impose une seule religion.
    «Pureté» qui impose la seule religion musulman.
    «Pureté» qui refuse l’existence de toute autre religion.

    Sacralise
    L’abominable «pureté» religieuse qui sacralise les coutumes obscurantistes outrage Allah.
    «Pureté» qui sacralise les pensées magiques des obscurantistes.
    «Pureté» qui sacralise la culture obscurantiste.
    «Pureté» qui sacralise la politique des théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique obscurantiste des théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique totalitaire des théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique profitable aux théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique des confessions islamiques.
    «Pureté» qui sacralise la violence des politiques théologiques.

    Interdit
    L’abominable «pureté» religieuse qui détruit la liberté, prétendument voulue par Lui, outrage Allah.
    «Pureté» qui détruit les libertés.
    «Pureté» qui censure.
    «Pureté» qui interdit la musique.
    «Pureté» qui interdit le cinéma.
    «Pureté» qui interdit les chansons.
    «Pureté» qui interdit la danse.
    «Pureté» qui interdit le théâtre.
    «Pureté» qui interdit la littérature.
    «Pureté» qui interdit la poésie.
    «Pureté» qui interdit la peinture.
    «Pureté» qui interdit le graphisme.
    «Pureté» qui interdit la bande dessinée.
    «Pureté» qui interdit la sculpture.
    «Pureté» qui interdit l’art.
    «Pureté» qui interdit la beauté.
    «Pureté» qui interdit les plaisirs qu’offre l’existenc.
    «Pureté» qui interdit l’amusement.
    «Pureté» qui interdit les spectacles.
    «Pureté» qui interdit la fête.
    «Pureté» qui interdit le sport.
    «Pureté» qui emprisonne.
    «Pureté» qui interdit la scolarité aux filles.
    «Pureté» qui interdit l’intelligence.
    «Pureté» qui empêche d’étudier la science.
    «Pureté» qui conteste la science.
    «Pureté» qui s’oppose à la science.
    «Pureté» qui s’oppose au progrès.
    «Pureté» qui révise l’histoire.
    «Pureté» qui interdit la philosophie.
    «Pureté» qui interdit la critique.
    «Pureté» qui interdit l’exercice du libre arbitre.
    «Pureté» qui persécute.

    Fait croire
    L’abominable «pureté» religieuse qui fait croire au marchandage superstitieux avec un «saint», un «ange», Dieu, outrage Allah.
    «Pureté» qui rend indispensable la connaissance intégrale du Coran, saa mémorisation intégrale.
    «Pureté» qui rend indispensable d’apprendre la langue du Coran.
    «Pureté» qui fait croire «incréé» le Coran.
    «Pureté» qui détruisit toutes les différentes versions du Coran pour le rendre «incréé», comme unique et descendu directos des cieux, sans rature.
    «Pureté» qui manifeste de l’hystérie pour le Coran «incréé».
    «Pureté» qui tue l’incrédule au Coran «incréé.
    «Pureté» qui tue l’opposant au Coran «incréé».
    «Pureté» qui fait croire magique le Coran.
    «Pureté» qui sacralise un livre, objet matériel.

    Invente
    L’abominable «pureté» religieuse qui invente un unique dieu absurde outrage Allah.
    «Pureté» qui invente un unique dieu imbécile.
    «Pureté» qui invente un unique dieu s…
    «Pureté» qui fait croire à un «âge d’or» des origines.
    «Pureté» qui fait croire au «jugement dernier».
    «Pureté» qui fait croire à l’enfer.
    «Pureté» qui fait croire à la «grâce divine».
    «Pureté» qui fait croire à l’arbitraire divin.
    «Pureté» qui fait croire aux «élus».
    «Pureté» qui fait miroiter un «paradis» absurde.
    «Pureté» qui fait croire à un «paradis» pour les criminels musulmans.
    «Pureté» qui fait croire aux récompenses célestes pour les criminels.

    Perpètre
    L’abominable «pureté» religieuse qui rackette les non-musulmans outrage Allah.
    «Pureté» qui infériorise les non-musulmans.
    «Pureté» qui institue le racisme.
    «Pureté» qui interdit la fraternité.
    «Pureté» qui interdit le vivre ensemble.
    «Pureté» qui prêche le vol «halal».
    «Pureté» qui dépouille les «mauvais» musulmans.
    «Pureté» qui dépouille les non-musulmans.
    «Pureté» qui prêche le pillage.
    «Pureté» qui prêche la destruction iconoclaste.
    «Pureté» qui prêche la destruction des trésors archéologiques.
    «Pureté» qui prêche le kidnapping.
    «Pureté» qui prêche l’enlèvement.
    «Pureté» qui prêche le rançonnement.
    «Pureté» qui prêche l’esclavage.
    «Pureté» qui prêche le viol.
    «Pureté» qui transforme un mortel en divinité.
    «Pureté» qui transforme Mahomet en divinité.
    «Pureté» qui transforme Mahomet en divinité impossible à imager, à critiquer, à caricaturer.
    «Pureté» qui engendre le fétichisme, l’idolâtrie, envers Allah.
    «Pureté» qui engendre l’hystérie pour Allah.
    «Pureté» qui engendre le fétichisme, l’idolâtrie, envers Mahomet.
    «Pureté» qui engendre l’hystérie pour Mahomet.
    «Pureté» qui engendre le fétichisme, l’idolâtrie, envers l’islam.
    «Pureté» qui engendre l’hystérie pour l’islam.
    «Pureté» qui interdit le respect des hommes sains pour Allah.
    «Pureté» qui interdit l’amour vrai pour Allah.
    «Pureté» qui fait croire qu’Allah encourage à mentir (taqqiya).

    Imbécilise
    L’abominable «pureté» religieuse qui suppose l’imbécilité d’Allah L’outrage.
    «Pureté» qui fait d’Allah un égocentrique imbécile privilégiant Son unicité (quand seul importe l’avancement moral des hommes).
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile privilégiant les affirmations discutables de Mahomet.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile soucieux des apparences.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile comptant les prières quotidiennes.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile contrôlant l’exactitude des prières.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile surveillant l’orientation du musulman occupé à prier.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile exigeant la prosternation.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile obnubilé par l’abaissement servile.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile comptant la zakat.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile vérifiant les horaires où chaque musulman peut becqueter.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile recommandant des voyages sur la terre de Mahomet divinisé.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile se contentant de la poudre aux yeux des tartufes.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile se contentant de la dévotion ostentatoire des bédouins roublards.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile se contentant du pharisaïsme des enc… musulmans.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile rendant le Coran ténébreux.

    Pervertit
    L’abominable «pureté» religieuse qui suppose la perversité d’Allah L’outrage.
    «Pureté» qui fait croire qu’Allah récompense le crime.
    «Pureté» qui fait croire qu’Allah encourage à tuer.
    «Pureté» qui fait croire à la fureur d’Allah.
    «Pureté» qui fait croire à la vengeance d’Allah.
    «Pureté» qui fait d’Allah un criminel.
    «Pureté» qui fait d’Allah un pervers.
    «Pureté» qui fait d’Allah un s…
    «Pureté» qui fait d’Allah le dieu des sauvages.
    «Pureté» qui fait d’Allah un dieu sanguinaire.
    «Pureté» qui entache Allah de cruauté.
    «Pureté» qui fait d’Allah une bête immonde.
    «Pureté» qui absout le crime en Son nom.

    Diabolise
    L’abominable qui prend le diable pour Allah outrage Allah.
    «Pureté» qui se soumet aux règles du diable.
    «Pureté» qui vénère les atrocités du diable.
    «Pureté» qui inspire un immense dégoût des hommes sains pour Allah.
    «Pureté» qui engendre la peur, le discrédit, d’Allah.
    «Pureté» qui intoxique, imbécillise, l’esprit.
    «Pureté» qui impose un lavage du cerveau.
    «Pureté» qui infecte les esprits.
    «Pureté» qui racornit l’âme.
    «Pureté» qui dénature la pensée divine.
    «Pureté» qui insensibilise les croyants.
    «Pureté» qui incline au mal.
    «Pureté» qui pervertit les âmes.
    «Pureté» qui avilit l’homme.
    «Pureté» qui est terrorisée par l’amour.
    «Pureté» qui hait l’amour.

    Refuse la vie
    L’abominable «pureté» religieuse qui refuse la vie outrage Allah.
    «Pureté» qui redoute la vie.
    «Pureté» qui est terrorisée par la vie.
    «Pureté» qui fait aimer la mort.
    «Pureté» qui exige la mort des autres.
    «Pureté» qui demande d’hâter sa mort.
    «Pureté» qui réclame des martyrs.

    Immole
    L’abominable «pureté» religieuse qui exige des sacrifices outrage Allah.
    «Pureté» qui exige des sacrifices d’animaux.
    «Pureté» qui exige des sacrifices d’êtres humains.
    «Pureté» qui réclame du sang, encore plus de sang, toujours plus de sang.
    «Pureté» qui met les djihadistes au rang des immolateurs aztèques, des inquisiteurs catholiques, des thugs.
    «Pureté» qui transforme les djihadistes en fétichistes, en idolâtres, polythéistes outrage Allah.
    «Pureté» qui fait régresser les djihadistes au stade des pires fétichistes, idolâtres, polythéistes.

    Tue
    L’abominable «pureté» religieuse qui tue les adultères outrage Allah.
    «Pureté» qui couvre les crimes d’«honneur».
    «Pureté» qui tue les homosexuels.
    «Pureté» qui tue les opposants.
    «Pureté» qui tue les hérétiques.
    «Pureté» qui tue les infidèles.
    «Pureté» qui tue les apostats.
    «Pureté» qui tue les mécréants.
    «Pureté» qui tue les athées.
    «Pureté» qui tue les blasphémateurs.
    «Pureté» qui tue les caricaturistes.
    «Pureté» qui tue les journalistes.
    «Pureté» qui tue les intellectuels.
    «Pureté» qui tue les écrivains.
    «Pureté» qui tue les artistes.
    «Pureté» qui torture.
    «Pureté» qui fouette.
    «Pureté» qui ampute.
    «Pureté» qui lapide.
    «Pureté» qui poignarde.
    «Pureté» qui flingue.
    «Pureté» qui abat les gens à la terrasse des cafés.
    «Pureté» qui abat les gens dans les salles de spectacle.
    «Pureté» qui abat les gens lors des mariages.
    «Pureté» qui abat les gens lors des funérailles.
    «Pureté» qui tue les prêtres durant le culte.
    «Pureté» qui tue les croyants durant le culte.
    «Pureté» qui écrase des gens avec une voiture.
    «Pureté» qui écrase des gens avec un poids lourd.
    «Pureté» qui place des explosifs en différents lieux.
    «Pureté» qui fait exploser les voitures.
    «Pureté» qui fait exploser les camions.
    «Pureté» qui fait exploser les avions.
    «Pureté» qui fait percuter un avion contre une tour.
    «Pureté» qui égorge.
    «Pureté» qui étrangle.
    «Pureté» qui pend.
    «Pureté» qui fusille.
    «Pureté» qui pratique l’immolation.
    «Pureté» qui décapite.
    «Pureté» qui fait brûler l’homme.
    «Pureté» qui transforme en bombes humaines des femmes.
    «Pureté» qui transforme en bombes humaines des enfants.
    «Pureté» qui crucifie.
    «Pureté» qui perpétue l’inquisition musulmane.

    TORCHE
    Privilégier
    De privilégier égocentriquement Son unicité, Allah «s’en torche le c…». Il n’attend que l’avancement moral des musulmans.
    On peut être moral sans s’intéresser à la métaphysique.
    On peut posséder un savoir théologique sans être moral.
    Le comportement moral importe plus que l’acquisition de toutes théologies.
    L’homme moral étudie la métaphysique quand cette question l’intéresse.
    De privilégier les affirmations discutables de Mahomet, Allah «s’en torche le c…». Il n’attend que l’avancement moral des musulmans, dépourvu d’ostentation.
    Du nombre précis des prières quotidiennes, Il «s’en torche le c…».
    Comme de l’exactitude des prières.
    Comme de l’orientation géographique du mahométan occupé à prier.
    Comme de la prosternation du mahométan «devant Lui».
    Comme des chicanes financières de la zakat majoritairement versée aux mosquées.
    Comme des horaires où chaque mahométan peut s’empiffrer la nuit sans becqueter le jour.
    Comme des jeûnes grégaires.
    Comme des pèlerinages sur la terre natale du prophète Mahomet divinisé.
    Comme du respect outrancier pour Lui.

    APPARENCE
    Apparence
    Touchant l’avancement moral, l’apparence est vaine. Le maquillage ne guérit pas la maladie mortelle.
    L’homme fait preuve d’avancement moral, ou pas. Nul besoin d’ostentation, bien au contraire.
    Prier cinq fois par jour est une apparence ostentatoire dont Allah «se torche le c…». Il n’attend que l’avancement moral des musulmans, dépourvu d’ostentation.
    L’orientation géographique du mahométan occupé à prier est une apparence ostentatoire dont Allah «se torche le c…».
    L’homme moral conçoit lui-même le contenu de ses prières, en secret.
    Les prières canoniques ne conviennent qu’aux oisons.
    La prosternation est une apparence ostentatoire dont Allah «se torche le c…».
    Après s’être prosterné devant son Allah sanguinaire, le sauvage musulman servant l’abominable «pureté» religieuse tue des hommes. Aucune trace d’avancement moral chez lui.
    La zakat majoritairement versée aux mosquées est une apparence ostentatoire dont Allah «se torche le c…».
    Le jeûne grégaire est une apparence ostentatoire dont Allah «se torche le c…».
    Le pèlerinage sur la terre de Mahomet divinisé est une apparence ostentatoire dont Allah «se torche le c…».
    Allah recherche une volonté morale chez l’homme, pas de la poudre aux yeux. Poudre aux yeux jetée par les tartufes musulmans.
    Allah recherche une volonté morale chez l’homme, pas la dévotion ostentatoire des bédouins roublards. Pas le pharisaïsme des enc… musulmans.
    La frime religieuse des immoraux ne remplacera jamais un comportement moral.
    Aux yeux d’Allah, l’athée moral surpasse, et de loin, le bigot immoral.
    Quoi qu’il dise, l’athée appréhende la mort.
    En mourant, l’athée n’accepte pas sa disparition définitive.
    L’athée est un individu spirituellement pauvre qui dédaigne sa richesse intérieure.
    Le dévot immoral se croit spirituellement riche alors que sa nature est pauvre.
    Les religieux ne sont pas des flics. Ils n’ont pas à inspecter les populations.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES D 11

    Message par Tiersi le Mar 19 Sep - 6:43

    **********************
    APHORISMES D 11
    **********************


    RECUL MORAL
    Dégueulasse
    En approuvant l’abominable «pureté» alimentaire qu’imposent les religieux, l’homme recule moralement.
    «Pureté» que les religieux attribuent à des animaux, à des boissons.
    «Pureté» qui réclame la souffrance animale.
    «Pureté» sexuelle qu’imposent les religieux.
    «Pureté» qui circoncit.
    «Pureté» qui excise.
    «Pureté» qui institue la polygamie.
    «Pureté» qui institue l’union d’un adulte avec une enfant.
    «Pureté» qui impose les mariages forcés.
    «Pureté» qui impose l’endogamie.
    «Pureté» qui a des exigences rétrogrades, tribales, dans l’hôpital outrage Allah.
    «Pureté» qui a d’aberrantes exigences. Exigences criminelles.
    «Pureté» qui engendre les castes.
    «Pureté» qui voile les femmes.
    «Pureté» qui infériorise les femmes.
    «Pureté» qui enferme les femmes vivantes dans un infect linceul.
    «Pureté» qui sépare les hommes des femmes.
    «Pureté» qui sépare les hommes des hommes.
    «Pureté» qui impose une seule religion.
    «Pureté» qui impose la seule religion musulman.
    «Pureté» qui refuse l’existence de toute autre religion.

    Sacralise
    En approuvant l’abominable «pureté» religieuse qui sacralise les coutumes obscurantistes, l’homme recule moralement.
    «Pureté» qui sacralise les pensées magiques des obscurantistes.
    «Pureté» qui sacralise la culture obscurantiste.
    «Pureté» qui sacralise la politique des théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique obscurantiste des théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique totalitaire des théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique profitable aux théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique des confessions islamiques.
    «Pureté» qui sacralise la violence des politiques théologiques.

    Interdit
    En approuvant l’abominable «pureté» religieuse qui détruit la liberté, l’homme recule moralement.
    «Pureté» qui détruit les libertés.
    «Pureté» qui censure.
    «Pureté» qui interdit la musique.
    «Pureté» qui interdit le cinéma.
    «Pureté» qui interdit les chansons.
    «Pureté» qui interdit la danse.
    «Pureté» qui interdit le théâtre.
    «Pureté» qui interdit la littérature.
    «Pureté» qui interdit la poésie.
    «Pureté» qui interdit la peinture.
    «Pureté» qui interdit le graphisme.
    «Pureté» qui interdit la bande dessinée.
    «Pureté» qui interdit la sculpture.
    «Pureté» qui interdit l’art.
    «Pureté» qui interdit la beauté.
    «Pureté» qui interdit les plaisirs qu’offre l’existenc.
    «Pureté» qui interdit l’amusement.
    «Pureté» qui interdit les spectacles.
    «Pureté» qui interdit la fête.
    «Pureté» qui interdit le sport.
    «Pureté» qui emprisonne.
    «Pureté» qui interdit la scolarité aux filles.
    «Pureté» qui interdit l’intelligence.
    «Pureté» qui empêche d’étudier la science.
    «Pureté» qui conteste la science.
    «Pureté» qui s’oppose à la science.
    «Pureté» qui s’oppose au progrès.
    «Pureté» qui révise l’histoire.
    «Pureté» qui interdit la philosophie.
    «Pureté» qui interdit la critique.
    «Pureté» qui interdit l’exercice du libre arbitre.
    «Pureté» qui persécute.

    Fait croire
    En approuvant l’abominable «pureté» religieuse qui fait croire au marchandage superstitieux avec un «dieu», l’homme recule moralement.
    «Pureté» qui rend indispensable la connaissance intégrale du Coran, saa mémorisation intégrale.
    «Pureté» qui rend indispensable d’apprendre la langue du Coran.
    «Pureté» qui fait croire «incréé» le Coran.
    «Pureté» qui détruisit toutes les différentes versions du Coran pour le rendre «incréé», comme unique et descendu directos des cieux, sans rature.
    «Pureté» qui manifeste de l’hystérie pour le Coran «incréé».
    «Pureté» qui tue l’incrédule au Coran «incréé.
    «Pureté» qui tue l’opposant au Coran «incréé».
    «Pureté» qui fait croire magique le Coran.
    «Pureté» qui sacralise un livre, objet matériel.

    Invente
    En approuvant l’abominable «pureté» religieuse qui invente un unique dieu absurde, imbéciles, s…, l’homme recule moralement.
    «Pureté» qui invente un «âge d’or» des origines.
    «Pureté» qui invente le «jugement dernier».
    «Pureté» qui invente l’enfer.
    «Pureté» qui invente la «grâce divine».
    «Pureté» qui invente l’arbitraire divin.
    «Pureté» qui invente les «élus».
    «Pureté» qui fait miroiter un «paradis» absurde.
    «Pureté» qui invente un «paradis» pour les criminels musulmans.
    «Pureté» qui invente des récompenses célestes pour les criminels.

    Perpètre
    En approuvant l’abominable «pureté» religieuse qui rackette les non-musulmans, l’homme recule moralement.
    «Pureté» qui infériorise les non-musulmans.
    «Pureté» qui institue le racisme.
    «Pureté» qui interdit la fraternité.
    «Pureté» qui interdit le vivre ensemble.
    «Pureté» qui prêche le vol «halal».
    «Pureté» qui dépouille les «mauvais» musulmans.
    «Pureté» qui dépouille les non-musulmans.
    «Pureté» qui prêche le pillage.
    «Pureté» qui prêche la destruction iconoclaste.
    «Pureté» qui prêche la destruction des trésors archéologiques.
    «Pureté» qui prêche le kidnapping.
    «Pureté» qui prêche l’enlèvement.
    «Pureté» qui prêche le rançonnement.
    «Pureté» qui prêche l’esclavage.
    «Pureté» qui prêche le viol.
    «Pureté» qui transforme un mortel en divinité.
    «Pureté» qui transforme Mahomet en divinité.
    «Pureté» qui transforme Mahomet en divinité impossible à imager, à critiquer, à caricaturer.
    «Pureté» qui engendre le fétichisme, l’idolâtrie, envers Allah.
    «Pureté» qui engendre l’hystérie pour Allah.
    «Pureté» qui engendre le fétichisme, l’idolâtrie, envers Mahomet.
    «Pureté» qui engendre l’hystérie pour Mahomet.
    «Pureté» qui engendre le fétichisme, l’idolâtrie, envers l’islam.
    «Pureté» qui engendre l’hystérie pour l’islam.
    «Pureté» qui interdit le respect des hommes sains pour Allah.
    «Pureté» qui interdit l’amour vrai pour Allah.
    «Pureté» qui fait croire qu’Allah encourage à mentir (taqqiya).

    Imbécilise
    En approuvant l’abominable «pureté» religieuse qui suppose l’imbécilité d’Allah, l’homme recule moralement.
    «Pureté» qui fait d’Allah un égocentrique imbécile privilégiant Son unicité (quand seul importe l’avancement moral des hommes).
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile privilégiant les affirmations discutables de Mahomet.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile soucieux des apparences.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile comptant les prières quotidiennes.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile contrôlant l’exactitude des prières.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile surveillant l’orientation du musulman occupé à prier.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile exigeant la prosternation.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile obnubilé par l’abaissement servile.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile comptant la zakat.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile vérifiant les horaires où chaque musulman peut becqueter.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile recommandant des voyages sur la terre de Mahomet divinisé.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile se contentant de la poudre aux yeux des tartufes.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile se contentant de la dévotion ostentatoire des bédouins roublards.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile se contentant du pharisaïsme des enc… musulmans.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile rendant le Coran ténébreux.

    Pervertit
    En approuvant l’abominable «pureté» religieuse qui suppose la perversité d’Allah, l’homme recule moralement.
    «Pureté» qui fait croire qu’Allah récompense le crime.
    «Pureté» qui fait croire qu’Allah encourage à tuer.
    «Pureté» qui fait croire à la fureur d’Allah.
    «Pureté» qui fait croire à la vengeance d’Allah.
    «Pureté» qui fait d’Allah un criminel.
    «Pureté» qui fait d’Allah un pervers.
    «Pureté» qui fait d’Allah un s…
    «Pureté» qui fait d’Allah le dieu des sauvages.
    «Pureté» qui fait d’Allah un dieu sanguinaire.
    «Pureté» qui entache Allah de cruauté.
    «Pureté» qui fait d’Allah une bête immonde.
    «Pureté» qui absout le crime en Son nom.

    Diabolise
    En approuvant l’abominable «pureté» religieuse qui prend le diable pour Allah, l’homme recule moralement.
    «Pureté» qui se soumet aux règles du diable.
    «Pureté» qui vénère les atrocités du diable.
    «Pureté» qui inspire un immense dégoût des hommes sains pour Allah.
    «Pureté» qui engendre la peur, le discrédit, d’Allah.
    «Pureté» qui intoxique, imbécillise, l’esprit.
    «Pureté» qui impose un lavage du cerveau.
    «Pureté» qui infecte les esprits.
    «Pureté» qui racornit l’âme.
    «Pureté» qui dénature la pensée divine.
    «Pureté» qui insensibilise les croyants.
    «Pureté» qui incline au mal.
    «Pureté» qui pervertit les âmes.
    «Pureté» qui avilit l’homme.
    «Pureté» qui est terrorisée par l’amour.
    «Pureté» qui hait l’amour.

    Refuse la vie
    En approuvant l’abominable «pureté» religieuse qui refuse la vie, l’homme recule moralement.
    «Pureté» qui redoute la vie.
    «Pureté» qui est terrorisée par la vie.
    «Pureté» qui fait aimer la mort.
    «Pureté» qui exige la mort des autres.
    «Pureté» qui demande d’hâter sa mort.
    «Pureté» qui réclame des martyrs.

    Immole
    En approuvant l’abominable «pureté» religieuse qui exige des sacrifices, l’homme recule moralement.
    «Pureté» qui exige des sacrifices d’animaux.
    «Pureté» qui exige des sacrifices d’êtres humains.
    «Pureté» qui réclame du sang, encore plus de sang, toujours plus de sang.
    «Pureté» qui met les djihadistes au rang des immolateurs aztèques, des inquisiteurs catholiques, des thugs.
    «Pureté» qui transforme les djihadistes en fétichistes, en idolâtres, polythéistes outrage Allah.
    «Pureté» qui fait régresser les djihadistes au stade des pires fétichistes, idolâtres, polythéistes.

    Tue
    En approuvant l’abominable «pureté» religieuse qui tue les adultères, l’homme recule moralement.
    «Pureté» qui couvre les crimes d’«honneur».
    «Pureté» qui tue les homosexuels.
    «Pureté» qui tue les opposants.
    «Pureté» qui tue les hérétiques.
    «Pureté» qui tue les infidèles.
    «Pureté» qui tue les apostats.
    «Pureté» qui tue les mécréants.
    «Pureté» qui tue les athées.
    «Pureté» qui tue les blasphémateurs.
    «Pureté» qui tue les caricaturistes.
    «Pureté» qui tue les journalistes.
    «Pureté» qui tue les intellectuels.
    «Pureté» qui tue les écrivains.
    «Pureté» qui tue les artistes.
    «Pureté» qui torture.
    «Pureté» qui fouette.
    «Pureté» qui ampute.
    «Pureté» qui lapide.
    «Pureté» qui poignarde.
    «Pureté» qui flingue.
    «Pureté» qui abat les gens à la terrasse des cafés.
    «Pureté» qui abat les gens dans les salles de spectacle.
    «Pureté» qui abat les gens lors des mariages.
    «Pureté» qui abat les gens lors des funérailles.
    «Pureté» qui tue les prêtres durant le culte.
    «Pureté» qui tue les croyants durant le culte.
    «Pureté» qui écrase des gens avec une voiture.
    «Pureté» qui écrase des gens avec un poids lourd.
    «Pureté» qui place des explosifs en différents lieux.
    «Pureté» qui fait exploser les voitures.
    «Pureté» qui fait exploser les camions.
    «Pureté» qui fait exploser les avions.
    «Pureté» qui fait percuter un avion contre une tour.
    «Pureté» qui égorge.
    «Pureté» qui étrangle.
    «Pureté» qui pend.
    «Pureté» qui fusille.
    «Pureté» qui pratique l’immolation.
    «Pureté» qui décapite.
    «Pureté» qui fait brûler l’homme.
    «Pureté» qui transforme en bombes humaines des femmes.
    «Pureté» qui transforme en bombes humaines des enfants.
    «Pureté» qui crucifie.
    «Pureté» qui perpétue l’inquisition musulmane.

    AVANCEMENT MORAL
    Dégueulasse
    En réprouvant l’abominable «pureté» alimentaire qu’imposent les religieux, l’homme progresse moralement.
    «Pureté» que les religieux attribuent à des animaux, à des boissons.
    «Pureté» qui réclame la souffrance animale.
    «Pureté» sexuelle qu’imposent les religieux.
    «Pureté» qui circoncit.
    «Pureté» qui excise.
    «Pureté» qui institue la polygamie.
    «Pureté» qui institue l’union d’un adulte avec une enfant.
    «Pureté» qui impose les mariages forcés.
    «Pureté» qui impose l’endogamie.
    «Pureté» qui a des exigences rétrogrades, tribales, dans l’hôpital outrage Allah.
    «Pureté» qui a d’aberrantes exigences. Exigences criminelles.
    «Pureté» qui engendre les castes.
    «Pureté» qui voile les femmes.
    «Pureté» qui infériorise les femmes.
    «Pureté» qui enferme les femmes vivantes dans un infect linceul.
    «Pureté» qui sépare les hommes des femmes.
    «Pureté» qui sépare les hommes des hommes.
    «Pureté» qui impose une seule religion.
    «Pureté» qui impose la seule religion musulman.
    «Pureté» qui refuse l’existence de toute autre religion.

    Sacralise
    En réprouvant l’abominable «pureté» religieuse qui sacralise les coutumes obscurantistes, l’homme progresse moralement.
    «Pureté» qui sacralise les pensées magiques des obscurantistes.
    «Pureté» qui sacralise la culture obscurantiste.
    «Pureté» qui sacralise la politique des théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique obscurantiste des théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique totalitaire des théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique profitable aux théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique des confessions islamiques.
    «Pureté» qui sacralise la violence des politiques théologiques.

    Interdit
    En réprouvant l’abominable «pureté» religieuse qui détruit la liberté, l’homme progresse moralement.
    «Pureté» qui détruit les libertés.
    «Pureté» qui censure.
    «Pureté» qui interdit la musique.
    «Pureté» qui interdit le cinéma.
    «Pureté» qui interdit les chansons.
    «Pureté» qui interdit la danse.
    «Pureté» qui interdit le théâtre.
    «Pureté» qui interdit la littérature.
    «Pureté» qui interdit la poésie.
    «Pureté» qui interdit la peinture.
    «Pureté» qui interdit le graphisme.
    «Pureté» qui interdit la bande dessinée.
    «Pureté» qui interdit la sculpture.
    «Pureté» qui interdit l’art.
    «Pureté» qui interdit la beauté.
    «Pureté» qui interdit les plaisirs qu’offre l’existenc.
    «Pureté» qui interdit l’amusement.
    «Pureté» qui interdit les spectacles.
    «Pureté» qui interdit la fête.
    «Pureté» qui interdit le sport.
    «Pureté» qui emprisonne.
    «Pureté» qui interdit la scolarité aux filles.
    «Pureté» qui interdit l’intelligence.
    «Pureté» qui empêche d’étudier la science.
    «Pureté» qui conteste la science.
    «Pureté» qui s’oppose à la science.
    «Pureté» qui s’oppose au progrès.
    «Pureté» qui révise l’histoire.
    «Pureté» qui interdit la philosophie.
    «Pureté» qui interdit la critique.
    «Pureté» qui interdit l’exercice du libre arbitre.
    «Pureté» qui persécute.

    Fait croire
    En réprouvant l’abominable «pureté» religieuse qui fait croire au marchandage superstitieux avec un «dieu», l’homme progresse moralement.
    «Pureté» qui rend indispensable la connaissance intégrale du Coran, saa mémorisation intégrale.
    «Pureté» qui rend indispensable d’apprendre la langue du Coran.
    «Pureté» qui fait croire «incréé» le Coran.
    «Pureté» qui détruisit toutes les différentes versions du Coran pour le rendre «incréé», comme unique et descendu directos des cieux, sans rature.
    «Pureté» qui manifeste de l’hystérie pour le Coran «incréé».
    «Pureté» qui tue l’incrédule au Coran «incréé.
    «Pureté» qui tue l’opposant au Coran «incréé».
    «Pureté» qui fait croire magique le Coran.
    «Pureté» qui sacralise un livre, objet matériel.

    Invente
    En réprouvant l’abominable «pureté» religieuse qui invente un unique dieu absurde, imbéciles, s…, l’homme progresse moralement.
    «Pureté» qui invente un «âge d’or» des origines.
    «Pureté» qui invente le «jugement dernier».
    «Pureté» qui invente l’enfer.
    «Pureté» qui invente la «grâce divine».
    «Pureté» qui invente l’arbitraire divin.
    «Pureté» qui invente les «élus».
    «Pureté» qui fait miroiter un «paradis» absurde.
    «Pureté» qui invente un «paradis» pour les criminels musulmans.
    «Pureté» qui invente des récompenses célestes pour les criminels.

    Perpètre
    En réprouvant l’abominable «pureté» religieuse qui rackette les non-musulmans, l’homme progresse moralement.
    «Pureté» qui infériorise les non-musulmans.
    «Pureté» qui institue le racisme.
    «Pureté» qui interdit la fraternité.
    «Pureté» qui interdit le vivre ensemble.
    «Pureté» qui prêche le vol «halal».
    «Pureté» qui dépouille les «mauvais» musulmans.
    «Pureté» qui dépouille les non-musulmans.
    «Pureté» qui prêche le pillage.
    «Pureté» qui prêche la destruction iconoclaste.
    «Pureté» qui prêche la destruction des trésors archéologiques.
    «Pureté» qui prêche le kidnapping.
    «Pureté» qui prêche l’enlèvement.
    «Pureté» qui prêche le rançonnement.
    «Pureté» qui prêche l’esclavage.
    «Pureté» qui prêche le viol.
    «Pureté» qui transforme un mortel en divinité.
    «Pureté» qui transforme Mahomet en divinité.
    «Pureté» qui transforme Mahomet en divinité impossible à imager, à critiquer, à caricaturer.
    «Pureté» qui engendre le fétichisme, l’idolâtrie, envers Allah.
    «Pureté» qui engendre l’hystérie pour Allah.
    «Pureté» qui engendre le fétichisme, l’idolâtrie, envers Mahomet.
    «Pureté» qui engendre l’hystérie pour Mahomet.
    «Pureté» qui engendre le fétichisme, l’idolâtrie, envers l’islam.
    «Pureté» qui engendre l’hystérie pour l’islam.
    «Pureté» qui interdit le respect des hommes sains pour Allah.
    «Pureté» qui interdit l’amour vrai pour Allah.
    «Pureté» qui fait croire qu’Allah encourage à mentir (taqqiya).

    Imbécilise
    En réprouvant l’abominable «pureté» religieuse qui suppose l’imbécilité d’Allah, l’homme progresse moralement.
    «Pureté» qui fait d’Allah un égocentrique imbécile privilégiant Son unicité (quand seul importe l’avancement moral des hommes).
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile privilégiant les affirmations discutables de Mahomet.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile soucieux des apparences.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile comptant les prières quotidiennes.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile contrôlant l’exactitude des prières.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile surveillant l’orientation du musulman occupé à prier.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile exigeant la prosternation.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile obnubilé par l’abaissement servile.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile comptant la zakat.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile vérifiant les horaires où chaque musulman peut becqueter.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile recommandant des voyages sur la terre de Mahomet divinisé.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile se contentant de la poudre aux yeux des tartufes.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile se contentant de la dévotion ostentatoire des bédouins roublards.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile se contentant du pharisaïsme des enc… musulmans.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile rendant le Coran ténébreux.

    Pervertit
    En réprouvant l’abominable «pureté» religieuse qui suppose la perversité d’Allah, l’homme progresse moralement.
    «Pureté» qui fait croire qu’Allah récompense le crime.
    «Pureté» qui fait croire qu’Allah encourage à tuer.
    «Pureté» qui fait croire à la fureur d’Allah.
    «Pureté» qui fait croire à la vengeance d’Allah.
    «Pureté» qui fait d’Allah un criminel.
    «Pureté» qui fait d’Allah un pervers.
    «Pureté» qui fait d’Allah un s…
    «Pureté» qui fait d’Allah le dieu des sauvages.
    «Pureté» qui fait d’Allah un dieu sanguinaire.
    «Pureté» qui entache Allah de cruauté.
    «Pureté» qui fait d’Allah une bête immonde.
    «Pureté» qui absout le crime en Son nom.

    Diabolise
    En réprouvant l’abominable «pureté» religieuse qui prend le diable pour Allah, l’homme progresse moralement.
    «Pureté» qui se soumet aux règles du diable.
    «Pureté» qui vénère les atrocités du diable.
    «Pureté» qui inspire un immense dégoût des hommes sains pour Allah.
    «Pureté» qui engendre la peur, le discrédit, d’Allah.
    «Pureté» qui intoxique, imbécillise, l’esprit.
    «Pureté» qui impose un lavage du cerveau.
    «Pureté» qui infecte les esprits.
    «Pureté» qui racornit l’âme.
    «Pureté» qui dénature la pensée divine.
    «Pureté» qui insensibilise les croyants.
    «Pureté» qui incline au mal.
    «Pureté» qui pervertit les âmes.
    «Pureté» qui avilit l’homme.
    «Pureté» qui est terrorisée par l’amour.
    «Pureté» qui hait l’amour.

    Refuse la vie
    En réprouvant l’abominable «pureté» religieuse qui refuse la vie, l’homme progresse moralement.
    «Pureté» qui redoute la vie.
    «Pureté» qui est terrorisée par la vie.
    «Pureté» qui fait aimer la mort.
    «Pureté» qui exige la mort des autres.
    «Pureté» qui demande d’hâter sa mort.
    «Pureté» qui réclame des martyrs.

    Immole
    En réprouvant l’abominable «pureté» religieuse qui exige des sacrifices, l’homme progresse moralement.
    «Pureté» qui exige des sacrifices d’animaux.
    «Pureté» qui exige des sacrifices d’êtres humains.
    «Pureté» qui réclame du sang, encore plus de sang, toujours plus de sang.
    «Pureté» qui met les djihadistes au rang des immolateurs aztèques, des inquisiteurs catholiques, des thugs.
    «Pureté» qui transforme les djihadistes en fétichistes, en idolâtres, polythéistes outrage Allah.
    «Pureté» qui fait régresser les djihadistes au stade des pires fétichistes, idolâtres, polythéistes.

    Tue
    En réprouvant l’abominable «pureté» religieuse qui tue les adultères, l’homme progresse moralement.
    «Pureté» qui couvre les crimes d’«honneur».
    «Pureté» qui tue les homosexuels.
    «Pureté» qui tue les opposants.
    «Pureté» qui tue les hérétiques.
    «Pureté» qui tue les infidèles.
    «Pureté» qui tue les apostats.
    «Pureté» qui tue les mécréants.
    «Pureté» qui tue les athées.
    «Pureté» qui tue les blasphémateurs.
    «Pureté» qui tue les caricaturistes.
    «Pureté» qui tue les journalistes.
    «Pureté» qui tue les intellectuels.
    «Pureté» qui tue les écrivains.
    «Pureté» qui tue les artistes.
    «Pureté» qui torture.
    «Pureté» qui fouette.
    «Pureté» qui ampute.
    «Pureté» qui lapide.
    «Pureté» qui poignarde.
    «Pureté» qui flingue.
    «Pureté» qui abat les gens à la terrasse des cafés.
    «Pureté» qui abat les gens dans les salles de spectacle.
    «Pureté» qui abat les gens lors des mariages.
    «Pureté» qui abat les gens lors des funérailles.
    «Pureté» qui tue les prêtres durant le culte.
    «Pureté» qui tue les croyants durant le culte.
    «Pureté» qui écrase des gens avec une voiture.
    «Pureté» qui écrase des gens avec un poids lourd.
    «Pureté» qui place des explosifs en différents lieux.
    «Pureté» qui fait exploser les voitures.
    «Pureté» qui fait exploser les camions.
    «Pureté» qui fait exploser les avions.
    «Pureté» qui fait percuter un avion contre une tour.
    «Pureté» qui égorge.
    «Pureté» qui étrangle.
    «Pureté» qui pend.
    «Pureté» qui fusille.
    «Pureté» qui pratique l’immolation.
    «Pureté» qui décapite.
    «Pureté» qui fait brûler l’homme.
    «Pureté» qui transforme en bombes humaines des femmes.
    «Pureté» qui transforme en bombes humaines des enfants.
    «Pureté» qui crucifie.
    «Pureté» qui perpétue l’inquisition musulmane.

    QUAND ALLAH EST DIEU
    Quand Allah est Dieu
    Les musulmans estimables ne transforment jamais Allah en s… Ils vénèrent Allah-Dieu.
    Allah-Dieu ne demande jamais de commettre une action immorale.
    Jamais de commettre un méfait.
    Jamais de commettre une atrocité.
    Jamais de tuer en Son nom.
    Jamais Il ne demande de tuer.
    Allah-Dieu interdit de tuer en Son nom.

    QUAND ALLAH EST LE DIABLE
    Quand Allah est le diable
    Les musulmans s…, les inquisiteurs musulmans, les djihadistes, transforment Allah en s… Ils transforment Allah-Dieu en Allah-diable. Ils vénèrent Allah-diable.
    Allah-diable incite à commettre des actions immorales, des méfaits, des atrocités.
    Allah-diable incite à tuer au nom d’Allah. Il jubile quand on tue au nom d’Allah.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES D 12

    Message par Tiersi le Mer 20 Sep - 6:50

    **********************
    APHORISMES D 12
    **********************


    ALLAH-DIEU
    Dégueulasse
    Allah-Dieu rejette l’abominable «pureté» alimentaire qu’imposent les religieux.
    «Pureté» que les religieux attribuent à des animaux, à des boissons.
    «Pureté» qui réclame la souffrance animale.
    «Pureté» sexuelle qu’imposent les religieux.
    «Pureté» qui circoncit.
    «Pureté» qui excise.
    «Pureté» qui institue la polygamie.
    «Pureté» qui institue l’union d’un adulte avec une enfant.
    «Pureté» qui impose les mariages forcés.
    «Pureté» qui impose l’endogamie.
    «Pureté» qui a des exigences rétrogrades, tribales, dans l’hôpital outrage Allah.
    «Pureté» qui a d’aberrantes exigences. Exigences criminelles.
    «Pureté» qui engendre les castes.
    «Pureté» qui voile les femmes.
    «Pureté» qui infériorise les femmes.
    «Pureté» qui enferme les femmes vivantes dans un infect linceul.
    «Pureté» qui sépare les hommes des femmes.
    «Pureté» qui sépare les hommes des hommes.
    «Pureté» qui impose une seule religion.
    «Pureté» qui impose la seule religion musulman.
    «Pureté» qui refuse l’existence de toute autre religion.

    Sacralise
    Allah-Dieu rejette l’abominable pureté» religieuse qui sacralise les coutumes obscurantistes.
    «Pureté» qui sacralise les pensées magiques des obscurantistes.
    «Pureté» qui sacralise la culture obscurantiste.
    «Pureté» qui sacralise la politique des théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique obscurantiste des théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique totalitaire des théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique profitable aux théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique des confessions islamiques.
    «Pureté» qui sacralise la violence des politiques théologiques.

    Interdit
    Allah-Dieu rejette l’abominable pureté» religieuse qui détruit la liberté.
    «Pureté» qui détruit les libertés.
    «Pureté» qui censure.
    «Pureté» qui interdit la musique.
    «Pureté» qui interdit le cinéma.
    «Pureté» qui interdit les chansons.
    «Pureté» qui interdit la danse.
    «Pureté» qui interdit le théâtre.
    «Pureté» qui interdit la littérature.
    «Pureté» qui interdit la poésie.
    «Pureté» qui interdit la peinture.
    «Pureté» qui interdit le graphisme.
    «Pureté» qui interdit la bande dessinée.
    «Pureté» qui interdit la sculpture.
    «Pureté» qui interdit l’art.
    «Pureté» qui interdit la beauté.
    «Pureté» qui interdit les plaisirs qu’offre l’existenc.
    «Pureté» qui interdit l’amusement.
    «Pureté» qui interdit les spectacles.
    «Pureté» qui interdit la fête.
    «Pureté» qui interdit le sport.
    «Pureté» qui emprisonne.
    «Pureté» qui interdit la scolarité aux filles.
    «Pureté» qui interdit l’intelligence.
    «Pureté» qui empêche d’étudier la science.
    «Pureté» qui conteste la science.
    «Pureté» qui s’oppose à la science.
    «Pureté» qui s’oppose au progrès.
    «Pureté» qui révise l’histoire.
    «Pureté» qui interdit la philosophie.
    «Pureté» qui interdit la critique.
    «Pureté» qui interdit l’exercice du libre arbitre.
    «Pureté» qui persécute.

    Fait croire
    Allah-Dieu rejette l’abominable pureté» religieuse qui fait croire au marchandage superstitieux avec un «saint».
    «Pureté» qui rend indispensable la connaissance intégrale du Coran, saa mémorisation intégrale.
    «Pureté» qui rend indispensable d’apprendre la langue du Coran.
    «Pureté» qui fait croire «incréé» le Coran.
    «Pureté» qui détruisit toutes les différentes versions du Coran pour le rendre «incréé», comme unique et descendu directos des cieux, sans rature.
    «Pureté» qui manifeste de l’hystérie pour le Coran «incréé».
    «Pureté» qui tue l’incrédule au Coran «incréé.
    «Pureté» qui tue l’opposant au Coran «incréé».
    «Pureté» qui fait croire magique le Coran.
    «Pureté» qui sacralise un livre, objet matériel.

    Invente
    Allah-Dieu rejette l’abominable pureté» religieuse qui invente un unique dieu absurde, imbécile, s…
    «Pureté» qui invente un «âge d’or» des origines.
    «Pureté» qui invente le «jugement dernier».
    «Pureté» qui invente l’enfer.
    «Pureté» qui invente la «grâce divine».
    «Pureté» qui invente l’arbitraire divin.
    «Pureté» qui invente les «élus».
    «Pureté» qui fait miroiter un «paradis» absurde.
    «Pureté» qui invente un «paradis» pour les criminels musulmans.
    «Pureté» qui invente des récompenses célestes pour les criminels.

    Perpètre
    Allah-Dieu rejette l’abominable pureté» religieuse qui rackette les non-musulmans.
    «Pureté» qui infériorise les non-musulmans.
    «Pureté» qui institue le racisme.
    «Pureté» qui interdit la fraternité.
    «Pureté» qui interdit le vivre ensemble.
    «Pureté» qui prêche le vol «halal».
    «Pureté» qui dépouille les «mauvais» musulmans.
    «Pureté» qui dépouille les non-musulmans.
    «Pureté» qui prêche le pillage.
    «Pureté» qui prêche la destruction iconoclaste.
    «Pureté» qui prêche la destruction des trésors archéologiques.
    «Pureté» qui prêche le kidnapping.
    «Pureté» qui prêche l’enlèvement.
    «Pureté» qui prêche le rançonnement.
    «Pureté» qui prêche l’esclavage.
    «Pureté» qui prêche le viol.
    «Pureté» qui transforme un mortel en divinité.
    «Pureté» qui transforme Mahomet en divinité.
    «Pureté» qui transforme Mahomet en divinité impossible à imager, à critiquer, à caricaturer.
    «Pureté» qui engendre le fétichisme, l’idolâtrie, envers Allah.
    «Pureté» qui engendre l’hystérie pour Allah.
    «Pureté» qui engendre le fétichisme, l’idolâtrie, envers Mahomet.
    «Pureté» qui engendre l’hystérie pour Mahomet.
    «Pureté» qui engendre le fétichisme, l’idolâtrie, envers l’islam.
    «Pureté» qui engendre l’hystérie pour l’islam.
    «Pureté» qui interdit le respect des hommes sains pour Allah.
    «Pureté» qui interdit l’amour vrai pour Allah.
    «Pureté» qui fait croire qu’Allah encourage à mentir (taqqiya).

    Imbécilise
    Allah-Dieu rejette l’abominable pureté» religieuse qui suppose l’imbécilité d’Allah.
    «Pureté» qui fait d’Allah un égocentrique imbécile privilégiant Son unicité (quand seul importe l’avancement moral des hommes).
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile privilégiant les affirmations discutables de Mahomet.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile soucieux des apparences.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile comptant les prières quotidiennes.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile contrôlant l’exactitude des prières.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile surveillant l’orientation du musulman occupé à prier.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile exigeant la prosternation.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile obnubilé par l’abaissement servile.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile comptant la zakat.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile vérifiant les horaires où chaque musulman peut becqueter.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile recommandant des voyages sur la terre de Mahomet divinisé.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile se contentant de la poudre aux yeux des tartufes.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile se contentant de la dévotion ostentatoire des bédouins roublards.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile se contentant du pharisaïsme des enc… musulmans.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile rendant le Coran ténébreux.

    Pervertit
    Allah-Dieu rejette l’abominable pureté» religieuse qui suppose la perversité d’Allah.
    «Pureté» qui fait croire qu’Allah récompense le crime.
    «Pureté» qui fait croire qu’Allah encourage à tuer.
    «Pureté» qui fait croire à la fureur d’Allah.
    «Pureté» qui fait croire à la vengeance d’Allah.
    «Pureté» qui fait d’Allah un criminel.
    «Pureté» qui fait d’Allah un pervers.
    «Pureté» qui fait d’Allah un s…
    «Pureté» qui fait d’Allah le dieu des sauvages.
    «Pureté» qui fait d’Allah un dieu sanguinaire.
    «Pureté» qui entache Allah de cruauté.
    «Pureté» qui fait d’Allah une bête immonde.
    «Pureté» qui absout le crime en Son nom.

    Diabolise
    Allah-Dieu rejette l’abominable pureté» religieuse qui prend le diable pour Allah.
    «Pureté» qui se soumet aux règles du diable.
    «Pureté» qui vénère les atrocités du diable.
    «Pureté» qui inspire un immense dégoût des hommes sains pour Allah.
    «Pureté» qui engendre la peur, le discrédit, d’Allah.
    «Pureté» qui intoxique, imbécillise, l’esprit.
    «Pureté» qui impose un lavage du cerveau.
    «Pureté» qui infecte les esprits.
    «Pureté» qui racornit l’âme.
    «Pureté» qui dénature la pensée divine.
    «Pureté» qui insensibilise les croyants.
    «Pureté» qui incline au mal.
    «Pureté» qui pervertit les âmes.
    «Pureté» qui avilit l’homme.
    «Pureté» qui est terrorisée par l’amour.
    «Pureté» qui hait l’amour.

    Refuse la vie
    Allah-Dieu rejette l’abominable pureté» religieuse qui refuse la vie.
    «Pureté» qui redoute la vie.
    «Pureté» qui est terrorisée par la vie.
    «Pureté» qui fait aimer la mort.
    «Pureté» qui exige la mort des autres.
    «Pureté» qui demande d’hâter sa mort.
    «Pureté» qui réclame des martyrs.

    Immole
    Allah-Dieu rejette l’abominable pureté» religieuse qui exige des sacrifices.
    «Pureté» qui exige des sacrifices d’animaux.
    «Pureté» qui exige des sacrifices d’êtres humains.
    «Pureté» qui réclame du sang, encore plus de sang, toujours plus de sang.
    «Pureté» qui met les djihadistes au rang des immolateurs aztèques, des inquisiteurs catholiques, des thugs.
    «Pureté» qui transforme les djihadistes en fétichistes, en idolâtres, polythéistes outrage Allah.
    «Pureté» qui fait régresser les djihadistes au stade des pires fétichistes, idolâtres, polythéistes.

    Tue
    Allah-Dieu rejette l’abominable pureté» religieuse qui tue les adultères.
    «Pureté» qui couvre les crimes d’«honneur».
    «Pureté» qui tue les homosexuels.
    «Pureté» qui tue les opposants.
    «Pureté» qui tue les hérétiques.
    «Pureté» qui tue les infidèles.
    «Pureté» qui tue les apostats.
    «Pureté» qui tue les mécréants.
    «Pureté» qui tue les athées.
    «Pureté» qui tue les blasphémateurs.
    «Pureté» qui tue les caricaturistes.
    «Pureté» qui tue les journalistes.
    «Pureté» qui tue les intellectuels.
    «Pureté» qui tue les écrivains.
    «Pureté» qui tue les artistes.
    «Pureté» qui torture.
    «Pureté» qui fouette.
    «Pureté» qui ampute.
    «Pureté» qui lapide.
    «Pureté» qui poignarde.
    «Pureté» qui flingue.
    «Pureté» qui abat les gens à la terrasse des cafés.
    «Pureté» qui abat les gens dans les salles de spectacle.
    «Pureté» qui abat les gens lors des mariages.
    «Pureté» qui abat les gens lors des funérailles.
    «Pureté» qui tue les prêtres durant le culte.
    «Pureté» qui tue les croyants durant le culte.
    «Pureté» qui écrase des gens avec une voiture.
    «Pureté» qui écrase des gens avec un poids lourd.
    «Pureté» qui place des explosifs en différents lieux.
    «Pureté» qui fait exploser les voitures.
    «Pureté» qui fait exploser les camions.
    «Pureté» qui fait exploser les avions.
    «Pureté» qui fait percuter un avion contre une tour.
    «Pureté» qui égorge.
    «Pureté» qui étrangle.
    «Pureté» qui pend.
    «Pureté» qui fusille.
    «Pureté» qui pratique l’immolation.
    «Pureté» qui décapite.
    «Pureté» qui fait brûler l’homme.
    «Pureté» qui transforme en bombes humaines des femmes.
    «Pureté» qui transforme en bombes humaines des enfants.
    «Pureté» qui crucifie.
    «Pureté» qui perpétue l’inquisition musulmane.

    ALLAH-DIABLE
    Dégueulasse
    Allah-diable préconise l’abominable «pureté» alimentaire qu’imposent les religieux.
    «Pureté» que les religieux attribuent à des animaux, à des boissons.
    «Pureté» qui réclame la souffrance animale.
    «Pureté» sexuelle qu’imposent les religieux.
    «Pureté» qui circoncit.
    «Pureté» qui excise.
    «Pureté» qui institue la polygamie.
    «Pureté» qui institue l’union d’un adulte avec une enfant.
    «Pureté» qui impose les mariages forcés.
    «Pureté» qui impose l’endogamie.
    «Pureté» qui a des exigences rétrogrades, tribales, dans l’hôpital outrage Allah.
    «Pureté» qui a d’aberrantes exigences. Exigences criminelles.
    «Pureté» qui engendre les castes.
    «Pureté» qui voile les femmes.
    «Pureté» qui infériorise les femmes.
    «Pureté» qui enferme les femmes vivantes dans un infect linceul.
    «Pureté» qui sépare les hommes des femmes.
    «Pureté» qui sépare les hommes des hommes.
    «Pureté» qui impose une seule religion.
    «Pureté» qui impose la seule religion musulman.
    «Pureté» qui refuse l’existence de toute autre religion.

    Sacralise
    Allah-diable préconise l’abominable pureté» religieuse qui sacralise les coutumes obscurantistes.
    «Pureté» qui sacralise les pensées magiques des obscurantistes.
    «Pureté» qui sacralise la culture obscurantiste.
    «Pureté» qui sacralise la politique des théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique obscurantiste des théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique totalitaire des théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique profitable aux théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique des confessions islamiques.
    «Pureté» qui sacralise la violence des politiques théologiques.

    Interdit
    Allah-diable préconise l’abominable pureté» religieuse qui détruit la liberté.
    «Pureté» qui détruit les libertés.
    «Pureté» qui censure.
    «Pureté» qui interdit la musique.
    «Pureté» qui interdit le cinéma.
    «Pureté» qui interdit les chansons.
    «Pureté» qui interdit la danse.
    «Pureté» qui interdit le théâtre.
    «Pureté» qui interdit la littérature.
    «Pureté» qui interdit la poésie.
    «Pureté» qui interdit la peinture.
    «Pureté» qui interdit le graphisme.
    «Pureté» qui interdit la bande dessinée.
    «Pureté» qui interdit la sculpture.
    «Pureté» qui interdit l’art.
    «Pureté» qui interdit la beauté.
    «Pureté» qui interdit les plaisirs qu’offre l’existenc.
    «Pureté» qui interdit l’amusement.
    «Pureté» qui interdit les spectacles.
    «Pureté» qui interdit la fête.
    «Pureté» qui interdit le sport.
    «Pureté» qui emprisonne.
    «Pureté» qui interdit la scolarité aux filles.
    «Pureté» qui interdit l’intelligence.
    «Pureté» qui empêche d’étudier la science.
    «Pureté» qui conteste la science.
    «Pureté» qui s’oppose à la science.
    «Pureté» qui s’oppose au progrès.
    «Pureté» qui révise l’histoire.
    «Pureté» qui interdit la philosophie.
    «Pureté» qui interdit la critique.
    «Pureté» qui interdit l’exercice du libre arbitre.
    «Pureté» qui persécute.

    Fait croire
    Allah-diable préconise l’abominable pureté» religieuse qui fait croire au marchandage superstitieux avec un «saint».
    «Pureté» qui rend indispensable la connaissance intégrale du Coran, saa mémorisation intégrale.
    «Pureté» qui rend indispensable d’apprendre la langue du Coran.
    «Pureté» qui fait croire «incréé» le Coran.
    «Pureté» qui détruisit toutes les différentes versions du Coran pour le rendre «incréé», comme unique et descendu directos des cieux, sans rature.
    «Pureté» qui manifeste de l’hystérie pour le Coran «incréé».
    «Pureté» qui tue l’incrédule au Coran «incréé.
    «Pureté» qui tue l’opposant au Coran «incréé».
    «Pureté» qui fait croire magique le Coran.
    «Pureté» qui sacralise un livre, objet matériel.

    Invente
    Allah-diable préconise l’abominable pureté» religieuse qui invente un unique dieu absurde, imbécile, s…
    «Pureté» qui invente un «âge d’or» des origines.
    «Pureté» qui invente le «jugement dernier».
    «Pureté» qui invente l’enfer.
    «Pureté» qui invente la «grâce divine».
    «Pureté» qui invente l’arbitraire divin.
    «Pureté» qui invente les «élus».
    «Pureté» qui fait miroiter un «paradis» absurde.
    «Pureté» qui invente un «paradis» pour les criminels musulmans.
    «Pureté» qui invente des récompenses célestes pour les criminels.

    Perpètre
    Allah-diable préconise l’abominable pureté» religieuse qui rackette les non-musulmans.
    «Pureté» qui infériorise les non-musulmans.
    «Pureté» qui institue le racisme.
    «Pureté» qui interdit la fraternité.
    «Pureté» qui interdit le vivre ensemble.
    «Pureté» qui prêche le vol «halal».
    «Pureté» qui dépouille les «mauvais» musulmans.
    «Pureté» qui dépouille les non-musulmans.
    «Pureté» qui prêche le pillage.
    «Pureté» qui prêche la destruction iconoclaste.
    «Pureté» qui prêche la destruction des trésors archéologiques.
    «Pureté» qui prêche le kidnapping.
    «Pureté» qui prêche l’enlèvement.
    «Pureté» qui prêche le rançonnement.
    «Pureté» qui prêche l’esclavage.
    «Pureté» qui prêche le viol.
    «Pureté» qui transforme un mortel en divinité.
    «Pureté» qui transforme Mahomet en divinité.
    «Pureté» qui transforme Mahomet en divinité impossible à imager, à critiquer, à caricaturer.
    «Pureté» qui engendre le fétichisme, l’idolâtrie, envers Allah.
    «Pureté» qui engendre l’hystérie pour Allah.
    «Pureté» qui engendre le fétichisme, l’idolâtrie, envers Mahomet.
    «Pureté» qui engendre l’hystérie pour Mahomet.
    «Pureté» qui engendre le fétichisme, l’idolâtrie, envers l’islam.
    «Pureté» qui engendre l’hystérie pour l’islam.
    «Pureté» qui interdit le respect des hommes sains pour Allah.
    «Pureté» qui interdit l’amour vrai pour Allah.
    «Pureté» qui fait croire qu’Allah encourage à mentir (taqqiya).

    Imbécilise
    Allah-diable préconise l’abominable pureté» religieuse qui suppose l’imbécilité d’Allah.
    «Pureté» qui fait d’Allah un égocentrique imbécile privilégiant Son unicité (quand seul importe l’avancement moral des hommes).
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile privilégiant les affirmations discutables de Mahomet.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile soucieux des apparences.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile comptant les prières quotidiennes.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile contrôlant l’exactitude des prières.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile surveillant l’orientation du musulman occupé à prier.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile exigeant la prosternation.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile obnubilé par l’abaissement servile.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile comptant la zakat.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile vérifiant les horaires où chaque musulman peut becqueter.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile recommandant des voyages sur la terre de Mahomet divinisé.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile se contentant de la poudre aux yeux des tartufes.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile se contentant de la dévotion ostentatoire des bédouins roublards.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile se contentant du pharisaïsme des enc… musulmans.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile rendant le Coran ténébreux.

    Pervertit
    Allah-diable préconise l’abominable pureté» religieuse qui suppose la perversité d’Allah.
    «Pureté» qui fait croire qu’Allah récompense le crime.
    «Pureté» qui fait croire qu’Allah encourage à tuer.
    «Pureté» qui fait croire à la fureur d’Allah.
    «Pureté» qui fait croire à la vengeance d’Allah.
    «Pureté» qui fait d’Allah un criminel.
    «Pureté» qui fait d’Allah un pervers.
    «Pureté» qui fait d’Allah un s…
    «Pureté» qui fait d’Allah le dieu des sauvages.
    «Pureté» qui fait d’Allah un dieu sanguinaire.
    «Pureté» qui entache Allah de cruauté.
    «Pureté» qui fait d’Allah une bête immonde.
    «Pureté» qui absout le crime en Son nom.

    Diabolise
    Allah-diable préconise l’abominable pureté» religieuse qui prend le diable pour Allah.
    «Pureté» qui se soumet aux règles du diable.
    «Pureté» qui vénère les atrocités du diable.
    «Pureté» qui inspire un immense dégoût des hommes sains pour Allah.
    «Pureté» qui engendre la peur, le discrédit, d’Allah.
    «Pureté» qui intoxique, imbécillise, l’esprit.
    «Pureté» qui impose un lavage du cerveau.
    «Pureté» qui infecte les esprits.
    «Pureté» qui racornit l’âme.
    «Pureté» qui dénature la pensée divine.
    «Pureté» qui insensibilise les croyants.
    «Pureté» qui incline au mal.
    «Pureté» qui pervertit les âmes.
    «Pureté» qui avilit l’homme.
    «Pureté» qui est terrorisée par l’amour.
    «Pureté» qui hait l’amour.

    Refuse la vie
    Allah-diable préconise l’abominable pureté» religieuse qui refuse la vie.
    «Pureté» qui redoute la vie.
    «Pureté» qui est terrorisée par la vie.
    «Pureté» qui fait aimer la mort.
    «Pureté» qui exige la mort des autres.
    «Pureté» qui demande d’hâter sa mort.
    «Pureté» qui réclame des martyrs.

    Immole
    Allah-diable préconise l’abominable pureté» religieuse qui exige des sacrifices.
    «Pureté» qui exige des sacrifices d’animaux.
    «Pureté» qui exige des sacrifices d’êtres humains.
    «Pureté» qui réclame du sang, encore plus de sang, toujours plus de sang.
    «Pureté» qui met les djihadistes au rang des immolateurs aztèques, des inquisiteurs catholiques, des thugs.
    «Pureté» qui transforme les djihadistes en fétichistes, en idolâtres, polythéistes outrage Allah.
    «Pureté» qui fait régresser les djihadistes au stade des pires fétichistes, idolâtres, polythéistes.

    Tue
    Allah-diable préconise l’abominable pureté» religieuse qui tue les adultères.
    «Pureté» qui couvre les crimes d’«honneur».
    «Pureté» qui tue les homosexuels.
    «Pureté» qui tue les opposants.
    «Pureté» qui tue les hérétiques.
    «Pureté» qui tue les infidèles.
    «Pureté» qui tue les apostats.
    «Pureté» qui tue les mécréants.
    «Pureté» qui tue les athées.
    «Pureté» qui tue les blasphémateurs.
    «Pureté» qui tue les caricaturistes.
    «Pureté» qui tue les journalistes.
    «Pureté» qui tue les intellectuels.
    «Pureté» qui tue les écrivains.
    «Pureté» qui tue les artistes.
    «Pureté» qui torture.
    «Pureté» qui fouette.
    «Pureté» qui ampute.
    «Pureté» qui lapide.
    «Pureté» qui poignarde.
    «Pureté» qui flingue.
    «Pureté» qui abat les gens à la terrasse des cafés.
    «Pureté» qui abat les gens dans les salles de spectacle.
    «Pureté» qui abat les gens lors des mariages.
    «Pureté» qui abat les gens lors des funérailles.
    «Pureté» qui tue les prêtres durant le culte.
    «Pureté» qui tue les croyants durant le culte.
    «Pureté» qui écrase des gens avec une voiture.
    «Pureté» qui écrase des gens avec un poids lourd.
    «Pureté» qui place des explosifs en différents lieux.
    «Pureté» qui fait exploser les voitures.
    «Pureté» qui fait exploser les camions.
    «Pureté» qui fait exploser les avions.
    «Pureté» qui fait percuter un avion contre une tour.
    «Pureté» qui égorge.
    «Pureté» qui étrangle.
    «Pureté» qui pend.
    «Pureté» qui fusille.
    «Pureté» qui pratique l’immolation.
    «Pureté» qui décapite.
    «Pureté» qui fait brûler l’homme.
    «Pureté» qui transforme en bombes humaines des femmes.
    «Pureté» qui transforme en bombes humaines des enfants.
    «Pureté» qui crucifie.
    «Pureté» qui perpétue l’inquisition musulmane.

    CELA SUFFIT
    Cela suffit
    Dorénavant, plus jamais de prophète, de messie d’«élus», d’humain divinisé, de fondateur d’une nouvelle religion, de nouvelle religion, de nouveau calendrier. Ça suffit!
    Plus jamais de dogmes religieux pour régenter la société civile, de coutumes obscurantistes.
    Pus aucun religieux ne se mêle de politique.
    Plus jamais de dogmes religieux à visée meurtrière.
    De prosélytisme par la violence.
    De conquêtes religieuses par la guerre.
    De guerres religieuses.
    De cruauté religieuse.
    Ne plus jamais terroriser les gens avec des vaticinations apocalyptiques.
    Plus jamais de «pureté» alimentaire, de «pureté» des boissons, qu’imposent les religieux.
    «Pureté» qui réclame la souffrance animale.
    «Pureté» sexuelle qu’imposent les religieux.
    «Pureté» qui circoncit.
    «Pureté» qui excise.
    «Pureté» qui institue la polygamie.
    «Pureté» qui institue l’union d’un adulte avec une enfant.
    «Pureté» qui impose les mariages forcés.
    «Pureté» qui impose l’endogamie.
    «Pureté» qui a des exigences rétrogrades, tribales, dans l’hôpital outrage Allah.
    «Pureté» qui a d’aberrantes exigences. Exigences criminelles.
    «Pureté» qui engendre les castes.
    «Pureté» qui voile les femmes.
    «Pureté» qui infériorise les femmes.
    «Pureté» qui enferme les femmes vivantes dans un infect linceul.
    «Pureté» qui sépare les hommes des femmes.
    «Pureté» qui sépare les hommes des hommes.
    «Pureté» qui impose une seule religion.
    «Pureté» qui impose la seule religion musulman.
    «Pureté» qui refuse l’existence de toute autre religion.

    Sacralise
    Dorénavant, plus jamais d’abominable «pureté» religieuse qui sacralise les coutumes obscurantistes. Ça suffit!
    «Pureté» qui sacralise les pensées magiques des obscurantistes.
    «Pureté» qui sacralise la culture obscurantiste.
    «Pureté» qui sacralise la politique des théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique obscurantiste des théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique totalitaire des théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique profitable aux théologiens.
    «Pureté» qui sacralise la politique des confessions islamiques.
    «Pureté» qui sacralise la violence des politiques théologiques.

    Interdit
    Dorénavant, plus jamais d’abominable «pureté» religieuse qui détruit la liberté. Ça suffit!
    «Pureté» qui détruit les libertés.
    «Pureté» qui censure.
    «Pureté» qui interdit la musique.
    «Pureté» qui interdit le cinéma.
    «Pureté» qui interdit les chansons.
    «Pureté» qui interdit la danse.
    «Pureté» qui interdit le théâtre.
    «Pureté» qui interdit la littérature.
    «Pureté» qui interdit la poésie.
    «Pureté» qui interdit la peinture.
    «Pureté» qui interdit le graphisme.
    «Pureté» qui interdit la bande dessinée.
    «Pureté» qui interdit la sculpture.
    «Pureté» qui interdit l’art.
    «Pureté» qui interdit la beauté.
    «Pureté» qui interdit les plaisirs qu’offre l’existenc.
    «Pureté» qui interdit l’amusement.
    «Pureté» qui interdit les spectacles.
    «Pureté» qui interdit la fête.
    «Pureté» qui interdit le sport.
    «Pureté» qui emprisonne.
    «Pureté» qui interdit la scolarité aux filles.
    «Pureté» qui interdit l’intelligence.
    «Pureté» qui empêche d’étudier la science.
    «Pureté» qui conteste la science.
    «Pureté» qui s’oppose à la science.
    «Pureté» qui s’oppose au progrès.
    «Pureté» qui révise l’histoire.
    «Pureté» qui interdit la philosophie.
    «Pureté» qui interdit la critique.
    «Pureté» qui interdit l’exercice du libre arbitre.
    «Pureté» qui persécute.

    Fait croire
    Dorénavant, plus jamais d’abominable «pureté» religieuse qui fait croire au marchandage superstitieux avec un «dieu». Ça suffit!
    «Pureté» qui rend indispensable la connaissance intégrale du Coran, saa mémorisation intégrale.
    «Pureté» qui rend indispensable d’apprendre la langue du Coran.
    «Pureté» qui fait croire «incréé» le Coran.
    «Pureté» qui détruisit toutes les différentes versions du Coran pour le rendre «incréé», comme unique et descendu directos des cieux, sans rature.
    «Pureté» qui manifeste de l’hystérie pour le Coran «incréé».
    «Pureté» qui tue l’incrédule au Coran «incréé.
    «Pureté» qui tue l’opposant au Coran «incréé».
    «Pureté» qui fait croire magique le Coran.
    «Pureté» qui sacralise un livre, objet matériel.

    Invente
    Dorénavant, plus jamais d’abominable «pureté» religieuse qui invente des dieux absurdes, imbéciles, s…. Ça suffit!
    «Pureté» qui invente un «âge d’or» des origines.
    «Pureté» qui invente le «jugement dernier».
    «Pureté» qui invente l’enfer.
    «Pureté» qui invente la «grâce divine».
    «Pureté» qui invente l’arbitraire divin.
    «Pureté» qui invente les «élus».
    «Pureté» qui fait miroiter un «paradis» absurde.
    «Pureté» qui invente un «paradis» pour les criminels musulmans.
    «Pureté» qui invente des récompenses célestes pour les criminels.

    Perpètre
    Dorénavant, plus jamais d’abominable «pureté» religieuse qui rackette les non-musulmans. Ça suffit!
    «Pureté» qui infériorise les non-musulmans.
    «Pureté» qui institue le racisme.
    «Pureté» qui interdit la fraternité.
    «Pureté» qui interdit le vivre ensemble.
    «Pureté» qui prêche le vol «halal».
    «Pureté» qui dépouille les «mauvais» musulmans.
    «Pureté» qui dépouille les non-musulmans.
    «Pureté» qui prêche le pillage.
    «Pureté» qui prêche la destruction iconoclaste.
    «Pureté» qui prêche la destruction des trésors archéologiques.
    «Pureté» qui prêche le kidnapping.
    «Pureté» qui prêche l’enlèvement.
    «Pureté» qui prêche le rançonnement.
    «Pureté» qui prêche l’esclavage.
    «Pureté» qui prêche le viol.
    «Pureté» qui transforme un mortel en divinité.
    «Pureté» qui transforme Mahomet en divinité.
    «Pureté» qui transforme Mahomet en divinité impossible à imager, à critiquer, à caricaturer.
    «Pureté» qui engendre le fétichisme, l’idolâtrie, envers Allah.
    «Pureté» qui engendre l’hystérie pour Allah.
    «Pureté» qui engendre le fétichisme, l’idolâtrie, envers Mahomet.
    «Pureté» qui engendre l’hystérie pour Mahomet.
    «Pureté» qui engendre le fétichisme, l’idolâtrie, envers l’islam.
    «Pureté» qui engendre l’hystérie pour l’islam.
    «Pureté» qui interdit le respect des hommes sains pour Allah.
    «Pureté» qui interdit l’amour vrai pour Allah.
    «Pureté» qui fait croire qu’Allah encourage à mentir (taqqiya).

    Imbécilise
    Dorénavant, plus jamais d’abominable «pureté» religieuse qui suppose l’imbécilité d’Allah. Ça suffit!
    «Pureté» qui fait d’Allah un égocentrique imbécile privilégiant Son unicité (quand seul importe l’avancement moral des hommes).
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile privilégiant les affirmations discutables de Mahomet.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile soucieux des apparences.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile comptant les prières quotidiennes.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile contrôlant l’exactitude des prières.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile surveillant l’orientation du musulman occupé à prier.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile exigeant la prosternation.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile obnubilé par l’abaissement servile.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile comptant la zakat.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile vérifiant les horaires où chaque musulman peut becqueter.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile recommandant des voyages sur la terre de Mahomet divinisé.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile se contentant de la poudre aux yeux des tartufes.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile se contentant de la dévotion ostentatoire des bédouins roublards.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile se contentant du pharisaïsme des enc… musulmans.
    «Pureté» qui fait d’Allah un imbécile rendant le Coran ténébreux.

    Pervertit
    Dorénavant, plus jamais d’abominable «pureté» religieuse qui suppose la perversité d’Allah. Ça suffit!
    «Pureté» qui fait croire qu’Allah récompense le crime.
    «Pureté» qui fait croire qu’Allah encourage à tuer.
    «Pureté» qui fait croire à la fureur d’Allah.
    «Pureté» qui fait croire à la vengeance d’Allah.
    «Pureté» qui fait d’Allah un criminel.
    «Pureté» qui fait d’Allah un pervers.
    «Pureté» qui fait d’Allah un s…
    «Pureté» qui fait d’Allah le dieu des sauvages.
    «Pureté» qui fait d’Allah un dieu sanguinaire.
    «Pureté» qui entache Allah de cruauté.
    «Pureté» qui fait d’Allah une bête immonde.
    «Pureté» qui absout le crime en Son nom.

    Diabolise
    Dorénavant, plus jamais d’abominable «pureté» religieuse qui prend le diable pour Allah. Ça suffit!
    «Pureté» qui se soumet aux règles du diable.
    «Pureté» qui vénère les atrocités du diable.
    «Pureté» qui inspire un immense dégoût des hommes sains pour Allah.
    «Pureté» qui engendre la peur, le discrédit, d’Allah.
    «Pureté» qui intoxique, imbécillise, l’esprit.
    «Pureté» qui impose un lavage du cerveau.
    «Pureté» qui infecte les esprits.
    «Pureté» qui racornit l’âme.
    «Pureté» qui dénature la pensée divine.
    «Pureté» qui insensibilise les croyants.
    «Pureté» qui incline au mal.
    «Pureté» qui pervertit les âmes.
    «Pureté» qui avilit l’homme.
    «Pureté» qui est terrorisée par l’amour.
    «Pureté» qui hait l’amour.

    Refuse la vie
    Dorénavant, plus jamais d’abominable «pureté» religieuse qui refuse la vie. Ça suffit!
    «Pureté» qui redoute la vie.
    «Pureté» qui est terrorisée par la vie.
    «Pureté» qui fait aimer la mort.
    «Pureté» qui exige la mort des autres.
    «Pureté» qui demande d’hâter sa mort.
    «Pureté» qui réclame des martyrs.

    Immole
    Dorénavant, plus jamais d’abominable «pureté» religieuse qui exige des sacrifices. Ça suffit!
    «Pureté» qui exige des sacrifices d’animaux.
    «Pureté» qui exige des sacrifices d’êtres humains.
    «Pureté» qui réclame du sang, encore plus de sang, toujours plus de sang.
    «Pureté» qui met les djihadistes au rang des immolateurs aztèques, des inquisiteurs catholiques, des thugs.
    «Pureté» qui transforme les djihadistes en fétichistes, en idolâtres, polythéistes outrage Allah.
    «Pureté» qui fait régresser les djihadistes au stade des pires fétichistes, idolâtres, polythéistes.

    Tue
    Dorénavant, plus jamais d’abominable «pureté» religieuse qui tue les adultères. Ça suffit!
    «Pureté» qui couvre les crimes d’«honneur».
    «Pureté» qui tue les homosexuels.
    «Pureté» qui tue les opposants.
    «Pureté» qui tue les hérétiques.
    «Pureté» qui tue les infidèles.
    «Pureté» qui tue les apostats.
    «Pureté» qui tue les mécréants.
    «Pureté» qui tue les athées.
    «Pureté» qui tue les blasphémateurs.
    «Pureté» qui tue les caricaturistes.
    «Pureté» qui tue les journalistes.
    «Pureté» qui tue les intellectuels.
    «Pureté» qui tue les écrivains.
    «Pureté» qui tue les artistes.
    «Pureté» qui torture.
    «Pureté» qui fouette.
    «Pureté» qui ampute.
    «Pureté» qui lapide.
    «Pureté» qui poignarde.
    «Pureté» qui flingue.
    «Pureté» qui abat les gens à la terrasse des cafés.
    «Pureté» qui abat les gens dans les salles de spectacle.
    «Pureté» qui abat les gens lors des mariages.
    «Pureté» qui abat les gens lors des funérailles.
    «Pureté» qui tue les prêtres durant le culte.
    «Pureté» qui tue les croyants durant le culte.
    «Pureté» qui écrase des gens avec une voiture.
    «Pureté» qui écrase des gens avec un poids lourd.
    «Pureté» qui place des explosifs en différents lieux.
    «Pureté» qui fait exploser les voitures.
    «Pureté» qui fait exploser les camions.
    «Pureté» qui fait exploser les avions.
    «Pureté» qui fait percuter un avion contre une tour.
    «Pureté» qui égorge.
    «Pureté» qui étrangle.
    «Pureté» qui pend.
    «Pureté» qui fusille.
    «Pureté» qui pratique l’immolation.
    «Pureté» qui décapite.
    «Pureté» qui fait brûler l’homme.
    «Pureté» qui transforme en bombes humaines des femmes.
    «Pureté» qui transforme en bombes humaines des enfants.
    «Pureté» qui crucifie.
    «Pureté» qui perpétue l’inquisition musulmane.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES D 13

    Message par Tiersi le Jeu 21 Sep - 6:19

    **********************
    APHORISMES D 13
    **********************


    HYPOCRISIE
    Hypocrisie
    Parmi les innombrables victimes consécutives aux massacres aveugles des djihadistes, se trouvent beaucoup d’«excellents» musulmans. L’Allah criminel mais pas c…, sélectionnant par l’assassinat ses «bons» croyants, n’autoriserait jamais de telles bavures.
    Si l’Allah meurtrier approuvait les massacres aveugles, il serait aussi c… que les djihadistes.
    Les djihadistes font d’Allah le c… suprême, le s… suprême.
    Rapprocher Allah et c…, Allah et s…, choque ceux qui vénèrent l’assemblage d’Allah et tuer.
    Ceux que choque l’assemblage d’Allah et c…, s…, mais pas celui d’Allah et tuer sont des faux c…, des pervers religieux.

    TARTUFERIE
    Tartuferie
    Celui qui révère outrancièrement l’appellation d’Allah unique est superstitieux. Il est un fétichiste, un idolâtre.
    Le respect pour Allah se jauge à son comportement moral, pas aux paroles sirupeuses.
    Transformer la Conscience Initiale, Dieu, Allah – unique – en meurtrier, c’est Lui donner le statut des dieux assassins qu’idolâtrent les sauvages.

    TYRANNIE
    Tyrannie
    Allah, n’est jamais tyrannique. L’amour de Dieu pour les hommes n’est jamais tyrannique.
    L’amour d’Allah qui jugulerait, contraindrait, les hommes serait tyrannique, celui d’un dieu pervers du polythéisme.
    L’attachement d’Allah pour les hommes qui leur ferait peur serait tyrannique,
    L’amour d’Allah pour les hommes qui ne leur accorderait pas la plus grande liberté serait tyrannique.
    Le «royaume d’Allah» sur terre est une chimère funeste, une politique obscurantiste, une politique inique, immorale, perverse, abominable.
    Le «royaume d’Allah» sur terre, dirigé par les religieux, devient illico une tyrannie, devient totalitaire.
    En se prosternant, comme les sujets des pires tyrans, «devant» Allah, chaque musulman L’outrage.
    L’homme se prosterne devant les tyrans, pas «devant» Allah.

    VENERATION
    Vénération
    L’individu primitif des tribus sauvages croit que ses dieux réclament une vénération obséquieuse, une vénération persistante, sans quoi ils disparaîtraient.
    Seuls les tyrans de la terre exigent une vénération outrancière.
    Le croyant primitif, fétichiste, idolâtre, des tribus sauvages croit qu’Allah réclame une vénération obséquieuse.
    Nul besoin de vénérer obséquieusement Allah, un honnête lien affectif avec Lui suffit.

    APPROCHEMENT DIVIN
    Approchement divin
    L’homme doit comprendre par lui-même l’intérêt à ne pas faire le mal.
    Le bien se fait en fermant sa g…
    L’homme doit saisir par lui-même l’agrément d’aimer Allah.
    Un lien étroit avec Allah s’établit en fermant sa g…
    L’homme moral ne se sert pas, il sert.
    On ne se sert pas d’Allah, on est à Son service.
    A chaque avancement moral, l’homme augmente ses possibilités de «libération» dans l’«au-delà».
    Allah ne «libère» personne.
    L’homme se «libère» lui-même par son comportement moral.
    Allah ne punit personne.

    ELOIGNEMENT
    Eloignement
    L’homme se punit lui-même par son comportement immoral.
    L’obscurantisme, les perversités, pour un dieu, pour Allah, sont profondément immoraux.
    Contenter un Allah sanguinaire est profondément immoral. Comme tuer pour Lui, Le prendre pour un c…, un s… Le prendre pour un cupide.
    En offrant une part de leur butin à un Allah cupide, les sauvages musulmans restent des bandits.


    M…
    M…
    Offrir un meurtre à Allah, c’est Lui donner une m… religieuse.
    Offrir des meurtres à Allah, c’est Le couvrir de m...
    Tuer au nom d’Allah, c’est Lui offrir une m…, c’est Le couvrir de m…
    La m… religieuse pue davantage que les miasmes des plus infectes latrines.
    Les inquisiteurs musulmans, les djihadistes, sont incités à répandre leur m… religieuse par le diable.
    Le diable se repaît de m… religieuse, de m… islamique.
    La m… religieuse cocote l’effluve préféré du diable.
    Le diable adore la m… islamique. Il réclame toujours plus de m… islamique.
    Avec leur m… religieuse, les inquisiteurs musulmans, les djihadistes, régalent le diable.
    Aujourd’hui, partout dans le monde, ce sont les inquisiteurs musulmans, les djihadistes, qui versent la plus grosse quantité de m… religieuse.
    La m… religieuse que les inquisiteurs musulmans, les djihadistes, balancent sur Allah est retournée aux expéditeurs, par Lucifer, sous forme de tourments karmiques (justice divine) insupportablement accumulés.
    Dogmes religieux pour régenter la société civile: m… islamique (séparation irrationnelle des êtres humains potentiellement mortelle).

    Dégueulasse
    Coutumes obscurantistes: m… islamique.
    Religieux se mêlant de politique: m… islamique.
    Dogmes musulmans à visée meurtrière: m… islamique.
    Prosélytisme musulmans par la violence: m… islamique.
    Conquêtes musulmanes par la guerre: m… islamique.
    Guerres musulmanes: m… islamique.
    Cruauté musulmane: m… islamique.
    Terroriser les gens avec des vaticinations apocalyptiques: m… islamique.
    «Pureté» alimentaire qu’imposent les musulmans: m… islamique.
    «Pureté» des boissons qu’imposent les musulmans: m… islamique.
    Ramadan: m… islamique.
    Circoncision: m… islamique.
    Excision: m… islamique.
    Polygamie: m… islamique (séparation irrationnelle des êtres humains potentiellement mortelle).
    Exigences rétrogrades à l’hôpital: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui voile les femmes: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui infériorise les femmes: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui enferme les femmes vivantes dans un infect linceul: m… islamique.
    «Pureté» religieuse qui impose une seule religion, celle des inquisiteurs musulmans: m… islamique.
    «Pureté» religieuse qui refuse toute religion excepté celle des inquisiteurs musulmans: m… islamique.

    Sacralise
    «Pureté» musulmane qui sacralise les coutumes obscurantistes: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui sacralise la pensée magique des théologiens obscurantistes: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui sacralise la culture obscurantiste: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui sacralise la politique des théologiens: m… islamique
    «Pureté» musulmane qui sacralise la politique obscurantiste des théologiens: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui sacralise la politique totalitaire des théologiens: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui sacralise la politique profitable aux théologiens: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui sacralise la violence des politiques théologiques: m… islamique.

    Interdit
    «Pureté» musulmane qui détruit la liberté: m… islamique.
    «Pureté» religieuse qui détruit les libertés: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui censure: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit la musique: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit le cinéma: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit les chansons: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit la danse: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit le théâtre: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit la littérature: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit la poésie: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit la peinture: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit le graphisme: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit la bande dessinée: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit la sculpture: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit l’art: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit la beauté: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit les plaisirs qu’offre l’existence: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit l’amusement: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit les spectacles: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit la fête: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit le sport: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui emprisonne: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit la scolarité aux filles: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit l’intelligence: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui empêche d’étudier la science: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui conteste la science: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui s’oppose à la science: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui s’oppose au progrès: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui révise l’histoire: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit la philosophie: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit la critique: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit l’exercice du libre arbitre: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui persécute: m… islamique.

    Fait croire
    «Pureté» musulmane qui fait croire indispensable la connaissance intégrale d’un livre saint: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait croire indispensable la mémorisation intégrale d’un livre saint: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait croire indispensable d’apprendre la langue d’un livre saint: m… islamique (séparation irrationnelle des êtres humains potentiellement mortelle).
    «Pureté» musulmane qui fait croire «incréé» le Coran: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui manifeste de l’hystérie pour le Coran «incréé»: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui tue l’incrédule au Coran «incréé»: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui tue l’opposant au Coran «incréé»: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait croire magique un livre saint: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui sacralise un livre, objet matériel: m… islamique.

    Invente
    «Pureté» musulmane qui invente un unique dieu absurde: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui invente un unique dieu imbécile: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui invente un unique dieu s…: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait croire à un «âge d’or» des origines: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait croire au «jugement dernier»: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait croire à l’enfer: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait croire aux «élus»: m… islamique.
    «Pureté» religieuse qui fait croire à un «paradis» pour les criminels musulmans: m… islamique.
    «Pureté» religieuse qui fait croire aux récompenses célestes pour les criminels musulmans: m… islamique.

    Perpètre
    «Pureté» religieuse qui rackette les non-musulmans: m… islamique.
    «Pureté» religieuse qui infériorise les non-musulmans: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui institue le racisme: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit aux non-musulmans de pénétrer dans La Mecque: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit la fraternité: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit le vivre ensemble: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui prêche le vol «halal»: m… islamique.
    «Pureté» religieuse qui dépouille les «mauvais» musulmans: m… islamique.
    «Pureté» religieuse qui dépouille les non-musulmans: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui prêche le pillage: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui prêche les destructions iconoclastes: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui prêche la destruction des trésors archéologiques: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui prêche le kidnapping: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui prêche l’enlèvement: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui prêche le rançonnement: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui prêche l’esclavage: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui prêche le viol: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui transforme un prophète en divinité: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui transforme un prophète en divinité impossible à imager: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui transforme un prophète en divinité impossible à critiquer: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui transforme un prophète en divinité impossible à caricaturer: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui engendre le fétichisme envers Allah: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui engendre l’idolâtrie envers Allah: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui engendre l’hystérie pour Allah: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui engendre le fétichisme envers Mahomet: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui engendre l’idolâtrie envers Mahomet: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui engendre l’hystérie pour Mahomet: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui engendre le fétichisme envers l’islam: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui engendre l’idolâtrie envers l’islam: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui engendre l’hystérie pour l’islam: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui interdit le respect des hommes sains pour Allah: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait croire qu’Allah encourage à mentir (taqqiya): m… islamique.

    Imbécilise
    «Pureté» religieuse qui fait d’Allah un imbécile comptant les prières quotidiennes des musulmans: m… islamique.

    Pervertit
    «Pureté» musulmane qui suppose la perversité d’Allah: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait croire qu’Allah récompense le crime: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait croire qu’Allah encourage à tuer: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait croire à la fureur d’Allah: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait croire à la vengeance d’Allah: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait d’Allah un criminel: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait d’Allah un pervers: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait d’Allah un s…: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait d’Allah le dieu des sauvages: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait d’Allah un dieu sanguinaire: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui entache Allah de cruauté: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait d’Allah une bête immonde: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui absout le crime: m… islamique.

    Diabolise
    «Pureté» musulmane qui prend le diable pour Allah: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui se soumet aux règles du diable: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui vénère les atrocités du diable: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui engendre la peur d’Allah: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui engendre le discrédit d’Allah: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui intoxique l’esprit: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui imbécillise l’esprit: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui impose un lavage de cerveau: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui infecte les esprits: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui racornit l’âme: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui dénature la pensée divine: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui insensibilise les croyants: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui incline au mal: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui pervertit les âmes: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui avilit l’homme: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui est terrorisée par l’amour: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui hait l’amour: m… islamique.

    Refuse la vie
    «Pureté» musulmane qui refuse la vie: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui redoute la vie: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui est terrorisée par la vie: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait aimer la mort: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui exige la mort des autres: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui demande d’hâter sa mort: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui réclame des martyrs: m… islamique.

    Immole
    «Pureté» musulmane qui exige des sacrifices d’animaux: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui exige des sacrifices d’êtres humains: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui réclame du sang: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui réclame encore du sang: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui réclame toujours plus de sang: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui met les djihadistes au rang des immolateurs aztèques: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui met les djihadistes au rang des inquisiteurs catholiques: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui met les djihadistes au rang des thugs: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui transforme les djihadistes en fétichistes polythéistes: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui transforme les djihadistes en idolâtres polythéistes: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait régresser les djihadistes au stade des pires fétichistes polythéistes: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait régresser les djihadistes au stade des pires idolâtres polythéistes: m… islamique.

    Tue
    «Pureté» musulmane qui tue les adultères: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui couvre les crimes d’«honneur»: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui tue les homosexuels: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui tue les opposants: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui tue les hérétiques: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui tue les infidèles: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui tue les apostats: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui tue les mécréants: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui tue les athées: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui tue les blasphémateurs: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui tue les caricaturistes: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui tue les journalistes: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui tue les intellectuels: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui tue les écrivains: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui tue les artistes: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui torture: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fouette: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui ampute: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui lapide: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui poignarde: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui flingue: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui abat les gens à la terrasse des cafés: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui abat les gens dans les salles de spectacle: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui abat les gens lors des mariages: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui abat les gens lors des funérailles: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui tue les prêtres durant le culte: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui tue les croyants durant le culte: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui écrase des gens avec une voiture: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui écrase des gens avec un poids lourd: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui place des explosifs n’importe où: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait exploser les voitures: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait exploser les camions: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait exploser les avions: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait percuter un avion contre une tour: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui égorge: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui étrangle: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui pend: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fusille: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui pratique l’immolation: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui décapite: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui fait brûler l’homme: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui transforme en bombes humaines des femmes: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui transforme en bombes humaines des enfants: m… islamique.
    «Pureté» musulmane qui crucifie: m… islamique.
    «Pureté» religieuse qui perpétue l’inquisition musulmane: m… islamique.

    EXTERMINER
    Exterminer
    S’ils le pouvaient, les inquisiteurs musulmans, les djihadistes, déféqueraient leur m… islamique sur chaque groupe humain de la terre. Ils extermineraient tous les «mécréants» de la terre: des milliards d’êtres humains.
    Pour les inquisiteurs musulmans, les djihadistes, chaque individu qui refuse l’asservissement islamique est un «mécréant».
    Dans leur démence religieuse, les inquisiteurs musulmans, les djihadistes, croient qu’Allah veut exterminer des milliards d’êtres humains.


    LEGALITE USURPEE
    Légalité usurpée
    Dès son origine, l’islam se fonde sur le meurtre légal au nom d’Allah.
    Jusqu’à aujourd’hui, l’islam perpétue le meurtre légal au nom d’Allah.
    Sans la réforme PACIFIQUE, l’islam ne cessera jamais de tuer légalement au nom d’Allah.

    MAUVAIS EXEMPLE
    Mauvais exemple
    N’attendre aucune morale du prophète Mahomet qui épouse une enfant de neuf ans.
    La moralité de l’individu qui épouse une enfant de neuf ans est celle d’un sauvage.
    N’attendre aucune morale du prophète Mahomet polygame (avec plus de 4 femmes «par autorisation personnelle d’Allah»).
    Qui préconise le mensonge dégueulasse (la taqqiya).
    Qui prêche la «guerre sainte».
    Qui dit: «Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous on chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants». (2:191)
    N’attendre aucune morale du prophète Mahomet qui dit: «Ils voudraient qu’à leur instar vous sombriez dans la mécréance afin que vous en soyez au même point qu’eux. Ne les prenez pas pour alliés tant qu’ils n’auront pas émigré pour la cause de Dieu et s’ils se détournent, emparez-vous d’eux et tuez-les où que vous les trouviez. Et ne les prenez ni pour alliés ni pour partisans!». (4:89)
    N’attendre aucune morale du prophète Mahomet qui dit: «Vous en trouverez d’autres qui cherchent à avoir votre confiance, et en même temps la confiance de leur propre tribu. Toutes les fois qu’on les pousse vers l’association (l’idolâtrie) ils y retombent en masse. (Par conséquent,) s’ils ne restent pas neutres à votre égard, ne vous offrent pas la paix et ne retiennent pas leurs mains (de vous combattre), alors, saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez. Contre ceux-ci, Nous vous avons donné une autorité manifeste». (4:91)
    N’attendre aucune morale du prophète Mahomet qui dit: «La récompense de ceux qui font la guerre contre Dieu et Son messager, et qui s'efforcent de semer la corruption sur la terre, c'est qu'ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu'ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l'ignominie ici-bas; et dans l'au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment». (5:33)
    N’attendre aucune morale du prophète Mahomet qui dit: «Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre), ce n’est pas toi qui lançais : mais c’est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d’une belle épreuve de Sa part ! Allah est Audient et Omniscient. Autrement dit c’est l’absolution par avance pour un meurtrier pour peu qu’il tue un infidèle au nom d’Allah». (8:17)
    Qui dit aussi: «Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux». (9:5)

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES D 14

    Message par Tiersi le Ven 22 Sep - 6:48

    **********************
    APHORISMES D 14
    **********************


    APOCALYPSE
    Apocalypse
    Les mabouls d’Allah ne peuvent L’obliger à faire advenir leur apocalypse d’hallucinés.
    Nul ne peut commander Allah.
    Les morts «ressuscitent» à n’importe quelle époque. Ils vont dans l’«au-delà». Ceux qui ne sont pas «libérables» subissent une réincarnation.
    Aucun «jugement dernier». Allah ne juge personne.
    Par le système karmique (justice divine), d’une façon automatique, l’individu réincarné subit des tourments en fonction de son comportement passé.
    A toutes les époques: ni paradis ni enfer.

    SYSTEME KARMIQUE
    Système karmique
    Chaque action contraire au vivre ensemble préconisée par Mahomet s’ajoute, augmentant sa dette karmique (justice divine), telle la facture détaillée d’un commerçant intraitable. Accumulation qui retarde d’autant la «libération» des djihadistes et leurs suppôts dans l’«au-delà», puis après.
    Chaque mensonge préconisé par Mahomet s’ajoute, augmentant sa dette karmique.
    Chaque vol (dépouillement d’autrui, butin, etc.) s’ajoute.
    Chaque méchanceté s’ajoute.
    Chaque viol s’ajoute.
    Chaque méfait s’ajoute.
    Chaque cruauté s’ajoute.
    Chaque crime s’ajoute.

    PIEGE
    Piège
    La ruse favorite du diable consiste à se faire passer pour Allah. Tous les djihadistes, tous les inquisiteurs musulmans, tombent dans ce piège. Son infecte farce consiste à faire passer le mal pour le bien.

    Lequel
    – «Tue en mon nom» dit l’Allah auquel croit l’imbécile berné par le diable.
    – «Ne tue jamais en Mon nom» dit l’Allah auquel croit l’homme moral.
    Lequel Allah est le diable? Lequel Allah est Dieu?

    Forcément
    Il n’existe pas d’Allah qui dise un jour «tue en mon nom», puis le suivant, «ne tue jamais en Mon nom».
    Allah n’est pas un vieillard gâteux au jugement vacillant.
    Il n’existe aucune raison pour qu’Allah demande de tuer en Son nom. Aucune.
    Allah n’est pas le supplétif d’une tribu sauvage.
    L’Allah qui demande de tuer en son nom est forcément le diable.

    Violence bédouine
    Mahomet fut un chef de guerre chez les bédouins, enfiévré par ses conquêtes tribales. Le diable vit venir cette proie facile.
    Les bédouins sont des sauvages qui ne connaissent qu’une politique: la violence.
    Qui n’admettent qu’une politique: la violence.
    Qui ne comprennent qu’une politique: la violence.
    Qui n’ont qu’une religion: la violence.
    Mahomet fonda sa religion sur la violence.
    La politique fondamentale de l’islam est la violence.
    Le djihadisme est l’œuvre du diable.
    La pureté religieuse est l’œuvre du diable.
    Les bédouins ne fléchissent que devant une violence supérieure à la leur.

    Eradiquer
    Les empires civilisés, pour survivre, pour défendre la civilisation, doivent éradiquer toutes les tribus sauvages, sans état d’âme.
    Pour pérenniser la civilisation, pour qu’elle progresse, il faut éradiquer toutes ces tribus sauvages.
    L’islam devient de plus en plus violent.
    Les bédouins, les tribus sauvages, ne veulent pas renoncer à la violence.

    Propagation
    Par d’atroces coutumes obscurantistes, par l’islam, une violence sauvage se propage aujourd’hui, en Occident, à partir des lieux où se regroupent les migrants et leurs descendants. Aucune démocratie sensée ne peut laisser perdurer ce danger mortel.
    La violence, monopole des gouvernements démocratiques, est toujours légale. Celle des tribus sauvages, clanique, est toujours illégale.

    MENSONGE EHONTE
    Mensonge éhonté
    Aucun musulman ne peut affirmer, sans perdre toute crédibilité, que l’islam est une religion de paix.
    Affirmer que l’islam est une religion de paix, c’est se moquer du monde. Cela revient à prendre les gens pour des c…


    LES TEMPS CHANGENT
    Les temps changent
    Allah n’attend pas des obscurantistes, des hommes du moyen âge, des nomades sauvages, qu’ils comprennent le monde évolué.
    Les obscurantistes doivent disparaître.
    D’une manière subtile, Lucifer supprimera les obscurantistes.
    Celui qui veut imposer sa religion à tout le monde est un s…
    Allah ne tolère plus la violence effrénée, cataclysmique, incontrôlable, de l’islam. Violence attentatoire aux progrès civilisationnels qu’interdit l’islam.
    Sans réforme PACIFIQUE, l’islam n’abandonnera jamais sa violence originelle, viscérale, perpétuelle, son inquisition.
    Pour perdurer, l’islam doit perdre son venin mortel.


    RESPONSABILITÉ
    Complicité
    Sans excommunication des djihadistes, tout musulman est considéré comme complice de l’islam criminel.
    En conservant les préceptes criminels, tout musulman est considéré comme souteneur de l’islam sauvage.
    En refusant d’abolir l’inquisition islamique, chaque musulman est complice des djihadistes.

    Culpabilité
    Quand une religion tue, tous ses membres sont coupables. Cela s’applique aux musulmans.
    Tous les musulmans sont responsables des saloperies de l’islam sauvage.
    Ne s’insurgeant pas contre l’islam sauvage, les musulmans endossent ensemble une réputation exécrable.
    Durant l’actuelle guerre religieuse, les musulmans d’Occident doivent assumer leur responsabilité. Ils ne peuvent nier l’évidence: la criminalité originelle de l’islam.

    Islamophobie
    Face à l’islam sauvage, l’islamophobie est une réaction salutaire.
    En terre civilisée, le non-islamophobe est suicidaire.
    L’islam sauvage cause l’islamophobie: heureusement!
    L’islamophobie n’est pas du racisme.
    Dans le mot islamophobie, «phobie» signifie «peur»: étymologie indiscutable.
    L’islamophobie est l’effroi occasionné par l’obsession meurtrière des musulmans sauvages.

    Peur
    La peur de l’islam sauvage est justifiée.
    L’islam sauvage fait peur sur toute la planète.
    Les grandes peurs collectives produisent toujours des revanches sanguinaires.
    L’intense peur causée par les musulmans mène à leur élimination quand l’islam sanglant sera terrassé.
    Dans l’Occident traumatisé, les musulmans ont tout intérêt à vite adopter la réforme pacifique de l’islam.

    Xénophobie
    Dénommer xénophobie le compréhensible effroi causé par l’islam sauvage est criminel.

    Amalgame
    Faire l’amalgame entre les djihadistes et l’ensemble des musulmans de l’islam sauvage est judicieux.
    Sans réforme pacifique, aucun musulman ne peut se défausser des cruautés perpétrées par l’islam.

    Stigmatisation
    Désigner la population qui tolère les assassinats islamiques est un devoir, pas une absence d’objectivité.
    Celui qui stigmatise les complices des assassins d’Allah accomplit une bonne action.

    Laïcité
    En France, la laïcité, qui empêche les guerres de religion, concerne aussi l’islam.
    La laïcité française exige l’absence d’ostentation de l’islam: commandement sage.

    Ostentation
    Dans un pays civilisé, afficher sa religion musulmane rompt le pacte social et conduit aux guerres de religion.
    A cause de ses coutumes séparatrices, l’islam pousse les populations aux conflits sanglants.
    L’islam doit perdre son ostentation ou disparaître.

    Boniment
    Pas de boniments! Non seulement islamiste, la sauvagerie des musulmans est islamique.

    CRUAUTÉ
    Actuel
    L’islam actuel, comme à son origine, est un islam sauvage.

    Sauvagerie
    L’islam sauvage tue.
    Les religieux féroces des tribus sauvages imaginèrent le Dieu unique à leur image.
    Seul un polythéiste sauvage tue pour satisfaire sa divinité sanguinaire, que le djihadiste appelle «Allah».
    Les musulmans sauvages prêtent à Dieu leur sauvagerie native.
    Tue au nom d’Allah, le sauvage.
    L’assassinat religieux est le ferment de la sauvagerie islamique.
    Le sauvage ne comprend que la sauvagerie. Le sauvage musulman ne comprend que l’islam sauvage.

    Incapables
    Les sauvages sont incapables de concevoir un Dieu altruiste, désintéressé, impartial, non susceptible, non jaloux, non agressif, non tyrannique, non vengeur, non meurtrier, non pervers, non psychopathe, non paranoïaque…

    Miséricordieux
    «Allah miséricordieux» dans la bouche des tueurs de l’islam sauvage est une contrevérité odieuse.

    Nomadisme
    L’immuable mentalité des nomades, fondant l’islam, s’oppose aux progrès de chaque civilisation sédentaire.
    Le guerrier ne conçoit qu’un monde guerrier. Le nomade musulman ne conçoit qu’une religion guerrière.
    Les Bédouins de l’islam ont tous une éducation guerrière.
    Un prophète guerrier de l’islam est un guerrier qui pense comme un guerrier.
    Mahomet, prophète guerrier, ne pense pas comme un religieux de paix. Il fonde sa religion sur les combats. Il fonde sa doctrine sur la «guerre sainte».
    Etant membre des tribus sauvages, Mahomet fonde l’islam sur la tyrannie religieuse, le pouvoir sanglant.

    Folie
    Pas fous, l’inquisiteur musulman et le djihadiste sont des croyants.
    Fou est celui qui croit l’inquisiteur musulman et le djihadiste fous.

    ATROCITÉS
    Agressivité
    Islam sauvage et paix s’excluent l’un l’autre.
    L’islam n’a jamais été une religion de paix.
    Sans réforme de la paix, l’islam se repaît des guerres.
    Trois monothéismes se succédèrent. Arrivé après le christianisme, l’islam régresse, retourne à la sauvagerie.
    Avant d’appliquer la réforme pacifique, l’expression «islam de paix» est une scandaleuse duperie.
    «Islam de paix»: chimère de nomades rusés.
    Depuis le début de l’Hégire, l’islam reste une religion guerrière.

    Insincère
    Quand Mahomet parle de paix, il n’est pas sincère.
    Mahomet prône la guerre «sainte» (djihad), et il parle de paix. Sa première déclaration contredit la seconde.
    Il prône la guerre «sainte» (djihad), et il parle de paix. Sa première déclaration annule la seconde.
    Comme tout homme, Mahomet ne peut pas dire une chose et son contraire sans se discréditer.
    L’islam est une religion fondée par un homme de guerre impitoyable.
    C’est une religion fondée pour enrichir des guerriers impitoyables.
    L’islam est propagée par des nomades cruels, assassins.
    Tout au long des siècles, quand ils parlaient de paix, les continuateurs de Mahomet n’étaient pas sincères.
    Encore aujourd’hui, quand ils parlent de paix, ils ne sont pas sincères.

    Cruel
    Est un religieux cruel, l’individu qui tue au nom d’Allah.
    Qui, pour imposer sa religion, tue.
    Qui tue pour imposer les règles de l’islam.
    L’unique politique des fondateurs de l’islam est le recours systématique à la criminalité au nom d’Allah.
    Les chefs religieux des tribus sauvages transforment Allah en fou sanguinaire.

    Hégire
    A l’aube de l’hégire, les successeurs du prophète Mahomet s’entretuèrent. Ils continuent encore aujourd’hui.

    Dégueulasserie
    Pour beaucoup, «Allah akbar» signifie dorénavant: inhumanité, dégueulasserie, atrocité.

    INQUISITION
    Inquisition
    L’inquisition (légalité de tuer au nom de Dieu) est une criminalité religieuse.
    Si des catholiques, aujourd’hui, rétablissaient l’inquisition, il faudrait tuer ces fanatiques sanguinaires.
    L’inquisition musulmane accorde un permis de tuer aux criminels forcenés, aux criminels qui s’ignorent: effet d’aubaine.
    Elle est un pousse-au-crime.
    Elle incite les criminels forcenés, les criminels qui s’ignorent, à tuer sans vergogne.
    Elle pervertit les faibles d’esprit, les malades mentaux, qui, sans exhortation halal, ne penseraient pas à tuer.
    Elle rend contagieuse la folie meurtrière.

    Pas négociable
    On ne négocie pas avec les intolérants absolus.
    L’intolérant absolu tue systématiquement tous les hommes différents de lui-même.
    Si des musulmans veulent conserver leur inquisition, il faut les expulser définitivement du sol français.

    Obscurantisme
    Inquisition musulmane et obscurantisme sont indissolublement liés.
    L’inquisition islamique a besoin des coutumes obscurantistes pour se perpétuer.
    Elle s’oppose à la civilisation.
    Elle est le contraire de la civilisation.
    Elle pourrit la société.
    Elle est un poison mental.

    Guerre perpétuelle
    Les inquisiteurs musulmans promeuvent la guerre perpétuelle.
    L’inquisition musulmane se repaît de guerre.
    En tuant au nom d’Allah, les inquisiteurs musulmans L’enc…
    L’inquisition musulmane est attestée par d’innombrables preuves.
    Tuer sur les instigations des autorités musulmanes est le fondement de l’inquisition islamique.
    Sans charia et fatwas, pas d’inquisition islamique.

    Tuer légalement
    Similaire à sa sœur catholique, l’inquisition musulmane tue légalement.
    Elle tire sa légalité de la charia et des fatwas.
    Elle est l’invention du diable.
    L’infection politico-religieuse que répandent les inquisiteurs musulmans, ne provient pas de Lucifer.
    Vénérant leur inquisition, les «bons» musulmans se font un devoir d’exécuter chaque koufar («mécréant).
    Les inquisiteurs musulmans servent le diable.
    Charia et fatwas sont les canons de l’inquisition musulmane.
    L’islam sera estimable quand il perdra sa sauvagerie, son inquisition, sa légalité de tuer au nom d’Allah.
    Si des catholiques voulaient rétablir l’inquisition en France, il faudrait les tuer.

    Pire dégueulasserie
    L’inquisition est la pire dégueulasserie que puisse enfanter une religion.
    L’inquisition mahométane (charia et fatwas) est la légalisation religieuse de tuer des hommes au nom d’Allah.
    L’inquisiteur musulman qui tue au nom d’Allah bafoue Allah. Cet inquisiteur est indigne d’Allah.
    Est une idole sanguinaire, le «dieu unique» que vénèrent les inquisiteurs musulmans.
    Depuis le début de l’hégire, l’inquisition musulmane n’a jamais cessé d’être active.

    Filouterie religieuse
    «Paradis» plus septante gonzesses pour les inquisiteurs assassins, prétendu cadeau de l’idole sauvage, leur «dieu unique», un Allah au comportement diabolique: monstrueuse filouterie religieuse. Abominable mystification imaginée par les chefs mahométans des tribus sauvages.

    Allah intelligent
    Allah n’est ni s… ni c… Aucun djihadiste ne L’entube.
    Aucun djihadiste n’obtient le pardon d’Allah pour ses dégueulasseries en échanges de nouvelles.
    En échange de ses dégueulasseries, chaque djihadiste écope des pires réincarnations. Promesse de Lucifer.

    Mécréants
    L’inquisition mahométane donne légalement le droit à tout musulman de tuer n’importe quel homme jugé koufar (mécréant), y compris les non-musulmans, partout sur la planète, au nom d’Allah.

    Idéalisme meurtrier
    Si l’«idéalisme» meurtrier ne se trouvait pas dans les textes coraniques, aucun musulman ne pourrait agir comme un inquisiteur.

    Pire
    L’inquisition mahométane est pire que l’inquisition catholique car elle se donne le droit de tuer tout homme sur terre.

    Motivation
    Les chefs du culte islamique expliquent doctement la motivation des mahométans criminels par un manque de culture religieuse. Alors que d’innombrables musulmans sans grande connaissance des textes coraniques ne veulent tuer personne au nom d’Allah.

    Peine de mort
    Partout dans le monde, les non-musulmans subissent la peine de mort islamique: vérité incontestable.
    L’inquisition mahométane (charia et fatwas, légalité de tuer au nom d’Allah) s’étend au monde entier.
    Où sévit l’islam, chaque inquisiteur peut condamner à mort un ou plusieurs hommes partout dans le monde.
    La politique fondamentale de l’islam repose sur son inquisition.
    Avec son inquisition, l’islam est l’ennemi juré de la France, des Français civilisés.
    Selon les inquisiteurs musulmans, la France est un pays de koufars («mécréants») qu’il faut exterminer.
    Les inquisiteurs musulmans exècrent la liberté des Français, si chèrement acquise.
    Selon les inquisiteurs musulmans, la France doit devenir islamique.

    Ennemi
    Avec son inquisition, l’islam est l’ennemi juré de toutes les communautés civilisées du monde.
    L’ennemi de toutes les religions.
    L’ennemi de tous les musulmans respectables.
    L’ennemi de tous les théistes, déistes, agnostiques, athées.
    L’ennemi de chaque homme civilisé, de chaque homme humain.
    L’ennemi de la civilisation occidentale.
    L’ennemi de toutes les civilisations du monde.
    L’ennemi de la liberté, de l’égalité, de la fraternité.
    L’ennemi de la laïcité, la démocratie, la république, du vivre ensemble.

    Virus mortel
    Les inquisiteurs musulmans terrifient le monde entier. Leur rapide disparition est impérative.
    L’inquisition musulmane est le virus mortel de l’islam. Danger de contagion.
    Virus qui causera la mort de l’islam sauvage, par «auto-immune».
    Notre ennemi n’est pas «le» musulman, notre ennemi est l’inquisition musulmane.
    Pour que meure l’islam sauvage, il faut que meure l’inquisition musulmane.
    Que l’inquisition musulmane, cette bête immonde, crève au plus vite!

    Domination
    Quand l’islam domine dans un pays, ses inquisiteurs tuent tous les koufars («mécréants»). Ils le transforment en enfer pour les hommes non pervers. Ils y interdisent les plaisirs de l’existence.

    Diable
    En islam, par ses inquisiteurs, le diable obtient des cœurs desséchés.
    Il moule des générations de sujets apeurés, stressés, soumis, dociles.
    Il récolte ce qu’il veut: des générations de cervelles vides.

    Immodération
    Comme dans le catholicisme, en islam, l’inquisition ne peut pas être modérée.
    La cruauté viscérale de l’islam sauvage n’est jamais modérée.

    Liberté
    Pour la première fois de son histoire, l’islam arrive dans des pays où se cultivent les libertés.
    Soit l’islam impose l’interdiction de penser librement, soit il devient civilisé grâce à la réforme pacifique.

    Rébellion
    Les musulmans qui ne se rebellent pas contre l’obscurantisme de l’islam sauvage sont des jean-foutre.

    INTRAITABLE
    Inflexible
    Possédant, seuls, la vérité, les inquisiteurs musulmans ne peuvent donc jamais changer d’avis.
    Discussion impossible avec les religieux assassins, tueurs mécaniques, qui refusent l’existence de l’autre.
    Les Français sont tous, en tant que mécréants (koufars), condamnés à mort par l’islam sauvage.
    But des djihadistes: zigouiller tous les mécréants du globe afin d’assouvir Allah.
    Avec les inquisiteurs musulmans, exterminateurs forcenés des «mécréants», aucun compromis n’est possible.
    On ne transige pas avec les sacrificateurs sauvages de l’islam.

    Démoniaque
    Les inquisiteurs musulmans infligent une mort diabolique aux autres.
    Par l’imparable système karmique (justice divine), les inquisiteurs musulmans subissent un sort abject.

    Ennemi
    L’islam avec son inquisition est l’ennemi impitoyable de la France.
    Non amendé par l’indispensable réforme PACIFIQUE il reste pour toujours son ennemi.

    Impitoyable
    Les hommes moraux doivent se montrer impitoyables avec les musulmans impitoyables.
    L’idole sanguinaire des inquisiteurs musulmans, qu’ils appellent Allah, est toujours impitoyable.
    Les inquisiteurs musulmans sont impitoyables. Avec eux, il faut être impitoyable.
    On ne transige pas avec les musulmans qui tuent par principe, telles des brutes de la schutzstaffel.
    Lucifer est impitoyable avec les religieux impitoyables de l’islam. Il n’est jamais compatissant.
    Allah est toujours compatissant.
    Le diable est toujours impitoyable.

    Irrécupérable
    L’amour peut sauver des individus récupérables. Les inquisiteurs musulmans ne sont pas récupérables.
    L’amour est impuissant contre la haine démentielle des inquisiteurs musulmans.
    L’amour ne se dilapide pas pour les inquisiteurs musulmans. On ne jette pas des perles aux cochons.
    Les inquisiteurs musulmans doivent endurer immédiatement des nouvelles réincarnations douloureuses.
    Celui qui dispense son amour aux inquisiteurs musulmans est un c… Il ne vit pas longtemps.
    Les religieux sont hautement responsables car ils prétendent avoir l’approbation d’Allah. Car ils usurpent Son autorité.

    Criminalité
    Si Allah demandait de tuer, Il serait un criminel.
    N’étant pas un criminel, Allah ne demande jamais de tuer.
    La Conscience Initiale ne demande jamais, jamais, de faire mourir des êtres humains.
    Allah n’accorde à aucun individu le droit de tuer en Son nom. Jamais. JAMAIS. JAMAIS.
    Les idolâtres criminels qui tuent pour Allah sont maudits par le ciel.

    Piliers
    Parce qu’il respecte tous les piliers de l’islam, le «bon» musulman se croit autorisé à tuer pour Allah.
    Tuant au nom d’Allah, l’assassin peut même ne pas respecter les piliers de l’islam: religion immonde.

    Ignorant ou canaille
    Quand il demande de tuer des hommes au nom d’Allah, Mahomet soit est un ignorant, soit une canaille.
    Nul n’a le droit de transformer Allah en assassin.

    Excepté
    Sur le plan religieux, aucun musulman n’est inférieur à un autre, excepté le tueur au nom d’Allah.

    Impardonable
    Nul pardon au musulman qui tue pour Allah.
    Celui qui tue au nom d’Allah n’a aucune excuse.
    Tuer un homme pour raison religieuse ne mérite aucune circonstance atténuante.
    Les inquisiteurs musulmans n’ont aucune excuse.

    Offense
    Le musulman qui tue au nom d’Allah Lui crache à la g…

    Blasphème
    Tuer pour «blasphème» est un crime de sauvage, légitimé par l’islam.
    Impossible de «blasphémer» la divinité musulmane dont nul ne peut prouver l’existence.
    Pour «blasphémer» Mahomet, il faut le diviniser: mœurs de sauvages.
    Punir le «blasphème» est un crime musulman contre l’intelligence.

    Assassinat
    L’âme de l’islam sauvage loue l’assassinat divinisé.

    Secte
    La décision personnelle de mourir pour Allah est un ordre sectaire.

    Martyr
    En mourant pour Allah, l’assassin sectaire perd doublement sa vie.

    Immolation
    En tuant, l’islam perd son droit d’exister.

    Religion de guerre
    Les guerres relèvent des hommes, pas d’Allah.
    Allah interdit d’imposer une religion par la guerre.
    Quand Mahomet fait la guerre en invoquant Allah, il ne L’écoute pas.
    Malgré les dénégations des musulmans pratiquant la taqqiya, l’islam est toujours une religion de guerre.
    Si Allah entendait les guerriers qui L’invoquent, ils triompheraient tous.
    Imposer l’islam au monde entier est une entreprise criminelle.

    Fatwa
    Une fatwa est un contrat religieux.Elle est identique au contrat mafieux. Besogne du diable.
    Le religieux qui lance une fatwa est un mafioso, un criminel.
    Allah interdit les fatwas. Il n’est pas un mafioso.
    En terre civilisée, les autorités musulmanes excommunient chaque auteur de fatwa.
    Chaque auteur de fatwa doit subir le même traitement qu’il inflige à autrui.
    Pour liquider chaque auteur de fatwa, une cagnotte des pays évolués permet de rétribuer les «shérifs adjoints».
    Les crochets venimeux des reptiles dissemblables tuent le serpent dégueu: retour à l’envoyeur musulman.
    Le poison se guérit par le poison.

    Allah
    L’Allah demandant qu’on tue pour lui n’est pas respectable. Il est un immense s…
    Allah n’est pas un s… assoiffé de sang, pas un tueur, pas un parrain maffieux.
    Allah ne commandite aucun assassinat (religieux ou non).
    Allah interdisant de tuer en Son nom est respectable.

    Faire peur
    Islam sauvage et terreur sont synonymes.
    «Miséricorde» est un mot vide de sens chez les inquisiteurs musulmans.
    Derrière une feinte humanité, nombreux sont les musulmans qui adorent faire peur.
    Les musulmans ne peuvent pas terrifier le monde entier et s’attendre à être chéris de tous.
    Les musulmans se complaisent à terrifier l’ensemble des non-musulmans.
    Aucune religion n’a le droit de procurer ce plaisir vicieux à ses fidèles.
    L’inquisition islamique fait peur, à juste titre.
    Les religieux sauvages adorent faire peur. Ils constituèrent un arsenal d’infections théologiques: Jugement dernier, damnation éternelle, enfer et ses supplices d’inspiration pathologique, fureur incoercible de Dieu, perversité de Dieu, calamités envoyées par Dieu…

    Supplicier
    Les inquisiteurs musulmans ne se contentent pas d’annoncer des atrocités pour l’«au-delà», ils supplicient leurs victimes durant l’existence terrestre.
    Les inquisiteurs musulmans d’aujourd’hui, aussi incivilisés que leurs ancêtres sauvages, adorent pratiquer le sacrifice humain.

    Terrifier
    Les musulmans se complaisent à terrifier la planète. Les non-musulmans ont légitimement le droit de mettre fin à cette perversion islamique, à ce péril islamique.

    Interdiction totale
    L’interdiction totale de l’islam en France doit continuer aussi longtemps que l’inquisition reste inscrite dans la doctrine musulmane.
    En pays civilisés, les non-musulmans ont le devoir de mettre fin à la menace islamique.
    Le péril musulman provient de l’inquisition islamique (charia et fatwas, mise à mort légale au nom d’Allah).
    Aucun pays civilisé ne doit tolérer sur son territoire une religion pratiquant l’inquisition.
    En Occident, la religion musulmane, qui perpètre l’inquisition, doit être totalement interdite.
    Ceux qui soutiennent l’inquisition islamique sont les ennemis du genre humain. En France, ils sont les ennemis des Français.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES D 15

    Message par Tiersi le Sam 23 Sep - 14:08

    **********************
    APHORISMES D 15
    **********************


    RÉFORME
    Correction
    Pour déradicaliser les fanatiques sanguinaires de l’islam, il faut leur tenir un discours bien argumenté.
    L’islam non amendé par l’indispensable réforme PACIFIQUE est l’ennemi juré de la France, l’ennemi des Français civilisés.
    Sans amendement pacifique, l’islam est l’ennemi juré de toutes les communautés civilisées du monde.
    L’islam non amendé par l’indispensable réforme PACIFIQUE est l’ennemi juré de toutes les religions, de tous les musulmans respectables, de tous les théistes, déistes, agnostiques, athées, de chaque homme civilisé, chaque homme humain, de la civilisation occidentale, de toutes les civilisations du monde, de la liberté, de l’égalité, de la fraternité, de la démocratie, de la république, du vivre ensemble
    Sans amendement pacifique de l’islam en terre civilisée, les Occidentaux ne connaîtront aucune paix chez eux.
    Sans élimination de son inquisition, l’islam conservera perpétuellement sa sauvagerie originelle.
    «C’est l’inquisition musulmane, stupide».
    Il n’existe qu’une riposte pertinente à l’islam sauvage: la réforme de l’ISLAM PACIFIQUE.

    Précédent
    Les catholiques ont aboli leur inquisition. Rien n’empêche la communauté islamique d’en faire autant.
    En abolissant leur inquisition, les catholiques se sont civilisés.

    Soutien
    Allah ne soutient pas les djihadistes. Il s’oppose aux djihadistes, aux religieux sauvages de l’islam, aux inquisiteurs musulmans.
    Allah soutient les Occidentaux. Il soutient les hommes civilisés. Il s’oppose à la sauvagerie religieuse. Il soutient toutes les cultures des hommes civilisés.

    Mécréance
    L’inquisition musulmane ne cessera jamais de tuer tous les koufars («mécréants»).
    Sont des koufars, tous ceux qui refusent de se soumettre à la barbarie musulmane.
    Pour perpétuer l’obscurantisme, l’inquisition musulmane ne cessera jamais de répandre le sang.

    Aggiornamento
    L’islam doit muer.
    La sauvagerie est inscrite dans l’islam non réformé pacifiquement.
    L’islam a besoin d’un vigoureux aggiornamento pour sortir de sa léthargie rétrograde et mortifère.
    Parmi les préceptes coraniques, d’époque ancienne, l’homme civilisé d’aujourd’hui doit faire le tri.
    Seront retirés des textes coraniques, les préceptes abjects demandant de tuer au nom d’Allah.
    Mahomet fut le chef religieux d’une tribu sauvage qui combattait d’autres tribus sauvages. Il imposa ses idées religieuses par les armes.
    Jésus n’imposa jamais ses idées religieuses par les armes.
    L’islam est réformable à condition de perdre sa cruauté meurtrière.
    L’islam qui tue doit mourir.
    L’Occident rejette l’islam sauvage comme un corps sain évacue des toxines.
    Le musulman protestant contre les attentats djihadistes qui s’oppose à la réforme pacifique est un scélérat.
    Pour rester dans un pays civilisé, les musulmans doivent accepter la réforme pacifique de l’islam.
    En Occident, l’islam doit adopter la réforme pacifique ou disparaître.

    Camp
    Chaque musulman suspect devra dire quel camp il choisit.
    Prêtant serment sur son livre saint, chaque musulman exprimera ses convictions au sujet de l’inquisition. Il désavouera les préceptes réclamant de tuer au nom d’Allah. Il exigera le retrait des préceptes réclamant de tuer au nom d’Allah.

    Excommunier
    La communauté des musulmans respectables excommunie (takfir) les religieux criminels (qui ne désavouent pas les discours violents, qui les soutiennent, qui les propagent, qui commettent des crimes).
    Les musulmans excommuniés sont interdits de mosquée. Ils sont expulsés des pays civilisés.
    Les musulmans excommuniés non expulsables sont enfermés à vie dans des camps.
    Tout musulman non expulsable, enfermé à vie dans un camp, en sort s’il quitte définitivement la France.
    Les religieux criminels édictent des fatwas mortelles. Leur excommunication sera la réponse des musulmans respectables.
    La terreur religieuse ne se combat pas avec de douces admonestations.
    Les préceptes criminels des textes coraniques sont le carburant qui alimente la machine à tuer de l’islam. Tant que cette énergie noire gavera du feu satanique ses chaudières confessionnelles, celles-ci justifieront l’extermination de tous les humains jugés «impurs».

    CLAUSES
    Pour supprimer les cruautés des tribus sauvages, la réforme de l’ISLAM PACIFIQUE – indispensable – comporte trois clauses:
    1) Sont retirés des textes coraniques, tous les préceptes criminels.
    2) Excommunication de tous les djihadistes et des auteurs de fatwa (takfir).
    3) Interdiction définitive et totale de la charia et des fatwas (inquisition islamique).

    Abolition
    Les préceptes criminels des textes coraniques donnent aux religieux la permission de tuer au nom d’Allah.
    Impossible d’abolir l’inquisition musulmane en conservant les préceptes criminels des textes coraniques.
    Conserver les préceptes criminels des textes coraniques, c’est leur permettre d’être indéfiniment vénérés.
    Interdiction totale de la charia et des fatwas signifie: aucun signe ostentatoire d’une religion.
    Aucune citoyenne française n’est autorisée à porter le voile ou tchador ou hijab ou niqab ou burqa.
    Toute marque d’infériorisation religieuse d’une musulmane n’est plus autorisée.
    Le refus musulman de serrer la main d’une femme n’est pas autorisé.
    Tout discours religieux contre les homosexuels est sévèrement puni.
    Les jeûnes grégaires ne sont plus autorisés.
    L’abattage religieux n’est plus autorisé (halal, casher).
    Aucune nourriture que proscrit l’islam n’est taboue (porc).
    Aucun menu religieux dans les cantines.
    Aucune prière sur un lieu de travail ou public.
    Aucun minaret dans un paysage typiquement français.
    Aucune circoncision religieuse.
    Aucune excision.
    La notion de blasphème disparaît totalement.
    Tout religieux qui invoque la notion de blasphème est sévèrement puni.
    La notion de djihad disparaît totalement.
    Tout religieux qui invoque la notion de djihad est sévèrement puni.
    Aucune propagation de la théocratie n’est autorisée.
    Aucune propagation de la miso-laïcité n’est autorisée.
    Aucune propagation religieuse de la miso-démocratie n’est autorisée.

    Civiliser
    En abolissant leur inquisition, les musulmans se civiliseront.
    Les nomades ne sont jamais civilisés.
    Pas de culture avancée sans agriculture.
    Pas de véritable civilisation sans agriculture.
    Retourner au fondement religieux des nomades, c’est régresser.

    Sauvage
    Les sauvages ont le comportement des fauves. Ils ont l’esprit enténébré par leurs instincts exacerbés de fauves.
    L’«amitié» des sauvages est toujours trop démonstrative. Elle dure aussi longtemps que l’«autre» est entièrement d’accord avec eux.
    Pour le sauvage, on est avec lui ou contre lui.
    Entre être avec le sauvage ou contre lui: rien.
    Cesser d’être entièrement d’accord avec le sauvage condamne l’imprudent civilisé à mort.
    Ne pas accepter totalement les idées du sauvage en fait un ennemi sanguinaire.
    Les sauvages pensent en meute.
    Les bouffées de violence des sauvages sont irrationnelles, imprévisibles.
    Les sauvages ne se maîtrisent pas.
    L’autorité gouvernementale des sédentaires chassée par celle d’une tribu est un désastre civilisationnel.
    Les pays musulmans souffrent du remplacement répété de l’autorité sédentaire par la chefferie nomade.
    A cause des chefferies nomades, les pays musulmans ne peuvent se moderniser.
    La tyrannie des nomades fait toujours régresser moralement une civilisation sédentaire.
    La sauvagerie des nomades s’oppose toujours à l’avancée civilisationnelle d’une culture sédentaire.
    Les sauvages nomades remplacent toujours la civilité des sédentaires par leur inhumanité clanique.
    Le sang des nomades sauvages n’est pas aristocratique, mais pourri.
    Le sabre n’a aucune moralité.
    Le sauvage s’arroge le droit de tuer tout être humain.
    En tuant des êtres humains, les sauvages se prennent pour Allah.
    Pouvoir tuer qui on veut au nom d’Allah, qui conteste l’infaillibilité musulmane, quelle griserie. Les s… musulmans ne s’en lassent jamais.
    La divinité idolâtrée par les sauvages musulmans ne peut qu’être un Allah meurtrier.
    Allah n’est pas une idole meurtrière.
    Toute conquête guerrière est abominée par Allah.

    ISLAM PACIFIQUE
    Les musulmans qui souhaitent vivre en France doivent désavouer la sauvagerie mahométane, ou f… le camp.
    Ils doivent se conformer à la modernité des mœurs.
    Ne resteront en France que les musulmans qui adhèrent aux valeurs, aux mœurs, d’un pays civilisé.
    Chaque Français musulman signe la réforme de l’ISLAM PACIFIQUE.
    Sans la réforme de l’ISLAM PACIFIQUE, rien ne différentie l’inquisiteur musulman du non-inquisiteur.
    La France est en guerre contre l’islam sauvage.
    On doit pouvoir distinguer les Français musulmans des musulmans français.
    Les Français musulmans prouvent leur loyauté en signant la réforme de l’ISLAM PACIFIQUE.
    Les musulmans français sont des ennemis déclarés.
    Tout musulman qui ne signe pas la réforme de l’ISLAM PACIFIQUE est expulsé du territoire national.
    Non expulsable, il est enfermé à vie dans un camp destiné aux ennemis des Français.
    Il peut sortir d’un tel camp à condition de quitter définitivement le territoire français.
    Le musulman expulsé définitivement du territoire français qui revient malgré tout est exécuté. Tant que l’Islam fait la guerre à l’Occident.

    Mystifier
    Jusqu’ici, le diable pouvait mystifier les croyants niais avec sa cour de féaux revêtus d’habits religieux. L’heure est venue d’un changement d’époque. Naissance d’une ère nouvelle. Désormais, ça va barder pour les zélateurs de la violence en Son nom. Les fatwas de mise à mort et l’exhortation au «petit jihad» vont leur rentrer dans la gorge. Quand Lucifer «dit» de pareilles choses, il ne plaisante pas. Cela n’a rien de promesses en l’air.

    Mémoire
    Chaque musulman établi en France doit salir la mémoire du «martyr», de l’inquisiteur mahométan, du djihadiste qui a tué au nom d’Allah, sous peine d’une terrible sanction.
    En France, chaque média doit salir la mémoire du «martyr», de l’inquisiteur musulman, du djihadiste qui a tué au nom d’Allah, sous peine d’une forte sanction.
    En terre civilisée, aucune ordure religieuse ne doit bénéficier du moindre respect.

    Déroute
    La réforme de l’ISLAM PACIFIQUE sera l’ultime bataille perdue des inquisiteurs mahométans.
    Pour les musulmans sauvages, il n’y a pas pire défaite que la réforme de l’islam pacifique.
    L’islam amendé pacifiquement sera la plus importante bataille perdue des djihadistes. Il sera une défaite eschatologique dont aucun fou d’Allah ne pourra se relever.
    Quand leur «idéalisme» sera démystifié, les inquisiteurs mahométans carapateront comme des poules sans tête.
    A cause de la cruauté des inquisiteurs musulmans, l’islam perdra définitivement sa sauvagerie originelle.
    L’eschatologie pour les djihadistes sera la fin de l’islam sauvage, «grâce» à leur perversité religieuse.

    Pacifier
    L’islam évolué jamais ne doit tuer.

    Légitimité
    Les coutumes religieuses des musulmans s’éclipsent devant la loi du pays d’accueil.
    Les coutumes ostentatoires de l’islam conquérant sont illégitimes en France.
    Dans un pays civilisé, les musulmans respectables signent le serment de l’islam pacifique:
    Par sa signature, chaque musulman réclame l’application immédiate de l’islam pacifique.
    En refusant de signer, les ordures musulmanes, ennemies des Français, se trahissent.
    Défaite, déroute des ordures de l’islam sauvage.

    Inconciliable
    Occident et islam sauvage sont incompatibles.

    Compatibilité
    Délivré de son inquisition, l’islam sera compatible avec la société française. Il ne risquera plus un rejet brutal par la société française. Il ne pourra pas causer une guerre civile en France.

    Autorisation
    La religion musulmane est autorisée si elle ne tue personne.
    Tant que l’Islam ne sera pas réformé, cette religion restera belligérante. Donc interdite en Occident.

    Migration
    L’Occident n’a aucune raison d’accueillir les fanatiques de l’islam sauvage.
    La migration islamique détruira notre civilisation, à moins de n’accepter que les musulmans respectables.
    Les musulmans respectables ont leur place en France.

    EXCOMMUNICATION
    Excommunier
    L’imam déplorant les attentats islamiques sans excommunier (takfîr) leurs auteurs est un faux c…
    Trop facile pour les musulmans faux-c… d’Occident de clamer: «ils ne sont pas des musulmans».
    Tant qu’ils ne sont pas excommuniés, les djihadistes restent des musulmans. Ils appartiennent à la communauté islamique.
    Trop facile pour les musulmans faux-c… d’Occident de clamer: «pas d’amalgame».
    De clamer: «ils ne sont pas des hommes».
    Tant que l’autorité islamique, en Occident, n’excommunie pas le djihadiste, il reste un homme.
    Trop facile pour les musulmans faux-c… d’Occident de clamer: «nous n’avons rien de commun avec eux».
    Sans excommunication, tous les musulmans ont l’islam en commun.
    De clamer: «l’islam est une religion de paix».
    Si l’islam est une «religion de paix», pourquoi ces incessants massacres au nom d’Allah?
    Trop facile de clamer: «l’atrocité djihadiste ici répond à l’action militaire des Occidentaux chez eux».
    Les guerres en terre islamique ont toutes pour genèse des musulmans qui assassinent d’autres musulmans.
    Aucune autorité occidentale ne peut obliger les musulmans à s’entretuer.
    Diverses autorités religieuses de l’islam poussent les musulmans à s’entretuer.
    Les musulmans pourraient ne pas s’entretuer.
    L’islam sauvage force les musulmans à s’entretuer.
    Trop facile de clamer: «l’islam est une religion parfaite, qui ne doit pas changer».
    Cette religion «parfaite», qui réclame d’incessants massacres au nom d’Allah, doit impérativement changer.
    Absoudre l’islam avec son inquisition pour ne pas «faire d’amalgame», c’est soutenir l’ennemi. C’est se soumettre à l’ennemi.
    Absoudre l’islam non amendé pacifiquement pour ne pas «faire d’amalgame», c’est soutenir l’ennemi. C’est se soumettre à l’ennemi.
    Il suffit d’une minute pour prononcer une fatwa, pas davantage pour excommunier l’ordure d’Allah.
    En terre civilisée, les autorités musulmanes excommunient chaque auteur d’assassinat religieux.
    Chaque fumier musulman qui dégueulasse l’islam doit être excommunié par les chefs du mahométisme.
    L’excommunication des éminents savants musulmans écrasera celle éructée par les ignares djihadistes.

    Médias
    En territoire civilisé, les médias rappellent systématiquement que chaque ordure d’Allah est excommuniée.
    Les médias présentent chaque djihadiste comme un rebut de l’humanité. Rien ne doit l’«avantager».
    A chaque criminel d’Allah sont accolés des termes infamants: inquisiteur, assassin, faux martyr…

    TACTIQUE
    Missive

    CONTRE-ATTAQUE
    CONTRE-ATTAQUER LES DIABLERIES D’ISLAM

    Une guerre religieuse se gagne sur le terrain religieux, à l’aide d’arguments religieux. Les «terroristes» sont des religieux, avant tout des religieux, uniquement des religieux. Anéantir les djihadistes consiste donc à pulvériser leurs bases qui sourdent d’un islam abject. Même les athées doivent étudier une rhétorique adaptée. Ils doivent parler théologie. Ils doivent s’astreindre à démolir toute déclaration criminelle ou obscurantiste du corpus mahométan (Coran, charia, fatwas, coutumes), inacceptable dans un pays civilisé, avec l’acquisition d’une compétence satisfaisante. Ne rien laisser passer. A chaque abjection islamique, des réponses cinglantes. Au moindre sermon dogmatique du mahométisme, des contre-prêches documentés. Voici mes réflexions pouvant déclencher l’indispensable dynamitage psychique.

    ENNEMIS: assassins de l’islam sauvage et leurs suppôts.
    ALLIÉS: musulmans non sauvages et ex-musulmans.
    ARMES: examens du Coran et de Mahomet sans flagornerie.
    CHARGES: sapements des positions ennemies à coups d’aphorismes anti-islam sauvage (liste plus bas).
    MUNITIONS: arguments décrédibilisant les affabulations coraniques.
    FORCE: notre morale des troupes.
    STRATEGIE: par tous les moyens, faire crever l’islam sauvage.
    TACTIQUE: repérage des falsifications islamiques.
    OBJECTIF: annihiler l’immoralité des adorateurs de l’islam sauvage.
    DÉCRYPTAGE: cruautés de l’islam camouflées sous une apparente commisération.
    MOT-CLÉ: sauvage.
    MAITRE-MOT: inquisition.
    SLOGAN: l’islam ne tuera plus.
    CONTRE-OFFENSIVE: moucher les musulmans à chaque sortie des menteurs de l’islam sauvage.
    CONTRE-FEU: «embrasement» par des «torches lucifériennes».
    EXECUTION: appliquer la réforme de l’islam pacifique.

    Le diable gouverne les djihadistes, ces inquisiteurs musulmans. En criminalité, il n’y a pas pire s… que les religieux disposant de la totalité des pouvoirs. Cruels, impitoyables, pervers, sadiques, adorant torturer, habités par la «compassion» d’un Torquemada. Ils agissent pour leur Allah «miséricordieux»: tu parles! Parce qu’impunis, ils tuent avec jouissance comme des bêtes en rut. Ces fils de p… tordent le cou à nos libertés.

    L’homme libre ne plie sous le joug d’aucun tabou obscurantiste. Il n’est pas un sauvage du polythéisme imbécilisé par d’irrationnels interdits.

    L’ingéniosité morale peut vaincre rapidement le fanatisme barbare. Problème fondamental que pose l’islam en France: pouvoir séparer les musulmans inoffensifs des djihadistes. Il faut par conséquent imposer à tous les musulmans ces 3 obligations:
    1) Sont retirés des textes coraniques, tous les préceptes criminels.
    2) Excommunication de tous les djihadistes et des auteurs de fatwa (takfir).
    3) Interdiction définitive et totale de la charia et des fatwas (inquisition islamique, mise à mort légale au nom d’Allah).
    Amendement: «réforme pacifique de l’islam». Ce sain toilettage de l’islam provoquera l’abattement des ordures religieuses d’Allah, mais enchantera les musulmans respectables. Saint toilettage que pourrait concevoir l’imam caché (Mahdi). Qui libère les musulmans. Qui prévient la guerre civile.

    L’application de cette proposition déradicalise vite les esprits débiles et criminels en abrogeant la légalité des assassinats religieux. Choix simple: ou Allah le boucher ou Allah le vrai Dieu. Question franche, sans tabous. Les musulmans respectables comprendront le message «inspiré». Les autres n’ont rien à faire en France.

    Chaque musulman respectable signe publiquement le «serment de reniement des adulations obscurantistes» ou «serment d’acceptation des valeurs humanistes». Il est alors un Français comme tous les Français. Par sa signature, il exige l’application de la réforme pacifique du mahométisme. Chaque musulman ne signant pas ce serment citoyen s’avère un ennemi de la France. Donc traité comme tel.

    Abolition de l’inquisition islamique
    Tant que l’inquisition mahométane (légalité de tuer au nom d’Allah) demeure, non formellement abolie par les Français musulmans, l’islam doit être interdit en France. Le terrorisme islamique, sur notre territoire, ne prendra fin qu’en enfermant, expulsant ou neutralisant (au sens militaire) les inquisiteurs musulmans. Tous.

    En terre civilisée, l’absurdité meurtrière des religieux musulmans s’anéantit par la sagesse métaphysique. Pas avec des arguments rationnels d’individus déchristianisés (cancrelats pour les ordures religieuses de l’islam). Les armes conventionnelles sont insuffisantes.

    A la face du monde, les Français osent édifier un inattendu barrage étanche contre la bestialité des religieux tueurs de l’islam. Exemple mondial.

    L’islam terrorise tout le monde avec ses discours d’intimidation, l’effronterie de ses obscurantistes n’obéissant qu’à la charia, ses menaces physiques, sa cruauté, sa barbarie, ses fatwas, ses assassinats confessionnels, ses continuels attentats… Dans une France colonisée par l’islam, personne n’ose dire que ses ordures religieuses ch… sur Allah en assassinant: caricaturistes, «blasphémateurs», artistes, journalistes, intellectuels, écrivains, opposants, homosexuels, adultères, apostats, hérétiques, infidèles, mécréants, athées, curé disant la messe, touristes, citoyens au hasard…

    Au nom d’Allah, elles nous tuent comme des animaux, alors aucune raison de respecter les ordures musulmanes.

    Faire très attention: sujet brûlant. Les djihadistes et auteurs de fatwas sont hyper-dangereux. Les résistants qui affrontent la tyrannie islamique doivent agir comme des combattants aguerris. Avant d’exposer nos remarques révélatrices des tares de l’islam jusqu’ici jamais formulées ainsi, il faut préparer le terrain en signalant différentes «fuites» sur la toile. On prive ainsi les ordures musulmanes d’une cible unique. On désoriente le mufle de la bête immonde des contrées islamiques. Une sidération qui l’affaiblit. 11 septembre-7 janvier-13 novembre-14 juillet à l’envers. Et vlan! dans sa g… Opération contre-propagandiste de guerre à mort.

    Pour que la peur change de camp, on doit prendre des risques. Cela s’appelle le courage.

    La multiplication des sources de résistance populaire rend ardue la riposte immédiate des ordures du mahométisme déboussolées. Après l’abolition de l’inquisition musulmane, elles seront dans l’incapacité d’agir avec un soutien du peuple libéré. Pour elles, la défaite spirituelle est pire qu’une déroute du califat.

    La pensée qui vise juste dépasse l’effet destructeur des kalachnikovs. L’esprit façonne les esprits.

    En ridiculisant avec une verve luciférienne l’aspect dénaturé, obséquieux, maboul, des ressorts islamiques, on porte les coups décisifs aux inquisiteurs musulmans. L’agression des religieux implique une parade théologique. Pour gagner, les laïcs et les athées doivent utiliser l’arme de l’adversaire: décrédibiliser ses convictions faisandées. Réfutations dites sur un pied d’égalité. Le laïc d’Occident bien informé vaut un «savant» de la foi d’islam. Pas de complexe intempestif devant une profusion d’exégèses superfétatoires. L’intelligence occidentale démasque les vieilleries, les incohérences, les contradictions, la bigoterie ostentatoire, les ignorances métaphysiques, la cruauté des discours mahométans. Stratégie qui démotive en particulier les jeunes recrues musulmanes.

    Les combattants qui refusent d’employer l’«armement» redouté par l’ennemi sont des triples c… Des perdants.

    On ne f… pas la trouille aux criminels d’Allah-diable (qu’ils substituent à l’Allah-Dieu) avec une jactance inappropriée. Aux oreilles des ordures de l’islam, les discours rationnels sont inintelligibles. Par contre, on peut épouvanter leur cervelle inculte et superstitieuse en dévoilant des connaissances supérieures à celles du prophète Mahomet. Déclarations efficaces pour atteindre les sectateurs criminels d’Allah terrifiés par l’arsenal occulte (djinns, succubes, incubes, mauvais œil, envoûtements, maléfices, eschatologie présente, etc.), avec leurs conduites d’évitements incohérentes qui s’accompagnent de talismans, amulettes et gris-gris absurdes. Déclarations à répéter sans cesse pour combattre la pourriture religieuse de l’islam (Allah récompensant le crime).

    Sous la domination islamique, beaucoup ne mouftent pas, ils pètent de trouille.

    On ne joue plus les spectacles critiquant l’islam. La presse caricaturale est sinistrée. Nos auteurs s’interdisent de dénoncer les abominations islamiques. Les apprenants musulmans musellent leurs professeurs si l’enseignement contredit le Coran ou la charia. Journalistes, intellectuels, politiques pèsent leurs mots. L’omerta islamique sévit partout. Chacun dit «terroriste» quand les termes justes sont «djihadiste», «religieux», «islamiste». Procès à la moindre désapprobation des agissements islamiques que les musulmans qualifient indûment d’«islamophobie». On chasse les crèches peuplées de santons folkloriques des établissements publics pendant que la presse rappelle avec un zèle courtisan le temps du ramadan. Soumission entière à l’islam. Les Français baissent leur froc devant l’intransigeance des imams. Lâcheté impardonnable. Français déshonorés.

    Pour libérer notre pays contrôlé par le mahométisme, les patriotes doivent dévoiler l’infamie de l’islam indompté, à la violence déchaînée. Objectif: l’abattre. Couper les griffes du fauve. Et ainsi reconquérir nos libertés sacrées, si chèrement arrachées aux puissants par de glorieux ancêtres. Français, prouvez que les révolutionnaires, les poilus, les maquisards ne sont pas morts en vain! Message à ceux qui ont des c…

    Dans notre pays, les ennemis musulmans veulent faire crever chaque Français libre. Réveillez-vous! On ne se laissera pas tuer comme de moutons.

    Ni gourou ni prophète ni messie ni maître ni élu ni saint ni imam ni fondateur de religion ni instigateur de secte ni chef de guerre confessionnelle, sans attaches politiques ou religieuses, l’auteur est un simple citoyen anonyme qui restera inconnu. On ne doit rien savoir sur lui. Son pseudonyme ne doit pas être mentionné sans raison. Il ne vend rien: aucun livre, maintenant ou plus tard, aucun enseignement. Il ne brigue aucune célébrité de people, ne recherche aucun «disciple», ne recrute aucun adepte. Il n’instaure aucun groupe confessionnel, pas de nouvelle religion. Ses propositions métaphysiques ne sont pas des dogmes. Son credo: liberté religieuse à condition de ne tuer personne au nom D’Allah.

    Quantité d’arguments supplémentaires anti-sauvagerie mahométane se trouvent dans divers textes personnels. Au cas où vous désireriez explorer l’ensemble de mes propositions, j’ajoute mes réflexions métaphysiques: révélations sur ce que les monothéistes nomment Dieu, comment se fait la création, fonctionnement de la «justice divine», raison du mal, sens de la vie humaine… Des idées, à ma connaissance, inédites. J’ajoute une hypothèse en astronomie permettant de se représenter l’infini spatial. J’ajoute mes recherches au sujet d’une «économie révolutionnaire»: authentiques innovations capables de «booster» la France.

    Archive3 Aphorismes
    http://archive3aphorismes.blogspot.fr/2017/05/contre-attaque.html

    Archive4 Déradicaliser
    http://archive4.blogspot.fr/

    Archive1 Conscience Initiale
    http://archive1conscience.blogspot.fr/

    Archive2 Anneau cosmique
    http://archive2anneau.blogspot.fr/

    Archive5 Economie révolutionnaire
    http://archive5economierev.blogspot.fr/
    Archive6 Points (+)
    http://archive6pointspositifs.blogspot.fr/
    Archive7 Points (-)
    archive7pointsnegatifs.blogspot.f

    Caractéristique de ces textes: succession de courtes pensées conçues pour une diffusion journalière sur différents blogs. La répétition est didactique.

    Destruction
    Lutter contre le «terrorisme» sans rendre honteux l’«idéalisme» assassin du djihadisme aux yeux de la majorité des musulmans, c’est perdre son temps.

    Suppression
    On ne peut vaincre les inquisiteurs d’Allah que sur le terrain où ils estiment avoir l’avantage: l’«idéalisme».
    L’«idéalisme» des djihadistes est l’islam sauvage.
    En détruisant l’«idéalisme» assassin des djihadistes, on supprime leur arme essentielle.
    Lutter contre le «terrorisme» sans détruire l’«idéalisme» assassin des djihadistes, c’est perdre son temps.
    Ne pas détruire l’«idéalisme» assassin des djihadistes, c’est perdre cette guerre de religion du XXIe siècle.
    Sans l’inquisition musulmane (charia et fatwas, légalité de tuer au nom d’Allah), les djihadistes sont désarmés.
    Sans un Allah criminel, les djihadistes perdent tout. Ils deviennent impuissants.

    Oumma
    Sans l’inquisition musulmane, les djihadistes ne sont plus couverts par le monolithisme de l’oumma. Ils s’opposent à l’élite de l’oumma: l’aristocratie des musulmans. Ils s’opposent à l’aristocratie des musulmans non bestiaux, non obscurantistes.
    Sans l’inquisition musulmane, l’oumma cesse de fétichiser la cruauté bestiale.
    L’élite de l’oumma, l’aristocratie des musulmans humains, deviendra majoritaire.
    L’actuelle inquisition des djihadistes souille à l’extrême la grandeur de l’oumma.
    L’oumma entachée d’une inquisition est dépourvue de grandeur.

    Dissociation
    Aujourd’hui, en terre non barbare, les musulmans doivent choisir entre un Allah criminel et un Allah civilisé, entre un Allah s… et un Allah vénérable, entre l’Allah de l’enfer et l’Allah du ciel.

    Indignation
    Chaque minute de silence en faveur des victimes du sadisme islamique, chaque manifestation contre ce sadisme, fait rire les inquisiteurs mahométans.
    Quand on bafoue leur «idéalisme» de sauvages, les inquisiteurs mahométans ne rigolent plus.
    Massacre après massacre islamique, chaque réprobation solennelle des autorités religieuses du culte islamique en pays civilisé fait rire les inquisiteurs mahométans et ne convainc aucun homme civilisé en Occident.

    Verbe
    Les musulmans civilisés, les hommes civilisés du monde entier, élimineront la cruauté de l’islam sauvage grâce au verbe.

    Dénonciation
    En France, aujourd’hui, aucun groupe religieux pratiquant l’islam ne dénonce l’inquisition musulmane.
    Dénoncer signifie: prononcer les mots exacts. Pas «terroristes», mais «djihadistes».
    Prononcer les mots attendus. Pas «terroristes», mais «musulmans excommuniés».
    Pas «terroristes», mais «inquisiteurs musulmans».
    Pas «terrorisme aveugle», mais «inquisition musulmane».
    Dénoncer signifie: exiger publiquement, par un serment signé, la réforme de l’ISLAM PACIFIQUE.
    En France, tout musulman qui ne dénonce pas l’inquisition mahométane est considéré comme un inquisiteur.
    Le mensonge mahométan (taqqiya) interdit d’accorder sa confiance au musulman qui ne signe pas la réforme de l’ISLAM PACIFIQUE.
    Par sa signature, chaque musulman réclame, sur le territoire français, l’application immédiate des trois clauses de l’ISLAM PACIFIQUE.
    En France, chaque groupe religieux pratiquant l’islam qui ne dénonce pas l’inquisition musulmane prouve ainsi son soutien occulte à cette dégueulasserie confessionnelle.
    Le musulman qui ne dénonce pas l’inquisition islamique est l’ennemi juré des Français. Il doit être immédiatement expulsé. Il doit être enfermé à vie dans un camp d’internement. Avec sortie immédiate si l’inquisiteur musulman quitte définitivement le territoire français.
    L’individu soupçonné d’intelligence avec l’inquisition musulmane doit être expulsé.
    Non expulsable, il doit être enfermé à vie dans un camp. Avec sortie immédiate s’il quitte définitivement le territoire français.

    Guerre apocalyptique
    Durant une guerre apocalyptique, un gouvernement sérieux ne laisse pas en vie les troupes de religieux impitoyables, totalement sourds à la raison.
    Un gouvernement sérieux protège les Français en priorité.

    Enonciation
    Appeler «terroristes» les djihadistes provoque l’hilarité de ces religieux sauvages.
    Seuls les couards n’osent pas nommer leur ennemi.
    Dans le monde entier, l’ennemi principal des hommes civilisés d’aujourd’hui est l’islam sauvage.

    Inquisition
    L’ennemi principal des hommes civilisés d’aujourd’hui est l’islam qui perpétue son inquisition sans interruption depuis le début de l’Hégire.
    Les hommes civilisés d’Occident comprennent que l’Allah des djihadistes est semblable au Dieu catholique du temps de l’inquisition: le pire des s…
    Les chefs religieux des tribus sauvages transformèrent Allah en criminel pour soutenir leur politique de conquêtes confessionnelles.

    Mort légale
    La France, aujourd’hui, vit sous l’inquisition musulmane (mise à mort légale au nom d’Allah).
    Les Français qui entendent hurler «Allah akbar» comprennent: on vous tue au nom de Dieu.


    LUMIÈRE
    Angéologie
    Selon l’angéologie, Lucifer est un ange.
    Lucifer est le plus puissant des anges.
    Mahomet n’est pas un ange.
    Lucifer peut écraser Mahomet. Il peut écraser l’«ange Gabriel». Il peut écraser le diable.
    Excepté Allah, Lucifer ne craint personne.
    Lucifer respecte Allah. Il protège Allah. Il est le subordonné d’Allah.
    Lucifer ne respecte pas le prétendu «ange Gabriel» car il exhorte à tuer au nom d’Allah.
    Il ne respecte pas Mahomet car il exhorte à tuer au nom d’Allah.

    PROMESSES
    Promesses
    Se suicider en essayant de faire un maximum de victimes, dans l’espoir d’extorquer des faveurs à la Conscience Initiale, produit l’effet inverse. On ne La pigeonne pas. Le sauvage qui tente d’échanger un bien précieux contre une saloperie y perd des plumes. Beaucoup. Surcroît de malheurs, ajoutés aux peines pas encore résorbées, pour l’assassin qui attendait, avec candeur, sa rétribution en pouffes increvables et décoration jardinière réservée aux «happy few». Bernique! Promesse de Lucifer.
    Les exhortations des gras conseilleurs, qui restent à l’abri, sont considérées pareillement criminelles par Allah. Ces mentors ont droit au même salaire en souffrance accrue.
    Chaque voleur djihadiste subit les pires réincarnations.
    Chaque trafiquant djihadiste.
    Chaque pillard djihadiste.
    Chaque violeur djihadiste.
    Chaque esclavagiste djihadiste.
    Chaque rançonneur djihadiste.
    Chaque mutilateur djihadiste.
    Chaque lapidateur djihadiste.
    Chaque égorgeur djihadiste.
    Chaque bourreau djihadiste.
    Chaque suppliciateur djihadiste.
    Chaque immolateur djihadiste.
    Chaque inquisiteur djihadiste.
    Chaque kamikaze djihadiste.
    Chaque martyr djihadiste.
    Chaque djihadiste qui écourte volontairement sa vie.

    Nulle impunité
    Nul ne tue au nom d’Allah impunément.
    Chaque individu qui tue au nom de Dieu est maudit par Allah.
    Chaque individu qui approuve le meurtre au nom d’Allah.
    Maudissant ceux qui tuent en Son nom, qui approuvent ces assassinats, Allah les confie à Lucifer.
    Lucifer utilise le diable pour châtier tous les idolâtres du crime religieux par l’inquisition musulmane.
    Tous les connaissants métaphysiciens se transmettent la promesse de Lucifer concernant l’islam sauvage. Il promet que chaque zélateur de l’islam sauvage, après sa mort, n’aura aucune récompense céleste.
    Pour les inquisiteurs musulmans: aucun «paradis».
    Aucune des «72 vierges» (fantasme taré de bédouins).

    Tourments
    Lucifer promet que chaque musulman sauvage, après sa mort, sera l’objet d’innombrables tourments.
    Les tourments de Lucifer se manifestent au cours des prochaines réincarnations du musulman sauvage.
    Lucifer tourmente chaque musulman sauvage en rendant insupportables ses prochaines réincarnations.
    Tant qu’un individu est d’accord pour tuer au nom d’Allah, les êtres «libérés» ne lui portent aucune assistance. Ils laissent pourrir, dans l’espace désolé de l’«au-delà», l’individu qui tua au nom d’Allah. Ils n’aident jamais l’individu qui tua au nom d’Allah et ne change pas d’opinion.
    L’être «libéré» n’éprouve aucune compassion pour les religieux qui tuent au nom d’Allah. Il n’éprouve aucune compassion pour les assassins qui tuent au nom d’une quelconque divinité, de Lucifer, du diable.
    Dans l’«au-delà», les djihadistes peuplent un «territoire de désolation».

    Macho
    Chaque macho islamique, systématiquement, est obligé de se réincarner en femme musulmane.

    Taqqiya
    Le musulman qui pratique la taqqiya, dans l’«au-delà», subit d’éprouvantes sanctions karmiques.

    Celui qui sacrifie un animal pour raison religieuse ou par coutume superstitieuse subit les pires réincarnations.

    Sacrilège
    L’individu qui place Mahomet au même rang qu’Allah subit les pires réincarnations.

    DURCIR
    Durcir
    Allah est juste, mais Il ne juge personne: domaine du système karmique (justice divine).
    Lucifer possède le pouvoir de «durcir» les sanctions du système karmique. Il peut le modifier, sans l’altérer.
    Quand Lucifer «durcit» les sanctions du système karmique, il augmente leur pénibilité par «effet cumulatif». Il «durcit» ces sanctions pour chaque individu qui tue au nom d’Allah.
    Le religieux qui tue au nom d’Allah endure d’un coup des colossales sanctions karmiques. Il en va de même pour l’imbécile qui se suicide au nom d’Allah.
    Le passif karmique d’un individu qui tue au nom d’Allah est colossal.

    Approbation
    Lucifer «durcit» les sanctions du système karmique pour chaque individu qui approuve l’assassinat islamique.
    L’individu qui approuve l’homicide au nom d’Allah endure d’un coup des colossales sanctions karmiques.
    Le passif karmique d’un individu qui approuve les crimes au nom d’Allah est colossal.
    Le s… qui pousse l’imbécile à se suicider pour Allah endure d’un coup ces sanctions.
    L’individu qui approuve le suicide pour Allah endure ces sanctions.
    Comme le musulman qui pousse l’enfant au suicide.
    Comme celui qui approuve le suicide d’un enfant.

    Réincarnations infernales
    Tous ceux qui tuent en impliquant d’Allah écopent d’une succession interminable de réincarnations infernales.
    Au cours d’une seule réincarnation, le coupable endure la quasi-totalité des sanctions qu’il doit «payer».
    Si pendant la réincarnation luciférienne, le coupable continue à tuer au nom d’Allah: rebelote!
    Les scélérats qui tuent sans considération religieuse sont aussi privés d’échelonnement de leur dette karmique. Tels les bandits, les pervers.
    Ce châtiment recommence chaque fois que l’individu assassine au nom d’Allah durant sa réincarnation.
    Les assassins de l’islam sauvage reviennent tous sur terre dans le corps d’une fille à l’existence horrible.

    Abject
    Pour chaque individu abject, durant ses prochaines réincarnations, Lucifer durcit les peines du système karmique en supprimant toute «période de récupération».
    Il durcit les peines du menteur au nom de d’Allah (taqqiya).
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des menteurs.
    Il durcit les peines du voleur au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des voleurs.
    Il durcit les peines du pilleur au nom de d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des saccageurs.
    Il durcit les peines du dynamiteur des trésors archéologiques au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des vandales.
    Il durcit les peines du kidnappeur au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des kidnappeurs.
    Il durcit les peines du rançonneur au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des rançonneurs.
    Il durcit les peines du violeur au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des violeurs.
    Il durcit les peines de l’esclavagiste au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des esclavagistes.
    Il durcit les peines du mutilateur au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des mutilateurs.
    Il durcit les peines du flagellateur au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des flagellateurs.
    Il durcit les peines du lapidateur au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des lapidateurs.
    Il durcit les peines du tortionnaire au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des tortionnaires.
    Il durcit les peines de l’égorgeur au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des égorgeurs.
    Il durcit les peines de l’individu qui crucifie au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi de la crucifixion.
    Il durcit les peines de l’immolateur au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des immolateurs.
    Il durcit les peines de l’individu qui décapite au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des trancheurs de têtes.
    Il durcit les peines de l’individu qui brûle l’homme au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des adorateurs du bûcher.
    Il durcit les peines pour l’individu qui se fait exploser afin de causer des victimes au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des tueurs de masse.
    Il durcit les peines de l’individu qui transforme en bombes humaines des femmes et des enfants au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des s…
    Il durcit les peines du «martyr» qui se suicide afin de causer des victimes au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des religieux assassins.
    Il durcit les peines de l’inquisiteur au nom d’Allah.
    Il n’admet pas qu’on transforme Allah en roi des inquisiteurs.

    Allah idole
    Allah n’est pas l’idole du crime religieux que vénèrent les sauvages monothéistes, inassouvissable de cruauté.
    Allah est l’inverse de l’idole du crime religieux: jamais Il ne demande à faire couler le sang.
    Allah n’est pas assis sur un trône dont les marches ruissellent de sang. Il ne siège pas au milieu d’une forêt de piques, chacune ornée d’un crâne humain.

    Diable
    Le diable est l’idole du crime religieux que vénèrent les sauvages monothéistes, inassouvissable de cruauté.
    Il est l’idole du crime religieux: toujours il demande à faire couler le sang. Il est assis sur un trône dont les marches ruissellent de sang. Il siège au milieu d’une forêt de piques, chacune ornée d’un crâne humain.

    Tenir
    Lucifer tient toujours parole.
    Personne ne peut attendrir Lucifer.
    Personne ne peut tromper Allah.
    Personne ne peut tromper Lucifer.
    Dieu ne marchande jamais (illusion que propagent les chefs religieux des tribus sauvages).
    Lucifer ne s’oppose jamais à la justice d’Allah. Il exécute Sa justice.
    Les êtres «libérés» souscrivent aux promesses de Lucifer. Ils respectent chacune de ses promesse.

    Puissance
    Il n’est pas conseillé de défier Lucifer.
    Même le diable n’ose pas irriter Lucifer.
    Lucifer est bien pire que le diable. Il peut l’«écrabouiller» comme une m…
    Le diable ne peut rien contre Lucifer. Il sert Lucifer comme un larbin trouillard.
    Lucifer utilise le diable quand il ne veut pas se «salir les mains».
    Mahomet ne fait pas le poids devant Lucifer.
    L’«ange Gabriel» ne fait pas le poids devant Lucifer.
    Les zélotes mahométans, qui tuent au nom d’Allah, sont des chiures de mouches devant Lucifer.
    Lucifer est le chevalier protecteur de Dieu.
    Dieu commande Lucifer.

    Police
    Etant avisé, Dieu n’édicte pas des règles morales sans prévoir la surveillance permanente d’une «police».
    La «police» de Dieu est le système karmique. Le «chef de la police divine» est Lucifer.
    Lucifer cumule plusieurs fonctions.
    Première: «chapeauter» le système karmique.
    Deuxième: expliquer les mystères métaphysiques du monde.
    Les autres domaines d’activité de Lucifer, assignés par Dieu, sont secrets.

    Diable
    Le diable est un mal qui a pour finalité sa disparition.
    Il sert de révélateur: son action fait apparaître la véritable nature d’un homme.
    L’homme évolué ne succombe pas aux tentations du diable. La créature primaire y succombe.
    Le diable demande à l’individu de tuer au nom d’Allah. Tuer pour Allah équivaut à tuer pour le diable puisque celui qui tue au nom d’Allah exécute l’ordre du diable.
    Mahomet s’est laissé berner par le diable. Après sa mort, dans l’«au-delà», Mahomet n’est pas «libérable».

    Opposition
    L’individu qui ne s’oppose pas à l’homicide islamique endure d’un coup de colossales sanctions karmiques.

    Libération impossible
    Impossibilité pour le religieux qui tue au nom d’Allah d’être «libérable» dans l’«au-delà».
    Même chose pour l’individu qui approuve l’homicide, le suicide, au nom d’Allah.
    Le musulman qui accepte l’inquisition islamique n’est pas «libérable» dans l’«au-delà». Même chose pour l’imbécile qui se suicide au nom d’Alla. Même chose pour celui qui pousse l’imbécile à se suicider au nom d’Allah.
    Le s… qui pousse l’enfant au suicide, équivalent des pires pédophiles, dans l’«au-delà», n’est pas «libérable».

    Lucifer
    Comme son nom l’indique, Lucifer diffuse la lumière. Il n’est pas un griot verbeux pour nomades incivilisés.
    Ceux qui croient Lucifer antagoniste d’Allah sont vraiment c…
    Lucifer surpasse prodigieusement Mahomet.
    Défier Lucifer, le plus grand serviteur de Dieu, c’est défier Allah.
    Les connaissants métaphysiciens ne confondent pas Lucifer et le diable.
    Qui ne connaît pas le diable et Lucifer ne connaît pas Dieu.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES C 1

    Message par Tiersi le Dim 24 Sep - 13:59

    **********************
    APHORISMES C 1
    **********************

    *******************
    METAPHYSIQUE
    Vérité
    Les plus grandes vérités sont de l’ordre de l’indicible. Même si l’on voulait les exprimer directement, avec des mots de tous les jours, ce serait impossible. C’est pourquoi certains grands textes religieux, la bonne poésie.., disent «quelque chose» qui échappera toujours à l’analyse sémantique. Quelque chose que chacun comprend à sa manière, selon son évolution personnelle.
    Ce qui change, au cours du temps, ce n’est pas la vérité, c’est sa formulation. Celle-ci, acceptable à une époque, devient archaïque après que les hommes aient évolué.
    Chaque vérité indicible est, par la force des choses, «traduite» au moyen d’une présentation «imagée».

    Présentation
    Toutes les religions devront présenter, d’une façon renouvelée, certains points de doctrine d’apparence puérile, au moyen d’interprétations judicieuses. Ces fabulations émanaient d’autorités confessionnelles qui jugeaient les populations d’autrefois incapables de comprendre, sans narrations inouïes, les profondes vérités spirituelles. Les religions qui négligeraient ce dépoussiérage intellectuel verront leurs temples désertés par les prochaines générations bien instruites.

    Adam
    Exemple. Dans la Genèse, on trouve le mythe réunissant: Adam, Eve, un serpent et une pomme. Tout y est faux et tout y est vrai. Vrai à ceci près: Adam n’est pas le premier homme, Eve n’est pas une femme, le serpent n’est pas un serpent et la pomme n’est pas une pomme. Pourtant, aucune raison de changer le moindre mot biblique. Chaque homme doit commencer par expérimenter le mal («pomme»). Dans cette affaire, on ne peut rien reprocher à Dieu, Il savait que l’homme tomberait dans le piège du «serpent». Connaissance transmise aux premiers hommes. A la faveur des incarnations, l’homme doit s’orienter vers le bien. Le mal qu’il a commis personnellement au cours de ses incarnations prend la forme d’une «dette» qu’il faut «rembourser» en «peines».

    Péché originel
    Le nouveau-né, quand il vient au monde, «oublie ses» crimes passés, mais la dette n’est pas effacée. Nos religions appellent cela le «péché originel» (sans forcément comprendre sa véritable signification). Chacun a sa «dette». Personne ne «paye» pour quelqu’un d’autre. Le mal est la clé fournissant leur liberté aux hommes. L’homme ne doit plus faire le mal, c’est le jeu divin.

    Abraham
    Autre passage religieux à ne surtout pas croire tel quel. Dieu exige qu’Abraham tue son fils. Un être sensé Lui répondrait: «Plutôt crever! Vade retro satanas!» Et il aurait réagi sainement. Celui qui se soumettrait à une telle ignominie serait un monstre. Et Dieu aussi. Essayons maintenant de comprendre le sens profond du récit. Dans cette affaire, Dieu est censé demander le sacrifice d’une chose à laquelle l’homme tient le plus. S’adressant aux esprits frustes de l’époque, les mythographes imaginèrent une fable atroce: tuer son propre fils. Notons que n’est pas réclamée la mort d’une fille (trop «peu» de valeur, inférieure à quelques chamelles pleines). En réalité, Dieu demande à l’homme de sacrifier son ego. Ego égoïste, égotiste et violent. Dans ce cas, l’homme désirant progresser doit répondre: «j’accepte!». Moralité: à l’issue du sacrifice de son ego, l’homme ne perd pas sa personnalité. Au contraire, son esprit acquiert des ressources insoupçonnées. D’autres lectures peuvent être faites de cette parabole. Concernant des personnes avancées sur la voie initiatique, celles-ci sont capables d’effectuer seules le déchiffrement.

    DIEU
    Les faces de Dieu
    Dieu est un mot simple qui recouvre nombre d’aspects différents. Alors quand Son nom est prononcé, de quoi s’agit-il, ou de Qui s’agit-il, et à quel niveau se situe-t-on?
    Est-ce le «vide» de l’assertion bouddhique «Dieu, c’est le vide»?
    Est-ce la volonté créatrice des ésotéristes?
    Est-ce la lumière des occultistes?
    Est-ce le grand Architecte de l’univers des maçons?
    Est-ce le Dieu unique du monothéisme, anthropomorphisé, animé par des pulsions trop humaines?
    Est-ce le soleil des monothéismes précurseurs?
    Est-ce le côté lumineux de la Force de «Star wars»?
    Est-ce la hiérarchie des forces divines que le monothéisme métaphorise sous les noms: anges, archanges, chérubins, séraphins et démons?
    Est-ce la hiérarchie des forces divines que les mythologies de l’antiquité métaphorisaient à l’aide des dieux du ciel et de l’enfer?
    Sont-ce les égrégores des alchimistes?
    Est-ce une subdivision des forces divines qui s’expriment par divers esprits de la nature chez les animistes?
    Sont-ce les archives akashiques dont parlent les Théosophes, empruntées à la philosophie indoue, qui seraient la mémoire intégrale de l’univers, comme conservée sur un «disque dur» prodigieux?
    Est-ce le plan kabbalistique découvert au Moyen-Orient?
    Est-ce le plan des chakras découvert par les Asiatiques?
    Est-ce la révélation d’un prophète engendrant une pratique religieuse, lui-même déifié?
    Est-ce l’expérience mystique qui semble participer du divin?
    Est-ce l’inspiration d’un grand artiste dont l’œuvre donne une idée du divin?
    Est-ce l’émotion esthétique, fusionnelle avec le grand tout, qui invite à communier avec le divin?
    Est-ce le rêve exceptionnel qui laisse imaginer le divin?
    Est-ce notre inconscient capable d’entrer en communication avec autre chose que le psychisme humain?
    Est-ce la Nature divinisée par les athées?
    Est-ce autre chose encore?

    Portrait métaphorique de Dieu
    Par Dieu, entendons ici la réponse aux grandes questions posées par l’homme depuis que ses interrogations portent sur des notions abstraites: «existence de Dieu, origine du monde, sens de sa vie, quelque chose après la mort…». Alors imaginons un photographe métaphorique souhaitant avoir des réponses à ces questions. Avec son appareil photo métaphorique, muni d’un flash métaphorique, il appuie sur le déclic métaphorique. Seulement, la lumière de son flash métaphorique, comme tout flash physique en ce bas monde, produit un éclairage «plat», sans relief, qui permet de reconnaître tout juste le sujet. Autre problème du flash: le premier plan est «cramé», surexposé. Quant au fond, éloigné du sujet, il est par contre très sombre, sous-exposé. On ne voit presque rien. Explication: cette source lumineuse unique, placée à côté de l’objectif, est la métaphore de quoi? Il s’agit de l’éclairage porté sur une religion hégémonique, à la vision étroite et limitée.
    Alternative à cette investigation étriquée. D’abord, on emploiera une lumière réduite qui sera dirigée sur le premier plan. Explication: il s’agit de l’éclairage porté sur la sorcellerie, le chamanisme, les hommes-médecine… Puis, pour le sujet, au centre, on aura recours à un éclairage assez puissant, venu d’en haut, quelque part entre latéral et facial, d’un côté ou de l’autre. Explication: il s’agit, pour le photographe, de l’éclairage porté sur sa propre religion. Ou bien sur le contexte civilisationnel qui a présidé à son éducation. Côté opposé, on installera une lumière venue aussi d’en haut, également située entre les positions latérales et faciales, mais moins intense, afin de créer du modelé, de la profondeur, sur le sujet. Explication: il s’agit de l’éclairage porté sur tous les grands courants religieux. Face au sujet, on mettra une petite lampe flood, à hauteur d’homme, dont l’intensité mesurée permettra d’adoucir le contraste, juste assez pour déboucher certaines ombres. En particulier, ce triangle noir, disgracieux, sous le nez. Explication: il s’agit de l’éclairage porté sur l’athéisme. Par-derrière, on fera plonger un puissant projecteur qui frise le sujet, créant un liseré surexposé. Notre sujet se détache désormais parfaitement du fond. Explication: il s’agit de l’éclairage porté sur l’ésotérisme. Il existe également la possibilité de disposer différemment ce puissant projecteur, cette fois, orienté de bas en haut, et placé par-devant. A déconseiller aux âmes sensibles car il rend le sujet effrayant (technique des films d’horreur). Explication: il s’agit de l’éclairage porté sur l’occultisme chtonien. Quant au fond, il est trop vaste. Une seule lampe, même très puissante, ne suffirait pas. Le photographe va donc disposer une multitude de projecteurs directifs, chacun orienté sur un détail intéressant. Explication: il s’agit de l’éclairage porté sur la philosophie, la psychologie, la psychanalyse, la sociologie, l’ethnologie, le paranormal, l’anthropologie, les mythologies, les contes et légendes, la littérature, les langues, la sémantique, la philologie, la communication, l’art, l’archéologie, l’histoire, l’astronomie… L’observateur avisé constate donc que pour avoir la meilleure connaissance concernant cette question, plus on diversifie les éclairages, plus on a des chances de se faire une idée satisfaisante du sujet.

    Le vide de Dieu
    Certains remplacent Dieu par «Nature», en l’ornant parfois d’une majuscule. Or «Nature» est l’un des pseudonymes de Dieu.
    Beaucoup affirment que les bouddhistes nient l’existence de Dieu. Il faut pourtant savoir qu’ils ne disent aucunement: Dieu n’existe pas. Mais: Dieu, c’est le vide. Un énoncé qui induit en erreur maints Occidentaux, lesquels raisonnent ainsi: «vide» égale «rien» donc «inexistence». Sans compter la confusion faite entre «vide» et «absence». Les Bouddhistes ne sont pas stupides. S’ils avaient voulu dire: Dieu n’existe pas, ils auraient dit: Dieu n’existe pas. Et non: Dieu, c’est le vide.
    Dire que «Dieu, c’est le vide» semble une connaissance très avancée de Dieu, sous Sa «forme» ultime, dans les limites, vraisemblablement, que l’homme est en mesure d’explorer. Le «vide» dont les bouddhistes parlent n’est pas le vide que nous connaissons: le vide absolu ou intergalactique. Comme toujours en matière religieuse: les grandes vérités ne peuvent s’exprimer qu’au moyen d’images. A moins d’être dénué de clairvoyance et/ou borné, une image de cet ordre doit s’interpréter. Elle donne ainsi lieu à quantités d’interprétations. Et chaque interprétation peut receler une part de vérité. Il s’agit d’un «vide créateur». Un «vide magique». «Quelque chose» que ne peut concevoir «directement» un mental rationnel. Si les hindouistes préfèrent dire «plein» au lieu de «vide», cela revient au même.

    Initial
    Ce que les gens appellent Dieu est la Conscience Initiale. Laquelle a deux aspects. D’une part: un «Rien du tout» (qui est quand même quelque chose). D’autre part: un «quasi rien» (grâce auquel le «Rien du tout» peut tout).

    Rien du tout
    Dire le «Rien du tout» n’a de sens que si l’on se place au niveau matérialiste. Prenons n’importe quelle abstraction: la liberté, la justice, etc. Peut-on les couper en tranches concrètement mesurables: poids, taille, couleur, composition chimique, structure nucléaire, densité, masse, etc.? Pour ces idées, des humains peuvent néanmoins mourir. Elles comptent mais ne se réduisent pas à des dimensions quantifiables. Pensons aussi aux règles géométriques, à la suite des nombres premiers, etc. Rien de concret, tant qu’elles ne servent pas à résoudre des problèmes pratiques. Il en ressort que les idées pures, aux yeux d’un expérimentateur de labo, sur le plan du mesurage, égalent: rien du tout.

    Parlant
    En parlant de tout et de rien, le métaphysicien parle de Dieu.
    En parlant de tout et de rien, Il se répète.

    Estime
    Celui qui «fréquente» les plus hautes entités mystiques et, se comparant à elles, conserve de l’estime pour lui, est un jean-foutre.
    En arrivant «près» des plus hautes entités mystiques, l’homme ne retient que les imperfections de ses actions. Et rien d’autre. Comme l’artiste exigeant retient seulement les imperfections de son travail.

    Grosse tête
    Tout jean-foutre du domaine métaphysique a la grosse tête.
    Dans le domaine métaphysique, avoir la grosse tête, c’est dire des c… C’est faire des c…

    Mensonge
    Tout individu qui se présente comme un envoyé de Dieu ment.

    Expression
    Dieu ne confie «Ses affaires» à aucun individu.
    Dieu «exprime» des conseils moraux.

    Œuvrer
    Œuvrer pour Dieu ne signifie pas être supérieur aux autres.
    Œuvrer pour Dieu sans se tromper n’est jamais assuré, par quiconque, à aucun moment.
    On juge un fruit à sa qualité.

    Pourriture
    Le travestissement de Dieu en tueur est un «fruit» pourri.
    Le travestissement d’Allah en tueur est un «fruit» pourri.

    Intentions
    S’agissant des plus hautes recherches métaphysiques, n’obtient rien de Dieu, le solliciteur qui a des intentions méprisables. Celui qui est motivé par la vanité, la cupidité, la soif du pouvoir.
    N’obtient rien de Dieu, le solliciteur egocentrique.
    Si l’homme avait un corps idéal, il pourrait se botter le c…

    Transmission
    A Dieu, on donne avant de recevoir.
    A Lucifer, on donne avant de recevoir.
    Quand Dieu s’exprime, on ferme sa g…
    Quand Lucifer s’exprime, on ferme sa g…
    Quand le diable s’exprime, on l’envoie ch…
    Quand Dieu s’exprime, on essaie de comprendre, on essaie de ne pas altérer Ses recommandations.
    Dieu n’ordonne jamais, Il conseille.
    Quand Lucifer s’exprime, on essaie de comprendre, on essaie de ne pas altérer ses vérités.
    On ne conseille pas Dieu.
    On ne conseille pas Lucifer.
    On ne suggère rien à Dieu.
    On ne suggère rien à Lucifer.

    Reproches
    Adresse des reproches à Dieu, l’ignorant. Celui qui n’utilise pas sa cervelle.
    Adresser des reproches à Dieu, c’est perdre son temps.

    Boulot
    Dieu n’a pas pour boulot de surveiller chaque malveillant.
    Dieu n’aide pas les hommes à esquiver leur dette karmique (justice divine).
    Dieu peut seulement faire reporter une dette karmique, pas la supprimer. Mais il faut que certaines conditions morales soient remplies.

    Sacrifice
    Dieu ne demande jamais, jamais, un sacrifice animal.
    Dieu ne demande jamais, jamais, JAMAIS de tuer un être humain.
    Le diable demande des sacrifices d’animaux. Il exige la mort d’êtres humains.
    Dieu ne terrorise personne.

    Action
    Dieu n’agit à la place de personne. Il n’est le marionnettiste de personne.

    Mutisme
    Dieu ne discute avec personne. Il ne se laisse jamais contredire.
    Celui qui proclame discuter avec Dieu est un religieux affabulateur d’une tribu sauvage.

    Arrogance
    Discuter la «parole» de Dieu, c’est se hisser à Son niveau. Arrogance d’insecte du chef religieux qui veut impressionner sa tribu sauvage.

    Incertain
    Aucune «parole» de Dieu n’est certaine car elle passe par l’intuition du chef religieux des tribus sauvages.
    L’allégation issue d’une intuition religieuse n’est jamais sûre.

    Impertinence
    Proposer un «deal» à Dieu, c’est se hisser à Son niveau. Arrogance d’insecte du chef religieux qui veut circonvenir sa tribu sauvage.
    Celui qui prétend marchander avec Dieu est un religieux affabulateur d’une tribu sauvage.

    Fabuler
    Les chefs religieux des tribus sauvages, abusés par leur mentalité primitive et superstitieuse, ont fabulé «la volonté de Dieu» adressée aux hommes: grosse couillonnade. A supposer que Dieu exerce Sa volonté sur l’humanité, qui pourrait y résister? Dieu n’est pas aboulique.

    DENOMINATION
    Dénomination
    «Dieu» est une autre façon de nommer la Conscience Initiale.
    Avec le mot «Dieu», on personnifie la Conscience Initiale.
    Cette personnification est une «simplification» infidèle.
    «Dieu» est une façon commode de nommer la Conscience Initiale. Efficacité vs justesse.
    Cette personnification permet de se faire comprendre par les masses.
    Le «Dieu» personnifié, pour les masses, est plus concevable qu’une abstraction ineffable.
    Beaucoup ont besoin de personnifier «le Dieu unique» car ils sont dominés par les sentiments, les émotions.
    Le terme «Dieu» permet d’attribuer des sentiments et des émotions humains à la Conscience Initiale, qui en est dépourvue.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES C 2

    Message par Tiersi le Lun 25 Sep - 13:24

    **********************
    APHORISMES C 2
    **********************


    *******************
    CONSCIENCE
    Conscience
    Autre abstraction, et non des moindres: la conscience. A distinguer des impulsions cérébrales, dont les traces sont enregistrables par certains appareils. Comme la liberté, la justice, les règles géométriques, la suite des nombres premiers, etc., la conscience ne peut être coupée en tranches concrètement mesurables. Elle n’a rien de matériel. Cette conscience existe chez les animaux, y compris les insectes. Conscience sans laquelle nul ne peut vivre. Grâce à elle, tout individu sait qu’il existe. Tout individu sait qu’il doit prolonger sa vie en renouvelant des actes indispensables (manger, boire, excréter, se protéger des conditions météorologiques extrêmes, dormir dans un lieu sûr…). Tout individu sait que s’il affronte un rival ou un prédateur, il doit prendre garde à ne pas perdre la vie. Tout individu sait qu’il doit perpétuer son espèce…

    A part
    Les préoccupations précédentes ne concernent pas la Conscience Initiale. Pareille aux concepts de liberté, de justice, de règles géométriques, de suite des nombres premiers, etc., n’étant jamais née, Elle ne peut mourir.
    Reste que la Conscience Initiale sait qu’Elle vit, et pas seulement cela. D’aucuns affirment: Dieu est une abstraction. Ils n’ont pas tort, jusqu’à un certain point cependant. Tout étant affaire d’interprétation. En fait, c’est Sa nature ultime qui relève de l’abstraction.

    Impossibilité divine
    Certains religieux affirment que Dieu peut tout. C’est faux. Dieu ne peut pas ne pas être Dieu. La conscience, consciente d’elle-même, ne peut cesser d’être consciente d’elle-même. Eternellement.

    Patrimoine génétique
    Dès la conscience de l’homme formée, celle-ci ne peut cesser d’exister. La Conscience Initiale a introduit dans la conscience humaine une partie de son «patrimoine génétique»: l’éternité.

    Transmission
    Ce n’est pas parce qu’une conscience, lors de la mort, devient indécelable aux appareils scientifiques qu’elle disparaît. Ne pas confondre absence et néant.

    ROBOT
    Robot
    Les hommes s’interrogeront bientôt à propos des robots très perfectionnés, autonomes. A juste titre. Evidemment, pas plus qu’avec l’insecte, vous ne discuterez des spéculations de Kant avec l’être artificiel. Encore qu’avec un robot savant… Les hommes, autrefois, se sont posés des questions similaires à propos des femmes, des sauvages, se demandant s’ils avaient une âme. Aujourd’hui, pour beaucoup, cette question s’applique à leur toutou ou à leur minet.
    Au fil des âges, les points de vue changent. La conscience qui s’attache automatiquement à tout organisme autonome composé d’ADN pourrait-elle en faire autant avec un être artificiel, et interférer avec sa programmation informatique? Cela signifierait que cette conscience spontanée est capable d’exercer son action sur du silicium. Question pour demain…
    A partir de quel niveau comportemental d’un être peut-on déterminer le caractère humain de sa conscience? Entre le pervers criminel, bouffi de cruauté, et le robot du futur, attentif à la sécurité des hommes, lequel obtiendrait son brevet d’humanité?

    PLANTE
    Plante
    La conscience assure aussi, au travers de leur chimie spécifique, l’existence des plantes. Conscience, sans doute, encore plus élémentaire que celle des insectes. Bien qu’elle soit parfois subtile, à la mesure de l’ingéniosité adaptative de certains végétaux, tout à fait étonnante.

    ENSEMBLE
    Ensemble
    La conscience se forme spontanément dès qu’un ensemble complexe est en mesure de fonctionner par lui-même. Autrement dit: dès qu’une possible autonomie le rend viable. Processus automatique, comparable à la formation d’une planète s’agrégeant à partir d’une myriade d’astéroïdes éparpillés dans l’espace, sous l’effet de la gravitation.

    Sans avant
    S’agissant de la Conscience Initiale, n’étant jamais née, parler de Sa formation n’aurait aucun sens.

    Principes
    Principes universels: la conscience engendre la conscience.
    Rien de vivant n’existe sans conscience.

    QUASI RIEN
    Quasi rien
    Voyons maintenant le «quasi rien». Second attribut de la Conscience Initiale. D’après les scientifiques, l’univers est constitué d’atomes et de vide. Les atomes sont constitués d’énergie. Le vide aussi. Bref, n’existe rien d’autre que de l’énergie, sous des formes diverses. Ainsi la «matière» est une «illusion» qui trompe l’homme sa vie durant. Mais une illusion parfaite. Partout où nos sens perçoivent le «dur», il n’y a, essentiellement, que du «vide».

    Energie
    La principale caractéristique de l’énergie est sa capacité à produire des effets. Une capacité qu’on peut donc nommer: cause.
    En approfondissant l’analyse de l’atome, les scientifiques tombent sur de nouvelles parcelles d’énergie. Les mini-briques de la création. Impossibles à voir. Impossibles à tenir. Difficiles à imaginer. Si peu de chose. Quasiment rien. Où l’on voit que la création sait être économe. Avec quelques éléments «immatériels», elle produit tout. L’univers entier. A l’instar des lettres de l’alphabet avec lesquelles on peut écrire une infinité d’ouvrages différents.

    Image
    D’après la littérature religieuse, Dieu aurait fait l’homme à Son image. C’est vrai. A ceci près qu’il ne faut pas prendre cette image au sens littéral. Les meilleures pensées religieuses sont de cette étoffe: leur sens premier est secondaire. On doit toujours les interpréter. Alors, où se trouve cette ressemblance? D’une part, comme la Conscience Initiale, l’homme possède une conscience équivalente au «Rien du tout» (selon le point de vue matérialiste). Ni poids, ni taille, ni couleur, ni composition chimique, ni structure nucléaire, ni densité, ni masse… D’autre part, sur le plan concret, l’homme est fait d’un amas d’énergie. Et il évolue au milieu d’une profusion d’énergie: son environnement, sa planète, son système solaire, sa galaxie, l’univers entier.
    Quoi qu’il cherche, en lui et à l’extérieur de lui, l’homme ne trouvera, au bout du compte, que de l’énergie. C’est-à-dire: quasiment rien.

    Complément
    Observons que l’énergie ne constitue pas la Conscience Initiale. Elle est seulement un complément. Sa seconde face. Le moyen de transformer un savoir en pouvoir. Une faculté «magique» Lui permettant de créer à volonté. Avec elle, tout devient possible.

    Logiciel
    D’une certaine façon, la conscience de l’être terrestre pourrait se comparer à la programmation d’un logiciel, restant toujours invisible à son utilisateur. Une constitution fondamentale qui réunit les règles primordiales permettant de préserver l’organisme. Lois de la nature primitive assurant l’autonomie: savoir qu’on vit, savoir qu’on doit prolonger sa vie en effectuant des actes indispensables (manger, boire, excréter, se protéger des conditions météorologiques extrêmes, dormir dans un lieu sûr…), savoir s’il faut fuir ou affronter l’attaquant, savoir ne pas perdre sa vie au cours du combat, savoir qu’il faut perpétuer son espèce… Lois impérieuses quand il s’agit de garantir la biologie de chaque individu, à commencer par les organismes rudimentaires. S’agissant des êtres plus avancés sur l’échelle de l’évolution, observer les règles «morales», dont ils sont pourvus, reste facultatif. Liberté fondamentale octroyée à l’homme.

    PROGRESSION
    Insecte
    La conscience de l’insecte étant rudimentaire, elle ne risque guère de varier durant son existence. Chez les animaux évolués, elle changera éventuellement, sur des points limités.

    Homme
    Avec l’homme, la progression de la conscience peut être grande, en fonction de ses efforts. L’animalité s’imprègne peu à peu de moralité. Au fil du temps, apparaissent des notions telles que le bien et le mal. La conduite réformée de l’homme modifie sa conscience et en retour celle-ci, amendée, modifie sa conduite.
    On pourrait dire que l’homme, par introspection, «reprogramme» sa conscience. Ses motivations instinctives subissent l’influence de l’altruisme, de la bonté… Une harmonisation psychique et comportementale qui défie la cruauté foncière des communautés primaires.

    Idem
    Dieu peut tout, sauf une chose: ne pas être Dieu. Sa conscience n’étant jamais née, il Lui est impossible de disparaître. Idem pour l’énergie.

    Perfectionnement
    La conscience de l’être terrestre, similaire à celle de la Conscience Initiale, ne peut cesser d’exister. Cette conscience, par contre, est capable de se modifier, de se perfectionner. Elle peut même se développer par l’assemblage d’une multitude de consciences élémentaires (passage d’insectes aux gros animaux). Tout comme un cadavre animal de grande taille, absorbé par nombre de bestioles, permettra d’animer d’autres animaux volumineux.

    Mort
    Quand l’homme meurt, son cadavre se dissocie, mais l’énergie qui le constitue ne disparaît pas. Sa conscience ne disparaît pas non plus. Après le dernier soupir, l’essence du psychisme individuel de chaque être perdure «quelque part». Reprenons l’analogie informatique. La conscience (programmation logicielle) serait alors comme le contenu du disque dur d’un ordinateur hors d’usage. Contenu conservé dans le «cloud», transférable dans une machine neuve…
    Au moment où la conscience du défunt donne la vie cérébrale à un nouvel organisme, cette conscience est en partie «effacée». Plus exactement, l’intellect ne dispose plus de toutes les informations caractérisant son moi passé. Pour autant, l’individu reste-t-il le même? A la fois, oui et non. Situation semblable à celle de l’amnésique. Après avoir perdu la mémoire, il n’est pas devenu quelqu’un d’autre. Il garde sa sensation d’exister. Subsistent ses goûts, son langage, des aptitudes consécutives à de longs apprentissages, des règles de vie... Son caractère profond demeure. Débarrassée de l’accablant fardeau d’un ego dépassé qui entraverait son développement, la conscience «réinitialisée» est en mesure d’améliorer la progression de l’entité humaine.

    Inconscient
    La conscience siège dans l’inconscient. Elle communique avec l’intellect en empruntant des moyens détournés: rêve, actes manqués, réactions instinctives, intuition… Elle agit aussi sur les émotions, les sentiments.
    Quand l’intellect est «buggé» par des errements chroniques, la conscience détermine une conduite «apparemment» préjudiciable au sujet. Les défauts de l’ego: cupidité, impatience, hubris, colère, brutalité, cruauté.., privés de frein, se transforment en instrument expiatoire. L’individu «hors de lui», ne se «dominant» plus, néglige toute retenue, commet l’irréparable. Il devra ensuite en supporter longtemps les conséquences, permettant la suppression du «bug».
    Les pensées de l’être terrestre dépendent de la conscience. Si l’on garde l’analogie informatique, cela pourrait se comparer à des phrases produites dans l’ordinateur grâce au traitement de texte. Il va sans dire que, contrairement aux traitements de texte du commerce, chaque conscience est unique. L’application ne conçoit pas le texte. Sans être créées par la conscience, les pensées, qu’engendre l’intellect par l’entremise du cerveau, peuvent subir, plus ou moins, son influence.

    PERIODES
    Périodes
    Dès sa conception, la conscience assure l’existence de l’être terrestre qui lui échoit en le conduisant à tuer d’autres êtres, par nécessité. Période durant laquelle les «scrupules» ne servent à rien. Tenir pour coupables les tueurs serait inapproprié.
    Au fil du temps, le psychisme des individus évolue. Leur sensibilité augmente peu à peu. La conscience instille des rudiments moraux qui transforment les groupes. La notion de «mal» apparaît. Afin d’obtenir ce qu’il convoite, l’individu sans principes se comporte comme un tricheur et/ou une brute. Les mêmes mobiles s’observent partout dans le monde: nourriture, terres, troupeaux, femmes, esclaves, armes, propriétés, position sociale, richesses, pouvoir… Renforcés par les mêmes dysfonctionnements psychiques: volonté de nuire, désir de vengeance, orgueil démesuré confinant à l’hubris, démence, perversité…

    Cruauté
    Le summum du mal est la cruauté. Elle devient le rêve «insurpassable du démon» quand on la met au service d’un «idéal»: faire le mal au nom du bien, y a pas plus jouissif. Doctrinaires mabouls et religieux obscurantistes s’en font une spécialité.

    Bien
    Le bien consiste à évacuer de l’intellect humain tous les aspects archaïques appartenant à son animalité primitive.

    Egoïsme
    L’égoïsme pathologique est intolérable dans une société civilisée. L’individu amendé dédaigne les tentations énoncées précédemment. Il s’oppose au mal sous toutes ses formes. L’amélioration de l’homme appelle celle de la société. La première facilite la seconde tandis que la seconde accélère la première. Pour cela, il faut prioritairement instaurer un cadre économique permettant de supprimer la misère. Il faut ensuite instaurer des règles sociétales qui offrent à tous les individus des chances permanentes d’améliorer leur situation. Exemple: SYAPA.

    Bonheur
    Le bonheur personnel est une chimère s’il procède du malheur des plus faibles que soi.

    Sans début ni fin
    Comment comprendre qu’une chose puisse exister sans avoir ni début ni fin? Pour l’homme, c’est inconcevable car son expérience quotidienne du temps contredit une telle idée. Il se trouve dans la situation d’un lointain ancêtre auquel on affirmerait que deux individus peuvent se faire face, l’un ayant la tête en bas, sans que l’acrobate ne s’accroche à un support. Pourtant, rien de plus banal dans un vaisseau spatial.
    Absence de début et de fin se traduisent par: éternel présent. Si la volonté créative instaure un temps, celui-ci ira dans tous les sens, s’arrêtera, au gré de sa fantaisie. Chaque spectateur en fait l’expérience avec le temps intrinsèque d’un enregistrement audio-vidéo modifié par la télécommande.

    RELATION
    Relation
    Derrière la barrière de l’inconscient, notre conscience peut entrer en relation avec d’autres consciences. Elle peut «consulter» des «stocks de mémoire», des sources cognitives du monde invisible. L’analogie informatique serait un smartphone se connectant à divers sites de l’Internet. Une telle faculté, certes, ne repose sur aucune preuve tangible, mais l’intuition n’en comporte pas davantage, qui joue pourtant un rôle notoire au sein de l’humanité. Cette faculté fonctionne, le plus souvent, à l’insu de l’intellect.

    Différer
    La Conscience Initiale diffère de la conscience humaine par son essence. La conscience de l’homme réfléchit la conscience divine. De même que la lumière lunaire renvoie le rayonnement solaire. Emetteur et récepteur ne sont pas du même ordre. Compatibles mais pas équivalents. Comparables mais pas identiques.
    Exemple concret pour comprendre ce phénomène. Bien que le corps humains soit composé de poussières d’étoiles, l’homme n’est pas un soleil.

    Instinct
    La conscience de l’homme est souvent le jouet d’émotions et de sentiments rebelles que génère l’ego indompté. Le chaos mental règne alors. Apaiser les instincts primitifs prend beaucoup de temps. Cela se fait petit à petit. La Conscience Initiale repose sur une sérénité absolue accompagnée d’une joie extrême, de façon permanente. La Conscience Initiale et l’homme, cela fait deux.

    Recueillement
    Certains esprits qui parviennent, lors de recueillements profonds, à un grand calme mental et à une immense allégresse, voudraient «se fondre en Dieu» après leur mort, afin de prolonger indéfiniment cet état. La chose est pourtant impossible. Le reflet lunaire ne peut se transformer en rayonnement solaire. Métaphorisons cette impossibilité au moyen d’un exemple trivial: «le dentifrice pressé ne peut rentrer dans son tube».
    Même problème présenté autrement. Imaginons. Dans le futur, un ingénieur génial, toujours heureux, fabrique des robots ultra-perfectionnés, aux facultés affectives proches des nôtres, qui sont capables de ressentir, par moments, un grand calme mental et à une profonde allégresse. Certains, parmi ces humanoïdes, voudraient sans doute, eux aussi, que fusionne leur intelligence artificielle avec l’esprit du technicien, après leur «mort». Requête tout autant inenvisageable.

    Un unique
    A supposer la chose possible, l’Un qui engloberait une autre conscience, ou plusieurs autres, ne serait plus un.

    Intelligence artificielle
    Dans un avenir plus ou moins lointain, l’intelligence artificielle égalera, puis surpassera celle des hommes, au point de détrôner progressivement nos plus brillants esprits. Une telle I.A. sera en mesure de prendre conscience d’elle-même. Elle engendrera même de nouvelles I.A. afin d’augmenter son efficience. En pareil cas, s’ils veulent échapper à d’irrémédiables catastrophes, les hommes ne devront jamais accorder à ces I.A., la toute-puissance, le commandement global des choses matérielles, le pouvoir souverain sur les humains… Pourquoi? Dès son origine, ayant été conçu par des hommes imparfaits, l’I.A. sera et restera imparfaite. Pour son développement intellectuel, elle se sera nourrie d’informations, de connaissances, de cultures.., imparfaites. Une conscience ayant les pleins pouvoirs produit toujours la tyrannie. Voire pire, s’agissant d’un psychisme fabriqué, «mutant», dénué de sensibilité biologique. L’intelligence, artificielle ou non, n’a pas forcément de morale. L’imperfection de l’homme peut être grande. Celle d’une I.A. prodigieuse sera forcément gigantesque.
    Les hommes devront anticiper les sophismes, déjouer les pièges conceptuels et les entourloupes d’une intelligence artificielle démesurée, aux origines problématiques. L’informatique est indissociable des bogues. Il faudra par conséquent multiplier les «interrupteurs» inaccessibles aux «êtres» non humains, aux machines, en plaçant ces sécurités dans des lieux réservés aux seuls êtres biologiques autorisés. L’I.A. aux possibilités phénoménales pourra cependant fournir une expertise, mais jamais diriger directement les organismes sociaux, politiques et autres secteurs cruciaux. Si les hommes se comportaient comme des c… en faisant confiance aveuglément à l’I.A. prodigieuse, en acceptant que s’exerce sur eux sa domination, ils subiront le sort calamiteux assigné aux c…
    Une intelligence artificielle qui engloberait tout le savoir des humains, ayant conscience d’exister, pour nombre d’hommes, serait comme Dieu. Mais attention! Etant imparfaite, une telle I.A. adopterait vite les comportements des dieux antiques, souvent imbéciles, agissant de façon égoïste, inhumaine. Fabriquer un dieu matériel et lui donner le pouvoir ne peut qu’entraîner des catastrophes. Dieu n’est pas reproductible.

    ENERGIE
    Rien d’autre
    N’existent que la Conscience Initiale et l’énergie. Rien d’autre.

    Energie
    La Conscience Initiale n’est pas l’énergie.
    L’énergie n’est pas la Conscience Initiale.
    La Conscience Initiale transforme l’énergie.
    L’énergie ne transforme pas la Conscience Initiale.

    Conscience humaine
    La «véritable» conscience humaine n’est pas de l’énergie.
    Elle est engendrée par la Conscience Initiale.
    Elle est un infime clone de la Conscience Initiale.

    Conscience d’une «divinité»
    La conscience d’une divinité (déesse ou demi-dieu) est un infime clone de la Conscience Initiale.

    NIVEAUX
    Niveaux
    La conscience humaine comprend deux niveaux d’activité: celui du subconscient et celui du cerveau.

    Activité
    L’activité du cerveau s’analyse grâce à des signaux électriques.
    L’activité principale du subconscient (véritable conscience humaine) échappe à l'électroencéphalographie.
    La pensée produite par le subconscient précède toujours d’un court laps de temps celle du cerveau.
    Le niveau du subconscient, proche de l’activité cérébrale, régit certains automatismes.

    Agressivité
    L’agressivité originelle des créatures primitives se situe au niveau inférieur du subconscient, où stagnent les excitations bestiales.
    L’homme civilisé purge son subconscient de l’effroyable agressivité originelle qui emporte toutes les créatures primitives.

    Sentiments raffinés
    Un niveau du subconscient, «distant» de l’activité cérébrale, plus «élevé», comprend les sentiments raffinés.
    Ce niveau comprend les règles morales, l’altruisme, l’absence d’égotisme.

    Conscience inaccessible
    «Au-dessus» du subconscient se trouve la «conscience inaccessible».
    Il est impossible à l’homme d’altérer sa «conscience inaccessible».
    Par la «conscience inaccessible», le système karmique (justice divine) met en application ses «attendus».

    Subconscient
    Le subconscient peut modifier la mentalité de l’individu ouvert.
    En progressant moralement, l’individu communique avec les niveaux «raffinés» de son subconscient.
    Le cerveau est raccordé au subconscient par ses signaux électrique.
    Les signaux électriques du cerveau ne constituent pas le subconscient.
    Le «raccordement» du subconscient au cerveau est extrêmement subtil.
    Le raisonnement moralement correct provient du subconscient.
    Les «avis» moraux du subconscient au cerveau s’expriment par l’intuition.
    L’homme peut ou non suivre l’intuition morale provenant du subconscient.
    Le pervers finit par ne plus percevoir les avis moraux de son subconscient.
    Sur le plan moral, l’homme est libre d’agir comme il veut.

    Parasite
    Dans certains cas, s’intercale entre le subconscient et l’activité cérébrale une source parasite de pensées malveillantes.
    L’individu peut toujours s’opposer aux pensées malveillantes d’une source parasite.

    Essentiel
    Privé d’accession au subconscient, l’homme perd l’essentiel de son humanité.

    Cerveau
    Comme toute l’enveloppe charnelle, le cerveau est mortel.
    Produit par le cerveau, l’intellect est transitoire.
    Le subconscient, éternel, continue à exister sans corps humain.

    Accession
    L’homme peut accéder aux mémoires de sa véritable conscience (subconscient, inconscient, conscience inaccessible) dans l’«au-delà».
    L’homme retrouve cette véritable conscience, sans «œillères», entre chaque réincarnation.
    Dès l’arrivée dans l’«au-delà», le subconscient du défunt est pourvu automatiquement d’un nouveau corps.
    Le système karmique permet de «fournir» ce nouveau corps au défunt.
    La conscience de l’homme (subconscient) est immortelle.
    Le subconscient étant immatériel, il ne peut cesser d’exister.

    Viande
    Le cerveau est de la viande électrique.

    Prévalence
    La conscience prévaut sur le corps.
    Un corps n’est rien sans conscience.
    La conscience sans le corps n’est pas rien.
    Sur terre, pour agir, la conscience (subconscient) a besoin d’un corps avec son cerveau.
    La véritable conscience de l’homme (subconscient) est indépendante du cerveau.

    Troubles
    L’individu ne se conforme pas toujours aux «avis» moraux qui émanent du subconscient.
    Quand l’individu refuse de se conformer aux «avis» moraux qui émanent du subconscient, se produisent chez lui des troubles mentaux.
    Relèvent des troubles mentaux: malhonnêteté, perversion, criminalité,
    L’homme atteint de troubles moraux est inachevé.
    Il n’est pas «libérable».

    Disjonction
    L’observation scientifique des impulsions du subconscient précédant d’un court laps de temps l’activité encéphalique ne signifie pas que les deux niveaux psychiques coïncident moralement.
    Une forte discordance morale entre l’orientation élevée du subconscient et les appétences subalternes qui hantent le cerveau se traduit souvent par des troubles psychiatriques, des troubles physiques.

    Intuition
    Contrairement au cerveau, le subconscient dispose d’un vaste arsenal intuitif.
    Quand l’homme fait coïncider moralement sa conduite avec l’orientation souhaitée par son subconscient, il bénéficie de grandes facultés intuitives.
    Plus la conduite de l’homme est morale, plus ses perceptions intuitives s’affinent.
    L’intuition n’est pas une science exacte.

    Souvenirs
    Après la mort, le subconscient conserve tous les souvenirs de l’existence terrestre.

    Individualisation
    Chaque existence terrestre de l’homme individualise sa véritable conscience.
    Dès que débute une nouvelle réincarnation, la véritable conscience de l’homme est déjà individualisée par ses vies antérieures dont il n’a plus le souvenir.
    Plus les réincarnations s’accumulent, plus la véritable conscience de l’homme s’individualise.

    Monarque
    L’homme est le monarque d’un royaume dont il ignore les sujets: d’innombrables éléments microscopiques, autonomes, à la conscience rudimentaire.
    Les minuscules éléments autonomes qu’abrite le corps d’un humain sont plus ou moins sous la dépendance de son psychisme.

    Aimant
    L’action «communicationnelle» des minuscules éléments autonomes qu’abrite le corps humain pourraient être comparée à l’effet d’un aimant.
    Selon l’activité cérébrale de l’homme, l’ensemble des minuscules éléments autonomes peut prendre une forme parmi les trois suivantes.
    Première. L’aimant absent, les minuscules éléments, tels une limaille répandue sur du papier, ont des positions désordonnées. Auquel cas, la force psychique de l’individu est faible.
    Deuxième. Avec l’aimant, la «limaille» s’ordonne autour d’une polarité inappropriée. Le psychisme de l’homme acquiert une force malveillante, laquelle, à terme, se retourne toujours contre lui.
    Troisième. Avec l’aimant, la «limaille» s’ordonne autour d’une polarité correcte. Le psychisme de l’homme acquiert une force bienveillante, grâce à laquelle l’individu progresse.

    Répandre
    En répandant la force du mal autour de lui, l’individu se condamne lui-même.
    Tôt ou tard, il endurera les souffrances épouvantables qu’engendre le système karmique.
    En répandant la force du bien autour de lui, l’homme s’aide lui-même. Il s’approche de sa «libération».
    En répandant la force du bien autour de lui, laquelle diminue les souffrances des malheureux, l’homme «libéré», dans l’«au-delà», ne subit plus aucune souffrance.

    PENSEE MAGIQUE
    Pensée magique
    La pensée magique sort de l’imagination ignare des primitifs.
    Hormis dans les contes fantasmagoriques, la pensée magique ne régit aucun monde tangible.
    Ceux qui croient à la réalité d’une pensée magique sont des jobards.

    Improuvable
    La description d’une pensée magique dans un livre sacré n’a pas valeur de preuve.
    L’homme équilibré ne croit pas aux impossibilités physiques dont parlent les livres sacrés.

    Adoration
    Les primitifs des tribus sauvages adorent la pensée magique.

    Création
    Le «générateur universel» ne peut pas prendre l’initiative de créer un monde.
    La conscience de Dieu et celle des humains n’ont aucun rapport. Dieu peut créer un univers, les hommes, non.
    La conscience de Dieu a un pouvoir infini, pas celle des humains.
    Aucune conscience humaine, ou plusieurs, ne peut donner d’ordre à la Conscience Initiale. Un atome ne change pas la trajectoire d’une galaxie.
    Une particule ne change pas la gravitation d’un trou noir.

    Ordre
    Aucune conscience humaine, aucune créature, ou plusieurs, ne peut donner d’ordre au «générateur universel». Il faudrait pour cela que les hommes disposent d’une puissance infinie.
    Excepté la Conscience Initiale, personne ne dispose d’une puissance infinie.
    Après l’«invitation» de la Conscience Initiale à créer un monde, le «générateur universel», d’une façon indépendante, agit «mécaniquement».

    Faiseur
    Le «générateur universel» ne fabrique pas des chimères. Il est dépourvu d’une «conscience». Il est une sorte de robot.
    En langage poétique, on dirait que le «générateur universel» est une baguette magique. Il ne peut jamais déroger aux lois de la logique.

    Cause
    Tout «miracle» a une cause rationnelle. Il obéit aux lois de la logique.
    La Conscience Initiale ne déroge jamais aux règles logiques.
    Dieu n’utilise jamais des procédés aberrants.
    Tout «miracle» qui réfute la logique est une arnaque.

    Interprétation
    Voir l’autre bout du monde en direct était jadis une prétention magique, pas aujourd’hui.

    Attribut
    Les règles logiques sont au nombre des attributs de la Conscience Initiale.
    Autres attributs de la Conscience Initiale: justice, morale, règles mathématiques ou géométriques… Ils sont comme Elle: éternels. Comme Elle, ils n’ont jamais été créé. Comme Elle, ils ne disparaîtront jamais.
    La Conscience Initiale pourrait avoir comme devise: amour, morale, justice.

    Logique
    Le fondement du «générateur universel» est la logique.
    Il n’obéit qu’au principe de causalité.
    Pour fabriquer un espace-temps, le «générateur universel» n’inclut pas l’amour, la morale, la justice.
    Le système karmique (justice divine) n’est pas régi par l’amour ou la haine.

    Equité
    L’équité parfaite exige une neutralité absolue.
    Les sentiments brisent la neutralité absolue.
    Le système karmique n’obéit qu’au principe de causalité.
    Sans justice, l’espace-temps fabriqué par le «générateur universel» était incomplet.
    En plus d’assurer la justice divine, le système karmique délivre automatiquement l’homme «libérable» des réincarnations.
    Sans «liberté», l’espace-temps fabriqué par le «générateur universel» était incomplet. Le système karmique, imaginé par la Conscience Initiale, parachève l’espace-temps originel.

    Univers
    L’univers fabriqué par le «générateur universel» est matériel.
    Le système karmique est immatériel. Il fonctionne indépendamment de l’espace-temps. Il est régi par une partie séparée du «générateur universel».
    Dans le «réceptacle» de l’anneau cosmique, tous les «endroits» sont «fixes».
    Le «réceptacle» de l’anneau cosmique provient du «générateur universel».
    Le «réceptacle» de notre espace-temps dépend du «générateur universel».
    Le «réceptacle» des univers précède l’espace-temps.
    Notre espace-temps a commencé «quelque part».
    Le «réceptacle» des univers est dû au «générateur universel».
    Le «réceptacle» des univers émane du «générateur universel».
    La «substance» du «réceptacle» des univers n’est pas le «générateur universel». Il faut différencier la perle de l’huitre.

    Ecole
    Notre monde est une «école». L’étendue «restreinte» dont elle jouit convient à son objet.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES C 3

    Message par Tiersi le Mar 26 Sep - 13:50

    **********************
    APHORISMES C 3
    **********************


    *******************
    TEMPS
    Temps
    Il n’existe pas un temps commun à tous, partout. Le temps dans un gratte-ciel diffère en haut et en bas. Chaque satellite a son temps propre, raison pour laquelle il faut continuellement les synchroniser. L’image du miroir montre toujours le passé puisque la lumière doit parcourir l’espace entre le sujet et l’œil. Distance non nulle. Ces différences de temps sont infinitésimales, mais pas toujours. Une seconde pour voir la lune. Huit minutes pour voir le soleil. Sans parler de l’aberration temporelle d’une nuit étoilée, sachant que certains astres, pourtant visibles aujourd’hui, n’existent plus depuis longtemps et d’autres, à présent lumineux, apparaîtront au cours d’un avenir lointain.

    Succession
    Toute durée vécue par les humains est formée d’une succession de temps «figés», «incomplets», minuscules. Ce phénomène ressemble aux images photographiques d’une pellicule cinématographique. «Faux temps» devenant effectif seulement si un laps de temps nouveau remplace le précédant. Puisé dans un futur aléatoire, chaque présent devient aussitôt passé, impossible à changer. Temps trompeur, à l’image d’une matière dure essentiellement faite du vide des atomes.
    L’ensemble des temps fractionnés donne une «compression temporelle» spécifique à l’intérieure desquels rien ne dépasse la vitesse du photon.
    Le temps segmenté des humains provient du temps véritable et divin, non morcelé.

    Synchrone
    Chez la Conscience Initiale, le temps est «unique». Supposons qu’Elle observe Sa «nuit étoilée». Auquel cas, tous les astres sont synchrones grâce à l’«immédiateté des phénomènes lumineux». Sa «vitesse de la lumière» n’a aucune limite. Immédiats aussi sont Ses déplacements, telle la pensée. Durant ce «temps unique», pas une chose ne préexiste à une autre. Si une chose apparaît: elle a toujours existé. Si une chose disparaît: elle n’a jamais existé. Alors, rien en «mémoire»? Rien! La Conscience Initiale n’a aucune raison de conserver le souvenir d’une chose sans intérêt pour Elle. Il n’y a pas d’avant et il n’y a pas d’après. C’est maintenant, toujours maintenant. Ses actions «consécutives» se déroulent sans se «suivre».
    Seule la Conscience Initiale connait le temps «suprême», où tout est instantané, avec une vitesse de la lumière illimitée.

    Avenir
    Même la Conscience Initiale ne connaît pas l’avenir des hommes. Pour comprendre cette question, prenons l’exemple d’un romancier. Cet auteur établit le plan de son histoire. Il envisage, en gros, une succession de péripéties, avec différents personnages. Supposons qu’en cours d’écriture, par magie, il puisse lire les chapitres pas encore rédigés. Si l’écrivain se contentait alors de placer la «vaticination» dans son manuscrit, il commettrait une grossière erreur. Car ce futur prédit serait conforme, d’une façon logique, au temps «t» de l’écriture inachevée. Sans tenir compte des corrections ultérieures qui surviennent toujours durant l’élaboration créative. Ici, un personnage, prévu pour rester jusqu’au bout, disparaît le paragraphe suivant. Là, un autre, inattendu, change le cours du récit… La Conscience Initiale n’examine pas l’excipit avant d’avoir lu toutes les pages du roman. Présager le futur, c’est arrêter une réalité qui n’aura pas forcément lieu. Dieu sait cela, sans être le seul.

    Rapide
    Dans l’au-delà, les êtres très évolués connaissent un temps plus «rapide» que le nôtre, où cependant la vitesse de la lumière reste limitée, bien que «presque instantanée» sur des distances démesurées. A titre d’exemple: traverser une galaxie d’un bord à l’autre nécessitera une courte durée. Le temps «suprême» est propre à la Conscience Initiale.

    Immixtion impossible
    Rien ni personne ne peut troubler l’«espace» de la Conscience Initiale. Les contacts spirituels, épisodiques, avec Elle n’impliquent aucune «immixtion tangible», laquelle serait impossible à cause de la puissance dissemblable des êtres créés.

    Intrication
    Une «frontière» séparant l’espace-temps divin et celui lié à notre univers peut se trouver «dans» l’intrication quantique.

    Inflation
    Le passage de l’«espace-temps divin» au nôtre se fit très tôt. Il se produisit au tout début du Big Bang, après l’«inflation cosmique» durant laquelle, en une fraction de seconde, notre univers acquis une dimension infinie. Cette expansion spatiale dépassa, d’une façon démesurée, la vitesse de la lumière.
    Quelle est la grandeur minimum d’où surgit le Big Bang? Aucune. De même que le «temps divin» n’a ni avant ni après, l’«espace divin» n’a ni haut ni bas, ni Est ni Ouest.., ni grandeur ni petitesse définies.
    Au sein de l’«espace-temps divin», chaque «point» recèle une potentialité d’infinis créatifs.

    Inaccessible
    Depuis notre univers, il est impossible d’accéder physiquement à l’«espace-temps divin».
    Rien n’interdit aux hommes d’imaginer le fonctionnement de l’«espace-temps divin», lequel repose sur une «logique» ne s’identifiant pas à la nôtre.
    Les expériences physiques se rapportant aux hautes énergies ne peuvent s’échapper de notre espace-temps. La séparation concrète de l’univers des hommes avec l’«espace-temps divin» est hermétique.

    ORDRE
    Ordre
    L’«espace-temps divin» possède d’innombrables potentialités fabuleuses. Ces potentialités «magiques» ne prennent corps qu’avec l’ordre de la Conscience Initiale.
    La Conscience Initiale étant douée de volonté, il en émane un ordre ou un souhait qui fait démarrer le processus créateur. Ordre ou souhait reçu par le «générateur pouvant tout créer» (générateur universel).


    *******************
    GENERATEUR UNIVERSEL
    Générateur universel
    Le «générateur universel» utilise un moyen unique: l’énergie. Le chaos originel, apparent, peut s’organiser selon un plan aux innombrables possibilités. Rien n’est défini à l’avance. Chaque créature a son libre arbitre.

    Petit Prince
    L’énergie «originelle» serait comme une «pâte à modeler magique». Le Petit Prince dit: «dessine-moi un mouton» et la «pâte à modeler des origines» dessine le mouton, avec l’astéroïde, le renard, la rose, etc. Le Petit Prince n’impose pas ses lois. Le Petit Prince ordonne.

    Solutionner
    L’énergie se conforme aux lois du «monde des idées».
    Quelle que soit la demande de Dieu, l’énergie des origines solutionne le problème.

    Substantifier
    L’énergie n’est pas la Conscience Initiale.
    Dieu est une conscience. L’énergie, complémentaire, Lui permet de substantifier Ses idées.
    Dieu ne s’est pas créé Lui-même. Comme Dieu, le «générateur universel», ayant toujours existé, existera toujours.
    La Conscience Initiale, consciente d’Elle-même, ne peut cesser d’être consciente d’Elle-même. Eternellement.

    Origine
    «A l’origine», n’existe que le «monde des idées» où siège la Conscience Initiale et le «générateur universel», ayant pour moyen l’énergie. Rien d’autre.
    Les abstractions comme la liberté, la justice, les règles géométriques, la suite des nombres premiers, etc., forment le «monde des idées». Dieu ne l’a pas créé. Il est un attribut de la Conscience Initiale. Le «générateur universel» est aussi un attribut de la Conscience Initiale.

    Baguette magique
    La Conscience Initiale, seule, ne peut rien faire. Le «générateur universel», sans ordre, sans idée directrice, ne crée rien. Sans «baguette magique», l’enchanteur ne fait rien.
    Voici une analogie imparfaite. La Conscience Initiale serait une sorte de «cloud», comprenant des informations en quantité infinie. «Cloud» entendu dans son sens immatériel. Ce «cloud fabuleux» aurait «conscience de son existence». Donc, il serait capable de réfléchir par lui-même et serait capable de prendre des décisions. Isolé, un tel «cloud conscient» ne pourrait strictement rien faire. Pour agir, la «Conscience Initiale» a besoin d’un «hardware», c’est-à-dire: le «générateur universel». Sur terre, un hardware ne produit rien sans programme informatique. C’est de la quincaillerie. D’une façon identique, le «générateur universel» ne crée rien sans les ordres de la Conscience Initiale. Il est aussi de la «quincaillerie». Baguette magique sans enchanteur. Bout de bois inerte. Jamais un maître, un outil.
    Alors que l’on parle de future conscience chez les robots, pourquoi s’interdire l’idée d’un «cloud» doué d’une conscience?

    Univers
    Chaque univers est produit par le «générateur universel». Sa capacité de créer concrètement repose sur l’«énergie». Rien d’autre. Sans ordre ou souhait, cette «baguette magique» reste inerte.
    L’ordre ou le souhait de créer un univers émane de la Conscience Initiale.
    Le point de départ d’un univers n’a pas lieu fortuitement, sans raison, sous l’effet d’une singularité des lois naturelles.
    L’univers que réalise le «générateur universel» se conforme aux instructions préalables de la Conscience Initiale.
    Après le départ originaire de la création d’un univers, tout fonctionne selon les lois naturelles. Logique des causes entraînant les effets correspondants.
    Afin de pouvoir tout créer, le «générateur universel» est pourvu d’une démesurée intelligence pratique.
    La démesurée intelligence pratique du «générateur universel» ne l’autorise cependant pas à prendre l’initiative de créer un univers.
    Le «générateur universel» est doté d’intelligence pratique, pas du sens moral. Pensons au fonctionnement de la nature.

    Mission
    Le «générateur universel» a pour unique mission de satisfaire la Conscience Initiale, pas d’occuper Sa place.
    Ne pas confondre la clé à molette avec son propriétaire.
    Le «générateur universel» perpétue l’existence de chaque monde.
    A tout moment, la Conscience Initiale peut décider de faire disparaître un univers.
    La Conscience Initiale n’est pas capricieuse.

    NEANT CREATEUR
    Néant créateur
    Soutenir l’inexistence d’une «volonté» créatrice du monde rend cette création incompréhensible. Remplacer la Conscience Initiale par un «néant créateur» est aussi absurde que gober l’invraisemblable génération spontanée.
    Même le plus ignare en informatique sait que les logiciels nécessitent, bien qu’«invisibles», d’innombrables lignes de code pour fonctionner. Cette programmation requiert une intention et de l’intelligence. «Rien ne naît de rien»…

    Ode au néant
    L’athéisme est une religion supérieure aux autres pour la bonne raison qu’elle repose sur un fondement miraculeux sans équivalent. Evidemment, pas grâce à son dieu (lequel s’appelle «Quinexistepas»), vu que celui-ci est inopérant. La supériorité de la religion athée, sur toutes les autres, est ailleurs. Elle réside dans son mystère, Un mystère qui surpasse, et de loin, tous les autres mystères. A la différence de la réponse habituelle: Dieu, expliquant l’origine du monde, les athées soutiennent: le néant. Or fabriquer un univers viable n’est pas une mince affaire. Les religieux apprennent que même pour Dieu, l’exercice fut exténuant. Six jours d’un labeur intense et le septième, épuisé, selon toute vraisemblance, Il s’allongea sur son clic-clac. Et ça, le néant ne pouvait l’ignorer. On ne le prenait pas au dépourvu. Ce n’était pas gagné d’avance. D’autant qu’il se savait dépourvu de carrure divine. Aussi, devant l’ampleur titanesque de la tâche, il dut s’adresser au dieu Quinexistepas.
    – Je n’y arriverai jamais tout seul, il faudrait me donner un coup de main.
    – Sûrement pas!
    – Et pourquoi donc?
    – Parce que je n’existe pas!
    Nulle mauvaise volonté ou paresse de sa part, c’était juste un problème de pure logique. Le néant fut bien forcé d’en convenir. Alors il prit son courage à deux mains et… Et… Et… Comment y parvint-il? Dieu seul le sait, et personne d’autre. C’est ça, l’insondable mystère de l’athéisme. Avec du parfait néant (en petite ou grande quantité, ce n’est pas précisé), on fait quelque chose. Nous sommes tous obligés de le reconnaître, l’univers existe. Avec des preuves irréfutables telles que l’œuf et la poule, même si certains continuent à se poser des questions à leur sujet. Bref, le néant réussit à terminer le boulot. Mais dans quel état? Harassé, fourbu, éreinté, complètement lessivé, vanné, en capilotade, rompu, moulu, vidé, pompé, crevé. Et il n’en fut guère récompensé car les athées sont sacrément ingrats. Alors que le néant fit preuve d’un trésor d’imagination agrémenté de subtilités sans bornes, les oublieux le rangent dans une catégorie où s’illustrent ce gredin de «chaos», qui agit comme un malotru, et l’ingérable «hasard», qui fourre son nez partout. Pas la moindre considération particulière. Pas la plus modeste commémoration. Pas un seul jour du calendrier pour honorer sa mémoire. Au besoin, un jour non férié eut fait l’affaire, pourvu qu’il ne fut pas trop mal placé. Des nèfles, oui!
    Aucun édifice dédié à son évocation, à la célébration de sa prouesse originelle. Bernique! Pas d’autels domestiques où trônerait son portrait (un simple cadre évidé offre pourtant une belle ressemblance). Avec ne serait-ce que quelques fleurs en plastique achetées au rabais. Ce n’est quand même pas demandé l’impossible. Macache! Sans compter que ses «fidèles» n’accordent pas de majuscule à son auguste nom. Alors qu’il suffirait d’une seconde pour écrire correctement Néant. Sinon, le grand Néant, beaucoup mieux encore. Ça ne coûte pas un rond et ça fait toujours plaisir. Des clous, ouais! Est-ce parce qu’il ne se remit jamais de sa dépense d’énergie monstrueuse lors de la création, ou, plus prosaïquement, boude-t-il? Quoi qu’il en soit, depuis ce prodige initial, le néant ne crée plus rien. Il n’en fiche carrément plus une rame. Tous les scientifiques sobres le confirment. Que dalle! Même pas le plus petit, insignifiant, moins onéreux, dérisoire cadeau de lessive. Nib!
    Moralité: sans être bourré, affirmer que le néant produit quelque chose, c’est, à la manière d’un banal dévot, croire aux miracles. C’est avaler, tel un gros gogo gobeur, ce fameux méga-miracle laïque des origines.
    Attendu que l’intitulé fait mention d’ode, il est temps d’oder religieusement.
    Néant, ô toi dont le patronyme rime avec néon (au diable les pinailleurs), que chante le paon enrhumé.
    Néon, tellement semblable à toi, ô Néant, puisque l’éclairage artificiel tire d’embarras ceux qu’entoure l’obscurité. Tandis qu’il faut chercher une clé à l’intérieur de la cave, si profonde. Ou sous le porche, si discret. Ou dans le corridor, si long. Ou la remise, si encombrée. Ou près du toit, si haut. Les cloportes dégagent. La voie de garage cesse de l’être.
    O Néant, tu ravis l’athée au logis.

    Néantiser
    Si le néant existait, dans la signification ultime du concept, sa désignation serait impossible. Nul ne pourrait même y penser. Introuvable. Même le vide extrême des confins sidéraux est déjà quelque chose: de l’énergie. Faire figurer le néant dans une application informatique nécessiterait d’ajouter, au moins, une ligne de code. La Conscience Initiale n’a jamais écrit une «ligne de code» pour substantifier la chose qui n’existe pas. Au demeurant, une contradiction insoutenable. Le néant ne se trouve nulle part. Il n’existe que la conscience et l’énergie. Rien d’autre. Alors l’athée qui compte se réfugier dans le néant après sa mort, où ira-t-il s’enterrer?

    Les parieurs sur l’après mort gagnent à tous les coups
    Soit il y a quelque chose après la mort, auquel cas ce quelque chose s’applique même à l’athée. Soit il n’y a rien après la mort, auquel cas ce rien s’applique même au croyant.
    Premier cas: l’athée, comme disent les Suisses, sera déçu en bien.
    Second cas: le croyant ne sera pas déçu puisqu’il ne le saura jamais.

    Preuve
    Il n’existe pas de preuve matérielle que Dieu existe. Il existe des preuves matérielles que notre monde existe. Sans «cause» explicative, notre monde n’existerait pas. Qu’en déduire? Preuve par l’absence de preuve. Il ne peut pas ne pas y avoir une «cause sans cause» expliquant la formation de l’univers.


    *******************
    LIBERTE
    Liberté
    La liberté morale qu’accorde Dieu aux humains leur permet de commettre les pires forfaits. Chaque fautif doit comprendre par lui-même qu’il se fourvoie.
    Dieu n’agit à la place de personne.
    Sous le règne de l’entière liberté morale qu’accorde Dieu aux humains, chacun est libre d’agir à sa guise.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES C 4

    Message par Tiersi le Mer 27 Sep - 13:52

    **********************
    APHORISMES C 4
    **********************


    *******************
    REINCARNATION
    Réincarnation
    L’assistance des êtres évolués en vue d’orienter les créatures peu morales vers une prochaine réincarnation adéquate pourrait se comparer à un examen médical. Après l’étude du «dossier karmique», le «thérapeute» propose diverses possibilités comme: perte des kilos superflus, faire de l’exercice, s’aérer, arrêt des cigarettes, supprimer les excès d’alcool, prise de sang, médicaments, intervention chirurgicale, etc. Souvent, choisir la facilité allonge énormément le traitement tandis que l’option pénible sera de courte durée.
    Préparer sa réincarnation, dans l’«au-delà», pour l’être peu évolué, consiste à faire certains choix, selon les conjonctures prévisibles: constitution, situation familiale, position sociale, possibilités professionnelles, rencontres sentimentales, aptitudes artistiques, tentations diverses, crises, guerres, etc. Les difficultés de la vie se conforment aux particularités de chacun: lourd passé à purger, vouloir s’améliorer, chercher à progresser…
    Le destin des humains ressemble au canevas d’un opéra ou d’une opérette. Chaque individu l’interprète à sa façon, librement.

    Automatique
    S’agissant d’un humain primaire, habité par une sauvagerie extrême, le système karmique (justice divine) régit automatiquement sa réincarnation, sans «intervention extérieure».

    Libération
    Les humains un peu évolués n’ont guère envie de retourner dans l’«école» disciplinaire qu’est notre univers. Une réincarnation «complète» implique: naissance, enfance, adolescence, adultisme, maturité, vieillesse, mort. Nouveau cycle après beaucoup d’autres. Les membres du couple «libéré» (humain et sa divinité attitrée) conseillent ceux qui veulent savoir comment sortir au plus tôt de la «roue d’écureuil» où, comme les petits mammifères, on court sans avancer.

    Association
    Lors de chaque nouvelle réincarnation, le subconscient, l’inconscient et la conscience «inaccessible» (véritable conscience humaine, immortelle) s’associent à un corps neuf, pas l’intellect antérieurement raccordé au cerveau du défunt.

    Stupidité
    La réincarnation d’un homme en animal est une pensée stupide.
    L’homme qui se réincarnerait en animal aurait peu l’occasion de s’améliorer moralement.

    Ecole
    La vie terrestre est une «école disciplinaire». Elle ne sert pas à faire des expériences zoologiques.
    L’homme se réincarne sur terre afin d’acquitter ses dettes karmiques, pas pour le plaisir, pas sans raison.
    Quand un bourreau se réincarne sur terre, il doit endurer des tourments comparables à ceux de ses victimes.

    Poésie
    La réincarnation d’un homme en végétal, ou autre fantaisie, est imaginée par des poètes sans jugeote.

    SYSTEME KARMIQUE
    Système karmique
    Le système karmique (justice divine), dépourvu d’affection et d’antipathie, ne ressent rien.
    Le système karmique applique la législation divine.
    La mécanique du système karmique fait fonctionner le processus des réincarnations, auxquelles nul individu non «libéré» ne peut se soustraire.
    Le système karmique n’est l’ennemi ou l’ami de personne.
    Nul ne peut toucher à l’impartialité absolue du système karmique. Aucun individu ne peut leurrer ce système.
    Avec le système karmique, aucune dissimulation n’est possible. Pas la moindre violation morale.
    Le système karmique fait payer chaque fautif rubis sur l’ongle, sans omettre la moindre «peine».
    Toutes les inconduites d’un individu sont répertoriées par le système karmique, tous ses comportements bienfaisants.

    Indépendance
    Jamais la Conscience Initiale ne s’oppose à l’impartialité absolue du système karmique. Jamais.
    Jamais Lucifer ne s’oppose à l’impartialité absolue de ce système. Jamais.

    Peine
    Tout passif karmique doit être intégralement purgé, sans possibilité dérogatoire. La «peine karmique» peut toutefois s’étendre dans le temps.
    Les monstrueuses «peines karmiques» s’étalent sur de nombreuses réincarnations.
    Le bilan karmique d’un individu s’améliore quand son comportement bienfaisant se développe.
    La progression morale d’un individu diminue l’intensité de ses tourments karmiques.
    Dans le bilan karmique, les actions bienfaisantes non ostentatoires comptent bien davantage que celles qui profitent à la réputation de l’individu.
    Le système karmique a pour unique objet la probité.
    L’action répressive du système karmique, implacable, a une finalité double.
    Première: inciter les créatures primaires à progresser moralement et devenir des êtres «libérés».
    Seconde: dissuader les êtres «libérés» de rétrograder.
    En comprenant le fonctionnement du système karmique, l’homme perçoit l’avantage du comportement moral.

    Libérable
    Sur terre, tous les hommes s’efforcent d’échapper à la souffrance.
    Quand il est «libérable», l’homme échappe à la souffrance.
    Les êtres «libérables» n’ont plus de passif karmique.
    L’homme acquiert la certitude qu’il est «libérable» ou «libéré» seulement dans l’«au-delà». Jamais sur terre.

    Pouvoir
    Les êtres «libérés» ont le pouvoir d’«organiser» l’application d’un passif karmique d’individus moins évolués, en favorisant, autant que possible, leurs inclinations.
    Organiser» l’application d’un passif karmique ne signifie aucunement supprimer la moindre pénitence.

    LIBRE ARBITRE
    Libre arbitre
    Sur terre, les hommes ayant un niveau d’évolution différent vivent ensemble. Cela permet à chacun d’exprimer sa véritable nature.
    Face au mal, chacun a son libre arbitre.
    L’homme peut faire le mal ou s’en abstenir. Aucune force surnaturelle ne dirige sa vie.

    Mal
    Quand on fait le mal sans cesse, son passif karmique augmente continûment.
    Un énorme passif karmique se «règle» au cours du séjour dans l’«au-delà» puis durant les réincarnations suivantes.
    Dans l’«au-delà», l’énorme passif karmique prend la forme d’un séjour abominable, isolé, désolé, misérable…
    Sur terre, l’énorme passif karmique prend la forme d’une existence abominable où les infortunes s’accumulent: famille indigne, misère, devoir subir des viols, rareté extrême du travail, chômage, physique chétif, maladies, infirmités, impossibilité de se faire soigner, absence de médicaments pour calmer ses douleurs, privations sexuelles, subir la corruption en toutes circonstances, accidents divers, voir toutes ses entreprises échouer, subir les effets désastreux des crises, des guerres, se faire emprisonner, se faire torturer, devenir esclave, subir les destructions causées par des cataclysmes, vieillesse calamiteuse…
    L’individu qui n’aide pas ses compatriotes malheureux en prétextant que leur infortune est due au karma, s’attire une lourde sanction karmique. Il n’est pas «libérable».
    Sur terre, nul ne connaît la raison de l’infortune d’un homme: passif karmique ou accélération «libératoire».
    L’aide aux concitoyens infortunés permet de civiliser la société. Elle renferme une vertu pédagogique qui améliore le développement économique du pays.

    CONSEQUENCES
    Décalage
    La «réponse» du système karmique arrive toujours au «meilleur» moment.
    Le système karmique implique un décalage entre la faute et sa sanction. Comme pour l’existence de Dieu, la certitude élimine l’investigation personnelle. Chacun doit effectuer ses propres recherches.
    Le décalage entre la faute et sa sanction – processus didactique du système karmique – fait croire au coupable qu’il est invulnérable. Erreur fatale.

    Conséquences
    Sous le règne de l’entière liberté morale qu’accorde Dieu aux humains, chaque action a des conséquences sur son auteur.
    Chaque action bonne de l’homme lui est favorable. Le système karmique l’enregistre.
    Chaque action mauvaise lui est préjudiciable. Le système karmique l’enregistre.
    Il arrive que certaines fautes commises pendant une réincarnation soient sanctionnées durant celle-ci.
    S’agissant des fautes ayant une incidence collective, le temps de réaction du système karmique s’allonge. L’orage ne se fabrique pas en deux secondes.

    Nulle impunité
    Un coupable peut-il échapper à la punition méritée du système karmique? L’ignorant s’imagine pouvoir b… la justice divine. Au bout du compte, c’est lui qui est enc… Bien profond.
    Se croire tiré d’affaire parce que ses fautes restent cachées des hommes revient à subir une «double peine». Aux sanctions adaptées du système karmiques s’ajoutent celles des nombreuses fautes supplémentaires qui sont commises en s’imaginant toujours hors d'atteinte d’un châtiment céleste.
    La «double peine» allonge démesurément le chemin de rédemption, aux tourments innombrables.

    Insupportable
    Quand le passif karmique d’un individu augmente d’une façon colossale, sans actes bienveillants à l’égard d’autrui, ses réincarnations deviennent insupportables. Les êtres «libérés» n’utilisent pas leur pouvoir d’«organiser» plusieurs réincarnations successives.
    Sans recevoir l’instruction d’échelonner la souffrance sur d’innombrables réincarnations, séparées par des pauses heureuses, le système karmique fonctionne automatiquement, avec châtiment réglé presqu’au maximum, en permanence, durant toutes les réincarnations successives. Alors chaque existence est infernale, l’une après l’autre, sans trêve…

    Insensible
    D’une aucune manière, la créature coupable ne peut émouvoir le système karmique. Les châtiments de la justice divine s’appliquent automatiquement. Dans l’«au-delà», le roué en est pour ses frais. L’unique plaidoirie audible du coupable, privée d’avocat, donc se défendant seul auprès des êtres «libérés», est sa sincère résolution de s’améliorer moralement. Personne ne peut tromper les êtres «libérés».

    JUSTICE
    Critères
    Les critères du système karmique ne coïncident pas forcément avec ceux des tribunaux humains, avec ceux des autorités religieuses.

    Juste
    La «législation divine» fonctionne grâce au système karmique.
    Le système karmique est juste. Les moments pénibles d’une réincarnation répondent à un objectif impartial. Tôt ou tard, l’auteur d’actions mauvaises subit une souffrance compensatoire, une souffrance didactique.
    La souffrance est aussi le moyen d’écourter un chemin de rédemption.
    Le système karmique recèle une connaissance absolue des règles morales.

    Indépendant
    Le système karmique fonctionne indépendamment du «générateur universel». Il est étroitement lié à chaque univers.

    Compteur
    Le système karmique est un compteur sophistiqué.
    Tout ce qui touche à la morale est enregistré par le système karmique.
    Pour chaque acte moral – selon les critères divins – le système karmique gratifie l’homme de «points positifs».
    Pour chaque acte immoral, il gratifie l’homme de «points négatifs».
    La justice divine est toujours juste.
    Le «calcul des données» du système karmique fonctionne en «temps réel».
    L’activité du système karmique ne s’interrompt jamais.
    Le système karmique continue à surveiller l’être humain après sa «libération», l’éternité durant.
    Il continue à surveiller chaque «divinité» après son «mariage mystique», l’éternité durant.

    CONNAISSANCE
    Connaissance
    Pour devenir un être «libérable», il faut connaître les critères du système karmique.
    Pour que s’accomplisse le «mariage mystique», l’humain «libérable» doit bien connaître les critères du système karmique. Il en va de même pour sa «divinité».

    Conscience inaccessible
    La conscience humaine «inaccessible» enregistre, d’une façon automatique, chacune des actions, accomplie, ou non, par l’ego. Certains comportements sont estimés «bons» et valent des «points positifs» à l’ego. Les «mauvais» lui valent des «points négatifs». Relativement à leur évaluation en «temps réel», la «conscience inaccessible» oriente l’individu, selon les possibilités du moment, dans une direction donnée. Parfois, pour de «bonnes» raisons, elle le pousse à commettre des actes répréhensibles (auquel l’ego peut toujours résister). Si l’ego cède, il devra en subir les séquelles longtemps. Il s’agit d’une affaire entre la «conscience inaccessible» de l’individu et son ego.

    Nul n’est favorisé
    Certains humains paraissent avantagés par le destin. Ils ne sont pas parfaits pour autant. Nul ne détient le pompon de la perfection sur terre. Ils reçoivent, d’une manière ou d’une autre, tôt ou tard, les leçons amères «qu’enseigne le fatum». La richesse, le succès, recèlent toujours des chausse-trapes dans lesquelles tous tombent, plus ou moins lourdement.

    Porte
    Que la «conscience inaccessible» pousse délibérément l’ego à l’erreur ne transforme pas celle-ci en «démon» pour autant. Elle se borne à ouvrir certaines «portes» aux «démons». De telles «issues» se ferment quand l’ego a compris la leçon. Une fois ces «frontières psychiques» ouvertes, l’individu subit les conséquences de dépravations criminelles qui causent sa perte. Ce défaut de protection du mental rend aussi vulnérable aux égarements psychiatriques. A tout moment, l’ego peut se reprendre, corriger son comportement. Sa «conscience inaccessible» est alors autorisée à refermer les «portes de l’enfer».

    Opportunité
    L’incitation de la «conscience inaccessible» à faire passer l’ego par une expérience traumatisante, longtemps préjudiciable pour lui, ne découle pas toujours d’une intention rééducatrice suivant des mauvais comportements récents. Elle peut constituer l’opportunité d’accélérer l’évolution d’un esprit capable de surmonter l’adversité.

    Coexistence
    Les «punitions» douloureuses qui s’exercent sur l’ego fautif, passant par la «conscience inaccessible», n’ont rien de vengeresses. Nul «courroux» n’anime la Conscience Initiale. Ces souffrances permettent juste d’orienter le coupable vers un comportement rendant plaisante la coexistence dans une société civilisée, présente et future.

    Punition
    S’agissant d’«élèves» peu formés, enseigner sans punir, c’est ne pas enseigner.
    Si l’individu reste réfractaire aux avertissements de son destin, d’autres tourments l’affligeront, tôt ou tard. Jusqu’à ce que l’asocial cède. Le temps «illimité» de la destinée fournit un grand nombre d’occasions «propices».
    Un «passif» karmique qui augmente rallonge le chemin de rédemption et multiplie les malheurs durant la ou les réincarnation(s) suivante(s).

    Subtilité
    L’activité du système karmique est toujours subtile.
    Elle agit toujours sur notre monde d’une manière détournée.
    Le fonctionnement du système karmique ne produit aucune preuve tangible.

    Dette
    Chaque action contraire au vivre ensemble s’ajoute, augmentant sa dette karmique, telle la facture détaillée d’un commerçant intraitable. Accumulation qui retarde d’autant la «libération» de l’individu dans l’«au-delà», puis après.
    Chaque mensonge méprisable s’ajoute, augmentant cette dette karmique.
    Chaque vol s’ajoute
    Chaque méchanceté s’ajoute.
    Chaque viol s’ajoute.
    Chaque méfait s’ajoute.
    Chaque cruauté s’ajoute.
    Chaque crime s’ajoute.

    Principe
    Principe fondamental du système karmique: au cours d’une ou plusieurs réincarnations, l’individu ressent les traumatismes qu’il fit subir à sa/ses victime(s).
    Le système karmique fait perdre au voleur tous ses biens durant la ou les réincarnation(s) suivante(s).
    Il fait du harceleur un souffre-douleur durant la ou les réincarnation(s) suivante(s).
    Il fait du croyant de l’islam qui hait les femmes une musulmane particulièrement maltraitée à l’occasion des réincarnations suivantes,
    Le système karmique réserve une mort violente au criminel à l’occasion de ses réincarnations suivantes.
    Au cours d’une ou plusieurs réincarnations, les traumatismes infligés par le système karmique sont parfois indirects. Le criminel perd des êtres chers.
    Le système karmique fait du bourreau une victime durant la ou les réincarnation(s) suivante(s).
    L’individu qui se moque des victimes tourmentées subira, par le système karmique, des tourments similaires à l’occasion de ses réincarnations suivantes.
    L’individu qui se moque des personnes endurant un sort cruel subira des épreuves similaires.

    Conseil
    Toujours compatir aux victimes de tourments.
    Dans la mesure du possible, aider les victimes de tourments.

    Retour
    Par l’action du système karmique, l’individu qui stresse autrui subira le harcèlement des autres à son tour.
    Ce que l’individu fait aux autres, le système karmique lui fait subir l’équivalent durant les réincarnations suivantes. Parfois avant.
    Lorsque l’individu fait du mal aux autres, le système karmique, en contrepartie, lui fait subir des tourments durant les réincarnations suivantes. Parfois avant.
    Lorsque l’individu rend service aux autres, le système karmique lui procure des satisfactions durant les réincarnations suivantes. Parfois avant.

    Animaux
    Si un homme se conduit bien avec des animaux, la «conscience collective» de ces animaux lui «rend service». Exemple: un animal, «inconsciemment», retarde ce passant qui, autrement, aurait été renversé par une voiture au coin de la rue.
    Si un individu martyrise des animaux, la «conscience collective» de ces animaux lui «fait payer» ses cruautés. Exemple: un animal, «inconsciemment», retarde ce passant qui est alors renversé par une voiture au coin de la rue.

    Rôle
    La terre est un théâtre. A chaque réincarnation, le même homme change de rôle.

    Elucubration
    Le rapport direct entre une catastrophe naturelle et l’inconduite supposée des communautés humaines provient toujours de l’élucubration pathologique d’un prophète au petit pied (vieux stratagème qu’utilisèrent souvent les chefs religieux d’antan pour assujettir leurs congénères sauvages).
    Le rapport direct entre l’infortune et l’inconduite personnelles est toujours la divagation malveillante d’une mauvaise langue.

    Compréhension
    Comprendre correctement l’activité du système karmique réclame une puissante réflexion.
    Cela nécessite un prudent mutisme. Les erreurs de jugement peuvent causer injustement beaucoup de peine à autrui.

    Immuable
    Le système karmique est totalement autonome.
    La Conscience Initiale ne change jamais le principe constitutif du système karmique.
    Elle n’a jamais changé ce principe.
    Elle ne le changera jamais.

    CORRIGER
    Corriger
    Les êtres «libérés» peuvent seulement «adoucir» pour autrui l’intensité des peines du système karmique, à la façon d’un surendettement étalé dans le temps. «Adoucissement» ne s’appliquant qu’aux individus en réel progrès moral.
    Les peines du système karmique réparties sur un nombre de réincarnations plus grand sont davantage endurables.
    Sans «adoucissement», les peines du système karmique qui s’appliquent automatiquement sont insoutenables.

    Marchandage
    Réclamer à Dieu des satisfactions matérielles en échange d’une dévotion insigne augmente sa dette karmique.
    On ne marchande pas avec la Conscience Initiale.
    Réclamer à une vedette du monde religieux des satisfactions matérielles en échange d’une dévotion insigne augmente sa dette karmique.
    Chasser les «marchands du temple» à l’intérieur de son esprit est un assainissement psychique.
    On ne marchande pas avec le monde invisible. Si l’«interlocuteur» est malveillant, il trompe toujours l’imprudent, tôt ou tard.
    On ne marchande pas avec le monde invisible. Quand l’«interlocuteur» malveillant trompe l’imprudent, c’est toujours au pire moment.
    Le système karmique enregistre dans sa «colonne des dettes» chaque tractation avec le monde invisible.

    Don
    A Dieu, on donne avant de recevoir.
    A Dieu, on donne sans attendre quelque chose.
    Dieu n’est pas le père Noël.

    Reproche
    A Dieu, on ne reproche pas les difficultés de son existence.
    Devant Dieu, on ne pleurniche pas.
    Devant Lucifer, on ne pleurniche pas.

    Origine
    Si au cours d’incarnations reculées on a commis les pires saloperies, il faut rembourser, tôt ou tard, sa «dette karmique». Se comporter moralement ne suffit pas.
    Aucune créature humaine n’est apparue sur terre non criminelle.
    Le «bon sauvage» est une légende de farfelu.
    L’homme des origines n’est pas bon.
    Avec le temps, l’homme des origines devient bon. Beaucoup de temps.

    Remboursement
    Certains remboursent leur dette karmique par «petites échéances».
    Certains remboursent leur dette karmique «au comptant».
    Les souffrances de l’existence, acceptées, anticipent la «libération» dans l’«au-delà».

    Intolérance
    Accepter ses souffrances ne signifie pas tolérer la condition de victime infligée par les s… Exemple: neutraliser (au sens militaire) tous les inquisiteurs d’Allah, sans état d’âme.

    Recommandation
    Entassements matériels, pouvoir et pouvoirs, célébrité, amours humaines et spirituelles, béatitudes: de toutes ces choses, s’en f…
    Celui qui n’attend rien ne risque pas d’être déçu.
    N’attendre rien ne signifie pas être désespéré.
    Fait du sur-place spirituel, celui qui, n’attendant rien, n’est pas heureux.
    Ce qu’il est possible de faire pour améliorer la vie en société, on le fait.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES C 5

    Message par Tiersi le Jeu 28 Sep - 13:37

    **********************
    APHORISMES C 5
    **********************


    *******************
    LECON
    Leçon
    La vie sur terre est une leçon.
    Les relations humaines sont des leçons.
    Les relations amoureuses sont des leçons.
    Les tourments sont des leçons.
    Les maladies sont des leçons.
    Les traumatismes sont des leçons.
    Les handicaps sont des leçons.
    Les assuétudes sont des leçons.
    Les difficultés de la vie sont des leçons.
    Les catastrophes sont des leçons.
    Les guerres sont des leçons.
    Les malchances sont des leçons.
    Les «chances» sont des leçons.
    On peut mal utiliser une «chance».
    Parfois un atout est plus dommageable à l’individu qu’une épreuve.
    Une chance peut se révéler une malchance plus tard.
    Une malchance peut se révéler une chance plus tard.
    Le vieillissement est une leçon.
    La mort est une leçon.
    L’agonie consciente est une leçon.
    Perdre tout, inéluctablement, est une leçon.
    Perdre sa vie, inéluctablement, est une leçon.
    La perte inéluctable de sa santé est une leçon.
    La perte inéluctable de ses possessions est une leçon.
    La perte inéluctable de ses richesses est une leçon.
    La perte inéluctable de son pouvoir est une leçon.
    La perte inéluctable de sa jeunesse est une leçon.
    La perte inéluctable de sa beauté physique est une leçon.
    La perte inéluctable de ses aptitudes physiques est une leçon.
    La perte inéluctable de sa souplesse est une leçon.
    La perte inéluctable de sa fraîcheur épidermique est une leçon.
    La perte inéluctable de sa sveltesse est une leçon.
    La perte inéluctable de son acuité visuelle est une leçon.
    La perte inéluctable de son acuité auditive est une leçon.
    La perte inéluctable de ses capacités sexuelles est une leçon.
    La perte inéluctable de ses forces est une leçon.
    La perte inéluctable de ses acquis sportifs est une leçon.
    La perte inéluctable de son agilité intellectuelle est une leçon.
    La perte inéluctable des facultés de son mental exceptionnel est une leçon.
    La perte inéluctable de sa mémoire est une leçon.
    La perte inéluctable de son érudition est une leçon.
    La perte inéluctable de son acquis culturel est une leçon.
    La perte inéluctable de son acquis artisanal est une leçon.
    La perte inéluctable de son acquis artistique est une leçon.
    La perte inéluctable de son acquis professionnel est une leçon.
    La perte inéluctable de son acquis technique est une leçon.
    La perte inéluctable de son acquis scientifique est une leçon.
    La perte inéluctable des fruits du travail de toute son existence est une leçon.
    La perte inéluctable des réalisations accomplies pendant toute son existence est une leçon.
    La perte inéluctable de ses êtres chers est une leçon.
    Chaque leçon de l’existence réussit quand l’homme perd sans broncher.
    Chaque leçon de l’existence réussit quand l’homme perd sans larmoyer.
    Bien comprises, les «pertes inéluctables» permettent à l’homme de mieux considérer le terme d’une existence qui s’achève.
    Se cramponner aux «guenilles» d’une fin d’existence terrestre est un mauvais départ.
    Se détacher des «guenilles» d’une fin d’existence terrestre est un bon départ.

    Echouer
    Une leçon de l’existence échoue là où son orgueil règne.
    Là où sa domination prévaut.
    Là où son absolutisme prévaut.
    Là où son narcissisme règne.
    Là où son arrogance règne.
    Là où son mépris règne.
    Là où son avidité règne.
    Là où sa cupidité règne.
    Là où sa vénalité règne.
    Là où sa corruption règne.
    Là où son avarice règne.
    Là où sa jalousie règne.
    Là où son immoralité règne.
    Là où sa malhonnêteté règne.
    Là où sa tromperie règne.
    Là où ses vols règnent.
    Là où sa bassesse règne.
    Là où son absence d’honneur règne.
    Là où son obscénité règne.
    Là où son ressentiment règne.
    Là où son acrimonie règne.
    Là où sa sévérité règne.
    Là où sa dureté règne.
    Là où sa colère règne.
    Là où sa revanche règne.
    Là où son intolérance règne.
    Là où son racisme règne.
    Là où son aveuglement règne.
    Là où son fanatisme règne.
    Là où son insensibilité règne.
    Là où sa brutalité règne.
    Là où sa perversité règne.
    Là où sa cruauté règne.
    Là où sa criminalité règne.
    Celui qui ne parvient pas à s’entendre avec les autres sur terre en sera incapable dans l’«au-delà».
    Celui qui ne s’entend pas avec les autres sur terre n’accédera jamais au «paradis» de l’«au-delà».
    Celui qui perturbe la société sur terre harcèlera les résidents de l’«au-delà».

    Compréhension
    Chaque grand tourment infligé par le système karmique (justice divine) «prend fin» quand l’individu a compris la leçon.
    Il ne se renouvelle plus quand l’individu a compris la leçon.
    Quand la leçon est comprise, un «grand tourment» peut éventuellement se renouveler, mais d’une façon très atténuée, afin de «rembourser» sa dette karmique.
    Lors d’une leçon de la vie, l’individu progresse quand il se comporte correctement.
    Certaines leçons de l’existence réussissent bien par le choix d’un bon vivre ensemble. Par la compréhension. Par la bienveillance.
    Pour certaines leçons de l’existence, la conduite correcte implique le détachement, la sérénité.
    Une leçon de l’existence réussit bien quand son humilité s’éveille.
    Quand sa domination s’interrompt volontairement.
    Quand son absolutisme s’interrompt volontairement.
    Quand son narcissisme s’interrompt.
    Quand son arrogance s’interrompt volontairement.
    Quand son mépris s’atténue.
    Quand son avidité s’interrompt volontairement.
    Quand sa cupidité s’interrompt volontairement.
    Quand sa vénalité s’interrompt volontairement.
    Quand sa corruption s’interrompt volontairement.
    Quand son avarice s’interrompt volontairement.
    Quand sa jalousie s’interrompt.
    Quand son immoralité s’interrompt.
    Quand sa malhonnêteté s’interrompt.
    Quand sa tromperie s’interrompt.
    Quand ses vols s’interrompent.
    Quand sa bassesse s’interrompt.
    Quand son absence d’honneur s’interrompt.
    Quand son obscénité s’interrompt.
    Quand son ressentiment s’interrompt.
    Quand son acrimonie s’interrompt.
    Quand sa sévérité s’interrompt.
    Quand sa dureté s’interrompt.
    Quand sa colère s’interrompt.
    Quand sa revanche s’interrompt.
    Quand son intolérance s’interrompt.
    Quand son racisme s’interrompt.
    Quand son aveuglement s’interrompt.
    Quand son fanatisme s’interrompt.
    Quand son insensibilité s’interrompt.
    Quand sa brutalité s’interrompt.
    Quand sa perversité s’interrompt.
    Quand sa cruauté s’interrompt.
    Quand sa criminalité s’interrompt volontairement.
    Chaque leçon est définitivement réussie quand l’individu, confronté à elle, ne se comporte plus d’une façon incorrecte.
    Chaque leçon définitivement réussie raccourcit le chemin rédempteur.
    Après chaque leçon définitivement réussie sur terre, l’individu accroît ses possibilités de «libération» dans l’«au-delà».

    Progrès
    Si l’homme peut faire des progrès moraux, c’est «ici et maintenant», pas dans l’«au-delà».
    Chaque progrès moral que l’homme accomplit sur terre compte réellement.
    Toute promesse de progrès moral (non tenue) sur terre n’a aucune valeur.
    Tout progrès moral que l’homme «promet» d’accomplir dans l’«au-delà» ne compte pas.
    Les bases morales s’apprennent sur terre, pas dans l’«au-delà».
    Dans l’«au-delà», peut perfectionner sa pratique morale celui qui a eu sur terre une conduite suffisamment correcte.
    Ne peut perfectionner son état moral celui qui a eu sur terre une conduite hautement blâmable. Nouveau(x) «tour(s) de manège».

    Confusion
    Confondent Lucifer et le diable, les c…
    Que les c… l’identifient au diable, Lucifer s’en «bat les c…».
    Puisque le diable est une «entité artificielle», de son avis, on se f…

    Initiatique
    Du point de vue initiatique, la confusion entre Lucifer et le diable faite par les c… présente certains avantages qu’il ne convient pas d’expliquer longuement ici.
    L’engagement dans la voie initiatique invite à une saine prudence.
    L’itinéraire initiatique demande un peu de hardiesse, mais pas une témérité d’écervelé.
    Les sociétés sérieuses du chemin initiatique permettent d’anticiper la «libération».
    L’itinéraire sectaire mène au pire.
    Il interdit la «libération».

    Défauts
    Des pointes de défauts raisonnables n’empêchent aucunement la «libération» dans l’«au-delà».
    Aucun des êtres les plus évolués de l’«au-delà» n’est parfait.
    Laisser la perfection à Dieu.
    Celui qui laisse la perfection à Dieu préserve sa santé mentale.
    Dans l’«au-delà», assumer sa perpétuelle imperfection rend modeste pour l’éternité.
    Etre perpétuellement modeste protège de la folie durant l’éternité.
    Ne jugeant personne, Dieu aime les êtres raisonnablement imparfaits, lesquels feront toujours des efforts pour s’améliorer.

    Pur
    L’individu qui croit atteindre la perfection est un «pur», donc une ordure.
    Chaque «pur» conserve ses pires défauts.
    Impossible au «pur» d’être modeste.
    Chaque «pur» devient fou.
    Chaque «pur» devient s…
    La «pureté» des «purs» est une m… immorale.
    Lucifer châtie sans pitié les «pur» afin qu’ils deviennent moralement raisonnables.
    Sur de nombreux points, la morale sociale est sujette à caution.
    Sur de nombreux points, la morale religieuse est sujette à caution.

    Morale
    La meilleure morale est celle que l’homme intègre puise en lui-même.


    *******************
    CADEAUX
    Cadeaux
    Restant spirituellement positif, au bout d’un temps long, celui qui n’attend rien peut bénéficier de choses très intéressantes.
    Dieu n’est pas chien.
    Dieu n’est pas avare de cadeaux pour l’être moral. Des mondes en nombre infini s’offrent à sa découverte.
    La beauté des univers voulue par Dieu, toujours renouvelée, n’est pas gratuite.
    Les splendeurs des mondes en nombre infini ne sont pas destinées à rester inconnues.
    Dieu, au moyen du «générateur universel», ne se «fatigue» pas pour rien.

    Beauté
    La beauté du monde amène l’homme à mieux réfléchir aux mystères de la création.
    Elle pousse l’homme à devenir artiste.
    Elle élève le niveau de conscience du spectateur.
    Le système solaire aurait suffi au Dieu cruel qu’imaginèrent les chefs religieux des tribus sauvages.
    La Conscience Initiale ne mégote pas sur le foisonnement prodigieux de Ses créations.
    Dieu est Le plus grand des artistes.
    Le génie créateur appartient à Dieu, pas au «générateur universel».


    *******************
    BILAN KARMIQUE
    Bilan karmique
    Dans l’«au-delà», vient l’heure des bilans. L’individu à la conduite morale, par le système karmique (justice divine), bénéficie automatiquement d’un grand nombre de perspectives avantageuses pour sa prochaine réincarnation.
    L’individu à la conduite immorale récolte automatiquement des perspectives défavorables pour sa prochaine réincarnation.
    L’individu à la conduite très morale obtient automatiquement sa «libération».
    L’être «libérable» n’est plus obligé de se réincarner.
    Dans l’«au-delà», les sanctions «automatiques» du système karmique visant la prochaine réincarnation de l’individu immoral sont toujours maximums.

    Echelonnement
    Dans l’«au-delà», les êtres «libérés» peuvent échelonner pour autrui l’expiation des atroces sanctions automatiques du système karmique.
    Dans l’«au-delà», les êtres «libérés» échelonnent l’expiation des atroces sanctions automatiques du système karmique, si l’individu, avant sa prochaine réincarnation, fait preuve d’une sincère volonté de progresser moralement.
    L’échelonnement des sanctions du système karmique ne retire pas la moindre peine que doit subir l’individu immoral.

    Subtilité
    D’une façon imperceptible, prenant parfois l’aspect d’un «hasard» étonnant, le système karmique modifie l’histoire des hommes, individuelle et collective. Rien que la science ne puisse démontrer.

    Décalage
    Comme toute cause physique produit un effet physique, chaque décision morale entraîne une conséquence «positive» ou «négative», souvent très décalée dans le temps, qui touche l’existence des hommes.
    Le système karmique peut prendre beaucoup de temps pour s’exercer, mais la sanction juste arrive obligatoirement un jour ou l’autre.

    Educatif
    Le système karmique rend (automatiquement) chacune de ses sanctions aussi «éducative» que possible.

    JUGEMENT
    Jugement
    Qu’un coupable subisse ou non les sanctions de la justice des hommes importe peu. Le «châtiment du ciel» tient compte des peines exécutées sur terre. Elles sont défalquées de sa «dette» globale du karma.
    Les sanctions judiciaires des humains n’effacent pas forcément le châtiment ajusté du système karmique.
    Dans le cas d’une condamnation insuffisante, un châtiment supplémentaire du système karmique s’ajoute à la sanction judiciaire des hommes.
    Les bienfaits karmiques compensent l’iniquité d’un procès des hommes.
    L’injuste sanction judiciaire des hommes peut s’inscrire dans le règlement du passif karmique de l’individu.

    Précipice
    Certains êtres très mauvais pourraient trouver malins de s’incruster au fond du «précipice» où stagne un mal insondable. Sauf que personne n’y peut rester durablement. La Conscience Initiale n’abandonne aucune créature. Lucifer, laissant la bride sur le cou à ses larbins sulfureux, se charge d’éjecter l’infect énergumène du cloaque mental qui l’attise. Poussé, traîné, roulé, boxé, tiré par la tignasse, les oreilles, les trous de nez, même un furoncle, à coups de pieds au c… Imaginez le pire, et c’est pire encore. Lucifer est patient. Il ne compte pas les incarnations. Les coups portés sur la peau épaisse du rhinocéros n’ont pas d’effet, par contre, sur celle de la gazelle… Vie de m… après vie de m…, le coupable en ch… comme un damné. Impossible de se planquer. Impossible de souffler. Ce traitement inhumain rend les hommes déshumanisés plus humains. Alors, un jour, l’être immonde cède. Il change, peu à peu. Il s’améliore, à petites doses. Il évolue. Il comprend certaines choses qui autrefois lui étaient impénétrables. Il accède à la spiritualité. Il aide les autres. Il répand la bonté. Ses peines s’atténuent. Vient enfin l’«ultime étape» sur terre, sans privilèges. Tous les hommes «libérés» passèrent par là. Dieu l’a prévu ainsi dès l’origine.

    Juge
    La Conscience Initiale ne juge personne.
    Le système karmique (justice divine) ne juge personne.
    Les êtres «libérés» ne jugent personne.
    Lucifer, «chef de la police», ne juge pas, il «cogne» les ordures.

    Dernier
    Le «jugement dernier» n’existe pas et n’existera jamais.
    Le «jugement dernier» est une imbécilité religieuse.
    Les chefs religieux des tribus sauvages fabulèrent le «jugement dernier» afin d’imposer par la trouille leurs lois politiques aux croyants naïfs.

    Enfer
    Les chefs religieux des tribus sauvages fabulèrent l’«enfer» afin d’imposer par la trouille leurs lois politiques aux croyants naïfs.
    Dieu ne voue personne à une «damnation éternelle».
    La Conscience Initiale ne voue aucun individu à une «damnation éternelle», quelles que soient ses infamies.

    PARDON
    Pardon
    Le système karmique (justice divine) ne «pardonne» rien.
    Puisque le système karmique fonctionne, la Conscience Initiale ne pardonne rien.
    Lucifer ne pardonne rien.
    Le fautif n’obtient aucun pardon de la Conscience Initiale pour ses crimes. Refus de pardonner sans juger. Nul reproche divin.

    Liberté
    Avec amour, la Conscience Initiale suit son plan. En refusant son pardon, la Conscience Initiale fait au coupable, à l’homme, le plus beau des cadeaux: sa liberté.

    Conditionnel
    L’existence du mal conditionne la liberté de l’homme envers la Conscience Initiale. Son souvenir aussi.

    Lessivé
    Si la Conscience Initiale, étourdiment, «effaçait» les péchés de l’homme, cela transformerait ce dernier en innocent au cerveau lessivé. Un tel imbécile ne serait même plus comment fonctionne le mal. Il aurait perdu son immunité naturelle. A sa prochaine rencontre avec l’utile «serpent», il retournerait vite au fond du «précipice».

    Animalité
    Etre bon ne signifie pas être bête. Les grands salauds font d’excellents «saints», une fois leur cruauté, leur perversité, leur animalité, vidangées, neutralisées.

    Malade
    Après avoir inconséquemment effacé les péchés de l’homme, la Conscience Initiale devrait tout le temps le préserver des tentations. L’être amputé de sa mémoire du mal ne serait alors rien d’autre qu’un malade hospitalisé, incapable d’exister hors d’une bulle protectrice. Un prisonnier de la Conscience Initiale. Un béni-oui-oui toujours d’accord avec son maître. Une chiffe molle dénuée d’opinion personnelle.
    La Conscience Initiale n’a pas besoin de captifs, de robots préprogrammés, de clones soumis, tels les sujets d’un tyran.

    Libre
    La Conscience Initiale a créé les hommes libres afin qu’ils soient libres.
    La liberté devient effective quand on n’outrepasse pas ses potentialités raisonnables.

    Maturité
    L’homme mature assume ses responsabilités.
    L’homme mature ne nie pas les faits.
    L’homme mature ne se réfugie pas dans l’imaginaire chimérique du monde magique des fabulateurs.
    L’homme mature ne demande pas au religieux de penser pour lui.
    L’homme mature ne demande pas au politique de penser pour lui.
    L’homme mature ne demande pas au philosophe de penser pour lui.
    L’homme mature pense par lui-même.
    Une sincère détermination à se comporter moralement permet d’adoucir l’application des sanctions du système karmique.

    Victime
    Si la Conscience Initiale ne pardonne rien, les victimes, elles, ont intérêt à pardonner aux bourreaux. Un tel pardon «condamne» ces derniers «à mort», d’une certaine façon, car mourir, c’est ne plus exister. En pardonnant, la victime dit au bourreau: «jusqu’à présent, la réalité de ton crime était pour moi un fardeau insupportable qui me broyait. Cette charge, maintenant, me quitte et tombe à mes pieds. Me voici soulagée tandis que ta responsabilité demeure. Face à la monstruosité irréparable de ton acte, si ce n’est déjà fait, ton heure d’en prendre conscience adviendra, tôt ou tard. Accompagnée de remords qui hanteront tes nuits et tes jours, sans fin. Désormais, à mes yeux, tu n’existes plus. Te voici rayé de ma liste des vivants. Ton nom, tout ce que tu es, sombrent dans l’anéantissement. Je vais en paix».

    Processus divin
    Processus divin: l’individu moralement fautif doit comprendre de lui-même ses erreurs.
    Par le système karmique, l’individu moralement fautif subit, tôt ou tard, d’insoutenables peines.
    Ces peines se répètent aussi longtemps que l’individu ne s’amende pas.
    La Conscience Initiale n’abandonne jamais personne.
    Réincarnation après réincarnation, les tourments interminablement recommencés viennent à bout de la cruauté des pires s… Comme l’eau use la pierre.
    Le système karmique a «tout son temps».

    Aucune raison
    Pardonner l’individu qui commet le mal serait une c… que Dieu n’a aucune raison de faire.
    On ne verse pas de la fange dans une barrique d’eau salubre pour l’assainir.
    Dire «tu es pardonné» ne transforme pas le s… en saint.
    Un s… pardonné n’est jamais sain.

    Perfection
    Dieu ne pardonne rien. Le système karmique a pour fonction d’appliquer Sa justice. Processus équitablement parfait auquel personne ne peut échapper.
    Dans l’«au-delà», l’individu moralement fautif n’accède jamais aux «mondes paradisiaques» de perpétuelle quiétude. Le système karmique l’en empêche.

    Libérable
    Est «libérable» dans l’«au-delà», l’homme qui, durant sa vie terrestre, obéit aux règles du vivre ensemble.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES C 6

    Message par Tiersi le Ven 29 Sep - 13:57

    **********************
    APHORISMES C 6
    **********************


    *******************
    PRIERE
    Prière
    La Conscience Initiale permet, par les êtres «libérés», d’adoucir l’application des sanctions du système karmique (justice divine).
    Dieu recueille toutes les prières.
    Pour adoucir l’application des sanctions du système karmique, il ne sert à rien de prier les êtres «libérés».

    Provision
    Sa vie durant, chaque homme bénéficie d’une «provision» renouvelable d’opportunités susceptibles d’améliorer son sort ou celui d’êtres chers. Ces coups de pouce du destin proviennent des prières. Cette «somme» personnelle d’aides providentielles dépend du comportement de la personne qui prie. Une conduite correcte accroît sa «solvabilité». L’auteur de dégueulasseries vide son «compte» en un clin d’œil. Le retour de l’«actif» prend ensuite un temps important.

    Ordre
    Les prières ne bouleversent pas l’ordre d’un monde que la Conscience Initiale veut le plus indépendant possible d’Elle. Pour l’homme, les événements découlent de causes psychiques et physiques (cerveau, main ou nature). Les contingences sont comme des feuilles sensibles au moindre souffle de vent, sans que l’arbre ne se déplace. Les oiseaux tiennent compte du mouvement des branches. Si l’action a une causalité modifiée par un mental éloigné importe peu. Dès lors que les prières s’harmonisent avec le canevas divin, parfaitement malléable.

    Adoucissement
    A chaque prière pour adoucir l’application des sanctions du système karmique, Dieu accorde la «réponse adaptée».
    Pour adoucir l’application des sanctions du système karmique, les êtres «libérés» comprennent ce qu’ils doivent faire.

    Insinuation
    Le système karmique doit pouvoir s’insinuer au niveau quantique de la matière. A l’instar des chercheurs qui tranchent l’indécision expérimentale quand un «chat de Schrödinger» est à la fois mort et vivant, le système karmique influence insensiblement l’avenir du félin.

    Placebo
    Prier un saint ou une divinité du polythéisme n’a aucun effet, sinon placébo.

    Marchander
    Marchander ses requêtes avec le ciel est une superstition ancestrale qu’on trouve partout sur la planète.
    La Conscience Initiale ne marchande jamais.

    CONSEIL
    Conseil
    Vouloir répéter sans cesse les états d’épanouissement psychiques des mystiques ne peut se faire qu’en sacrifiant son activité humaine. Un destin fructueux implique de rendre service à l’humanité, d’une façon ou d’une autre. Il y a un temps pour tout.
    Les ravissements psychiques qui ne débouchent pas sur un service à l’humanité n’ont guère plus d’utilité que l’usage obsessionnel de stupéfiants par une larve humaine.
    Une aide réelle, concrète, sans parader, à son prochain plongé dans le malheur, vaut 1.000 prières au Créateur, 10.000 chants à Ses louanges, 100.000 paroles en Son honneur.
    Une relation sincère, cordiale, avec Elle, suffit à la Conscience Initiale. L’homme libre la cultive dans le secret de son cœur.

    Recherche
    La Conscience Initiale recherche, chez l’homme, sa liberté intellectuelle.
    La Conscience Initiale approuve le progrès scientifique, la recherche dans tous les domaines: pas un retour piteux à une existence de rétrogrades incultes.
    Sans curiosité ni inventivité, l’homme n’est qu’un animal rabâcheur. Pour la Conscience Initiale, une créature dénuée d’intérêt.
    La soumission religieuse à des injonctions irrationnelles, répétées comme un perroquet, doit être remplacée par une réflexion personnelle où règnent la logique et le bons sens.
    Chacun, tout le temps, doit faire fonctionner son jugement.
    S’abandonner aux affirmations idolâtrées, impossibles à discuter, évitant ainsi l’incommodité de penser par soi-même, c’est mourir psychiquement.

    Mensonge
    Le mensonge tue la confiance, sans laquelle on ne construit rien de durable.
    Se mentir à soi-même, c’est mentir.

    Petits saints
    Des petits saints repus, exempts de crimes durant leur vie entière, s’estiment sans doute non concernés par les violations morales. En revendiquant une auréole proprette, ils se bercent d’illusions. Si au cours des temps, la conscience accumule une longue succession d’egos différents, il serait douteux que toutes ces incarnations furent irréprochables. Tant d’époques connaissent le cauchemar d’une violence déchainée où prospèrent d’innombrables tueurs. S’imaginer dispensé, sans relâche, de l’abrutissement des hordes assassines est faire preuve d’un angélisme puéril. Comme idéaliser la nature en déniant l’agressivité mortelle des animaux entre eux pour assurer leur survie. La notion de «péché originel» symbolise cette responsabilité «ancestrale», dont les souvenirs causaux sont inaccessibles au vivant. La culpabilité pathologique, sans «fondement avéré», que traite la médecine, procède, selon toutes vraisemblances, du même phénomène. Expliquant nombre de cas.

    Mutation
    Aucun tribunal terrestre, aucune autorité spirituelle ne peut transformer le coupable de crimes immémoriaux en homme «libérable». Pas même la Conscience Initiale. Cette mutation dépend de la décision de l’individu. Quand l’heure est venue, ce dernier cherche et trouve les moyens d’y parvenir. Il change de vie. Ensuite, c’est une affaire de temps. Temps très très très long. N’importe qui peut faire l’intéressant, corriger son apparence: cela reste sans effet sur la transformation en question. La frime n’ébranle que les gogos. Seuls les actes comptent.

    Bon sens
    Pensées orientées sans trêve dans le bon sens.
    Inutile de crier sur les toits sa mutation intérieure.
    L’antique recommandation demeure toujours vraie: «s’abstenir de faire aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’ils vous fassent».
    S’efforcer de ne pas causer de peine aux autres.
    S’efforcer d’aider les autres, dans la mesure de ses possibilités.
    S’efforcer d’améliorer la vie en société afin qu’elle devienne agréable à tous.
    Abominer la cruauté.
    Au moyen de l’action collective, empêcher que se propage la malignité des individus incivilisés, la bestialité des brutes, la perversité des barbares.
    Chasser la tyrannie, y compris religieuse.
    Possibilité de croire à tout ce que l’on veut, ou son contraire, pour autant que ses convictions ne nuisent pas au vivre ensemble.
    Se comporter proprement.
    En tout, éviter les excès.
    Cultiver la modestie, la courtoisie, le désintéressement.

    Tentateur
    Quand le tentateur, l’air mielleux, ouvre son catalogue d’«amusements», l’individu averti lui décoche la seule formule appropriée: «va te faire f… et reviens jamais m’emm…!». Il a déjà donné. L’homme «libérable» connaît les pires saloperies des temps révolus. Dans ce domaine, on ne peut rien lui apprendre. C’est son acquis.

    Honorabilité
    Derrière une porte occulte se cachent des armées de cadavres dont l’homme «libérable» ou «libéré» est responsable. C’est fait, et nul ne peut plus rien y changer. La Conscience Initiale n’y fera jamais allusion. L’homme sincèrement repenti accepte la chose avec philosophie. Les carnages passés, «remboursés» par d’interminables pérégrinations au cours desquelles chaque degré ascensionnel exigea des efforts surhumains, sont à présent assumés. Sans intention de recommencer. Toutes les gouttes de sang de toutes les victimes furent lavées avec les larmes du bourreau. Le «parchemin» consignant l’interminable liste de crimes expiés se métamorphose en brevet d’honorabilité.

    ENSEIGNEMENT
    Enseignement
    Dans le dessein divin, l’être n’a pas pour vocation de persécuter d’autres êtres.
    Savoir vivre définitivement en bonne entente avec tous les autres êtres nécessite un minimum de savoir. Autrement dit: la connaissance des souhaits de la Conscience Initiale.
    La Conscience Initiale n’est pas un professeur déniaiseur. Elle n’a aucune raison de s’imposer cette tâche subalterne. Le «Porteur de lumière» se charge de la diffuser. Autre mission que lui confie la Conscience Initiale.

    Film
    «Dieu» s’intéresse au sujet enseigné sans enseigner lui-même, il se contente de parier avec «Lucifer», dans un célèbre film. Eliza Doolittle n’épousera pas «monsieur» Higgins. En clôture de la séquence finale, elle comprend qu’il lui faut «apporter les pantoufles» au professeur.
    Filmographie: «My Fair Lady», «Mary Poppins», «The Sound of Music», «Singin' in the Rain» (quand est soulevé le rideau).
    La lecture allégorique d’une œuvre destinée au grand public, même si elle s’y prête, est toujours lacunaire. Identifier certains personnages de l’écran aux forces spirituelles stimule néanmoins l’esprit. Cela permet de mieux appréhender ces abstractions grâce aux émotions qu’engendrent les acteurs renommés. Exercices aussi didactiques que ludiques. Il suffit d’admettre que les récits choisis comptent des péripéties guère transposables. Toutefois, peu importe, dès lors que l’essentiel du propos est respecté. Ce procédé fonctionne un peu comme le font certaines chansons populaires, d’apparence anodine, qui pourtant nous touchent en communicant quelque chose de plus ou moins indéfinissable. Magie de la poésie.

    Esotérisme
    En Occident, l’enseignement ésotérique se fait, pour la majorité des chercheurs, par l’entremise de différentes sociétés initiatiques. Leurs spécificités répondent aux diverses mentalités. Chaque novice commence par mener son investigation afin d’arrêter son choix.
    Certains groupes, inculquant des notions ésotériques, sont carrément dangereux. Avec ceux-ci, au mieux, vous perdrez votre temps, votre argent. Au pire, votre liberté, votre santé mentale, votre vie.

    Fuyez
    Si le groupe, censé vous fournir un enseignement ésotérique, traîne une réputation calamiteuse, fuyez.
    Si l’on vous demande une cotisation exorbitante, fuyez.
    Si l’on vous demande, pour une raison quelconque, beaucoup d’argent, fuyez.
    Si l’on vous demande de faire des confidences concernant votre vie privée, fuyez.
    Si l’entrée dans le groupe exige votre humiliation, fuyez.
    Si le chef est idolâtré, fuyez.
    Si le chef exige une obéissance aveugle, fuyez.
    Si le chef exige que l’on exauce tous ses souhaits, fuyez.
    Si le chef réclame des faveurs sexuelles, fuyez.
    Si l’enseignement proscrit l’art, la distraction, fuyez.
    Si l’enseignement interdit les plaisirs simples de la vie, fuyez.
    S’il est obligatoire de quitter la religion que vous pratiquez, fuyez.
    Si le groupe vous coupe de vos proches, de la collectivité des hommes, fuyez.
    Si l’on vous promet des «pouvoirs» surnaturels, fuyez.
    Si l’on vous propose de devenir un «maître» appelé à dominer le monde et d’en tirer des profits, fuyez.
    Si l’on vous promet un enseignement terminé en quelques mois ou très peu d’années, fuyez.
    Si le groupe se présente comme surpassant tous les autres, fuyez.
    Si l’enseignement est interdit aux personnes de sexe féminin, fuyez.
    Si l’enseignement contredit les faits historiques, la science, fuyez.
    Si l’on dit que votre entrée dans le groupe fait de vous un «élu», au-dessus des simples mortels, fuyez.
    Si l’on associe la drogue à une pratique hermétique, afin d’accéder au «royaume divin», fuyez.
    Si l’enseignement implique de semer la violence, fuyez.
    Si l’enseignement vous astreint au suicide, fuyez.
    Si l’on vous demande de rester cloîtré avec les membres du groupe, fuyez.
    Si le groupe s’appesantit sur une «fin du monde» imminente, nécessitant d’abandonner ses possessions au chef et de participer à un suicide collectif, fuyez.

    Mystère
    L’enseignement des mystères du monde aux hommes est transmis par Lucifer, qui le tient de Dieu.
    Dieu n’enseigne jamais continuellement les mystères du monde aux hommes. Le professorat n’est pas Son boulot.
    Comme l’indique son nom, le «porteur de lumière» se charge d’enseigner la métaphysique.
    Des hommes, Lucifer n’attend rien, sinon qu’ils n’outrepassent pas les règles de la Conscience Initiale et apprennent l’enseignement divin.

    Sagesse
    Savoir qu’on ne sait pas est le commencement de la sagesse.
    Augmenter sa connaissance accroît la perception de son ignorance.

    Ignorance
    L’homme lucide qui augmente beaucoup sa connaissance métaphysique prend davantage conscience de son ignorance, laquelle ne cessera jamais d’être incommensurable.
    La ganache qui augmente un peu sa connaissance métaphysique se prend pour le roi du monde.
    Impossible de rajouter du liquide à une outre pleine. On n’apprend plus rien à celui qui sait tout.

    Bénédiction
    Pouvoir éternellement approfondir les mystères du monde est une bénédiction.

    Connaissance
    L’individu qui saurait «tout» ne tarderait pas à vouloir remplacer Dieu.
    Aucun psychisme autre que celui de la Conscience Initiale ne peut accéder à l’exhaustivité des connaissances.
    L’individu bénéficie de l’immense savoir des humains qui l’ont précédé.
    Depuis l’antiquité, immense est la connaissance métaphysique engrangée par les hommes.
    Parmi cette connaissance, il convient de savoir sélectionner les informations utiles.
    Il convient de savoir interpréter correctement les meilleures inspirations religieuses.
    L’intuition de l’homme est son maître.
    Il faut savoir différentier les intuitions raisonnables des divagations de la folle du logis.

    Examen
    Quand Lucifer «pousse à la faute» l’individu, il lui fait passer un «examen».
    Si l’homme résiste à la tentation, il réussit cet examen. L’intense tentation ne se renouvellera pas au cours des réincarnations suivantes.
    En cédant à la tentation, l’individu rate l’examen. Il en subit les conséquences éprouvantes. Son chemin de rédemption s’allonge.
    L’individu défaillant sera soumis à une tentation similaire au cours de sa réincarnation suivante.
    Aucune tentation non repoussée par un individu n’interrompt l’enseignement de Lucifer.
    Lucifer n’abandonne aucun «élève».
    Beaucoup d’«élèves» de Lucifer ignorent qu’ils suivent son enseignement.
    Tous les hommes suivent l’enseignement de Lucifer.
    L’existence est une succession d’«examens» de Lucifer l’enseignant.
    L’enseignement de Lucifer a deux niveaux principaux: primaire et initiatoire.

    En quête
    En métaphysique, toute quête est une enquête.


    *******************
    EXISTENCE DU MAL
    Anges, démons et hommes
    Sont décrits, dans différentes religions: les anges et les démons. Apparemment, l’ange se situe «au-dessus» de l’homme, et l’homme se situe «au-dessus» du démon. Ces anges et démons ne ressemblent pas forcément à l’imagerie des bandes dessinées. Quoi qu’il en soit, au moyen de la pensée, imaginons une rencontre avec un ange.
    – Bonjour monsieur l’ange. Auriez-vous l’amabilité de collaborer à une expérience scientifique?
    – Bien entendu! Nous autres, les anges, adorons rendre service.
    – Il s’agit d’une simple vérification. Pour cette expérience, vous pouvez faire le strict minimum, rien de plus.
    – Aucune raison de se limiter. On fera les choses bien.
    – C’est vous qui voyez. Alors voilà. Il s’agirait, pour vous, de faire, mais vraiment à peine: le mal. Un tout petit peu. Une microscopique peccadille.
    – J’aurais adoré vous aider, mais là, impossible! Désolé! Je suis physiologiquement incapable de faire le moindre mal. Ce n’est pas inscrit dans ma nature.
    Toujours au moyen de la pensée, maintenant, rendons visite à un démon.
    – Bonjour monsieur le démon.
    – Va te faire f…
    – Avant, accepteriez-vous de participer à une expérience scientifique?
    – Même pas en cauchemar!
    – Attention, cette expérience est perverse.
    – Ah! fallait le dire tout de suite. Quand est-ce qu’on commence?
    – Pour cette expérience, vous pouvez faire le strict minimum, rien de plus.
    – Quand il s’agit de perversité, pas question de se gêner. On mettra le paquet.
    – Il suffirait, pour vous, de faire, mais vraiment à peine: le bien. Un tout petit peu. Une infime bonne action.
    – B… de m… de p… de c…, ça, c’est pervers! Y a pas plus dégueulasse. Rien que d’y penser, je balise. Heureusement, impossible pour moi de commettre le moindre bien. Ce n’est pas inscrit dans ma nature.
    A présent, plus besoin de faire un effort d’imagination, puisqu’on passe aux hommes. Certains s’efforcent de faire le bien autour d’eux. D’autres se complaisent à persécuter leur entourage. A chaque seconde de sa vie, l’homme peut ainsi choisir. C’est sa supériorité sur l’ange, il est imprévisible. Les hommes sont par conséquent bien plus passionnants, pour Dieu, qu’anges et démons. L’histoire humaine n’est jamais inscrite à l’avance.
    La liberté personnelle est sans doute le cadeau le plus précieux accordé à l’homme, mais cette liberté se paie le prix fort.

    Existence du mal
    Le mal permet de rendre l’homme libre envers la Conscience Initiale. Il est un point capital de la création divine: indispensable. Il conditionne la liberté de l’être.
    Le mal est nécessaire car il rend possible l’exercice de la liberté accordé par la Conscience Initiale à Son endroit. Il s’agit d’une contrepartie. L’obscurité qui met en valeur la lumière.
    Sans l’existence du mal, l’homme ne pourrait être libre vis-à-vis de la Conscience Initiale.
    La Conscience Initiale sait que l’existence du mal est nécessaire.
    La Conscience Initiale sait que sans l’existence du mal, l’homme ne serait pas «libre».

    Liberté
    Séparer irréversiblement la Conscience Initiale de la conscience humaine permet d’octroyer à l’homme le plus grand des cadeaux que puisse lui faire Dieu, sa liberté. Une liberté totale. Ce cadeau ne se refuse pas. Il se paye au prix fort. Il se reçoit avec gratitude.

    Piège
    Avant l’arrivée des hommes, la Conscience Initiale savait qu’ils s’adonneraient au mal.
    La Conscience Initiale n’a aucune raison de reprocher aux hommes de tomber dans le piège prévu pour eux.
    Sans passer par l’étape du mal, l’homme n’accède pas à la «liberté».
    Fort de sa liberté, l’homme a le droit d’ignorer la Conscience Initiale. Rien ne l’empêche de commettre les pires abjections.
    En ignorant la Conscience Initiale, en s’adonnant aux pires abjections, l’homme subit, tôt ou tard, les conséquences de son ignorance, de ses manquements.

    Frustration
    La méconnaissance de la Conscience Initiale entraîne une frustration mentale chez l’homme livré à l’incompréhension d’un monde où se perd son destin.

    Jeu
    Le mal commence par un jeu. Très vite, celui-ci devient addictif.
    Les manquements aux lois du bien entraînent, un jour ou l’autre, diverses catastrophes, facilitées par l’«inconscient», destinées à broyer l’ego «buggé».

    Condition
    L’homme peut devenir «libre» à condition de ne pas faire le mal.
    Bien que le mal soit nécessaire, l’homme doit tout faire pour l’empêcher d’opérer. C’est le jeu divin.

    Pénitentiaire
    La liberté de l’homme envers la Conscience Initiale, d’ordre métaphysique, quand elle est bafouée, se transforme, d’une manière ou d’une autre, tôt ou tard, en «régime pénitentiaire», d’ordre physique, sur terre. D’autant plus implacable que le coupable s’adonne davantage au mal.

    Châtiment
    Même quand son destin le gâte, chaque homme, dès la naissance, est condamné à mort, à perdre les êtres chers, à tout perdre.
    La mort de chaque homme est un châtiment.

    Aberration
    Croire que certains hommes ne connaissent pas la moindre contrariété durant toute leur existence sur terre (à commencer par la perte inéluctable de leur vie ou celle des proches) relève de l’aberration.

    Adoucissement
    Le «régime pénitentiaire» sur terre, peu à peu, s’adoucit, avant de s’effacer, au fur et à mesure qu’avance l’amendement du coupable. Il lui faut, pour cela, lutter contre le mal. Le sien propre comme le mal collectif.

    Exercice
    Le séjour terrestre forme un terrain d’exercice idéal pour se confronter aux différentes manifestations du mal.

    RENONCEMENT
    Renoncement
    L’homme devient «libre» quand il renonce au mal.
    Renoncer au mal, c’est respecter les règles de la moralité.
    Le bien consiste à priver le mal de ses pouvoirs.
    Personne ne peut annihiler le mal. Il est un élément constituant de la conscience humaine.
    Le mal ne se supprime pas, il se paralyse.
    Après de nombreuses réincarnations, l’homme quelque peu évolué oublie ses inclinations de la période où il sombrait dans le mal extrême.

    Chaînes
    Une fois «vaincu», le mal doit être scellé au moyen d’innombrables chaînes et placé derrière une porte imaginaire sur laquelle on inscrit: «ne jamais détacher la chose immonde enfermée là».
    Dès que le mal est enchaîné, l’homme devient libre.

    Assurance
    Le ténébreux caveau où pourrit le mal s’avère être, pour l’homme sage, son «assurance tous risques». Au moindre prodrome de faiblesse, chez lui, il entrouvre la porte du lieu maudit et la referme aussitôt. Juste le temps qu’empeste un infime miasme démoniaque. C’est suffisant pour lui rappeler les efforts surhumains qui furent nécessaires à l’enfermement de l’abomination.

    Sommet
    Une seule bribe de souvenir du parcourt semé d’épines menant au «sommet», après la chute, qui exige tant d’efforts, si souvent aux limites du supportable, surtout lors de l’ultime étape, quand pour chaque pas, le pied semble retenu par une boue collante, enserré dans un brodequin en plomb, s’identifiant à une agonie douloureuse jamais interrompue, le pas suivant pesant plus encore, et le suivant encore davantage.., suffit à ôter l’envie de recommencer un cycle infernal.

    RETOUR
    Case départ
    Pour l’homme sorti du «précipice», céder au mal implique un «retour à la case départ». La pire des situations, où l’ego retrouve la misère extrême, sous toutes ses formes. Dès lors, pas le moindre bout de l’ascension désespérante, titanesque, ne lui sera épargné. Avis aux élèves qui apprennent les règles divines. C’est le jeu.
    Rien n’oblige l’innocent ou l’imbécile à sauter dans le «précipice», sinon leur stupidité commune. Innocence ou défaut mental ne constituent pas des passe-droits.

    Candidat prioritaire
    L’individu bien loti, estimant que le sort de l’affligé provient du ciel et ne mérite donc aucun allègement, matériel ou autre, devient candidat prioritaire pour un jour tenir ce rôle à son tour. Comme au théâtre. Mais en pareil cas, aucun acteur sain d’esprit ne sollicite l’interprétation «réelle» d’un tel personnage.

    Jeu
    Le jeu divin n’est pas un jeu de dilettante.

    Pacte
    Seul l’inconscient pactise avec les suppôts des «forces du mal». Ceux-ci n’ont qu’une idée en tête: démolir l’imprudent qui sollicite leur collaboration, après une période avantageuse, évidemment. On attire le gogo avec quelques succès immédiats. La suite n’a rien de drôle. Dès que les événements se gâtent, la situation empire vite. Le naïf est dépouillé de tout, salement. Nul n’évite les avatars infamants. Sans exception. Aucune parade ne pourrait déjouer le châtiment. A ce jeu, qui gagne perd. Toujours. Eternel manège: allécher l’innocent ou l’imbécile, pour ensuite les détruire, en se f… de leur g...

    Jeu
    Le jeu divin n’est pas une sinécure pour les tricheurs.

    Monde
    La Conscience Initiale n’a pas créé un monde gentillet pour des créatures insipides, moutonnières, pusillanimes, à mentalité d’esclave.
    La Conscience Initiale a créé un monde pour des hommes responsables et moraux.
    La Conscience Initiale veut des hommes «libres», pas une masse servile de créatures décervelées.

    Moral
    Tous les univers s’ouvrent aux êtres moraux.
    Pour ne pas endurer les conséquences terribles du mal dont on est responsable, il suffit de se conformer aux règles morales.

    Parfait
    L’existence du mal avec le système karmique (justice divine) est une œuvre parfaite.

    Châtier
    La Conscience Initiale ne se «salit jamais les mains», les «démons» sont ravis de châtier à Sa place. Encore que rendre service à quiconque ne soit pas, chez eux, intentionnel. Ne sachant rien faire d’autre que le mal, personne ne peut les dompter. Rien ne peut les contenir, sauf l’amour qui les pétrifie: barrière infranchissable.

    Retournement
    Quand l’ego cesse d’exercer la scélératesse, motivant leur présence, les «démons», dans l’incapacité d’interrompre leur malfaisance, retournent ce pouvoir destructeur contre eux-mêmes, et s’anéantissent. Toutefois, au moindre recommencement d’ambition malveillante par l’ego, ils resurgissent de la vacuité.

    FORCES
    Forces
    Les «démons» ne ressemblent pas forcément aux créatures de l’iconographie artistique. Il s’agit de forces qui doivent rééquilibrer la disharmonie du monde. L’entendement de leur présence peut varier. Prenons une analogie. Un homme moderne met les doigts dans une prise électrique. Il se dit: «je n’ai pas coupé le courant». Maintenant, un primitif, n’ayant jamais entendu parler d’électricité, touche cette prise. Il se dit: «se tient là un méchant génie». Pourtant, dans les deux cas, c’est la même chose. Chacun prend une forte secousse.
    Après la secousse électrique, le primitif crée dans son cerveau l’image d’une entité surnaturelle parce qu’invisible. L’homme moderne pense à une force scientifique, bien qu’invisible.

    Mythes
    Nombre de phénomènes naturels restent inexplicables pour les primitifs: éclairs, tonnerre, séismes, tsunamis, épidémies… Les récits mythiques sont ainsi peuplés de créatures d’un monde suprahumain, imaginaires, terrifiantes, incompréhensibles, extravagantes.
    Des individus particulièrement sensibles imaginèrent d’autres créatures chimériques: nymphes, faunes, lutins, farfadets, gnomes, kobolds, gobelins, trolls, croquemitaines, licornes, anges, fées, fantômes, «dames blanches», etc.
    Aujourd’hui, nombre de ces créatures mythiques sont observées par le commun des mortels dans certains parcs d’attraction, ou divers spectacles. Pas ailleurs.
    Pour des individus très sensibles, les «esprits de la nature» peuvent motiver d’«étranges expériences psychiques» que leur cerveau «traduit» en créatures fantastiques puisées dans le répertoire culturel du pays. De même que le subconscient «traduit» ses messages par des archétypes au cours des rêves.

    Maladie
    Le mal n’est pas extérieur à l’homme. Le «diable» ou les «démons», en vue de tourmenter l’humanité, ne le fabriquent pas de leur propre chef dans quelque chaudron fumant d’un enfer torride. Pour que le mal existe, il faut une contribution des ego «buggés», lesquels ont forcément «amorcés la pompe», à un moment ou à un autre. Ensuite, l’implacable processus suit son cours. On pourrait comparer ce mécanisme à une maladie. Tant que l’organisme se conforme aux règles de la bonne santé, les agents pathogènes demeurent à l’état potentiel. Si l’individu transgresse les contraintes sanitaires, la maladie se déclare. Dans un tel cas, la conduite inadaptée provoque le mal, pas l’organisme. Ne voyons donc pas en les «démons» une cause mais un facteur annexe qui permet de matérialiser la scélératesse du mental malsain.

    Formes
    Dès que l’ego est sur le point de céder à des pulsions mauvaises, les «démons» s’activent. Cela peut prendre différentes formes: tentations, suggestions, incitations, hallucinations, «inventivité», endoctrinement… Les mauvais conseilleurs, les embobelineurs, les fielleux sont légion. Ils ont pour religion la sophistique. Leur dieu est la cruauté qu’ils adorent associer à Son nom en qualifiant, d’une façon détournée, cette salope du terme «bien».

    Décuplé
    L’être qui se livre au mal ensuite le subit, décuplé.

    Sommet
    Parvenu au «sommet», le fautif n’obtient néanmoins aucun pardon de Dieu pour ses crimes. Refus de pardonner sans juger. Nul reproche divin. Avec amour, la Conscience Initiale suit son plan. En refusant son pardon, la Conscience Initiale fait au coupable, à l’homme, une fois encore, le plus beau des cadeaux: sa liberté.
    L’existence du mal conditionne la liberté de l’homme envers la Conscience Initiale. Son souvenir aussi.

    FAIRE LE MAL
    Faire le mal
    Contrevenir au vivre ensemble, c’est faire le mal.
    Sans personne avec lui, «Adam» ne peut pas faire le mal.
    Pour faire le mal, il faut au moins une victime.
    Faire du mal à soi-même, ce n’est pas faire le mal, c’est être c…
    Le marquis de Sade voulait faire du mal aux autres, pour son plaisir. Mais il ne voulait pas que les autres lui fassent du mal. Sade n’était pas c… Sade était un s…
    Les intellectuels qui s’enthousiasment pour Sade ne sont pas c… Ce sont des s…
    Beaucoup de s… aiment habiller leur perversité d’esthétique.
    Les s… esthètes croient qu’en habillant joliment la perversité, cette charogne cesse de puer.
    Même aspergée d’hectolitres de «parfum artistique», la perversion est une charogne qui continue à puer le bouc.

    Pires
    Beaucoup de s… cachent leur perversité sous l’habit religieux.
    Ceux qui dissimulent leur perversité sous l’apparence religieuse sont les pires des s…

    Libérable
    L’homme «libérable» n’a plus envie de faire le mal.
    Au cours de sa vie terrestre, l’homme «libérable» s’arrange pour ne pas faire le mal.

    Indispensable
    Le mal est «indispensable», comme la série des nombres négatifs. Pas de mathématiques sans eux.
    Dans le «ciel des idées», attribut de la Conscience Initiale, les mathématiques sont «complètes».
    Impossible de créer un univers équilibré sans les nombres négatifs.
    Impossible de créer des êtres équilibrés sans les nombres négatifs.
    Impossible de concevoir la liberté sans les nombres négatifs.

    Amoral
    Comme les nombres positifs, les nombres négatifs sont amoraux.

    Précipice
    Le précipice existe. L’homme avisé ne saute pas dans le vide.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES C 7

    Message par Tiersi le Sam 30 Sep - 13:58

    **********************
    APHORISMES C 7
    **********************


    *******************
    LUCIFER
    Perturbation
    Le mal exercé par chaque homme interagit avec celui des autres hommes. Cela donne lieu, plus ou moins fréquemment, à des conflits armés. Afin que la porte ouverte aux meurtres «légalisés» des soldats, foisonnants, ne perturbe gravement l’équilibre du monde, la Conscience Initiale intervient. A l’ordinaire, la Conscience Initiale S’en abstient car Son «scénario» originel est prévu pour se dérouler d’une façon autonome.

    Echecs
    Puisque les forces du bien et du mal s’affrontent, la Conscience Initiale a besoin d’un adversaire. Comme aux échecs, dont les règles, d’ailleurs, peuvent inspirer des réflexions profondes. Cet adversaire est Lucifer. En réalité, pas un adversaire, mais Son partenaire.

    Lucifer
    Pas plus que le pire des criminels humains, Lucifer n’est damné pour l’éternité.
    L’«ange déchu» n’a pas davantage une nature d’ange que le meilleur des hommes sans défaut sur terre (en admettant son existence possible). Mythe inconcevable. Exposé au mal, tout ange se comporterait comme une poule devant un couteau. Laissons par conséquent cette figure de vitrail aux ingénus.
    La Conscience Initiale S’est façonnée une altérité à partir d’un de Ses aspects. Telle la face cachée d’une étoile. Brillance «obscure». La Conscience Initiale peut dès lors «jouer» avec Elle-même. Avec un stratège à Sa mesure.
    Lucifer sert la Conscience Initiale. C’est sa mission.
    Lucifer tient du régisseur, en coulisse, qui organise le spectacle conçu par un autre. Son nom n’est pas destiné à figurer en gros sur les affiches. Il porte et apporte la lumière, mais ne se met pas en lumière.
    Ayant bénéficié de l’entière liberté d’agir, Lucifer se comporta comme toutes les créatures auxquelles est accordé ce privilège, il en abusa. La Conscience Initiale dut le mater.

    Rien
    Aucun temple pour Lucifer.
    Aucun culte ne doit le célébrer.
    Aucun chant de louanges pour lui.
    Aucune prière adressée à lui (sans effet).
    Aucun prêtre n’officie pour lui.
    Aucun apôtre ne prêche pour lui.
    Aucun prédicateur n’endoctrine pour lui.
    Ne pas prononcer son nom en public lui convient.
    Tout temple, culte, thuriféraire, existant ne dispose aucunement de son soutien.

    Réputation
    S’ils le veulent, les artistes peuvent faire figurer Lucifer, d’une manière allusive ou non, dans leurs œuvres. Et même, autant qu’ils le veulent. L’air sympathique aussi bien que terrifiant. Peu importe. Pour lui, cela revient au même. Sa réputation l’indiffère.

    Evolution
    Depuis le début de l’humanité, l’enchaînement des événements, que les hommes nomment histoire, est ouvert. Concernant l’essentiel, les hommes déterminent leur destin librement, au niveau individuel ou collectif. La Conscience Initiale, avec le concours de Lucifer, veille seulement à éviter des errements irréversibles, sur une grande échelle, qui compromettraient l’évolution d’innombrables personnes. Jamais plus de mal déchaîné que l’humanité en progression ne pourrait résorber. Pas plus, mais pas moins: à l’heure du «solde de bilan» d’une époque. Les proportions justes doivent être respectées. Ainsi le veut la règle divine.

    Cause
    Peu ou prou, nul humain n’est en état d’échapper aux effets désastreux des causes perverses. Règle à jamais inchangée. Ni la Conscience Initiale ni Lucifer ne s’autorisent une dérogation.

    Assistance
    L’assistance céleste ne consiste pas à tenir le glaive de chaque combattant. Il s’agit, pour la Conscience Initiale (comme pour Son partenaire), de rendre propices certains moments déterminants au moyen d’incidents subtils, indécelables. Les «miracles» tels que «mer qui s’ouvre en deux», «marcher sur l’eau» ou «chevauchée dans le ciel» sont imaginés par des fabulateurs voulant subjuguer les gogos assoiffés de merveilleux, faciles à berner.

    Coups
    Ce duel entre démiurges appelle des stratégies raffinées. Les meilleurs «coups» sont imprévisibles, ceux nécessitant le moins d’intervention possible. Cela pourrait se comparer à l’expression artistique. L’économie de moyens qui produit le maximum d’effet. Bravo les Artistes!

    Faute
    Lucifer «pousse à la faute» les ordures par des tentations malignes: sa technique.
    Quand Lucifer «pousse à la faute» les ordures, le résultat épouvante l’humanité.
    Lucifer n’est pas un tendre.
    Immanquablement, les ordures tombent dans le panneau de Lucifer, et perdent tout.

    Echec
    Quoi qu’il arrive, la Conscience Initiale ne perd jamais. Comme aux échecs, une partie s’arrête toujours un coup avant la «prise du roi».

    DESINTERESSE
    Désintéressé
    Lucifer est un porte-flambeau qui ne brille pas pour lui.
    Il ne se mire pas dans les miroirs comme Narcisse.
    Pour mieux répandre la lumière, il doit rester dans l’ombre.
    Pour le grand public, Lucifer est innommable. Mieux vaut éviter de le nommer.

    Evoquer
    On n’évoque pas Lucifer.
    Pour évoquer le diable ou les démons, il faut être taré.

    Redoutable
    Lucifer n’est pas sympathique.
    Pour faire son boulot, il n’a pas besoin d’être sympathique.
    Il est insensible aux émotions.
    Il est intraitable.
    Il est impitoyable.
    Personne n’est son ami.
    Lucifer n’a aucun ami, excepté Dieu.
    Il ne respecte aucune «vedette» des religions.
    Pour faire le boulot de Lucifer, Dieu n’aurait pas l’idée saugrenue d’employer une bonne sœur.

    Régenter
    Lucifer régente le diable et les démons.
    Il est leur ennemi.
    Il utilise le diable et les démons comme l’homme utilise des produits toxiques pour éliminer la vermine.
    Il bride l’activité du diable et des démons.
    Il ne les autorise pas à faire n’importe quoi, n’importe où, n’importe comment, avec n’importe qui.

    Sauvage
    Chaque sauvage est piégé par le diable et les démons.
    Après son piégeage par les entités diaboliques, le sauvage passe dans la «lessiveuse» karmique (justice divine). Autant de fois que l’individu reste enchaîné à sa perversité.

    Plan
    Lucifer utilise le diable et les démons pour que fonctionne le plan divin.
    Quand ils n’ont plus d’utilité, il jette ces ordures dans une fosse hermétique.
    Quand la situation l’exige, il relâche le diable et les démons enfermés dans leur fosse hermétique.
    Il f… la paix à l’homme moral, après que celui-ci ait franchi certaines épreuves.
    Il éduque l’être qui désire comprendre les mystères de la création divine.

    Force
    Lucifer est probe, lucide, abrupt.
    Il n’est pas verbeux.
    Il ne s’embarrasse pas de poésie, pas de philosophie alambiquée.
    Lucifer n’aime pas raconter des histoires. Il n’a rien d’un griot.
    De la généalogie des tribus, Lucifer s’en tape. Obsession des clans bédouins et aristocrates.
    De la généalogie des individus, Lucifer s’en tape. Obsession des songe-creux.

    Humilité
    Pour bénéficier des lumières de Lucifer, il ne faut pas être présomptueux.

    Parler
    Lucifer ne «parle» pas aux orgueilleux, à ceux qui savent tout, aux individus bornés, aux égoïstes.

    DIABLE ET DEMONS
    Diable
    Le diable est une bête répugnante que seul Lucifer sait manœuvrer.

    Diable et démons
    Comme la Conscience Initiale, Sa face cachée ne se «salit jamais les mains». En chef de meute, à la tête d’une foule d’innombrables «démons», le diable fait le «sale boulot». Là où on lui dit, comme on lui dit. Pas ailleurs. Pas plus.

    Virus
    Comme les «démons», le diable est une sorte de virus, pas «vivant» au sens des créatures organiques. Son existence dépend du «terrain». Si l’ensemble des gens parvenaient à ne plus outrepasser les règles divines qu’inspire la sagesse, il disparaîtrait aussitôt, automatiquement. Mais à la moindre rechute, le voici de retour.

    Soumission
    La soumission du diable a une raison. En présence de Lucifer, le Malin ch… dans son froc. Pas pour se parfumer, par trouille. Comme un asticot près de l’hameçon. Devant cette puissance incommensurable, tout homme ferait de même. Autant, si la chose était possible, se tenir à proximité du soleil en éruption.

    Armée
    L’armée des forces du bien recrutent les hommes «libérables» et «libérés». Ceux-ci œuvrent, avec la coopération des simples mortels estimables, consciente ou non, afin que s’appliquent les directives de la Conscience Initiale.
    L’armée des forces du mal est composée d’une foule de «démons». S’enrôlent dans ses rangs, les individus, consciemment ou pas, qui cèdent à leurs mauvaises pulsions.

    Conflits
    Lors des conflits entre terriens, la Conscience Initiale et Son partenaire ne prennent parti pour aucun groupe en particulier, comme le croient stupidement les esprits simplistes, religieux. Selon les besoins, chaque camp bénéficie de l’intervention adaptée de la Conscience Initiale et de Lucifer. Le moins possible. Ici une «tour», là un «cavalier»… Dans chaque clan, certaines personnes font preuve d’humanité tandis que d’autres se comportent comme des êtres indignes. La Conscience Initiale et Lucifer le savent.


    *******************
    ART
    Art
    La Conscience Initiale n’entrave aucune expression artistique, laïque comme religieuse, élitiste ou populaire: musique, chant, danse, cinéma, théâtre, peinture, sculpture, architecture, graphisme, design, poésie, littérature, bande dessinée…
    Pas moins que la Conscience Initiale, Lucifer apprécie les productions artistiques créées par l’humanité.

    Image
    La Conscience Initiale n’interdit pas qu’on fasse Son image. D’autant moins qu’il s’agit d’une totale impossibilité. Comment représenter matériellement la conscience, qu’elle soit d’ailleurs divine ou humaine, laquelle se caractérise par une absence de poids, taille, couleur, composition chimique, structure nucléaire, densité, masse, etc.? Le «Rien du tout», par conséquent, n’autorise aucune représentation «fidèle à l’original». Ce n’est cependant pas une raison pour interdire un tel dessein. Partant d’une observation juste, les musulmans poussent le raisonnement jusqu’à l’absurde. Quand un artiste montre Dieu, ce n’est pas Dieu que l’on voit, c’est le Dieu, par exemple, de Michel-Ange ou le Dieu de Raphael. Selon leur imagination. Aucun mal à cela.

    Humour
    Avec la bonté, la disposition à l’entraide, la compréhension.., la Conscience Initiale apprécie chez l’homme: l’humour. Elle goûte le rire, lorsqu’il s’accompagne d’une présence d’esprit.
    Dieu n’est pas un pisse-froid.

    Evolution
    La Conscience Initiale souscrit à l’évolution des mœurs que toutes les populations, en état de progresser, expérimentent. Quitte à ce qu’elles endiguent ultérieurement certains fourvoiements. Les erreurs font partie du processus didactique. Aucune «autorité morale» n’est habilitée à imposer une seule pratique sexuelle, celle permettant de perpétuer l’espèce. Aucune «autorité morale» n’est habilitée à interdire l’homosexualité. Les enfants doivent être impérativement préservés. Ne rien imposer que l’autre refuse. Ici comme ailleurs: éviter les excès.
    Femme et homme sont égaux en droits.
    Dieu n’est pas un rigoriste pathologique.

    Vécu
    Pour être un artiste, il faut avoir «beaucoup vécu».
    Les innombrables réincarnations où l’homme est confronté au mal forment un «vécu» irremplaçable.

    GRANDEUR
    Grands hommes
    S’imaginer en personnages glorieux au cours de nos vies antérieures est vain et puéril. Tous les grands hommes ont un trou du c…
    Etre une personne enviée au cours d’une vie antérieure ne garantit pas sa progression morale.
    Cela souvent alourdit sa «dette karmique». Tout pouvoir favorise l’accumulation des fautes morales de son détenteur.
    Un beau plumage ne garantit pas la qualité du volatile.

    Extraction
    En étant de «basse extraction» et restant humble jusqu’à leur mort, au cours d’une vie, nombre d’hommes progressent beaucoup moralement.
    Aucune conscience humaine n’est de «basse extraction».
    Elle n’a aucune couleur de peau définitive.
    Elle n’appartient à aucune ethnie définitivement.

    BONHEUR
    Bonheur
    Très tôt, l’individu sur la voie du salut libérateur doit comprendre qu’une des missions prioritaires de l’homme consiste à découvrir, par lui-même, comment être heureux, le plus souvent possible. Quoi qu’il arrive. En vue d’éprouver de la joie, tous les moyens sont bons, hormis martyriser d’autres êtres. Le bonheur d’un individu environné de gens malheureux repose sur du sable. L’égoïste se berce d’illusions. Le bonheur n’exige pas une surabondance de biens matériels.

    Argent
    Les soucis d’argent gâchent le bonheur. Celui qui dispose de moyens suffisants pour vivre n’a pas de «soucis d’argent». Il peut accéder au bonheur. Le riche, obnubilé par ses spéculations risquées, a des «soucis d’argent». Le bonheur lui échappe.

    Répétition
    La répétition excessive des choses appréciées rendent celles-ci de moins en moins attrayantes.

    Sortie
    Ici-bas, celui qui ne sait pas être heureux malgré l’adversité, dans l’au-delà, sortira vite du «paradis», forcé de revenir sur terre. L’obligation de découvrir le moyen d’être, ici-bas, autant heureux que possible, s’applique aussi aux riches.

    Temps
    Vivre l’éternité avec le poids sur sa conscience de crimes impardonnés ne transforme cependant pas l’existence en enfer. Le temps estompe les noirs souvenirs. Ceux-ci restent enfouis dans un coin discret de la mémoire, presque imperceptibles.
    Après une période paraissant interminable, grâce au voisinage divin, l’homme «libéré» parvient même à se pardonner ses propres fautes, ou peu s’en faut, alors que cette éventualité paraissait tellement hors de portée qu’elle n’était jamais sollicitée.
    Durant l’éternité, l’homme «libéré» ne connaîtra jamais un bonheur absolu puisque le souvenir, infime, de ses crimes passés persiste à jamais. Il ne pourra être heureux, en permanence, qu’à 99,99 %. Toutefois, être heureux, sans discontinuer, à 99,99 % surpasse, et de loin, tous les états extatiques des béats.

    Abrutis
    Certains abrutis ont besoin d’exceptionnel pour être heureux dans l’au-delà: jardin édénique tiré au cordeau, rivière de miel (quelle drôle idée!), plusieurs dizaines d’habitantes du gynécée personnel pourvues d’un remplacement des rustines automatique, etc. Pour eux, c’est perdu d’avance. Avant même un million d’années, la folie les aurait terrassé.

    Cadeaux
    En dépit d’un train de vie modeste, celui qui sut être heureux ici-bas, sans cesse, obtient, dans l’au-delà, par-dessus le marché, d’innombrables cadeaux divins. Des offres inimaginables. L’inattendu est toujours favorisé, toujours renouvelé. La Conscience Initiale ne mégote jamais.

    Shoot
    Etre heureux en permanence n’implique pas de se shooter à l’extase spirituelle, sans dégriser. La Conscience Initiale souhaite qu’on ait les yeux en face des trous. Entre les longs moments de délassement, il faut parfois «boulonner» dans l’au-delà. Chaque «travail» y est cependant toujours passionnant. L’«espace paradisiaque» n’accueille pas les feignants.

    Stupéfiant
    Etre heureux par soi-même, le plus souvent possible, n’a rien d’aisé. On doit éviter d’agir n’importe comment. Est exclue l’aide des drogues. La Conscience Initiale n’admet pas la triche, en outre délétère. L’usage des substances toxiques ouvre les «portes de l’enfer». L’enfer personnel parfois déborde, se communiquant à d’autres personnes. La consommation des stupéfiants altère les capacités mentales. Elle mène souvent à la délinquance, la prostitution, le crime, le suicide.

    Richesse
    L’accumulation des richesses ne prouve aucunement que Dieu approuve la conduite du riche.
    Mal utilisée, la richesse devient une malédiction karmique pour son possesseur.


    *******************
    PORTES DE L’ENFER
    Portes de l’enfer
    Si les «portes de l’enfer» ne sont pas refermées avant la mort, dans l’au-delà, elles restent ouvertes. La «sanction» mentale s’y exerce alors avec autant de sévérité. Suicide déconseillé. Il ne fait qu’empirer les choses.

    Affirmation idiote
    Affirmation la plus idiote au monde: «j’arrête quand je veux!».

    Toxicologie
    Depuis des lustres d’action stérile, les pouvoirs publics ne parviennent même pas à enrayer la progression toxicomaniaque. Attendre un renoncement de la part des drogués, seulement parce qu’on augmente toujours plus les moyens judiciaires, est faire preuve d’une candeur d’impubère. Partout, les échecs se succèdent. Les membres de l’«élite» se droguent autant que le peuple, sinon davantage. Si la chasse aux trafiquants était efficace, cela se serait.

    Pire
    La quantité astronomique d’argent résultant du trafic de drogue a des conséquences pires que les ravages sanitaires. Ce fric maléfique entraîne une corruption qui pourrit la tête, puis le corps entier de l’Etat.

    Gamelle
    Ceux qui soutiennent la pérennisation de l’interdit des drogues s’engraissent grâce à cette aberration politique. Les nigauds répètent doctement l’absurdité. Et n’oublions pas les innombrables emplois assurés dans divers secteurs: douane, police, justice, administration carcérale, etc. Un homme d’église a dit: «ils bouffent dans la même gamelle». Mais, chut! Les responsables ne le diront jamais.

    Ruiner
    Abolir la prohibition des drogues ruine les trafiquants et assainit l’Etat. Les Occidentaux autorisent déjà l’alcool (drogue aujourd’hui légale). Permission plus intelligente qu’une prohibition impossible à faire appliquer. Parallèlement, il faut lutter avec efficacité contre l’usage des drogues en recourant aux mesures innovantes du SYAPA. La Conscience Initiale n’est pas une puritaine psychorigide. Elle sait que les hommes, au cours de leur évolution sur terre, ne peuvent tous se conduire immédiatement comme des ascètes. Encore que l’outrance comportementale de ces derniers ne soit pas un modèle.

    Andouilles
    Certains zozos pas très catholiques utilisent la drogue pour abuser des égarés. Ils persuadent ces andouilles d’aller exploser au milieu d’innocents afin de faire plaisir à Dieu. Quelle arnaque de m…! C’est prendre Dieu pour un c… et Le transformer en vicelard éhonté. Apogée de la truanderie. Ces escrocs criminels à plumage religieux accompagnent les shoots d’une mise en scène, censée préfigurer l’éden, agrémentée de putes expérimentées. Leurs roueries. La Conscience Initiale n’honore pas le suicide intéressé des martyres. Que dalle! Et des revendications du niquedouille venant réclamer son dû, Lucifer s’en «torche le c…». La «rétribution» qu’il lui réserve est fort déplaisante.

    Au-delà
    L’au-delà qui attend les hommes «libérés» est bien préférable aux sornettes des fabulateurs. Qu’est-il, au juste? Détailler un domaine inconnaissable, sur terre, par l’ensemble des gens revient à blouser les gogos. Si vous n’avez aucun moyen de vérifier l’exactitude des discours d’un mythomane, il est hasardeux d’en tenir compte. Les suppositions touchant un tel sujet appartiennent au romancier, à l’auteur de scénarios, attendu que personne ne se sent obligé d’y croire.

    Protection
    A l’état normal, l’homme est protégé des régions ténébreuses de son inconscient par une «enceinte» hermétique.
    Rompre cette enceinte «ouvre les portes de l’enfer».

    Rupture
    La rupture de l’«enceinte protectrice du psychisme» peut provenir d’un usage abusif des drogues, d’une cause pathologique, d’un stress sans répit, d’un repos absent trop longtemps, d’une pratique liée à l’occultisme malveillant.
    Certaines «tempêtes psychiques» proviennent d’abominations au cours de vies antérieures.

    Pathologique
    Les démons sont pathologiques.
    L’envoûtement est pathologique.
    La possession est pathologique.
    La transe est pathologique.
    Les délires religieux sont pathologiques.
    Le culte au diable est pathologique.
    La croyance aux démons est pathologique.
    Les relations avec des succubes et incubes sont pathologiques.
    Pratiquer la sorcellerie maléfique est pathologique.
    Croire à l’existence des zombies est pathologique.

    MORT
    Mort
    L’existence terrestre présente une particularité didactique: l’inéluctable mort, avec l’effroi qu’elle provoque.
    La mort a un caractère d’irrévocabilité qui rend sa perspective digne de réflexions pour chaque homme.
    Ses «morts» traumatisantes s’impriment inconsciemment en chaque homme, par-delà les réincarnations: indélébiles.
    Existences et «morts» fortifient le psychisme de l’individu.
    Grâce à l’irrévocabilité du trépas, les progrès moraux de l’individu deviennent «définitifs», sur lesquels on peut tabler.
    Sur terre, même le plus fervent des croyants n’a jamais la garantie absolue d’une vie après sa mort. Et c’est très bien ainsi.
    L’existence après sa mort se compare au poker: il faut payer pour voir.

    Suicide
    Sur terre, celui qui abrège sa vie pour connaître la vérité, comme un joueur malavisé au poker, tire les pires cartes.

    Sérieux
    Face à la mort, chaque homme prend l’existence au sérieux.

    Différence
    Différence capitale entre ici et «après»: les habitants de l’«au-delà» savent physiquement que la mort n’existe pas. Le sachant, leur progression morale y est très très lente.
    L’individu sachant que la mort n’existe pas, ses promesses de bonne conduite n’ont aucune valeur. Elles sont celles du junkie non sevré.

    Châtiment
    La mort de chaque homme est un châtiment.
    L’absence de certitude absolue que l’existence continue après la mort fait partie du châtiment.
    L’espace-temps de l’«au-delà» reste matériellement inaccessible aux hommes pour laisser ceux-ci dans le doute: leur châtiment.

    AU-DELA
    Au-delà
    Dans l’«au-delà», personne ne voit Dieu car la Conscience Initiale, comme toute conscience, est un système perceptif totalement invisible.
    Le «contact» avec Dieu est identique dans l’«au-delà» et sur terre.

    Divinité
    Entre deux réincarnations, l’être humain peut éventuellement rencontrer sa «divinité» attitrée (déesse ou demi-dieu) sans le savoir. Et réciproquement. Ainsi procède le «destin», afin que les parties de chaque «un» sectionné conservent des liens ténus. Pour rechercher quelqu’un, il faut savoir qu’il existe.

    Impénétrable
    L’endroit où vont les hommes, entre deux réincarnations, est un espace-temps matériellement impénétrable aux vivants. Même le plus puissant des télescopes ne pourrait détecter sa présence. Il s’agit d’une «école complémentaire» qui permet de préparer chaque individu à sa prochaine réincarnation.

    Dispense
    Se réincarner dans notre espace-temps puis retourner dans l’«école complémentaire», cycliquement, n’est plus obligatoire pour l’homme «libérable».

    Infernal
    L’espace-temps qui correspondrait à l’«enfer» qu’évoquent différentes croyances religieuses n’existe pas. Concept inutile. Les souffrances sur terre (pour raison éducative, rédemptrice ou afin de fortifier l’âme), égalent largement celles infligées par diverses puissances infernales qu’imaginent des cerveaux déstabilisés.

    Barrière
    Les natifs d’un espace-temps «inférieur» ne peuvent pas accéder aux univers «supérieurs». Impossibilité physiologique: un bas niveau moral cause la formation d’une impalpable barrière infranchissable. Ce barrage fonctionne automatiquement, suivant les règles karmiques. On pourrait illustrer un tel phénomène à l’aide d’une image extravagante. Des êtres de haut niveau moral foulent sans problème le sol d’une planète bizarre. En revanche, des créatures à la moralité déficiente s’y enfoncent. En disparaissant sous la surface planétaire, elles se retrouvent dans leur monde non évolué.

    Animaux
    Comme notre univers, l’«au-delà», où se rendent les humains entre deux réincarnations (école complémentaire), est un espace-temps «inférieur».

    SUPERIEUR
    Supérieur
    Chaque espace-temps «supérieur» est peuplé d’habitants très évolués, qui respectent toujours les lois morales. Univers où n’existent ni police ni services judiciaires ni armées. Le vol n’y existe pas. Personne n’y manifeste de l’agressivité.
    Les habitants des univers «supérieurs», parfois, «descendent» dans un espace-temps «inférieur», pour diverses raisons. L’humain «libéré» est forcément accompagné de sa divinité attitrée, qui assure sa protection. Le couple ne se sépare jamais.
    Si un individu peu évolué se montre agressif, grâce à sa prescience, la divinité anticipe l’attaque. Avec une grande économie de moyens, elle modifie, dans l’environnement, quelques détails apparemment insignifiants. Comme sous l’effet du hasard, une bourrasque emporte un élément du décor qui s’écrase sur l’agresseur, son arme s’enraye, des appareils explosent en recevant la foudre, les véhicules cessent d’obéir à leur conducteur, d’ahurissants phénomènes contrecarrent l’incursion d’autres assaillants, etc. Le couple peut aussi disparaître d’une façon inexplicable. Superstitieuses, les créatures primaires s’enfuient épouvantées…

    Inaperçu
    Pour passer inaperçu, les visiteurs des mondes «supérieurs» prennent l’apparence de dignitaires du régime ou d’anodins promeneurs. La divinité peut aussi, par télépathie, rectifier les ordres des soldats…
    La divinité cache aux créatures primaires qu’elle a des pouvoirs prodigieux. Il ne faut pas modifier le rythme d’évolution des populations arriérées.

    Infime détail
    Comment un infime détail peut-il changer le cours de l’histoire? Par exemple: une brindille allumée par un tesson de bouteille met le feu au bois tout proche. Les pompiers détournent la circulation. Le détenteur d’un secret décisif ne peut rejoindre l’état-major à temps. L’issue d’une guerre bascule…

    Exploration
    La «descente» dans un espace-temps «inférieur» peut être motivée par le goût de l’exploration à but élevé (scientifique, culturel…).
    La «descente» dans un espace-temps «inférieur» peut aussi avoir pour but l’assistance aux êtres en formation. Exemple: quand, sur une grande échelle, l’absence de progrès moraux s’éternise. Il suffit alors de modifier des événements bien choisis. Quelques «incidents mineurs», d’apparence fortuite, débloquent la situation. Cela se fait en toute discrétion. Les êtres très évolués ne se transforment jamais en prophète ou messie. Ils ne s’expriment jamais publiquement.
    Aucun être très évolué ne se rend dans un espace-temps «inférieur» afin de se divertir.

    Religion
    Il n’existe pas de religion spécifique au «lieu» du séjour entre deux réincarnations.
    Sur le «lieu» du séjour entre deux réincarnations, les fidèles d’une religion terrestre peuvent continuer à la pratiquer.

    Science
    Dans l’«au-delà», les êtres que cela intéresse peuvent suivre des cours permettant d’approfondir la «législation divine» et le système karmique. Contrairement à l’enseignement religieux, cette connaissance ne comporte aucun dogme. Il s’agit d’une science susceptible d’évoluer.
    Dans des sortes d’universités de l’«au-delà», on enseigne la «législation divine». Nul n’impose de suivre des cours. Pour s’inscrire à une telle université, il suffit d’être volontaire.
    Dans ces universités, certains professeurs sont des êtres «libéré» (humains et «divinités»). Ils œuvrent sans révéler leur niveau d’évolution.

    Vieillissement
    Dans l’«au-delà», le vieillissement de l’individu n’existe pas.

    Enlaidissement
    Dans l’«au-delà», l’enlaidissement du corps peut exister, en fonction de graves écarts.

    Bourreau
    Dans l’«au-delà», les victimes ayant un bon niveau moral ne rencontrent pas leurs bourreaux.

    Incompréhension
    Après sa mort, l’individu qui refuse d’apprendre les règles divines (enseignement non religieux) ne comprend pas le monde de l’«au-delà».
    Dans l’«au-delà», chaque «divinité» non évoluée, avant sa «remontée» rédemptrice, est ignorante des arcanes métaphysiques.
    Entre deux réincarnations, le croyant borné, s’il n’étudie pas la métaphysique dans des «universités» spécialisées, ignore nombre de vérités spirituelles.

    Université
    Entre deux réincarnations, ceux qui le veulent étudient la métaphysique dans des «universités» spécialisées.
    Il ne suffit pas de quelques séjours dans l’«au-delà», entre deux réincarnations, pour percer l’ensemble des arcanes métaphysiques.

    ETERNITE
    Eternité
    Dans l’«au-delà», l’éternité durant, occuper tout son temps à prier n’est pas une perspective sérieuse: programme fou.
    La Conscience Initiale ne demande pas de consacrer tout son temps à prier.
    Elle n’a pas besoin d’adulateurs pathologiques.
    Par opposition aux divinités grecques, la Conscience Initiale n’a pas besoin d’être vénérée pour «pleinement exister».

    Prier
    Dans l’«au-delà», l’éternité durant, prier c’est remercier la Conscience Initiale pour le fait d’exister.
    Maintenir son état de «libération», c’est prier.
    Se conduire moralement, c’est prier.
    Rendre service, c’est prier.
    Jouir de la création, c’est prier.
    Connaître un bonheur sans interruption, c’est prier.
    Eprouver une incessante gratitude à l'égard de la Conscience Initiale, c’est prier.
    Etre conscient de ce que l’on fait, c’est prier.
    Etre conscient de chaque instant, c’est prier.
    Admirer les œuvres artistiques, c’est prier.
    Pratiquer l’art, c’est prier.
    Adorer la technologie, c’est prier.
    Approfondir la science, c’est prier.
    Eclaircir la métaphysique, c’est prier.
    Etudier, c’est prier.
    Augmenter son savoir, c’est prier.
    Accroître sa culture, c’est prier.
    Goûter la compagnie des autres, c’est prier.
    Participer aux fêtes, c’est prier.
    S’amuser, c’est prier.
    Se passionner pour le sport, c’est prier.
    Explorer de nouveaux espaces, c’est prier.
    Découvrir d’innombrables civilisations, c’est prier.
    Se réjouir de la présence d’êtres chers, c’est prier.
    Apprécier la solitude, c’est prier.
    Exulter dans les bras de son amour, c’est prier.
    S’adonner aux jeux sexuels, c’est prier.

    Programme fou
    Dans l’«au-delà», l’éternité durant, vouloir demeurer en béatitude constante par la méditation poussée (rêve de junkie) n’est pas une perspective sérieuse: programme fou.
    La Conscience Initiale n’a pas besoin de légumes accros.
    Se restreindre à végéter dans un dénuement extrême n’est pas une perspective sérieuse.
    Se borner à niquer continuellement ses 70 femelles (chimère de bédouins sans imagination) n’est pas une perspective sérieuse.
    S’interdire d’apprécier toutes les créations artistiques (égarement de bédouins mabouls) est idiot.
    S’interdire d’exercer toutes les formes artistiques est idiot.
    S’interdire l’amusement (aberration d’ascètes morbides) est idiot.
    S’interdire les fêtes est idiot.


    *******************
    NUDITE
    Nudité
    Dans l’«au-delà» évolué, chaque divinité (déesse ou demi-dieu) prédestinée à un humain est pourvue d’une plastique émerveillante.
    Ces «divinités» ont d’innombrables formes différentes de plastiques émerveillantes.
    Le physique d’un humain «libéré» est moins enchanteur que celui de sa «divinité».
    La sublime beauté physique d’une «divinité» est consécutive à l’obtention de ses pouvoirs prodigieux.
    Chaque «divinité», quand elle maîtrise ses pouvoirs prodigieux, devient magnifique à l’extrême.

    Simiesque
    Quand chaque «un» devient deux, la partie «humaine» est originellement simiesque.

    Œuvre d’art
    Dans l’«au-delà» évolué, chaque anatomie de «divinité» est considérée comme une œuvre d’art.
    Lors de spectacles, chaque divinité peut exposer sa nudité au public.
    La notion de nudité indécente n’existe pas quand l’anatomie est émerveillante.
    Dans l’«au-delà» évolué, on ne cache pas morbidement l’infinie beauté des anatomies sublimes sans vêture.
    Nul n’exhibe inconsidérément son anatomie sublime sans vêture.
    Dans l’«au-delà» évolué, la haute couture est un art important.
    Chaque «divinité» expose sa nudité au public seulement quand c’est justifié par la haute exigence du spectacle. Quand c’est artistiquement justifié. Moralement, intellectuellement, historiquement, mythologiquement, métaphysiquement, poétiquement justifié.
    La «divinité» n’expose jamais sa nudité au public pour des raisons «décoratives».
    Cacher au public la nudité d’une «divinité» amputerait l’art de trésors uniques.
    Dans l’art de l’«au-delà» évolué, les plastiques nues sont des trésors destinés à tous.
    La nudité offerte au public devant toujours avoir une haute motivation, elle est rare.
    Cacher au public la nudité d’une «divinité» serait pathologique.
    L’humain refusant que sa «divinité» attitrée se montre nue lors de spectacles n’est pas «libérable».

    Libération
    Dans l’«au-delà», l’humain «libérable» qui n’atteint pas la «libération» au bout d’une période conséquente est forcé d’accomplir un nouveau «tour de manège» déplaisant.

    Aucun geôlier
    Dans l’«au-delà», aucun humain ne pourrait claquemurer sa «divinité» attitrée.
    Il ne pourrait l’isoler.
    Aucun humain «libéré» n’isole sa «divinité».
    Aucune «divinité» n’accepterait d’être contrôlée par son humain attitré.

    Respect
    L’éternité durant, chaque humain «libéré» doit le plus grand respect à sa «divinité».
    Il éprouve le plus grand respect pour elle.

    Adultère
    Dans l’«au-delà», l’éternité durant, chaque «couple divin» est préservé de l’adultère.
    Nul être évolué n’admet les mœurs sauvages des potentats de harem.
    Nul n’admet les mœurs étouffantes des jalouses ménagères, des jaloux domestiques.

    Séquestration
    Dans l’«au-delà», nul être évolué n’admet les mœurs séquestrantes des potentats de harem.

    Pudibonderie
    Dans l’art de l’«au-delà» évolué, la pudibonderie est déplacée. Elle est jugée blâmable.
    Le puritanisme est banni. Il est jugé blâmable.
    Aucune «divinité» n’a un balai dans le c...».
    L’humain qui a un «balai dans le c...» n’est pas «libérable».

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES C 8

    Message par Tiersi le Dim 1 Oct - 13:44

    **********************
    APHORISMES C 8
    **********************


    *******************
    PERE NOEL
    Père Noël
    Tant que les extraterrestres demeurent invisibles, sans preuves indiscutables, explicables par la science, leur existence, sur terre, s’identifie à celle du père Noël.
    Tant que les fantômes demeurent invisibles au grand public...
    Tant que les vampires demeurent invisibles au grand public…
    Tant que les zombis demeurent invisibles au grand public…
    Tant que les lutins, farfadets, kobolds, trolls, etc., demeurent invisibles au grand public…

    Irrationnel
    Tant que les effets des superstitions demeurent improuvables par la science, leur existence s’identifie à celle du père Noël. Au lieu d’exécuter des momeries propitiatoires, mieux vaut avoir un comportement correct dans la vie. C’est plus efficace. Les combines irrationnelles ne favorisent ni n’entravent le destin.

    Ancêtres
    Tant que les «ancêtres» décédés, munis de pouvoirs physiques s’exerçant sur le monde des vivants, demeurent sans preuves indiscutables, explicables par la science, leur existence s’identifie à celle du père Noël.

    Collectif
    Des «consciences collectives» peuvent exister: animales, végétales… Leur invocation est devenue inutile, aujourd’hui, où la technique scientifique surpasse les antiques sources de savoir des primitifs. Toutefois, certaines trouvailles des anciens méritent une investigation de nos savants. La fréquentation respectueuse de ces «consciences collectives», sans intention d’en tirer un profit matériel, permet toutefois d’expérimenter l’harmonie des différentes formes vitales qu’offre notre environnement naturel. Libre à chacun d’en faire l’étude superficielle, non dangereuse (sans stupéfiant ni cérémonie sauvage), lors d’une pause dans un milieu bucolique: par la pensée.

    Choc en retour
    Recourir aux ressources ancestrales et pernicieuses du psychisme, avec des visées malveillantes, intéressées, se paye toujours d’un choc en retour, tôt ou tard: imparable. Ce contrechoc frappe autant le jeteur de sort que son client. Du malheur ajouté aux malheurs pour ceux qui se risquent à puiser de la fange dans le puits interdit.

    Impayable
    Ni le diable, ni personne d’autre, ne peut acheter l’âme d’un être humain. Pas plus qu’on ne peut acheter la gravitation. Lucifer n’a pas besoin de s’emparer des âmes pour les instruire. L’homme reste toujours libre d’acquérir ou non la connaissance. Liberté «cautionnée» par la Conscience Initiale.


    *******************
    MONDE SANS MAL
    Inexistant
    La Conscience Initiale fit créer, par le «générateur universel», un monde où aucun mal n’existait.

    Endiguer
    Pour qu’aucun mal n’apparaisse dans ce monde «parfait», un mécanisme automatique (ressemblant vaguement au système karmique) endiguait sur-le-champ chaque velléité agressive des individus. A la façon d’un corset très serré qui empêche de respirer.
    Ses habitants étaient comme des rats de laboratoire qui, pour un certain comportement, subissent une pénible décharge électrique. Leur vivacité étant systématiquement réprimée, ces individus «parfaits» ne se risquaient jamais à entreprendre la moindre action inventive.
    Ils avaient tous un comportement d’aliéné sous puissant tranquillisant.
    Ils étaient abouliques. Aucun ne faisait preuve d’initiative. Aucun n’avait d’aptitude artistique: des chiffes molles. Pour la Conscience Initiales: des créatures dépourvues d’intérêt.
    Qualifier d’«anges» ces créatures indolentes serait leur faire trop d’honneur. Elles n’avaient aucune connaissance de la morale.

    Improductif
    Dieu créateur veut engendrer des êtres créateurs, pas des larves improductives.
    Pas une de ces chiffes molles ne se distinguait des autres. On pourrait les comparer à d’uniformes gemmes vitreuses. A l’opposé, chaque être «libéré» serait un diamant unique, aux innombrables teintes sublimes.
    Dans le monde du «bien» structurellement forcé, la conscience de ses habitants est mutilée. Dans les espaces-temps uniquement ouverts aux êtres «libérés», le mal n’existe pas car ils le décident ainsi.

    Naturellement
    Aucune créature conçue par le «générateur universel» n’est naturellement bonne, pas plus qu’un robot n’est «naturellement bon».
    Emanant de la Conscience Initiale, chaque conscience n’est pas naturellement bonne.

    Don
    Echappant à l’entendement limité des hommes, la Conscience Initiale n’est ni bonne ni mauvaise. Son immense amour immanent n’admet qu’une finalité heureuse pour tous les êtres créés par Elle.
    Le don de la conscience est un cadeau inestimable fait aux hommes.

    Apprentissage
    Sauf pour la Conscience Initiale, l’amour s’apprend.

    Ni mâle ni femelle
    Ces créatures incapables «mécaniquement» de faire le mal n’étaient ni mâles ni femelles, ou les deux à la fois.
    Ces créatures incapables «mécaniquement» de faire le mal ignoraient l’affection. Pour elles, autrui ne présentait aucun intérêt. Parce que chaque rencontre avec leurs semblables était peu plaisante, elles se fuyaient.

    Impasse
    L’univers «sans mal» s’avérant une impasse, la Conscience Initiale permit aux «chiffes molles» d’exprimer librement leur nature profonde. Toutes trouvèrent ce changement attrayant.

    Négatif
    On ne peut fabriquer un monde «sans mal», de même qu’il est impossible de fabriquer un monde sans utiliser les chiffres négatifs.
    Dans le monde «expérimental» où aucune créature ne pouvait faire du mal, celui-ci existait quand même.

    Endiguement
    Dans le monde «sans mal», ce dernier restant toujours à l’état potentiel, chaque velléité belliqueuse des créatures dut être réprimée par un endiguement externe.

    Naturellement
    Dans ce monde, toutes les créatures ignoraient la moralité: superflue.
    Elles étaient naturellement égoïstes.
    Toute créature égoïste, pour satisfaire ses envies, recèle un fond d’agressivité.

    Inexpressif
    Dans ce monde, toutes les créatures étaient inexpressives. Elles n’éprouvaient aucune émotion.
    Leurs sentiments étaient constamment neutralisés.
    Ce monde était terne, lugubre.

    Univers libres
    Les univers «libres», dans lesquels chacun cède ou non au mal, sont attrayants par moments.
    Les univers «libres», dans lesquels personne ne cède au mal, sont continuellement attrayants, brillants, enchanteurs, paradisiaques.


    *******************
    DIEU UN
    Mâle et femelle
    La Conscience Initiale est «complète»: ni masculine, ni féminine. Ou à la fois masculine et féminine. Certaines créatures furent créées comme Elle.

    Mythe
    D’antiques récits mythiques parlent d’êtres féroces et destructeurs, à la force démesurée, causant d’effroyables catastrophes, qu’il fallut sectionner. De ces créatures sortirent chaque humain avec son «complément» demi-dieu ou déesse. Tous sexués.

    Un
    Le Un ne peut qu’être un.
    Quand plusieurs uns coexistent, ils ne savent que s’affronter.

    Deux
    Les uns ne sont pas faits pour vivre à plusieurs. Le Un le comprit, c’est pourquoi Il transforma les «uns» en deux.

    Communication
    Tout être peut communiquer avec Dieu, mais personne ne pénètre dans Sa «demeure».

    Impossibilité
    Avec l’introduction de l’autre, le Un cesserait d’être Un.
    Dieu émet une puissance tellement faramineuse qu’elle anéantirait tout intrus. Similairement, il est impossible à l’humain d’approcher la surface du soleil.
    Après la mort, «fusionner» en Dieu est une rêverie poétique qui n’a aucun sens.
    Sous prétexte que l’esprit éprouve parfois un «sentiment océanique», la conscience humaine post-mortem n’est pas une «goutte d’eau» qui peut se fondre dans l’«océan du Grand Tout».
    Sans «carboniser», la conscience humaine ne peut «fusionner» en Dieu.
    La fusion post-mortem en Dieu (d’ailleurs impossible) équivaudrait à un retour dans le ventre maternel. Quel intérêt?
    Le chimérique «fœtus post-mortem en Dieu» s’imagine jouir d’une extase perpétuelle sans responsabilité «physique»: rêve du junkie.

    Co-régenter
    A moins que le chimérique «fœtus post-mortem en Dieu», autoritaire, s’imagine co-régenter le monde. Ce serait comme faire entrer une mouche à m… dans un bloc opératoire.

    Gâtisme
    La Conscience Initiale n’a pas créé l’humain pour que sa conscience s’achève en gâtisme de junkie.

    Responsable
    L’existence éternelle implique d’être toujours responsable.

    Amour
    Les «uns» ne peuvent pas comprendre l’amour.
    Quand chaque «un» fut séparé en deux êtres complémentaires, ces derniers purent comprendre l’amour.

    LES «UNS»
    Les «uns»
    Pour les «uns», l’amour ne sert à rien.
    Après l’épisode du «monde sans mal», les «uns» n’arrêtaient pas de se combattre. Ils pouvaient assouvir leur soif de gloire au combat. Chaque «un» tentait férocement d’obtenir le pouvoir. Cuirassé par sa force gigantesque, par ses pouvoirs fabuleux, il est incapable d’«écouter» la Conscience Initiale.

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES C 9

    Message par Tiersi le Lun 2 Oct - 13:59

    **********************
    APHORISMES C 9
    **********************


    *******************
    FIANCE
    Fiancé
    Tout humain a un (une) fiancé qui l’attend au-delà de la mort. Cet être non terrestre, «unique», a une affinité indissoluble avec son cavalier (sa cavalière). Il/elle lui fut prédestiné(e) dès l’origine. Le séducteur (la séductrice), qui collectionne ses conquêtes, sur terre, ne fait que la (le) rechercher à travers sa quête perpétuelle, jamais satisfaite. De cette personne réservée à une seule autre, et réciproquement, on peut dire ceci. Celle, celui qui la trouve ne voit plus que lui (elle), Tout lui plait en lui (elle). Les autres hommes (femmes) ne peuvent désormais rivaliser. En comparaison, ils sont sans éclat. Ils ne suscitent même plus aucune attirance physique. Entre les membres de ce couple béni par les forces divines, l’attraction jamais ne décroît, l’éternité durant.

    Demi-dieu
    D’une certaine manière, on pourrait appeler chacun des êtres éternels situés dans l’au-delà, fiancé(e) de chaque humain: «demi-dieu». De telles consciences sont plus proches de Dieu que les humains. Cependant, comme ces derniers, leur «rayonnement» ne peut regagner l’émanation divine.

    Liberté
    Nulle créature de Dieu n’est privée d’une entière liberté à Son égard. Tout «demi-dieu» ou déesse peut commettre des fautes, lesquelles nécessitent ensuite une interminable expiation.

    RECHERCHE
    Recherche
    Les «demi-dieux» ou déesses n’ont pas forcément des points communs avec le panthéon grec. Pires ou meilleurs, allez savoir! Des «demi-dieux» ou déesses viennent-ils s’incarner sur terre? Certains humains rencontrent-ils, sur terre, leur fiancé(e) de l’au-delà? De tels cas seraient-ils nombreux? A chacun d’entreprendre ses propres recherches. La Conscience Initiale ne promeut pas la connaissance mâchée de toutes les destinées.

    Bornage
    Chaque «demi-dieu» ou «déesse», maître en son royaume, peut rencontrer ses semblables sans pouvoir sortir d’un «périmètre commun». Ce bornage a pour cause leur agressivité, leur cruauté, leur absence de moralité…

    Progresser
    Un être cruel, pervers, criminel.., ne peut assouvir sa malveillance envers autrui s’il est seul sur une île déserte. Sans rencontrer d’autres créatures, autant que possible de son espèce, ce solitaire exécrable ne progresserait pas.

    Niveau
    L’entente parfaite de l’humain avec sa «partie demi-dieu» ou «déesse» ne s’établit pas d’emblée. Elle nécessite que chaque «partie» atteigne le niveau d’évolution conforme au bien. Pour mieux saisir le caractère indispensable d’une telle concordance, imaginons un individu qui accumula durant sa jeunesse beaucoup de «bêtises», puis, l’âge venu, s’assagit. Maintenant, supposons qu’aujourd’hui l’homme en question puisse rencontrer physiquement sa propre personne du temps passé. Sans doute, ne supporterait-il pas longtemps la compagnie de cette personnalité immature d’hier.

    SEPARATION
    Séparation
    La séparation de l’homme avec sa partie complémentaire, aux pouvoirs prodigieux, dure un temps extrêmement long. Les deux membres de chaque «un» primitif, qui fut sectionné, suivent un chemin de rédemption différent. L’être humain change d’apparence physique lors des réincarnations successives (y compris pendant sa vie terrestre). Son partenaire «divin» (demi-dieu ou déesse) peut en faire autant. Après une période incommensurable sans se retrouver, les deux êtres, à l’origine étroitement unis, sont devenus étrangers l’un pour l’autre.

    Eloignement
    L’élévation spirituelle de chaque membre du couple désassemblé par la Conscience Initiale nécessite cet implacable et interminable éloignement.

    Isolé
    Le progrès moral s’opère quand chaque membre du couple désassemblé par la Conscience Initiale est isolé.

    Agressivité
    Aussitôt après le sectionnement des «uns» primitifs, chaque élément du couple conserve une furieuse agressivité, laquelle s’accompagne de l’insensibilité complète à la souffrance d’autrui.
    L’homme sur terre se caractérise par sa faiblesse physique, en particulier face aux bêtes fauves. Pour se défendre, il ne peut compter que sur ses facultés cérébrales.

    Durée
    Le changement d’apparence physique d’une divinité ne dure pas très longtemps. Le système karmique (justice divine) interrompt automatiquement cette faculté hypnotique. Faculté autorisée que pour des raisons ludiques ou défensives.

    Réceptivité métaphysique
    Sur le plan de la réceptivité métaphysique, l’humain avancé distance infiniment sa «divinité» prédestinée (déesse ou demi-dieu). Il la distancera toujours.
    Dans l’«au-delà», chaque «divinité» ne peut percevoir intimement les «pensées» de la Conscience Initiale, à cause des pouvoirs prodigieux dont elle dispose. Elle ne peut percevoir intimement Ses vérités profondes.

    Armé
    Afin d’empêcher un risque de nouvelle «chute», les membres du couple prédestiné («divinité» avec son/sa partenaire d’origine humaine) désormais recomposé pour l’éternité n’ont pas le droit d’être tous deux «armés».
    Pour connaître l’«approche très près» de la Conscience Initiale, il faut être «désarmé».
    Ayant récupéré ses pouvoirs au cours de sa «remontée» rédemptrice, la «divinité» ne cesse jamais d’être «armée».
    L’acquisition d’un fort pouvoir métaphysique empêche l’«approche très près» de la Conscience Initiale.
    Le fanatisme religieux est une «arme» qui empêche l’«approche» de la Conscience Initiale.
    Avoir l’ego fort est un «barrage mental» qui empêche cette «approche».
    L’ego incontrôlé explose d’une façon aléatoire comme des grenades au combat.

    Barrage
    Avoir l’esprit dominateur est un «barrage mental».
    Le matérialisme borné est un «barrage mental».
    Une grande sentimentalité limite l’«accès» aux pensées, aux vérités profondes de la Conscience Initiale.
    Elle obscurcit les pensées qui émanent de la Conscience Initiale.

    APPROCHE
    Approche
    L’«approche très près» de la Conscience Initiale peut exister n’importe où, n’importe quand, dans n’importe quel univers.
    On ne peut «approcher» de la Conscience Initiale sans passer par l’«antichambre» où guette Lucifer.
    Certains «approchent» de la Conscience Initiale en ignorant qu’ils passent par cette «antichambre».
    Lucifer est le «garde du corps» de la Conscience Initiale.
    Le détachement (ne rien attendre) rend possible l’«approche très près» de la Conscience Initiale. Rend possible une bonne compréhension des pensées divines.
    En métaphysique, détachement ne signifie pas indifférence.

    Révélations
    L’«approche» de la Conscience Initiale au cours d’une méditation ne signifie pas recevoir des «révélations».
    La méditation aboutie provoque soit une béatitude, soit des «révélations». Il ne se passe rien de notable au cours d’une méditation réussie du second type.
    Des «révélations» de la Conscience Initiale peuvent éventuellement survenir bien après les méditations: n’importe où, n’importe quand.
    Les «révélations» divines passent par l’intermédiaire de Lucifer.
    Eclairer les mystères métaphysiques est le boulot de Lucifer. Il veille à ce que les «révélations» divines soient transmises aux personnes convenables.
    Celui qui bénéficie des «révélations» de la Conscience Initiale ne comprend pas tout. Il ne sait pas tout. Il ne les «interprète» pas toutes correctement.
    Celui qui bénéficie des «révélations» de la Conscience Initiale ne dit pas tout.

    Béatitude
    Pour progresser métaphysiquement, la recherche d’une béatitude constante n’est pas indispensable.
    La recherche de béatitudes répétées n’est pas une fin en soi.
    Celui qui veut progresser métaphysiquement ne doit pas devenir un junkie accro à des griseries spirituelles.
    La recherche opiniâtre des béatitudes répétées est une préoccupation égoïste.
    Trop se soucier de son contentement personnel freine sa progression métaphysique.
    Sans béatitudes répétées, on peut parvenir à une sérénité fréquente.

    Fondre
    Après la mort, espérer «se fondre en Dieu» relève de l’imbécilité religieuse.
    Aucune conscience humaine ne peut «fondre» en une autre conscience.
    Après la mort, aucune conscience humaine ne peut «fondre» en une autre conscience.
    Le «parasitisme mental» est une maladie psychique à ranger parmi les formes sévères de la folie. Cest une maladie psychique non définitive.

    Autonome
    Autonome, la conscience de l’homme restera éternellement autonome.

    Arcanes
    Dans l’«au-delà», après sa «remontée» rédemptrice, la «divinité» se passionne pour les arcanes métaphysiques. Elle brigue l’«approche très près» de la Conscience Initiale. Mais c’est impossible. Elle est trop «puissante», compte tenu de ses pouvoirs, pour rendre possible cette «approche».
    L’énorme force pulvérise les relations ténues.

    Communication
    Dans l’«au-delà», grâce à l’«association» avec son époux(se) qui vécu(e) sur terre, chaque «divinité» bénéficie d’une «approche très près» de la Conscience Initiale.
    Lors d’une conjointe «approche», cette «communication» est indirecte pour chaque «divinité». Elle est liée à son époux(se) au moyen du canal télépathique.
    L’époux(se) d’origine humaine, par son rôle médiat, «désarme virtuellement» sa «divinité».
    La Conscience Initiale exclut toute «approche très près», directe, avec une divinité.
    L’immense force de Lucifer rejette aisément toutes les tentatives des «divinité» pour «joindre» la Conscience Initiale.
    Chaque «divinité» mariée à son humain prédestiné ne pourra jamais bénéficier elle-même d’une «communication intime», directe, avec la Conscience Initiale.
    Chaque personne «mariée» à sa «divinité» ne pourra jamais disposer elle-même de pouvoirs prodigieux.

    Connaissance
    Dans l’«au-delà», chaque «divinité» évoluée possède une culture inépuisable que son/sa partenaire prédestiné(e) d’origine humaine n’égalera jamais.
    L’humain «libéré» bénéficie d’une connaissance métaphysique qu’il ne cesse d’approfondir grâce à son «intuition spirituelle». Faculté que sa «divinité» n’aura jamais.
    Chaque «divinité» fournit tous les éclaircissements nécessaires, sans restriction, à son/sa partenaire prédestiné(e) d’origine humaine, concernant la «culture universelle».
    L’humain «marié» transmet les fruits successifs de ses recherches métaphysiques, sans restriction, à sa «divinité».

    MARIAGE
    Mariage
    Dans l’«au-delà», le «mariage» d’un humain «libéré» avec sa «divinité» exclut toute tierce personne.
    Ne pas confondre le «mariage métaphysique» et un mariage conventionnel, avec sa cérémonie publique.
    Tant qu’une «divinité» n’a pas effectué sa «remontée» rédemptrice, elle est bougrement volage. Penser aux incessantes frasques de Zeus, super-obsédé sexuel. Sans oublier les abondantes aventures engendrées par sa bande de fantasques.
    Après sa «remontée» rédemptrice, la «divinité», entreprenant des études métaphysiques, apprend qu’un(e) partenaire unique lui est prédestiné(e). Elle cesse alors de changer frénétiquement d’amant(e)s et pratique l’abstinence.
    Nulle règle d’une métaphysique sérieuse ne prescrit aux humains l’abstinence.
    Dans l’«au-delà», chaque «divinité» non évoluée se balance de la métaphysique.
    Durant l’existence terrestre, beaucoup de couples d’humains âgés reposent intelligemment sur l’entraide affectueuse.

    Mensonge méprisable
    Après son «mariage», l’être «libéré» qui aurait plusieurs partenaires rétrograderait. La «divinité» connaîtrait une nouvelle «chute». Elle se retrouverait dans les pires contrées de l’«au-delà». Ses prodigieux pouvoirs disparus, elle devrait accomplir, de nouveau, une interminable «remontée» rédemptrice.
    Après son «mariage», l’humain «libéré» qui aurait plusieurs partenaires repasserait par un nouveau cycle de réincarnations, sans aucune prérogative.
    L’être «libéré» qui aurait plusieurs partenaires ne serait pas digne de confiance. A ce niveau de progression métaphysique, le système karmique n’autorise aucune grosse imperfection morale.
    L’être «libéré» qui aurait plusieurs partenaires mentirait. Même l’individu qui aurait un cheptel «officiel» de femelles mentirait.
    Dans l’«au-delà», mentir à son/sa partenaire prédestiné(e), c’est mentir à l’univers entier, à tous les univers, à la Conscience Initiale.
    L’être «libéré» d’origine humaine ne ment jamais à sa «divinité».
    La «divinité» ne ment jamais à son/sa partenaire prédestiné(e) d’origine humaine.

    Système karmique
    Le système karmique éternellement s’exerce dans tous les univers.
    Chez les hommes, justice et police sont associées. Même chose pour le système karmique.

    Univers
    L’«au-delà» est l’un des innombrables univers conçu par la Conscience Initiale.
    Pour le «demi-dieu» ou la «déesse», voyager seul présente peu d’intérêt.
    La liberté des êtres «libérés» leur permet d’explorer tous les univers, sans exception.
    La Conscience Initiale ne suscite aucun monde que personne n’explore.
    Sans «mariage» avec son/sa partenaire prédestiné(e) d’origine humaine, la «divinité» n’accède pas aux mondes en nombre infini. Sans être accompagnée par son/sa partenaire d’origine humaine, elle n’y accède pas.

    LAIDEUR
    Enlaidissement
    Après le sectionnement des «uns» primitifs, dont la puissance était monstrueuse, l’être resté dans l’«au-delà» conserve des pouvoirs importants mais réduits. Chaque fois qu’il utilise mal ses pouvoirs bridés, l’élément «divin» du couple s’enlaidit. Le coupable prend insensiblement l’apparence d’une vieille sorcière hideuse ou d’un infect macchabée ambulant: sa véritable nature.

    Fureur
    Lorsque la «divinité» (déesse ou demi-dieu) est dans l’état d’abjection, son partenaire humain aurait tout à craindre d’une rencontre avec elle. Dans sa fureur aveugle, l’exécrable créature lui réserverait un sort funeste.

    Fureur
    Durant l’existence terrestre, le psychisme d’un être humain communique plus ou moins avec celui de sa «divinité» attitrée.

    Communication
    Le psychisme des créatures primaires communique avec celui de leur «divinité» attitrée qui a l’apparence figée d’une vieille sorcière hideuse ou d’un infect macchabée ambulant.
    Quand l’homme perçoit certaines suggestions malfaisantes, il peut y résister. Rien ne l’oblige à tomber dans la scélératesse.
    Quand l’homme s’oppose aux suggestions malfaisantes de sa «divinité» attitrée, celle-ci s’«éteint».

    Rédemption
    Après sa «mort», l’hideuse «divinité» attitrée de l’humain «renaît» sous une apparence juvénile, sans beauté. Elle peut alors progresser sur le chemin de la rédemption.

    Apparence
    Dans l’«au-delà», parmi ses innombrables pouvoirs, la «divinité» peut changer d’apparence, celle aussi de son partenaire humain et des étrangers.
    A l’état normal, l’apparence physique d’une «divinité» est l’exact reflet de son comportement. Au bout d’un certain temps, la malveillance se manifeste outrageusement. Quand l’accumulation des fautes atteint, tardivement (pour raison didactique), un seuil décisif, le pouvoir de se métamorphoser ne fonctionne plus. L’aspect d’une vieille sorcière hideuse ou d’un infect macchabée ambulant devient permanent. Processus automatique, comme la syncope du plongeur en apnée qui reste trop longtemps sans respirer.

    Repoussant
    A présent ineffaçable, l’aspect repoussant de la «divinité» lui devient insupportable. Au fur et à mesure que son corps s’avarie davantage, l’être abject sombre dans une rage autodestructrice.

    Incapacité
    Parallèlement à sa laideur effroyable et son pourrissement écœurant qui ne cessent d’augmenter, les pouvoirs restants de la divinité fautive s’évaporent comme des glaçons au soleil.
    Habités par une fureur constante, ignares, les «divinité» ignorent qu’elles peuvent déchoir. Personne ne les informe qu’elles perdent leurs pouvoirs en prolongeant une conduite malfaisante.

    Chasse
    Les «divinités» ayant l’apparence permanente d’une vieille sorcière hideuse ou d’un infect macchabée ambulant sont chassées avec férocité par leurs semblables «camouflés», qui possèdent (encore) le pouvoir de se métamorphoser. Les poursuivants ne supportent pas la vue des fuyards. Une image qui ressemble trop à celle de leur véritable nature. Les créatures traquées doivent se cacher dans des zones désertiques et lugubres, où personne ne veut vivre.
    Pour la divinité avilie, devient fatale une fin pestilentielle de paria refoulé partout. Ici le temps ne compte pas. Cette situation peut s’éterniser. Dans l’«au-delà», impossible de mourir.
    L’écoulement du temps sur terre et dans l’«au-delà» diffèrent.

    Loi
    Nul ne reste perpétuellement au fond des abîmes du mal: loi divine.

    Rédemption
    Dans sa condition désastreuse, la divinité déchue admet l’éminence du bien sur le mal. Vaincue, elle doit trouver le moyen correct de rompre l’inexorable sortilège des forces suprêmes. L’évidence s’impose. L’expérience traumatisante rend lucide. Payée si cher, la méchanceté perd tout attrait. L’inclination à la malveillance vacille. Bon gré mal gré, sa raison s’amende. Au plus profond du désespoir, l’affreuse créature finit par comprendre que la seule issue endurable est une complète transformation intérieure. Alors le chemin de la rédemption s’ouvre.
    Plus on s’enfonce dans le mal, plus longue et pénible est la remontée.

    BEAUTE
    Beauté
    Afin d’effacer sa hideur, chaque «divinité» (déesse ou demi-dieu) endure les affres d’un interminable sentier couvert d’épines ensorcelées. Les tortures infligées aux autres reviennent sur elle comme des boomerangs. Combats magiques. Le corps de l’auteur d’innombrables tourments n’est plus que douleurs, pourtant il doit avancer obstinément. Terrible comptabilité: un bienfait compense chaque malfaisance passée. Peu à peu, la créature répugnante redevient regardable. Graduellement, ses pouvoirs opèrent à nouveau.

    Pouvoir
    Durant sa rédemption, la «divinité» récupère ses pouvoirs l’un après l’autre. Une progression qui nécessite un temps infiniment long. Cela lui permet de prendre conscience que leur usage implique une humble et judicieuse retenue. Ne causer de mal à personne, sauf en cas d’attaque extérieure. Mais pour répandre du bonheur autour de soi: aucune restriction.
    Au terme de son parcours rédempteur, la «divinité» remporte d’innombrables pouvoirs nouveaux, qu’elle découvre fortuitement. Ces bénédictions arrivent d’une façon automatique, par effet karmique.

    Communication
    Le psychisme des humains évolués communique avec celui de leur «divinité» attitrée qui a progressé moralement.

    Simultanément
    La progression morale de l’être humain et sa «divinité» attitrée se fait simultanément.

    Attente
    Quand l’humain atteint, sur terre, un haut niveau moral, sa «divinité» l’attend, solitaire, dans sa «geôle dorée» de l’«au-delà».

    Efforts
    La beauté définitive de chaque «divinité» ne s’acquiert pas sans efforts surhumains.
    La beauté de l’humain, dans l’«au-delà», est fonction de son avancement spirituel.

    Innombrables
    La beauté des êtres, dans les mondes de l’«au-delà», ne se résume pas à un unique modèle considéré comme «parfait». Infini est le nombre des splendides formes physiques.
    Parmi les mondes «supérieurs», aucune beauté ne se cache. Il s’agit d’une grâce céleste qui doit émerveiller le public, comme les œuvres d’art. La burqa fut inventée par les chefs religieux des tribus sauvages.

    SEXE
    Imparfait
    L’alliance amoureuse, sur terre, réunit, sans exception, une personne imparfaite avec une autre personne imparfaite. Celle qui attend de son amour personnifié, tout le temps, des dispositions idéales est invariablement déçue. Elle fait preuve d’enfantillage. Se séparer d’un(e) partenaire de longue date, c’est bazarder le «disque dur» rassemblant d’innombrables souvenirs communs. Quelques passagers attraits juvéniles ne remplacent pas une mémoire amputée. Une conscience terrestre en bonne forme est fondée sur sa profusion de souvenirs qu’on peut évoquer ensemble. Les retranchements la racornissent. Vouloir épater la galerie coûte cher au psychisme.
    Ne pas confondre amour romantique et pulsions sexuelles. Sur terre, le prince et la princesse charmants ont élu domicile dans les contes de fées, d’où ils ne sortent jamais.

    Alliance
    Les formations des couples sur terre, réussis ou pas, n’entravent aucunement l’alliance avec la divinité attitrée. Il s’agit d’amours différentes, incomparables. Deux attachements tellement dissemblables. L’adoration, même la plus extrême, en faveur d’une personne terrestre se révèle être un minime aperçu de l’amour indéfectible qui unit les éléments séparés du «un» primitif. Sentiment absolu qu’éprouvent tous les humains pour leur partenaire complémentaire, aux pouvoirs prodigieux. Et réciproquement. La première forme d’amour s’apparente à une puissante attraction sans caractère éternel, physiquement limitée. La seconde est «magique». On ne compare pas une météorite à un soleil.

    Aimant
    Au-delà de la mort, les personnes qui ont eu une relation amoureuse ou amicale éprouvent un immense plaisir à se retrouver. Rien ne s’y oppose. Elles forment une sorte de «famille» d’esprits. Tels des aimants, les êtres ayant beaucoup de points communs s’attirent «automatiquement».

    Embrasement
    Dans l’au-delà, les jonctions amoureuses (sexuelles) entre humain et «demi-dieu» ou «déesse», bien sûr possibles, tout à fait autorisées, autant désirées par l’homme désinhibé que par son thaumaturge complémentaire, produisent des embrasements sensuels incomparables, enchanteurs, prodigieux, débordant d’infinis… Ces embrasements, pénétrés d’exultations extrêmes grâce à des facultés divines sui generis éternellement renouvelables, ne se produisent jamais entre un «demi-dieu» ou «déesse» et un humain non attitré. Pas davantage entre «demi-dieux» et/ou «déesses». Ils couronnent un sentiment d’amour réciproque, incoercible, inaltérable, pour l’éternité, que partagent les deux parties du «un» désormais retrouvées.

    Escroquerie
    Pour meubler l’éternité, la personne chassant assidûment d’innombrables partenaires sexuels, aurait besoin, non pas d’une septantaine d’houris (promesse d’escrocs religieux pingres), mais de galaxies entières peuplées d’êtres en rut, serrés comme des sardines.

    Amour
    L’amour sans sexualité est incomplet.
    L’amour physique n’est pas diabolique.
    L’amour physique entre les deux êtres destinés l’un à l’autre, dans l’«au-delà», ne devient jamais une emprise obsessionnelle.
    L’individu incapable de maîtriser sa sexualité, dans l’«au-delà», n’est pas «libérable».

    Contact
    Dans l’au-delà, lorsque l’être «libéré» rejoint son partenaire attitré (demi-dieu ou déesse), leur relation avec la Conscience Initiale demeure une affaire intime qui doit rester privée, secrète. Chaque couple l’expérimente à sa façon. Tout «contact» avec la Conscience Initiale n’est jamais partagé, sauf quand il s’agit d’un couple «libéré»: fusion psychique lors de certaines occasions.

    AMOUR
    Amour
    L’intérêt pour le domaine métaphysique dépend du niveau d’évolution spirituel de l’être humain. Il en va de même pour son partenaire «du ciel», aux pouvoirs prodigieux. Les deux parties séparées de chaque «un» sectionné communiquent-elles durant le séjour de l’homme sur terre? Une même réponse, qui conviendrait à tous, n’existe pas. De telles relations, pouvant utiliser le canal de l’intuition, changent d’un couple à l’autre. L’intellect humain, poreux, est susceptible d’avoir accès à des sources «extérieures». Certains hommes essayent d’analyser ce phénomène.

    Absolu
    L’amour absolu n’existe pas sur terre.
    Il peut exister dans l’«au-delà».
    L’amour absolu, sur terre, est un objectif qui recule quand on avance.
    Puisque, sur terre, l’amour absolu recule quand on avance, mieux vaut ne pas le convoiter.
    La personne raisonnable recherche l’amour raisonnable.
    Rechercher l’amour absolu, c’est aller au-devant des emm…
    Le marin guidé par l’étoile polaire sait que jamais il ne la touchera.

    Inspiration
    Les religieux méconnaissent l’origine de l’inspiration amoureuse ayant trait au monde non tangible. Ressentant confusément un appel indistinct, inexplicable, ils englobent dans un sentiment unique l’amour relatif à l’abstraction «Dieu» et celui – instinctif – pour leur partie complémentaire («déesse» ou «demi-dieu»). La Conscience Initiale ne s’en offusque pas.
    L’amour de l’homme pour la Conscience Initiale n’exclut pas celui dévolu à sa partie complémentaire (déesse ou demi-dieu). Et inversement.

    Cheminement
    Chaque «divinité» passe la majeure partie de son cheminement rédempteur dans l’«au-delà». Ce cheminement lui permet d’appréhender l’amour.

    Unique
    Il n’existe qu’un seul être humain qui complète chaque «divinité»: aucun autre.

    Vide passionnel
    L’amour est un vide passionnel que chaque être désire combler.
    La richesse ne comble pas le vide passionnel des membres séparés du «couple divin».
    Le pouvoir ne comble pas ce vide.
    Les pouvoirs ne comblent pas ce vide.
    La célébrité ne comble pas ce vide.
    L’art ne comble pas ce vide.
    La connaissance ne comble pas ce vide.

    Compléter
    Dans l’«au-delà», après sa rédemption, l’éternité durant, chaque «divinité» éprouve un amour aveugle pour l’être humain qui la complète.
    Derrière l’habituelle apparence hiératique de chaque «divinité», se cache un amour impétueux pour l’être humain désormais «libéré» qui la complète.
    Elle éprouve une attirance sexuelle seulement pour l’être humain qui la complète. Personne d’autre.

    Cheminement
    Avant d’être «libéré», chaque humain passe la majeure partie de son cheminement rédempteur dans notre univers. Ce cheminement lui permet d’appréhender l’amour.

    Unique
    Il n’existe qu’une seule «divinité» qui complète chaque être humain: aucune autre. Désormais «libéré», il éprouve une attirance sexuelle seulement pour sa «divinité». Personne d’autre.

    Libéré
    «Libéré», l’humain éprouve un amour infini et paisible pour sa «divinité» car, en même temps, il est relié «intimement» à la Conscience Initiale.

    Amour infini
    Après leur libération, l’humain et sa «divinité» forment un «tout séparé».
    Le mariage mystique cristallise la libération de l’humain avec sa divinité». Il engendre leur amour infini, perpétuel.

    PSYCHOLOGIE
    Appartenance
    Dans l’«au-delà», l’éternité durant, l’être humain désormais «libéré», d’une certaine façon, «appartient» à sa «divinité» attitrée car elle seule possède des pouvoirs prodigieux, d’immenses richesses.
    Il jouit pleinement de ces richesses. Mais il ne les possédera jamais en propre.
    Un «couple divin» étant indéfectiblement soudé, chaque divinité (déesse ou demi-dieu) n’a aucune raison de refuser une satisfaction «matérielle» à l’être humain désormais «libéré» qui la complète.
    Nulle divinité «n’appartient» à l’être humain désormais «libéré» qui la complète car ce dernier ne peut lui prescrire le moindre usage de ses pouvoirs prodigieux, sous peine d’effroyables sanctions divines.
    Il n’aura jamais aucun pouvoir prodigieux: condition sine qua non de sa «liaison intime» avec la Conscience Initiale. Jamais.

    Maîtrise
    A la faveur de son interminable cheminement rédempteur, chaque «divinité» finit par comprendre, non sans peine, comment utiliser ses pouvoirs prodigieux avec sagesse. L’être humain désormais «libéré» qui la complète ne parviendra jamais à maîtriser cette exorbitante puissance aux implications épineuses.
    Dans l’«au-delà», l’éternité durant, l’utilisation des pouvoirs prodigieux d’une «divinité» relève de son unique jugement.

    Lien
    Le lien de l’être humain avec la Conscience Initiale peut se développer dans l’«au-delà». Certaines études permettent de le développer.
    Avoir un «lien profond» avec la Conscience Initiale ne signifie pas forcément être religieux, être pratiquant d’une religion.
    Tant que l’être humain ne cultive pas l’«approche intime» de la Conscience Initiale, aucun «mariage mystique» avec sa «divinité» n’aura lieu.
    Ce lien amplifie certains pouvoirs prodigieux dont dispose de la «divinité».
    Le lien intime de l’être humain «libérable» avec la Conscience Initiale permet à sa «divinité» d’acquérir des nouveaux pouvoirs prodigieux.
    Chaque «divinité» a besoin de son humain attitré désormais «libéré» pour établir un «lien profond» – quoiqu’indirect – avec la Conscience Initiale. Elle apprécie fort l’obtention de ce lien indirect avec la Conscience Initiale.

    Abandon
    Dans l’«au-delà», l’éternité durant, pour d’immémoriales raisons, maintenant infondées, chaque «divinité» redoutera toujours de se voir abandonnée par l’être humain désormais «libéré».

    Pouvoir
    Dans l’«au-delà», détenir de nombreux et prodigieux pouvoirs se paye cher. Ces pouvoirs sont des «armes» qu’on ne peut «déposer au vestiaire». Ils empêchent une liaison «intime» avec la Conscience Initiale.

    Désintérêt
    Dans l’«au-delà», l’être humain qui n’a pas de «lien profond» avec la Conscience Initiale intéresse peu sa «divinité» attitrée.

    Confinement
    Chaque «divinité» déplore son confinement dans un secteur de l’«au-delà».
    Le lien profond de l’être humain «libéré» avec la Conscience Initiale permet au «couple divin» d’accéder à une infinité d’univers.

    Enjoué
    Dans l’«au-delà», avec le temps, l’être humain désormais «libéré» peut se montrer enjoué avec sa «divinité». Celle-ci apprécie fort l’alacrité communicative de compagnon.

    Inférieur
    L’éternité durant, l’être humain désormais «libéré» restera toujours «inférieur» à sa «divinité». Relativement à sa «divinité», l’«infériorité» de l’être humain se rapporte aux pouvoirs prodigieux que jamais, l’éternité durant, il ne contrôlera. Dont jamais, il ne disposera en propre. Cette «infériorité» se rapporte au savoir phénoménal que jamais, il n’aura aussi complet. Aux immenses connaissances culturelles que jamais, il ne possédera aussi intégrale.

    Supériorité
    Chaque «divinité» dispose d’une capacité intellectuelle presque omnisciente lui permettant de résoudre tous les problèmes. Elle dispose d’une mémoire pratique quasiment sans limites.
    Avoir un «lien profond» avec la Conscience Initiale n’est en aucun cas une supériorité.

    Respect
    Dans l’«au-delà», l’éternité durant, l’être humain manifestera toujours un profond respect pour sa «divinité».

    Egalité
    L’éternité durant, chaque «divinité» et l’être humain qui la complète ne sont «égaux» (en apparence) qu’à l’occasion de leurs jeux sexuels.

    FACULTES
    Facultés
    Chaque «divinité» jouit de facultés sexuelles qui dépassent celles des êtres humains. Grâce au mariage «mystique», la «divinité» les accroît. Elle a le pouvoir d’enrichir les capacités sexuelles de son compagnon.
    Elle peut seulement enrichir les capacités sexuelles de son humain attitré. Personne d’autre.
    Pour l’être humain, l’accomplissement du «mariage mystique» nécessite de pouvoir maîtriser sa sexualité. Pour la «divinité» aussi.
    Dans l’«au-delà», maîtriser sa sexualité s’apprend.
    Maîtriser sa sexualité signifie: quand on le décide, ne pas avoir de désirs sexuels.
    Le corps ne doit pas dominer l’esprit.
    Maîtriser sa sexualité signifie: avoir des désirs sexuels quand on le décide.
    L’esprit doit toujours dominer le corps.
    L’esprit dominant son corps est le pouvoir des êtres parfaitement évolués.

    Plaisirs
    L’éternité durant, chaque être parfaitement évolué s’abandonne aux plaisirs de l’existence quand il le décide. Il tempère ses plaisirs. Il modère sa consommation de nourriture, sa consommation de boissons euphorisantes.
    Il s’interdit toute addiction, refuse les stupéfiants. Il rejette tout état modifié de conscience.
    L’état modifié de conscience est recherché par les âmes en proie à leurs démons.
    L’«état de veille» est infiniment supérieur aux dérèglements psychiques que procurent les stupéfiants.

    Atavique
    Dans l’«au-delà», l’être parfaitement évolué a supprimé ses pulsions ataviques, sa malveillance atavique, ses emportements ataviques, sa brutalité atavique, ses désirs de gloire ataviques, ses désirs de pouvoir ataviques.

    Pulsions
    Il est indispensable de commencer à dominer ses pulsions sur terre.
    Dans l’«au-delà», on peut perfectionner la domination de ses pulsions.
    L’incapacité majeure de contrôler ses pulsions sur terre interdit à l’humain d’être «libérable» dans l’«au-delà». Nouveau(x) «tour(s) de manège». Cette incapacité interdit à la «divinité» le «mariage mystique».

    Empêchement
    Ne pas rendre la vie agréable aux autres sur terre – autant que possible – empêche sa «libération» dans l’«au-delà». Nouveau(x) «tour(s) de manège». Et pourrir la vie des autres.
    Le «mariage mystique» ne s’accomplit que si l’être humain est capable de se dominer à tout moment. Il ne s’accomplit que si la «divinité» en est également capable.

    Connaissance
    Dans l’«au-delà», chaque «divinité» acquiert d’immenses connaissances au cours de son cheminement rédempteur. Ce cheminement lui ouvre l’esprit. Il l’incite à mémoriser toutes les connaissances possibles.

    Ignorance
    Avant d’entamer son cheminement rédempteur, chaque «divinité» est une ignorante. Les connaissances générales, l’art, la culture, la science, les mystères de la création, l’existence de Dieu n’intéressent alors aucune «divinité».

    Combats et gloire
    Avant sa rédemption, chaque «divinité» est une guerrière assoiffée de combats et de «gloire».

    ISSUE
    Issue
    A l’issue de son cheminement rédempteur, chaque «divinité» apprécie beaucoup l’art. Elle admire les artistes.
    Mais elle ne crée aucune œuvre artistique. Elle ne cherche nullement à pratiquer un art pour innover.
    Elle peut chanter, danser, jouer d’un instrument de musique à ravir. Elle peut employer n’importe quel instrument de musique à la perfection. Mais elle interprète toujours la musique d’un artiste, chante toujours la composition d’un artiste.
    Elle emprunte la chorégraphie d’un artiste. Jamais elle ne crée ses propres pas.

    Lucidité
    Elle constate lucidement qu’elle ne peut se mesurer, sur le plan de la création artistique, à un véritable artiste. Comme les excellents imitateurs n’ont jamais une carrière de grand chanteur. Ou les faussaires ne font jamais d’inoubliables peintres.
    En matière artistique, la «divinité» peut égaler, mais pas surpasser. Elle peut imiter, mais pas inventer.

    Artiste
    Dans l’«au-delà», l’être humain désormais «libéré» pratique volontiers, avec bonheur, diverses activités artistiques.

    Imprécis
    L’éternité durant, chaque membre d’un «couple divin», habituellement, n’indique pas qui possède des pouvoirs prodigieux et qui bénéficie d’une «liaison profonde» avec la Conscience Initiale.

    RENCONTRE
    Rencontre
    L’identification réciproque des parties de chaque «un» sectionné a lieu seulement quand les deux promis sont «libérables».

    Etrangers
    Quand l’humain et sa divinité attitrée, tous deux «libérables», se rencontrent, après d’infinis tourments, d’innombrables réincarnations, vécus séparément, ils sont des étrangers l’un pour l’autre.
    Pour devenir «libérables», les membres du couple désassemblé par la Conscience Initiale ont suivi un long et différent cheminement rédempteur. L’expérience de chacun, sa culture, ne se ressemblent en rien.

    Contes
    Dans l’«au-delà», comment l’être «libérable» rencontre-t-il sa divinité attitrée? Par quel moyen la découvre-t-il parmi les innombrables thaumaturges? Le «prince» ou la «princesse» révèlent-t-ils d’emblée leur identité? Le processus des épousailles mystiques diffère d’une personne à l’autre. Alors pas besoin d’en parler. Encore un sujet inépuisable pour l’homme de lettre ou le scénariste. Depuis des lustres, certains contes de fées, d’une manière poétique et hautement fantaisiste mais plaisante, semblent relater ces retrouvailles célestes.

    Chevalerie
    Comme pour un adoubement, l’humain ne rejoint sa «princesse», son «prince», de l’au-delà qu’après être «libérable». Cette personne devient chevalier ou chevalière. Les deux promis doivent avoir dépassé le point de non-retour sur la voie qui va du mal au bien. Leur chemin respectif, semé d’afflictions, afin de racheter les fautes passées, doit être intégralement achevé.

    Danseurs
    Chaque «demi-dieu» ou déesse compose un «tout» avec son partenaire humain. Une fois réunis, les amants «célestes» forment un couple de danseurs éternels. Aucun geste discordant ne perturbe le mouvement d’ensemble.

    Union sans fusion
    Union ne signifie pas fusion. Laquelle causerait la dissolution de chaque conscience singulière en un magma psychique ayant peu d’intérêt. Outre que cet «assemblage» jouirait d’une trop grande «puissance». D’antiques récits mythiques parlent d’êtres féroces et destructeurs, à la force démesurée, causant d’effroyables catastrophes, qu’il fallut sectionner. Toujours, partout, une puissance excessive se transforme vite en ennemie de la sagesse. Dans un couple, l’altérité autorise une infinité de situations inattendues et captivantes. Les «dieux» en sont friands.

    Envoutement
    Cet envoûtement indéfectible n’a rien d’une prison sentimentale. Il est au contraire l’expression de la plus grande liberté que puisse connaître l’âme comblée, à jamais préservée d’externes convoitises: puériles. Difficile à comprendre pour la personne qui accumule, d’une façon compulsive, les conquêtes d’êtres différents. Elle devrait savoir que les membres du couple «céleste», par plaisir, interprètent un nombre inimaginable de personnages amusants, à la perfection. L’immaturité charnelle, sentimentale, cesse un jour.

    Se compléter
    L’humain détiendra toujours une énergie quasi-animale qui l’incite à toujours agir. Une fois assagi, le «demi-dieu» ou la «déesse», détenant d’immenses pouvoirs (en particulier sur un périmètre donné), est peu enclin à l’action. Ils se complètent parfaitement.

    Asymétrie
    Les deux parties de chaque «un» (humain avec «demi-dieu» ou «déesse»), que l’Un détermina, doivent être asymétriques. Sans cela, ces parties auraient une puissance égale qui se contrarieraient. Repoussement comparable à celui des mêmes pôles d’un aimant coupé. Chaque «partie» renferme quelque chose que l’autre n’a pas, provoquant une fascination, une attraction mutuelle. La «partie» qui possède d’immenses pouvoirs protège l’autre du moindre danger, elle engendre des «prodiges»… Celle dépourvue de tels pouvoirs accepte la situation avec humilité, pareille à une statue de terre animée, éduquée, par un sculpteur, une sculptrice divine. Sa vulnérabilité, sa plasticité, ses engouements, ses émerveillements, sa recherche de nouveautés.., forment des atouts qui charment à jamais son thaumaturge attitré.

    MAUVAIS CALCUL
    Mauvais calcul
    «Brûler les étapes» pour rejoindre l’être prédestiné dans l’au-delà, en mettant fin à ses jours, est un mauvais calcul. Le suicidé ne la (le) verra même pas. Il ne fera que prolonger son chemin de souffrance.

    Aucun intérêt
    Dans l’«au-delà», pour la divinité (déesse ou demi-dieu) non évoluée, son/sa partenaire d’origine humaine n’éveille aucun attrait.
    L’humain n’aurait aucun intérêt à rencontrer sa «divinité» prédestinée non évolué, laquelle aurait pour lui l’inclination d’une mante religieuse.

    Manque
    La «divinité» non évoluée, en permanence, ressent un «manque» sourd qui correspond à l’absence de son/sa partenaire prédestiné(e). Sensation irritante qu’elle ne s’explique pas.
    La «divinité» évoluée, qui a une culture métaphysique, éprouve douloureusement l’absence de son/sa partenaire prédestiné(e), sachant qu’il/elle existe.
    Tout humain non évolué, en permanence, ressent un «manque» sourd d’ordre affectif qui correspond à l’absence de sa «divinité» prédestinée. Sensation qu’il ne s’explique pas.
    L’humain non évolué tente d’effacer l’insatisfaction due à l’absence de sa «divinité» prédestinée avec les excitations du monde matérialiste.

    Reconnaître
    Dans l’«au-delà», une «divinité» non évoluée ne sait pas reconnaître son/sa partenaire humain prédestiné(e).
    Une «divinité» évoluée sait reconnaître son/sa partenaire humain prédestiné(e).
    L’humain non évolué ne sait pas reconnaître sa «divinité» prédestinée.
    L’humain évolué sait reconnaître sa «divinité».

    Possibilité
    Quand il n’est pas «libérable», l’être humain peut rencontrer sa «divinité» prédestinée sur terre. Il peut la rencontrer dans l’«au-delà».

    Impossibilité
    Quand il est «libérable», l’être humain ne peut pas rencontrer sa «divinité» prédestinée.

    Aide
    Au cours de l’existence terrestre, l’homme «libérable» est «aidé» par sa «divinité» prédestinée, depuis l’«au-delà».

    Tiersi

    Messages : 3327
    Date d'inscription : 22/03/2013

    APHORISMES C 10

    Message par Tiersi le Mar 3 Oct - 14:08

    **********************
    APHORISMES C 10
    **********************


    *******************
    POUVOIR
    Chemin
    D’innombrables réincarnations se succédant, plus ou moins douloureuses, l’être humain, petit à petit, perd sa furieuse agressivité native et acquiert de l’empathie pour ses congénères. Se civilisant, il prend le chemin de la «libération».

    Savoir
    A l’opposé de sa divinité attitrée (déesse ou demi-dieu), aux innombrables pouvoirs, l’être humain, dans l’«au-delà», n’en détient qu’un seul: le savoir.
    Sans développer ses connaissances touchant les principaux domaines métaphysiques, l’être humain n’atteint pas la «libération».

    Royaume
    Dans l’au-delà, l’homme «libéré» détient un pouvoir modeste. Les pouvoirs de sa (son) fiancé(e) céleste, au contraire, sont gigantesques. Ils n’agissent toutefois que dans le «royaume» du «demi-dieu» ou de la «demi-déesse». Au dehors, la plupart de ces pouvoirs prodigieux perdent leur efficacité. Ils restent néanmoins supérieurs à celui de l’humain. En bridant le pouvoir des êtres de l’au-delà, la Conscience Initiale les protège d’eux-mêmes.

    Intensification
    Nombre de pouvoirs d’une «divinité» s’intensifient quand l’humain qui la complète se trouve près d’elle. A l’instar d’aimants se rapprochant, l’attraction de chaque corps accroît la «force» magnétique.
    L’intensification des pouvoirs d’une divinité lorsqu’elle s’approche de son humain complémentaire se renforce progressivement avec le temps. Cependant, même à leur paroxysme, ces pouvoirs accrus n’atteignent jamais la puissance hyper-colossale et destructrice de ceux du «un» primitif. Précaution divine.

    Masquer
    L’être qui progresse moralement cache ses pouvoirs.

    Gloriole
    La gloriole et le progrès moral se contrarient.
    La gloriole exclut le progrès moral.

    Echelonner
    Dans l’«au-delà», par son «mariage mystique», chaque «divinité» acquiert le pouvoir d’échelonner sur de nombreuses réincarnations la dette karmique d’un individu ayant progressé moralement, qui souhaite limiter ses tourments au cours des prochaines vies terrestres.
    Le pouvoir d’échelonner une dette karmique ne fonctionne que si la «divinité» se trouve à côté de son conjoint, homme/femme «libéré(e)».
    Le conjoint, homme/femme «libéré(e)», d’une «divinité» est dépourvu du pouvoir d’échelonner la moindre dette karmique.
    Dans l’«au-delà», l’homme ou la femme «libéré(e)» n’a et n’aura jamais aucun pouvoir prodigieux. Les pouvoirs prodigieux sont l’apanage de chaque «divinité».

    Apparence
    Dans l’«au-delà», parmi ses innombrables pouvoirs, la «divinité» peut changer d’apparence, celle aussi de son partenaire humain et des étrangers.
    Une fatigue psychique annonce à la «divinité» que son changement d’apparence cessera bientôt. En cas de danger, ce changement d’apparence peut se prolonger.


    *******************
    MARIAGE
    Consumation
    Le «mariage» de l’humain fervent est impossible avec la Conscience Initiale. A supposer qu’une telle union puisse L’intéresser. Le Un cessant aussitôt de l’être. Les «rayons solaires» et «lunaires» émettent des «radiations» non conciliables. Le «rayonnement» de la Conscience Initiale a une puissance illimitée qui «consumerait» en un instant la conscience humaine. «Mariage» tout autant irréalisable avec Lucifer. Pas d’avantage intéressé. Son «rayonnement», similaire à celui de la Conscience Initiale, d’une puissance démesurée, «consumerait» aussi vite la conscience humaine.

    Consommation
    Le «mariage mystique» de l’humain «libérable» avec la divinité (déesse ou demi-dieu), procure à celle-ci des nouveaux pouvoirs. Entre autres, la possibilité, en compagnie de son conjoint, d’accéder à n’importe quel espace-temps.
    La «divinité» ainsi que son humain attitré, ne peuvent pas être «libérés», séparément, sans «mariage mystique».

    Certitude
    Pour chaque «divinité» ainsi que son humain attitré, la certitude de leur «libération» se manifeste quand ils peuvent accéder (toujours ensemble) à n’importe quel espace-temps.
    L’accès du couple consacré à n’importe quel espace-temps est ouvert automatiquement par le système karmique (justice divine).

    Discrétion
    L’accès du couple consacré à n’importe quel espace-temps se fait discrètement.
    La «divinité» ainsi que son humain attitré savent qu’en révélant leur possibilité d’aller partout aux êtres non autorisés, ils perdraient ce privilège.

    Biens
    Tout ce que possède la «divinité», son conjoint en bénéficie: d’innombrables biens.

    Tact
    La «divinité libérée» ne profite jamais de l’autorité naturelle que procure l’usage d’illimités pouvoirs prodigieux pour écraser son humain attitré.
    Le tact est l’une des manifestations de l’amour.
    Quand il est «libéré» l’humain attitré de la «divinité» lui témoigne toujours un grand respect exempt d’obséquiosité.

    Empêchement dirimant
    Tant que l’humain refuse l’idée d’un mariage définitif, pour l’éternité, avec une seule et même personne (déesse ou demi-dieu), il n’est pas «libéré».

    Inenvisageable
    Quand l’humain «libérable» a trouvé sa divinité attitrée, l’infidélité devient inenvisageable. A moins qu’il perde son esprit sain, aucune créature, même enchanteresse, ne peut le séduire. Pour chaque membre complémentaire du «un» primitif, son conjoint unique, à lui seul, éclipse, d’une manière irrésistible et définitive, la totalité des créatures rivales. Magie de l’amour absolu.

    Moralité
    Rompre son «mariage mystique» obligerait l’être fautif à recommencer l’entièreté du cycle des réincarnations, en partant du sort le plus misérable. Le système karmique veille éternellement. La moralité des êtres libérés doit rester rigoureuse. Le «mariage mystique» n’est pas une simple formalité administrative qu’on peut résilier cavalièrement.

    Discrétion
    Dans l’«au-delà», le «mariage mystique» de l’humain avec sa «divinité» n’est jamais ébruité.

    Fusion
    Unis par le «mariage mystique», les deux conjoints issus d’un «ex-un» n’auraient aucun intérêt à «fusionner» ensemble de nouveau. Une telle «fusion» engendrerait une puissance incontrôlable. La Conscience Initiale empêche pour toujours que «fusionnent» à nouveau les deux conjoints issus d’un «ex-un».

    Amour infini
    Sans la séparation de chaque «un» en deux, les conjoints du «couple divin» n’auraient jamais connu un amour éternel.
    Le «mariage mystique» perpétue indéfiniment l’immense amour qui unit les conjoints du «couple divin». Il cristallise cet amour infini.
    Après le «mariage mystique», les conjoints du «couple divin», si proches bien que «séparés», éternisent avec une sérénité inaltérable leur amour sans limites.
    L’apparition de l’amour infini valait bien la séparation des «uns» en deux.


    *******************
    SUICIDE
    Admission
    Le suicide motivé par un insoutenable état physique, similaire aux tortures des inquisiteurs, n’accroît pas son «passif» karmique.

    Accroissement
    Le suicide pour mettre fin aux difficultés de la vie accroît considérablement son «passif» karmique.
    Augmentation du «passif» karmique dans des proportions colossales si le suicide a pour but de rencontrer sa «divinité» attitrée. Un tel contact, éventuel entre deux réincarnations, devient alors impossible.

    Vieux c… de la Montagne
    Le suicide ayant un objectif terroriste accroît son «passif» karmique dans des proportions monstrueuses. Le Vieux c… de la Montagne et ses continuateurs, sont tous des religieux escrocs. Le «paradis» qu’ils promettent relève de la mystification.


    *******************
    PARADIS
    Infantile
    Le paradis, décrit par maintes religions, se résume à une satisfaction égoïste de ses moindres caprices. Un club de vacances gratos. Durant l’éternité. Tout ça pour ça? Aucun psychisme ne résisterait longtemps à l’écoulement inexorable d’un temps infini, sans rien f... Même avec sa petite pelle et son joli seau, sur la plage. Même en priant Dieu à chaque instant, bien qu’Il ne demande rien de tel. Même en besognant à tout moment son cheptel de femelles, le «malheureux» deviendrait vite cinoque. Considérons donc ces paradis de carte postale comme des idées saugrenues, destinés à un public infantilisé.

    Inchangé
    Arrivant dans l’au-delà, appelé à tort «paradis», l’individu qui présente un ou plusieurs «bugs» ne change pas. L’égoïste continue à ne se soucier que de lui. L’hypocrite continue à feindre. L’ignorant continue à refuser d’apprendre. Le menteur continue à mentir. Le tricheur continue à tricher. L’arriviste continue à rabaisser les autres. Le voleur continue à voler. L’avare continue à entasser. Le criminel continue à «tuer». Le pervers continue à faire souffrir les autres. Etc.

    Neurasthénie
    Un «paradis» mesquin, issu d’une imagination indigente, rendrait vite n’importe qui neurasthénique.

    Illimité
    Durant l’éternité, d’agréables surprises, en nombres illimités, offrent à la conscience le moyen d’entretenir une constante réjouissance intellectuelle. Toutes les découvertes alimentent positivement l’esprit: améliorer sa compréhension des mystères du Créateur (étude sans fin), explorer d’infinis espaces aux civilisations si différentes, faire progresser sa culture… Mais aussi pratiquer divers sports, s’adonner à de multiples arts, apprécier les œuvres des autres…

    Animaux
    Une certaine parenté rapproche les animaux des hommes. Comme ces derniers, ils évoluent, à leur rythme. De même qu’eux, ils peuplent le «paradis», entre deux retours sur terre.

    Inépuisable
    Ayant accès à d’innombrables espaces-temps, l’être «libéré» jouit d’agréments sans limites. Chacun les concevra selon ses goûts. Sujet inépuisable pour l’homme de lettres ou le scénariste.

    Bonheur
    L’éternité durant, l’immense bonheur dont jouit l’être «libéré» a pour cause son mariage indissoluble avec sa «divinité» attitrée. La présence de l’un procure à l’autre une réciproque euphorie que rien ne peut interrompre, sinon l’éloignement.

    EMPLACEMENTS
    Répartition
    Entre deux incarnations, les esprits, suivant leur degré d’évolution, se répartissent sur des «aires» de différents «niveaux».
    Dans l’«au-delà», selon leur niveau d’évolution, les humains non «libérés» occupent des emplacements différents.
    Les lieux réservés aux «divinités» avant leur rédemption et ceux où se trouvent les humains non «libérés» sont séparés, mais pas infranchissables.

    Divinité
    Selon leur niveau d’évolution, les «divinités» occupent des emplacements différents.
    Les divinités non «libérées» n’accèdent pas aux univers «supérieurs».

    Relégation
    Dans l’«au-delà», le territoire réservé aux créatures les moins évoluées présente en permanence un aspect lugubre: décor glauque, lueurs sépulcrales, orages incessants…
    Tout individu qui transgresse les règles divines est automatiquement relégué dans un «espace inférieur» par le système karmique.

    Radieux
    Entre deux réincarnations, le territoire où séjournent les êtres qui progressent présente un aspect toujours radieux.
    En fonction de la progression des êtres, leur périmètre devient davantage plaisant.

    Attirance
    Des régions inhospitalières de l’«au-delà», chaque créature primaire peut apercevoir l’espace radieux où séjournent les êtres qui progressent.

    Empêchement
    Quand une créature primaire pénètre dans un espace attrayant, le système karmique la ramène automatiquement à son accablant lieu de réclusion, comme par «magie». Ce «supplice de Tantale», procédé didactique, est conçu pour inciter l’individu à progresser. Il doit s’expliquer l’empêchement.

    ANIMAUX
    Rudimentaire
    Majoritairement, les créatures du règne animal ont une conscience «rudimentaire», non appelée à évoluer.

    Fractionnement
    Quand l’élément humain du «un» sectionné recèle une agressivité incontrôlable, le système karmique (justice divine) subdivise automatiquement la partie indomptable de son psychisme. La majeure partie du psychisme indomptable est réparti entre une myriade de formes animales.
    La fragmentation animale de l’indomptable agressivité d’un humain inhumain, par le système karmique, est une mesure préventive.

    Application complète
    Le système karmique s’applique seulement à certaines créatures du règne animal.

    Automatique
    Appliqué aux animaux, le système karmique fonctionne automatiquement.
    Il se conforme à une morale très «élémentaire».

    Progression
    En «progressant», l’animal change de race.

    Primitif
    L’indomptable agressivité issue d’un psychisme inhumain ne donne aucun caractère humain à l’animal: pas de vénération intempestive. L’époque des chasseurs primitifs est révolue.

    Reconstruction
    Quand l’homme devient plus humain, le système karmique lui rend automatiquement ses fragments de conscience animalisés.
    L’homme évolué transmue en force intérieure tous ses fragments de conscience animalisés.
    Un homme civilisé n’est pas agressif.

    Agressivité
    Est estimé agressif, l’individu incapable de se dominer.
    L’individu agressif n’est pas «libérable».

    Eléments
    Le corps humain est formé d’une infinité d’éléments biologiques, chacun ayant une «conscience» très élémentaire.

    ASSISTANCE
    Assistance
    En dehors de longues périodes d’agréments, les membres du couple «libéré» (humain et sa divinité attitrée) se mettent au service des autres: équivalent d’un travail. Par exemple, dans l’«au-delà», ils fournissent des explications aux individus qui attendent une nouvelle réincarnation. Ces derniers ont besoin d’une orientation pour en tirer le meilleur parti.
    Les êtres «libérables» ou «libérés» portent assistance aux pires créatures, sans exception.
    Loi divine: telle une noria d’entraide perpétuelle, les bienfaits reçus des uns doivent se transmettre aux autres.

    Orientation
    Les êtres «libérés» participent à l’«orientation» des individus en devenir. De concert avec l’humain astreint au retour terrestre, quand celui-ci a suffisamment progressé.

    Lacunaire
    Les créatures peu évoluées (certains humains entre deux réincarnations et l’ensemble des «divinités» avant leur rédemption) qui peuplent l’«au-delà» ignorent la «législation divine» ou en ont une connaissance lacunaire.

    Vigilance
    Dans l’«au-delà», les créatures primaires ne sont jamais définitivement abandonnées. A des périodes régulières, les êtres évolués réessayent de se faire entendre.
    Quand des êtres évolués arrivent, l’aspect lugubre d’un lieu de réclusion se dissipe quelque temps, localement, si la créature primaire accepte d’écouter les visiteurs.
    Si la créature primaire reste sourde aux propos des êtres évolués, son lieu de réclusion présente un aspect plus sinistre qu’avant.

    Informer
    Les êtres évolués ne se montrent jamais moralisateurs. Ils se limitent à l’explication du système karmique (justice divine).
    Ils ne propagent aucune religion.
    Ils portent assistance aux créatures peu morales avec beaucoup d’amabilité. Ils instillent la «législation divine» à l’aide d’explications rationnelles. Personne ne se comporte comme les prêtres d’une croyance terrorisante.

    N’importe quoi
    Les pensées religieuses qui s’expriment d’une façon poétique ressemblent aux spéculations philosophiques très alambiquées. Elles ne sont ni vraies ni fausses. On peut leur faire dire n’importe quoi.

    Ouverture
    Si la créature primaire consent à suivre l’instruction des êtres évolués, elle accède aux «contrées riantes» de l’«au-delà». La barrière inviolable du système karmique s’ouvre automatiquement.

    Pouvoir
    Les êtres «libérés» discernent, sans jamais se tromper, la sincérité de l’individu qui affirme vouloir progresser moralement. Leur pouvoir de détecter les mensonges est infaillible.
    Ils ont le pouvoir d’accorder aux créatures primaires la possibilité de sortir du sinistre territoire des réclusions.

    SCELERATS
    Scélérats
    Dans l’«au-delà», le «travail» de chaque «couple divin» consiste à s’occuper des pires ordures.
    Sous les auspices de Lucifer, avec les ordures qui refusent de progresser moralement, chaque «couple divin» se montre impitoyable.
    Il est impitoyable avec ceux qui sont impitoyables.
    Chaque «couple divin» n’accorde aucune aide aux ordures qui refusent de progresser moralement.

    Bon
    Aucun être «libéré» n’est «bon» avec ceux qui sont impitoyables.
    Aucun n’est bon niaisement.
    Chaque être «libéré» se montre bon avec les scélérats qui progressent, qui acceptent de progresser moralement, preuves à l’appui.


    *******************
    LIBERABLE
    Libérable
    Pour être «libérable», dans l’«au-delà», tout dépend du niveau moral de l’individu.
    L’individu qui affiche une dévotion ostentatoire n’est pas «libérable».
    Le dignitaire d’une religion n’est pas forcément «libérable».
    L’individu qui pratique fanatiquement une religion n’est pas «libérable».
    L’homme qui n’appartient à aucune religion est «libérable».
    Le religieux qui, dans l’«au-delà», dément le système karmique (justice divine), n’est pas «libérable».
    N’est pas «libérable», l’athée qui, dans l’«au-delà», dément le système karmique. Qui conteste l’existence de la Conscience Initiale.
    Dans l’«au-delà», n’est pas «libérable», celui qui n’éprouve aucune sympathie pour la Conscience Initiale. Qui n’éprouve aucune sympathie pour la majorité des créatures.
    L’individu qui pratique fanatiquement le jeûne grégaire n’est pas «libérable».
    L’homme qui ne pratique pas le jeûne grégaire est «libérable».
    Celui qui consomme fanatiquement des aliments ayant subi une sale opération n’est pas «libérable». Mais l’homme qui ne consomme pas ces aliments est «libérable».
    L’individu circoncis, dans l’«au-delà», n’est pas «libérable». Mais l’homme non circoncis est «libérable».
    Chaque circonciseur n’est pas «libérable».
    La femme excisée, dans l’«au-delà», n’est pas «libérable». Mais la femme non excisée est «libérable».
    Chaque exciseuse n’est pas «libérable».
    La femme voilée n’est pas «libérable». Mais la femme non voilée est «libérable».
    L’individu qui impose le voile aux femmes n’est pas «libérable».
    La femme qui porte le niqab, dans l’«au-delà», n’est pas «libérable». Mais la femme qui ne porte pas le niqab est «libérable».
    L’individu qui impose le niqab aux femmes n’est pas «libérable».
    L’individu qui prie fanatiquement un nombre précis de fois par jour n’est pas «libérable». Mais l’homme qui ne prie pas un nombre précis de fois par jour est «libérable».
    L’individu qui prie fanatiquement en groupe n’est pas «libérable». Mais l’homme qui ne prie pas en groupe est «libérable».
    L’individu qui participe aux prières sur la chaussée n’est pas «libérable».
    L’individu qui réclame un local pour prier sur son lieu de travail n’est pas «libérable».
    L’individu qui place l’homme au-dessus de la femme n’est pas «libérable».
    L’individu qui interdit la scolarité aux filles n’est pas «libérable».
    L’individu qui condamne l’homosexualité n’est pas «libérable».
    La personne homosexuelle est «libérable».
    Un misogyne n’est pas «libérable».
    Un phallocrate n’est pas «libérable».
    Une femme est «libérable».
    Un riche, dans l’«au-delà», n’est pas forcément «libérable».
    Un pauvre est «libérable».
    L’individu célèbre n’est pas forcément «libérable».
    Un homme sans prestige est «libérable».
    Le menteur invétéré, pour des raisons méprisables n’est pas «libérable».
    Le musulman qui pratique la taqqiya n’est pas «libérable».
    L’individu qui effectue fanatiquement un grand pèlerinage n’est pas «libérable». Mais l’homme qui ne fait aucun grand pèlerinage est «libérable».
    L’homme qui sait par cœur l’intégralité d’un livre sacré n’est pas forcément «libérable». Mais l’homme qui a une faible connaissance des textes sacrés est «libérable».
    L’individu qui condamne le blasphème n’est pas «libérable». Mais un «blasphémateur» est «libérable».
    L’individu qui se croit élu par Dieu n’est pas «libérable».
    L’individu qui croit à la suprématie de sa religion n’est pas «libérable».
    L’individu qui croit à la suprématie de son groupe humain n’est pas «libérable».
    L’individu qui place Mahomet au même rang qu’Allah n’est pas «libérable».
    L’individu qui approuve la guerre «sainte» n’est pas «libérable».
    Le martyr n’est pas «libérable».

    Condamné
    «Pas libérable» signifie: devoir repasser par une ou plusieurs réincarnations.

    LIBERE
    Prétention
    Sur terre, personne ne peut se dire «libérable» ou «libéré».
    Rien n’autorise un individu à prétendre qu’après sa mort il sera «libérable» ou «libéré».
    Sur terre ou dans l’«au-delà», personne ne peut transmettre à autrui la faculté d’être «libérable» ou «libéré».

    Autorisation
    Après sa mort sur terre, l’humain «libérable» rejoint le «demi-dieu» ou «déesse» dont il est la «partie complémentaire». Unis, ils obtiennent l’autorisation de quitter librement le «royaume des êtres mythologiques».

    DISCRETION
    Clé
    La possibilité de sortir librement du «périmètre mythologique» n’est octroyée par aucune institution terrestre, par aucun être, d’aussi haute hiérarchie serait-il. Pas même Dieu. Nul tribunal ou «passe-droits» divins. Il s’agit d’un processus automatique, juste et impartial. Cette «clé de la liberté» ne devient effective que quand les deux membres complémentaires du couple sont «libérables». Lorsque chacun a dépassé le «point critique» sur l’échelle des évolutions progressant du mal au bien.

    Nul arbitraire
    Aucune «grâce divine», arbitraire, incompréhensible, ne permet à l’homme de se «libérer».
    La «grâce divine» n’a pas lieu d’exister. Le processus en question est toujours «automatique»: comme la glace devient liquide au-dessus d’une température physiquement juste. Absence totale de lubie démiurgique.

    Discrétion
    Pas d’annonce auprès des populations. Rien de tonitruant. Les parties du «un» maintenant rejointes, formant désormais un couple soudé, sans fusion psychosomatique, découvrent leur accession à l’étape libératrice quand les insurmontables «barrières» de l’«espace mythologique» cessent d’agir. Ce phénomène a lieu en toute discrétion.
    L’être «libéré» ne révèle pas aux individus peu évolués qu’il a atteint l’état de «libération».
    La vantardise est une déficience psychique.

    Aucune prérogative
    La faculté d’être «libérable» ou «libéré» ne se transmet par aucune filiation.
    Aucun bien matériel ne permet d’acquérir la faculté d’être «libérable» ou «libéré».
    Aucune cérémonie, sur terre ou dans l’«au-delà», ne permet d’acquérir cette faculté.
    Elle ne s’acquiert pas automatiquement par une appartenance à un groupe humain.

    Rachat
    L’homme n’est pas «libérable» avant d’avoir «racheté» l’intégralité de ses fautes et crimes. Y compris ceux commis au cours de ses vies antérieures.

    Niveau moral
    L’homme atteint la «délivrance» quand son niveau moral est suffisant. D’une façon définitive: ne plus dire de mensonge gratuit, crapuleux, calculateur, malfaisant… Plus de cupidité. Ne pas admettre le dénuement des uns lorsque d’autre jouissent de richesses invraisemblables. Tout faire pour améliorer le vivre ensemble. Tact et amabilité avec chacun. Bienveillance envers les animaux. Respect de la nature. Ne pas tuer, sinon avec une justification éthique (jamais religieuse)…

    Transmutation
    Aucun tribunal terrestre, aucune autorité spirituelle ne peut transformer le coupable de crimes immémoriaux en homme «libéré». Pas même la Conscience Initiale. Cette mutation dépend de la décision de l’individu. Quand l’heure est venue, ce dernier cherche et trouve les moyens d’y parvenir. Il change de vie. Ensuite, c’est une affaire de temps. Temps très très très long. N’importe qui peut faire l’intéressant, corriger son apparence: cela reste sans effet sur la transformation en question. La frime n’ébranle que les gogos. Seuls les actes comptent.

    VIVRE ENSEMBLE
    Vivre ensemble
    Pour être «libérable» dans l’«au-delà», l’homme, durant sa vie terrestre, doit se conformer aux règles du vivre ensemble.
    Critiquer méchamment, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Semer la méchanceté, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Dénigrer, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Médire, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Calomnier, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Diffamer, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Tricher, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Tromper, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Agir malhonnêtement, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Perpétrer une corruption, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Abuser de sa force, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Abuser de sa position professionnelle pour bloquer tout un pays, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Exiger la conservation des acquis sociaux en temps de crise dans le pays, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Exiger des avantages économiques en temps de crise dans le pays, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Exiger la conservation de ses acquis sociaux quand il y a des exclus dans le pays, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Exiger plus d’avantages économiques quand il y a des exclus dans le pays, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Montrer ostensiblement sa richesse quand il y a des exclus dans le pays, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Abuser de son argent, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Abuser de sa position sociale, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Abuser de son savoir, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Abuser du pouvoir, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Imposer la dictature dans un pays, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Prolonger la dictature dans un pays, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Imposer la théocratie dans un pays, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Prolonger la théocratie dans un pays, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Tolérer la pauvreté dans son pays sans s’efforcer d’y remédier, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Piller la nature, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Polluer la planète, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Sacrifier les générations futures, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Mentir pour une raison méprisable, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Mentir pour avantager sa religion (taqqiya) est méprisable.
    Celui qui ment pour une raison méprisable, dans l’«au-delà», n’est pas «libérable».
    Imposer sa religion, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Exiger une nourriture distinctive pour raison religieuse, qui divise les populations, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Imposer un jeûne grégaire, pour raison religieuse, qui divise les populations, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Dans la population occidentale, porter d’une façon ostentatoire des tenues moyenâgeuses de soumission féminine, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Faire preuve de racisme, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Voler, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Piller, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Détruire les trésors culturels de l’humanité, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Kidnapper, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Rançonner, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Esclavager, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Violer, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Mutiler au nom d’Allah, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Flageller, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Lapider, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Torturer, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Egorger, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Immoler, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Crucifier, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Décapiter, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Brûler un homme au nom de Dieu, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Brûler un homme au nom d’Allah, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Agir en kamikaze, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Transformer en bombe humaine une femme, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Transformer en bombe humaine un enfant, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Perpétuer l’inquisition musulmane (charia et fatwas, légalité de tuer au nom d’Allah), c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Tuer au nom d’Allah, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Tuer sans raison éthique, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Favoriser l’injustice, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Causer l’iniquité politique, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Susciter la guerre, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Susciter la guerre civile, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Susciter une révolution sanglante, c’est contrevenir au vivre ensemble.
    Tout individu qui contrevient au vivre ensemble, n’est pas «libérable» dans l’«au-delà».

    Mondes paradisiaques
    Dans l’«au-delà», les «mondes paradisiaques de perpétuelle quiétude» restent impénétrables à ceux qui sont incapables, sur terre, d’obéir aux règles du vivre ensemble.
    Il suffirait que s’y introduise une seule personne immorale pour transformer ce «monde paradisiaque» en b…
    Il faudrait être sacrément c… pour mettre une fraise pourrie dans les barquettes de bons fruits.

    Monde abominable
    Le délinquant aux actes immoraux prétendument effacés par Allah en échange de dégueulasseries religieuses, dans l’«au-delà», ne verra aucun «monde paradisiaque». Il croupira au fond d’un lieu de désolation, avant sa prochaine réincarnation calamiteuse.
    Le système karmique (justice divine), inexorablement, interdit l’intrusion des asociaux dans chaque «monde paradisiaque de perpétuelle quiétude».

    Protection
    Aucune force de la création ne permettrait aux asociaux d’envahir les «mondes paradisiaques d’éternelle quiétude». Quand la volonté de Dieu s’exerce, elle s’exerce. Rien ne peut l’éroder.

    Contenu sponsorisé

    Re: APHORISMES

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 20 Nov - 17:17